Vélo et citoyenneté

Certains s’en étonnent encore: mon blog porte en titre “cyclo des rues, cyclo des champs, l’actualité cyclo-citoyenne”. Le vélo, rien que le vélo!

J’en rencontre des inconditionnels du vélo.

J’en fait même un peu partie…pas assez à mon goût pourtant.

Mais parmi nous, il y a les cyclistes qui pédalent la tête vide.

Je veux dire ceux qui veulent faire le vide de tous leurs soucis, de leurs jobs, de toute analyse dogmatique ou politique et pédaler à l’écart des obédiences.

Moi pas.

J’ai érigé le vélo en art de vivre.

Pas seulement le dimanche!

Si je rapporte de belles images de mes balades, je n’oublie pas qui je suis, ni d’où je viens.

C’est d’ailleurs préférable de se souvenir d’où on vient…

J’ai été vilipendé sur vélotaf, il y a quelques mois, pour m’être érigé contre une chronique de France Inter de Bruno Gaccio en la traitant de fascisante, vous savez cet argument qui vous place au summum du point Godwin…je ne le renie pas, je persiste.

Tout comme je persiste à penser que le Rallye de France automobile en Alsace (ou ailleurs) est une débilité. Ce qui me vaut de nombreuses inimitiés.

J’assume.

Ainsi le vélo est aussi, outre un objet de loisir, une préfiguration d’un modèle social pour un autre type de développement plus doux et moins agressif pour la nature.

Chacun en pense ce qu’il veut.

Chaque fois que l’alternative se présente entre se déplacer à vélo ou autrement, je choisis le vélo.

Si tous nos amis cyclotouristes s’y mettaient aussi, on ferait un pas de plus pour une moindre pollution autour de nous pas seulement le dimanche ou les jours fériés.

Libres à eux!

http://velomaxou.wordpress.com/

Vélomaxou

A propos de Vélomaxou

Cyclo-citoyen, cyclo-randonneur depuis 1976. Venant du cyclotourisme "la tête dans le guidon", je me dirige vers le déplacement doux de l'écocitoyen à Mulhouse, dans les Vosges, en Alsace et dans la Forêt Noire.

4 commentaires sur “Vélo et citoyenneté

  1. Alain

    Sur Velotaf, personnellement, je me suis pris la tête avec d’autres parce que je critiquais decathlon tout en citant de bonnes marques de vélo.

  2. Ochiaberi

    Ben oui mais alors là, si on commence à se prendre la tête et à essayer de discerner les « bons cyclistes » des mauvais… on va pas y arriver quand même… Je suis plutôt dans la catégorie « vélo tout le temps », je suis maman de trois pitchouns et j’ai acheté un biporteur pour pouvoir continuer à me passer de voiture… mais j’aime bien velotaff et personne ne m’a jamais pris la tête ! Et puis bon, j’aime rentrer du boulot à vélo justement parce que comme ça, je peux me « vider la tête » et arriver chez moi détendue (heu… et mouillée ce soir !)
    Bref, je préfère me concentrer sur les bonnes façons de donner envie aux « non-cyclistes » de s’y mettre que sur la différence entre moi et celui qui ne prends son vélo que pour faire 25km comme un malade le dimanche, de toutes façons, c’est quand même mieux que de faire 250km comme un malade en voiture non ???

  3. LomoberetLomoberet

    Certains ne choisissent pas :
    Ils font 250 km en voiture avec leur VTT dans le coffre pour pouvoir faire 25 km de chemins forestiers le dimanche matin à toute allure sur leur beau VTT

  4. Pool

    « J’ai été vilipendé sur vélotaf, il y a quelques mois, pour m’être érigé contre une chronique de France Inter de Bruno Gaccio en la traitant de fascisante »
    Pauvre petit… soigne ta parano, tu as été modéré à juste titre parce que tu as parlé de politique (en associant la chronique en question à une prétendue ligne éditoriale en faveur de l’ancienne majorité, ce que tu me permettras de trouver douteux, tant la tendance à mépriser les cyclistes n’a pas de camp politique) sur un forum qui se veut apolitique.
    Rien à voir avec le fait de traiter de « fascisante » la chronique pas drôle de B.Gaccio, même si je trouve contre-productif, voire dangereux, de galvauder ainsi ce terme, qui veut dire quelque chose d’un peu plus grave que les déblatérations d’un pseudo-comique insignifiant dont la carrière peine à trouver un second souffle – mais je crois que notre grande et belle culture, même radiophonique, s’en remettra.

Les commentaires sont clos.