Anachronisme aggravé du Tramway Tourangeau

Deuxième partie. Pas de vague locale pour une carrière sénatoriale… Dans l’introduction à la première partie de cet article il avait été envisagé le pire : le trait du tramway arrêté sur l’axe Heurteloup Béranger.

On disposait pour cela de peu d’informations sûres, seulement des éléments d’analyse :

D’abord ce que les Tourangeaux appellent la « méthode Germain », secret et coup de force pour assurer en toutes circonstances une politique du « massacre accompli » ; déjà mis en pratique dans plusieurs lieux de la ville pour le tramway.

Quelques bribes d’informations à démêler de la désinformation dans le « 20 pages de propagande » vendu à la municipalité par « La Nouvelle République » : « L’éco-mobilité : avec le tram tout va changer » « Repères : 2e ligne, c’est parti ! » « La deuxième ligne pourrait, elle, tracer son sillon dans une transversale est-ouest. Aucun calendrier n’est dévoilé, pour l’instant. Mais, en coulisses, les élus et techniciens du Sitcat se penchent déjà sur la question. « On a commencé la réflexion sur cette deuxième ligne de tramway et nous aurons progressé sur ce dossier d’ici la fin de l’année», annonce Jean Germain. » (1)

Puis arrivent les révélations effrayantes du « chef des Verts » « maison » lors de l’émission sur Radio Béton. Questionné sur la problématique des arbres et de la trame verte posée par la première ligne de tramway le chef des « Verts » « maison » s’est retrouvé très embêté. Alors pour relativiser et justifier le massacre lié à l’arrivée de la première ligne il s’est mis à évoquer les massacres passés puis ceux du futur. Pour cela il n’a pas eu de difficulté. Le désastre historique du périphérique Nord Ouest imposé dans la vallée de la Choisille où toute la classe politique unifiée a trempé unanime dans l’affaire lui a servi d’introduction (2)… Puis pour se défausser encore il passe aux massacres futurs et vend la mèche en annonçant la couleur désastreuse de la deuxième ligne du « Quantième Paysage » « Nos inquiétudes vont à la 2e ligne » Il laisse entendre des massacres encore plus importants… Dans la ville de Tours il n’y a que l’axe Béranger Heurteloup pour offrir autant d’arbres aux tronçonneuses…

Lors du dernier conseil municipal de novembre le trajet de la 2e ligne a été évoqué, l’axe Béranger et peut-être Heurteloup semblent épargnés. Ce qui, en fait, était parfaitement logique sur le plan politique. Donc « Mea culpa ! »

La « Méthode Germain » « Oui ! » et sans restriction dans les quartiers populaires : Europe et Sanitas… Mais « Non ! » quand on envisage une carrière politique nationale ; mieux vaut ne pas faire de « faux pas » ne pas se mettre à dos la bourgeoisie locale…

La menace s’écarte du mail patrimonial. Le pire en centre ville est donc évité par simples nécessités politiciennes. Des conseillers ont su remettre le grand homme sur les bons rails d’une carrière durable. Pas de vague locale avant une bonne retraite sénatoriale (3) !

Le Néo Mini Big Brother Bigleux du grotesque autocrate

Le chef des « Verts », en tant que membre de la majorité municipale « Gauche Plurielle », doit forcément être un peu dans la combine. Il n’a pas seulement inventé un futur grand massacre d’arbres pour simplement relativiser et faire accepter celui réel et débuté de la première ligne…

Dans l’hypothèse où les menaces et craintes exprimées par le chef des « Verts » « maison » n’étaient pas totalement « bidons » et si en effet les allées patrimoniales de platanes des boulevards Heurteloup et Béranger son épargnées en totalité ; où seront recrutés les arbres en grand nombre a abattre ? On ne le sait pas encore !

En attendant plus de détails sur le trajet précis de la 2e ligne, une première piste, déjà mise en pratique à Tours, pourrait être le « Mini Big Brother Bigleux » du grotesque autocrate (4) C’est le « 20 pages de Propagande « Eco-mobilité » » qui l’annonce ouvertement dans l’article « Une nouvelle donne.» « Vidéosurveillance. Les stations, parkings relais et carrefours névralgiques seront équipés de caméras de vidéosurveillance reliées au centre d’exploitation. Les rames seront, elles aussi, dotées de caméras. Au total, il est prévu d’en acheter une centaine. » Le tramway est donc bien pensé, déjà prévu pour véhiculer et disséminer sur son passage dans la ville la vidéosurveillance.

Il devient clair et limpide qu’avec un « Mini Big Brother Bigleux » associé au projet tramway, la « trame verte » promise sur son trajet n’était en définitive qu’un élément de « greenwashing » de conformité esthétique du dossier.

Déjà sur la première ligne de nombreux arbres étaient abattus de manière totalement incompréhensible, lorsqu’on ne considère que le tracé du trajet et le tramway comme un simple moyen de transport.

Une étude détaillée et sérieuse « Quarante platanes abattus avenue Grammont ! » signale en particulier pour l’avenue Grammont : « Donc, on le constate aussi sur la photo ci-dessous, les platanes ne gêneront ni le tram, ni les bus, ni les voitures, ni les vélos, ni les piétons. Ils ne semblent gêner que ceux qui ont dessiné le tracé du tram et ceux qui le soutiennent… » (5) Oui ! Mais c’est oublier le Mini Big Brother Bigleux du grotesque autocrate « qui n’est pas capable comme Dieu de voir derrière les arbres »…

Encore des éléments suspects véhiculés par le tramway.

Après ces mises au point sur les « Ténébreuses Affaires » tourangelles, revenons à nos moutons sur l’anachronisme aggravé du tramway tourangeau.

Plus que le Tram, l’Urgence c’est la « Trame Verte »

Comme le temps passe vite et comme les savoirs changent radicalement…

Parmi les divers anachronismes accumulés du tramway, à côté des aspects techniques et écologiques urbains, il en est un autre ayant émergé il y a 20 ans. Depuis il n’a fait que s’amplifier et atteint aujourd’hui des proportions inquiétantes si l’on en croit les articles alarmistes de la presse grand public…

La problématique médicale et la santé publique constituent un domaine aux implications urbaines beaucoup plus vastes que ce que l’on croit.

L’obscurcissement atmosphérique des diverses pollutions automobiles ne sature que partiellement le champ de la problématique écologique et ne peut pas être couvert ou pris en charge par de belles machines « Vertes » « zéro émissions ».

Les gros « trains électriques » de « la ville carbon-free », en devenant « jojo » d’autocrates locaux n’arrivent plus à l’heure. Ils affichent déjà 20 ans de retard…Avec un tel retard autant faire le chemin à pied, l’urgence est plus à la « trame verte » qu’au tramway !

Les enquêtes épidémiologiques des « chercheurs scientifiques » sont nombreuses et pour la plupart plutôt ennuyeuses à lire. Mais elles se bousculent de plus en plus et débordent dans la presse générale. Et puisqu’elles disent ce que le « bon sens » sait déjà, autant les utiliser pour la bonne cause : briser la chaine des anachronismes et s’orienter vers une réelle alternative durable à la voiture.

Dans la civilisation occidentale où tout est objet de normalisation, on s’intéresse aux corps et aux âmes et comme ils sont de plus en plus en souffrance, « l’Hygiène de Vie » est devenue un axe majeur de savoir et une source intarissable de discours normalisateur du pouvoir.

« La Santé Publique » noircit des tonnes de papier et alimente goulument les campagnes publicitaires. Et si elle ne veut pas en rester au stade du « gouffre financier » et du désastre écologique par la quantité de papier noirci, il faudrait qu’elle ait un jour une incidence dans les PDU et PLU. Il serait souhaitable qu’elle émerge enfin dans les Plans Locaux d’Urbanisme et les Plans de Déplacements Urbains…

Que disent les « savants chercheurs scientifiques » qui s’intéressent aux « poids et mesures » idéaux des hommes et des femmes pour les standardiser dans tous les âges de la vie?

Pour maigrir ou « prévenir l’obésité » il faut « éteindre la télévision », « lutter contre la sédentarité » « marcher », et « bien dormir ». A coté d’une « alimentation saine » que certains peuvent encore débilement taxer de « revenir cher », nous avons là trois quatre éléments totalement gratuits : « Pas un kopeck à débourser ! »

Dans leurs recherches intensives, il arrive parfois aux chercheurs scientifiques de réviser leur copie. Ces mesures de simple « bon sens » ont été étendues à un large panel de la population et interviennent maintenant aussi bien en prévention primaire que secondaire. Au siècle dernier jusque dans les années 1970, les « cardiaques » se voyaient prescrire le « repos strict au lit » et la « marche interdite ».

Dans les années 2000 « le reconditionnement à l’effort » par la marche fait partie du programme thérapeutique pour la plupart des « cardiaques », « coronariens » en tête… La « lutte contre la sédentarité » et la marche au quotidien sont devenues des prescriptions médicales pour un grand nombre de pathologies, une question de Santé Publique.

L’obésité des enfants semble préoccuper sérieusement les « professionnels de santé ». Dans la presse médicale relayée par la presse « grand public » on parle de « grave problème de santé publique » voire même de « bombe à retardement » « si rien n’est fait aujourd’hui »…

Dans un « quotidien sérieux » on peut lire en titre sur deux pages « spécial santé » consacrées à l’obésité : « Face à l’obésité, il est urgent de passer aux actes ! » « On court à la catastrophe médicale !» « Que ferons-nous dans cinq ans des gens qui auront développé des cancers, des problèmes cardiaques !» (6)

Pourquoi, avec ce très large arrière plan de Santé Publique, instrumentaliser le tramway pour dévaster les promenades arborées existantes ? Les édiles, tenus de lire la presse pour les besoins de leur carrière, sont forcements informés sur l’urgence de ces sujets, dépassant très largement les seuls indices et « pics » de pollution automobile…

Et pourquoi pas dès aujourd’hui protéger les rares promenades arborées puis les étendre en vaste trame verte sur l’ensemble de la ville ? En faire de vastes réseaux de marche pour tous les âges et un lieu de jeu protégé pour les enfants !

L’urgence n’est donc pas au tramway ! Elle est de toute évidence à l’extension de la « trame verte » et aux promenades arborées pour toutes les catégories de population, enfants et adultes, jeunes et vieux, « malades » ou en « bonne santé »…

Si les élus « Gauche Plurielle » avec « Verts » « maisons » disciplinés en poche, peuvent se « foutre royalement » de l’écologie, peuvent-ils négliger avec autant d’inconséquence la santé des « Enfants du Peuple » et les « générations futures », selon les formules maintenant consacrées ?

Sur cette base d’analyse accessible aussi à la technocratie, comment argumenter le massacre délibéré de toutes les promenades arborées de la ville sur le passage du tramway ?

Encore des éléments suspects ajoutés au dossier de l’anachronisme du tramway Tourangeau !

Quel est le projet politique véhiculé par le tramway ?

Tours le 25 Novembre 2010
jms

(1) La Nouvelle République le 15 septembre 2010
(2) http://carfree.fr/index.php/2009/06/08/tramway-et-automobile-desastres-ecologiques-en-serie-pour-lexpansionnisme-dun-bassin-de-chalandise/
(3) Nouvelle République : Jean Germain à la NR : candidat aux sénatoriales
La NR 30/09/2010 « Jean Germain à la NR : candidat aux sénatoriales » « Jean Germain a annoncé, hier à la NR, qu’il souhaite s’engager dans la bataille des sénatoriales 2011. S’il est élu, il devra quitter le conseil régional. »
(4) « L’archipel carcéral »
(5) 40 platanes abattus avenue de Grammont !
(6) Le Monde 19 novembre 2009

Jean-Marc Sérékian

A propos de Jean-Marc Sérékian

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions d'énergie et de biodiversité.

Un commentaire sur “Anachronisme aggravé du Tramway Tourangeau

  1. CarFree

    En fait c’est la vidéosurveillance qui est responsable de l’abattage des arbres, pas le tramway! Car les arbres ont le grand défaut de rendre la vidéosurveillance inefficace…

Les commentaires sont clos.