Moins tu vas plus vite, plus tu vas lentement

echangeurs

Étrange société que la nôtre. Urbaine à souhait, elle se déploie dans tous les espaces naturels et les transforme, cadre et encadre. Nos villes sont couvertes à plus de 30% par des bitumes, gris et plats, composés de caillasses et surtout de polluants divers. Parcs, plaines, arbres, collines et champs n’existent plus, remplacés par des billards goudronnés, sans vie.

Pourquoi cela ?

Afin que l’horizon soit lissé pour le transport des gens et des choses par des véhicules motorisés.

Cette puissance de la vitesse qui ne tolère pas les coins, recoins et virages. Ni même les buttes ou tout ce qui s’érige devant son inertie.

Étrange phénomène que celui du nivellement de l’horizon.

À se réjouir des beaux paysages naturels de nos lieux de vacances on en finirait par oublier tout ce qu’il a fallut raser pour y parvenir en véhicule motorisé.

Le non-sens fait loi. Les bleus lagons auxquels l’on accède en avion et 4×4. Les dunes sauvages détruites par les marées noires… qui aurait dû nourrir les moteurs.

Vrooom !

La société qui nous éloigne tous les uns des autres, demande à tous de parcourir des distances incroyables pour vivre, travailler, se rencontrer.

1 millions d’habitants à Bruxelles, pourtant nous parcourons des centaines de kilomètres sur les autoroutes pour manger un gâteau chez des amis… woaw.

Tant d’énergie usée, d’air pollué, de paysages défiguré pour « se voir »… quel sens peut-on encore accorder à cela ?

Tout est fait pour renforcer le phénomène, tout est sacrifié à cette absurdité.

N’est-il pas temps de repenser ses déplacements ? Son lieu de vie ? De travail ? L’impact de ses choix sur le monde ?

Sauf à vouloir le foutre en l’air… c’est très tendance ces temps-ci.

Image: Quel avenir pour les échangeurs autoroutiers?

A propos de TNT

Contributeur du site Carfree France

10 commentaires sur “Moins tu vas plus vite, plus tu vas lentement

  1. Gildas

    La ville, avec ses transport en commun, est pourtant un endroit qui permet à plus de personnes de se transporter sans voiture!
    Personnellement, je ne possède pas de voiture et j’en suis content, mais c’est uniquement du au fait que j’habite en ville.
    Lors qu’on habite la campagne et ses vert pâturages, on est quasiment obligé d’avoir une voiture!
    Néanmoins c’est vrai, la voiture est encore trop présente en ville.

  2. Raghnarok

    Je pense pas (du moins d’après mon point de vue) que l’interdiction des voitures s’étende ailleurs qu’aux villes…

  3. Legeographe

    …et encore trop « obligatoire » en campagne (la voiture, je veux dire, Gildas).

    Car on peut très bien imaginer une société sans voiture, même à la campagne. La dernière disette, hors temps de guerre (civile ou militaire), en France, remonte à 1847. Il n’y a pas eu invention de l’automobile tout de suite après.

  4. Raghnarok

    Pas obligatoire, mais après il y a certains cas qui sont quand même beaucoup plus difficilement remplaçables par des TP. Genre partir à la montagne. Mais dans ces cas le véhicule est en général remplis de 3 ou 4 passagers, et est donc bien plus écologique.

  5. CarFree

    Pour info, il existe des stations de ski interdites aux voitures (Zermatt en suisse je crois) accessibles uniquement en train+marche à pied…

  6. Raghnarok

    Pour info, les stations interdites au voitures (Zermatt, Saas Fee que je connais) disposent d’un parking à l’entrée… Le voyage jusqu’à la station n’est pas interdit aux voitures 😉 C’est le village qui est interdit aux voitures, mais il y circule des taxis électriques.

  7. Raghnarok

    C’est relativement proche. Et de toute façon, dans toutes les montagnes suisse on dispose des car postaux, qui fonctionnent très bien pour se déplacer (Par exemple pour Saas Fee, le train va jusqu’à Visp il me semble, ensuite le car postal désert toute la vallée).
    Quant aux 5km, c’est pas vraiment la chose importante en fait. Ce qui compte c’est que le village soit sans voitures (quoique au bout d’une semaine, les taxis électriques sont pas vraiment plus sympathique que les voitures…). Les déplacements entre le dernier parking voiture ou la gare et le village peut se faire avec les TP en général.

  8. Robin

    L’une des originalités de la Suisse est l’acces aux villages et aux stations de ski par téléphérique. Du coup avec le train dans les vallées puis les téléphériques/télécabines. On peut aller n’importe où.

    Je connais une asso qui milite pour que le transport par cable devienne un transport en commun comme un autre. L’idée est très interssante : à titre de comparaison, un télécabine consomme 4x moins qu’un tram et coûte 5x moins cher !! C’est tout à fait envisageable en ville. Voir tous les arguments sur : http://telepherix.free.fr/

    Faudrait faire un article là dessus un jour…

Les commentaires sont clos.