Les députés UMP sont des imbéciles

ecologie-de-droite

Les séances à l’Assemblée Nationale révèlent parfois des choses étonnantes. Non pas que les députés UMP soient des ignares en matière énergétique, on s’en doutait déjà un peu. Mais c’est l’aplomb et la bêtise de leurs réactions face à la question de l’avenir de la voiture électrique qui saute aux yeux. Suite à une intervention du député vert Yves Cochet sur le bilan que l’on peut d’ores et déjà tirer du Grenelle 2, les députés UMP oscillent entre rires et exclamations quand on leur assène quelques vérités pourtant évidentes sur l’erreur industrielle que constitue la voiture électrique. Extraits.

Assemblée nationale XIIIe législature
Session ordinaire de 2009-2010

Deuxième séance du mardi 4 mai 2010

M. Yves Cochet: Vous avez introduit un nouvel article 19 bis. Vous admettez que les moteurs thermiques des voitures ne sont pas bons : cela pollue ; nos enfants ont des bronchites… Vous évoquez une révolution industrielle et vous souhaitez que notre pays, qui dispose de bonnes écoles, de bons ingénieurs et même, parfois, de bons industriels, soit à la pointe en matière de fabrication de voitures électriques. Or, monsieur le ministre d’État, c’est un leurre ! (Rires et exclamations sur les bancs du groupe UMP.)

Dans chaque filière et pour chaque technologie, il faut faire le bilan financier et, surtout, énergétique et thermodynamique global. On ne peut pas se contenter de prendre en compte la voiture. Ponctuellement et localement, je veux bien reconnaître qu’une voiture électrique n’émet pas de gaz à effet de serre et qu’elle fait moins de bruit qu’une voiture à moteur thermique ; c’est même l’évidence. Mais d’où vient l’électricité ? (Exclamations sur les bancs du groupe UMP.)

Mme la présidente : Poursuivez ! Pour l’instant le calme règne.

M. Yves Cochet: Pas du tout !

Avec l’article 19 bis, vous vous préparez tout simplement à faire, comme avec le Concorde ou le nucléaire, une grosse erreur industrielle. Le public va croire que la voiture électrique est propre, alors que ce qui compte, c’est la chaîne de l’offre. Si les industriels français fabriquent des voitures électriques, ils voudront les vendre dans le monde entier. Ce sera, par exemple, le cas de Renault en Israël. Or d’où vient l’électricité ? Dans le monde, elle est majoritairement issue des énergies fossiles et, en France, majoritairement, du nucléaire. Autrement dit, globalement, plus on fabriquera de voitures électriques, plus il y aura dans le monde d’émissions de gaz à effet de serre et plus il y aura de nucléaire. (Exclamations sur les bancs du groupe UMP.)

M. Yves Cochet: Mes chers collègues, c’est pourtant l’évidence ! (Rires et exclamations sur les bancs du groupe UMP.) Dans le monde, l’électricité vient bien majoritairement des centrales à flammes ! Si l’on veut plus d’électricité, il faudra plus de centrales à flammes et plus de nucléaire. Dites-le franchement ! (Mêmes mouvements.)

M. François de Rugy: M. Cochet a raison !

M. Yves Cochet: Quel niveau de ce côté de l’Assemblée !
La voiture électrique n’entraîne pas moins de pollution, mais une pollution ailleurs. C’est une sorte de délocalisation de la pollution.

Source: http://www.assemblee-nationale.fr/

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

6 commentaires sur “Les députés UMP sont des imbéciles

  1. colombo_35

    Sur ce sujet le schéma mental des députés PS est identique. Ils sont synchro avec les UMPs, leur point de désacord n’est pas sur la remise en cause de « l’utra- productivisme ultra scientiste ». Mais sur le partage des « richesses » qui en est issu.

    Ces archives des débats de l’assemblée serviront pour le procès « Nuremberg » de l’écologie.

  2. Pim

    j’aime bien l’expression « délocalisation de la pollution ». Il est clair que les « riches citadins » n’auront plus rien à cirer de la pollution une fois qu’on leur aura enlevé les GES et autres produits toxiques de leur ville.
    Par « riche citadin », je ne parle pas du bobo parisien, mais bien de l’occidental moyen qui vit en ville ou tout proche et qui s’y rend quotidiennement en bagnole.

    On a déjà du mal à admettre le lien entre la fumée innocente qui sort de notre doux pot d’échappement et l’air dégueu de la ville. Alors quand l’air, l’eau, la faune et la flore à proximité des centrales seront détruits, plus personne ne sera là pour le voir, puisque ce sera à 100km de notre lieu d’habitation. « En quoi suis je concerné par un problème si lointain ? », me demanderai-je alors …

  3. Tassin

    Pour la ptite histoire Yves Cochet à bien raison mais ça on le sait depuis des années.
    Du puit à la roue la voiture électrique fait gagner en 30 et 40% d’énergie primaire. Ceci sans compter la fabrication de la batterie et les nombreuses inrastructures qui seront mises en place à coûts de milliards d’argent public.
    Alors qu’une simple mesure limitant le poids et la puissance des véhicules en ferait gagner autant pour beaucoup moins cher…
    Mais c’est peut être ça qui gène…

  4. Pim

    @Tassin « Pour la ptite histoire Yves Cochet à bien raison mais ça on le sait depuis des années. »
    Tu le sais toi depuis des années, mais ce n’est hélas pas évident pour tout le monde. Le buzz autour de la houature électrique est perçu par les non-écolos et les pas-trop-mais-un-peu comme ce qui va nous sauver! Exit la pollution, comme par magie. L’énergie propre. La preuve, c’est bien la réaction des bancs de l’assemblée. Je suis sur que certains d’entre eux n’ont toujours pas compris le message d’YC.

  5. Gilles ChomelLécoLomobiLe

    Quelle soit électrique ou à combustion, l’automobile du futur sera lente, légère, silencieuse, rare et ultra-technologisée 😎 De quelque manière qu’on l’envisage, l’avenir du commerce automobile va vers le déclin.

    J’habite à Cannes, ville de droite, où toutes les rues du centre ville sont, peu à peu dépourvues de leurs places de stationnements au profit de larges trottoirs. La municipalité rétorque aux objecteurs qu’elle construit des parkings. Mais les gens répugnent à les utiliser à cause des péages tout comme l’autoroute privatisée qui augmente ses tarifs.

    Nice-Matin vient de publier une étude sociologique qui démontre la baisse du recours à l’automobile dans le département: il y a plein de raisons. On doit à Mr Estrosi (Sarkosiste de droite) le renoncement au doublement de l’A8 (ouf !), le tramway à Nice qui fait râler les commerçants. A Cagnes, le ré-aménagement du bord de mer fait la part belle aux piétons et cyclistes. Il n’y a plus que le Cannet qui ressemble à une ville du tiers monde avec ses stationnements en épi.

    —-

    Spam publicitaire sans aucun rapport avec carfree.fr ni avec cet article:

    J’espère que notre cher webmestre tolérera que je vienne ici vous faire de la publicité pour mon jeu vidéo CrypText que je viens de mettre à jour sur http://www.cryptext.fr. C’est un jeu de reconstitution de textes d’auteurs célèbres: amusez-vous-y bien, sans vous ruiner les yeux! Et n’hésitez pas à faire vos commentaire sur le blog dédié et à le faire connaître à votre entourage, surtout vos ados qui connaîtraient des problèmes d’expression écrite ou d’orthographe.

  6. LEGEOGRAPHE

    « délocalisation de la pollution » : tout à fait. Comme d’autres le disent aussi dans la discussion, la société urbaine dans laquelle on vit est aussi un mode de vie basé sur la délocalisation, la globalisation (avec des centres et des périphéries, des espaces plus riches et d’autres plus pauvres, des espaces dominants et des espaces dominés).

    La société urbaine délocalise ses merdes (car le plastique dans les ordures ménagères, c’est bien ça) vers des sites d’enfouissement à la campagne.
    Tandis que d’autres délocalisent aussi le lieu d’habitation par rapport au lieu de travail, allant vivre à 70km du lieu de travail parce qu’il est vrai que la ville rend fou… Et ce mode de vie basé sur la délocalisation satisfait beaucoup de monde (quasiment tout le monde), sauf le concept de résilience écologique !

Les commentaires sont clos.