Bonne nouvelle: l’effondrement de l’industrie automobile française se confirme!

C’est fou le nombre de facteurs qui induisent l’effondrement du recours à l’automobile en France! il suffit d’y réfléchir un peu et on en a à la pelle.

1) la crise: c’est sûr, elle n’aide pas le geste d’acquisition,

2) l’idéologie de plus en plus prégnante dans notre société selon laquelle la sédentarité est mauvaise pour la santé, fait qu’en Alsace, la sécurité sociale expérimente les prescriptions médicales de sport. Quel plus beau symbole de la sédentarité que la bagnole?

3) Evidemment, la politique dissuasive de quasiment toutes les villes de France envers l’automobile.

4) La disqualification technologique de l’ergonomie du moteur à explosion fait que le geste de tenir un volant est de plus en plus ringard

5) Le vieillissement de la génération automobile tend à associer à l’automobile une image vieillissante et dépassée.

La prédiction du blog AgonieAutomobile.blog.fr annonçant le déclin automobile français dès l’année 2006 se vérifie de mois en mois et c’est une bonne nouvelle 😎

GC,
Les Voies Vertes en 06-Ouest:
www.LécoLomobiLe.fr

PS: l’image d’entête est une capture d’écran du JT de France2 du 01/07/13.

Gilles Chomel

A propos de Gilles Chomel

Administrateur des sites Agonie automobile, LécoLomobiLe et du Laboratoire Alternatif et Coopératif de Prospective Automobile

103 commentaires sur “Bonne nouvelle: l’effondrement de l’industrie automobile française se confirme!

  1. RonuickRonuick

    Ce doit être le seul site où l’on se réjouisse de ce déclin ! L’ambiance générale (médiatique) est plutôt au catastrophisme. C’est vrai que l’auto représente des emplois, mais surtout ils sont visibles.
    Une grosse usine qui ferme, c’est énorme. Par contre, tous les emplois créés par les ateliers de réparations de vélos et les vendeurs de cycles mériteraient d’être mieux comptés !
    Sans faire référence bien sûr à tout ce qui est économisé quand l’économie se passe de voitures : pollution, dégradation des monuments, santé…

  2. pierre

    Bonne nouvelle pour l’écologie c’est sur.
    Mais niveau de l’emploi cela va être un petit casse tête (1 personne sur 10 en France bosse directement ou indirectement pour l’automobile).

    Après on va pas quand même pas souhaiter préserver la voiture pour les emplois ça n’aurait pas de sens…

  3. alain

    Ca fait des dizaines d’années que l’industrie automobile bouzille des emplois. Les usines des années 50 avait des milliers de salariés, maintenant quelles centaines, voire moins. Mais le dégraissage n’était pas aussi fort que maintenant. C’était la productivité qui cassait les emplois. Maintenant, c’est autre chose: le déclin sociologique. Une proportion de jeunes se foutent des autos, les trouve chères, pas pratique et préfèrent portables et vélos.
    Qui a crié à la fin des porteurs d’eau, des rémouleurs, des porteurs de glace, et de tant d’autres métiers quand ils ont disparu? Personne. On n’avait pas mis la croissance éternelle au coeur du dogme politique.

    Mais maintenant, on se tue à petit feu à grand coup de pollution massive (ondes, avions, automobile, produits de bouffe intensives) et on pleure dès qu’un emploi disparait. A croire qu’on préfère s’autodétruire plutôt qu’à vouloir se réformer.

    L’industrie auto se meurt: sortons le champagne. On en est encore qu’au début. Attendons que le pétrole reparte à la hausse dès que ces connards d’américains se seront heurtés à la chimère des gaz de schiste (d’ici 2 ans environ), et là, on a pas fini d’en voir.

  4. Jean-Marc

    (1 personne sur 10 en France bosse directement ou indirectement pour l’automobile)

    oui, c est vrai, c est le chiffre qu’on retrouve un peu partout sur le net, sans rappeler d’où il vient :
    c est une estimation MAXI incluant TOUT ce qui peut etre relié de près ou de loin à « l activité routière » :

    – les flics qui mettent des PV
    – les examinateurs du permis de conduire
    – les juges qui jugent des infractions
    – les guichetiers des péages automobiles
    – les services des urgences recevant les blessés
    – les services mortuaires
    – la réparation de routes usées par les camions/voitures
    – …

    précision : si la france n a plus une seule usine, tous ces emplois continueront +/- d exister.
    (même si certains auront moins de travail/clients)

    en sachant en plus :
    – que peugeot et renault construisent plus à l’étranger qu’en france, donc même si PSA et R-dacia-nissan réussissent à s en sortir, celà ne signifie en rien qu’ils créeront des emplois en france : au contraire, celà fait plus de 30 ans que le nombre d emplois dans la CONSTRUCTION auto DIMINUE en france...)

    – que la construction de TEC et de vélos, moins automatisés que la construction auto, créent, à investissement égal, bien beaucoup plus d’emplois

    – que la construction auto (fabricants + sous-traitants), représente autour de 1.5% des emplois en france : c est peanuts

    – que le secteur auto (constructions ou concession de routes, de parkings,…) et la construction auto sont subventionnés par tous les cotés… si bien qu’économiquement, pour le pays, cela n’est pas un handicap de les perdre
    [une industrie ne s en sort pas grâce à son chiffre d affaire… mais grâce à ses bénéfices (et ses investissements dans la recherches… investissements possibles si on a une marge permettant d’investir) : porsche a sans doute une chiffre d affaire inférieur à renault-dacia-nissan; mais il y a qq années, ils explosaient niveau bénéfices, niveau rentabilité, alors que d autres constructeurs, vendant bien plus que porsche, avaient des exercices déficitaires…].

    Moins de secteur auto => moins de prélévements de tous les autres secteurs pour subventionner le secteur auto => tous les autres secteurs deviennent plus rentables… et peuvent donc créer plus d’emplois sans se mettre en danger de dépôt de bilan.

  5. Jean-Marc

    « Bonne nouvelle: l’effondrement de l’industrie automobile française se confirme! »

    en soit, c est une bonne nouvelle,
    car le jour où ils seront tellement dans le rouge, coûteront tellement cher aux finances de l’etat, que les politiques cesseront d’être aveuglés par leurs lobbyistes, alors les choses avanceront mieux.

    MAIS, si c est pour voir une renault-peugeot remplaçées par plus de 1 VW-audi, BMW ou Mercedes, alors nous n’y gagneront pas grand chose :
    les chifffres de ventes totaux de tous les constructeurs est un indicateur plus significatif de la tendance, pour l avenir, que ceux de tel ou tel constructeur.

    Remarque :
    Dans le secteur routier/parking/autres concessions Vinci -c.f. NDDL et le mali/niger- a un pouvoir de lobbyiste, a un pouvoir de nuisance, qui semble encore plus grand que celui de PSA ou renault.

  6. Alain

    Jean-marc: tu as raison sur les lobbies. On le voit d’ailleurs très bien aujourd’hui avec les propos de Delphine Batho montrant qu’elle ne faisait pas le poids face aux lobbies du nucléaire ou du gaz de schiste.

  7. Jean-Marc

    Les gaz de schistes marchent bien pour faire sauter les ministres de l’écologie :

    Nicole Bricq a sauté juste après une déclaration contre les gaz de schistes.
    Batho a fait une déclaration contre les gaz il y a quelques semaines

    Là, ils ont un peu attendu… pour que celà se voit moins :
    mais enlever PLUS d argent au minitère de l’écologie qu’au minitère de la défense… alors que la défense est le 2eme ministère (après celui de l enseignement et de la recherche), et que celui de l écologie est un petit ministère… c etait vraiment se foutre de la gueule du monde
    => c etait sans doute un piège, pour la forcer à réagir, et donc pour pouvoir lui tomber dessus.

    [ils finiront bien par mettre Moscovici ou Valls à l’écologie, pour qu’ENFIN, les forages sous la tour Eiffel et sous le Mont St Michel puissent commencer. C’est si beau, une exploitation de gaz de schistes… (c.f. les apalaches). D ailleurs, dans le lien juste en dessous, il est dit que Montebourg et VALLS se sont déclarés pour le nucléaire. Montebourg… pour le redresseemnt économique… même si c est une aberration, je comprend; mais…Valls… minitre de l’intérieur… c est quoi le rapport avec l’origine nucléaire -oupas- de l »électricité ??? à part qu’il faut des flics et/ou militaires pour protéger chaque site… et donc qu’il devrait être contre, car celà utilise des hommes de façon inefficace… je ne vois pas…]

    (bien sur, le nucléaire, dont l EPR, peut aider, mais je n ai pas entendu de déclaration de Delphine Batho sur le nucléaire, ou alors… pour :
    6 juin 2013
    http://www.global-et-local.eu/?04-09-11h05-Delphine-Batho-La
    « La France a durablement besoin du nucléaire pour satisfaire ses besoins énergétiques, maintenir la compétitivité de ses entreprises et soutenir ses exportations »).


    au départ (Le 21/02/2013) elle n était pas pour subventionner la recherche de gaz de schiste

    (la partie non rentable… qui coûte un bras… sans garantie de rentabilité…jusqu’à ce qu’on trouve un gisement exploitable gigantesque… qu’on aurait alors offert au privé.. enfin… « vendu » au privé… mais à un prix dérisoire)

    http://www.bfmtv.com/politique/batho-pas-dargent-a-mettre-recherche-gaz-schiste-454092.html
    « Pour Delphine Batho, le sujet est tranché. Il n’y aura pas de financement public sur la recherche liée à l’extraction du gaz de schiste. »
    « les compagnies pétrolières ont les moyens de financer elles-mêmes leurs propres recherches sur les techniques de forage ».

    (avis divergent de celui de Montebourg…)

    Puis, sa position s est radicalisée, quand elle a mieux cerné le sujet :
    le 05 juin 2013 :
    http://www.usinenouvelle.com/article/le-debat-parisot-batho-sur-les-gaz-de-schiste-tourne-court.N198453
    la ministre se déclare en faveur du maintien de l’interdiction de la fracturation hydraulique (loi du 13 juillet 2011) au nom de la protection de l’environnement et du développement des énergies renouvelable.
    (face à Mme Parisot du Medef, pour les gaz)

    d ailleurs, la cause de son départ n est pas vraiment un secret :
    le 04/07/2013 :
    http://www.lepoint.fr/politique/delphine-batho-victime-de-forces-economiques-04-07-2013-1693134_20.php

    Outre le patron de Vallourec, cité par l’ex-ministre de l’Écologie, Proglio, Mestrallet et Frérot ont obtenu dès le mois de mai la garantie que Dephine Batho serait écartée.
    [..][patrons de EDF GDFsuez Veolia Environnement (sic..)[…]Delphine Batho explique cette fronde patronale par le « niveau d’exigence » qu’elle plaçait pour la transition énergétique, notamment par son intransigeance sur le gaz de schiste

    mais l’entourage de ces patrons avance une autre raison : son niveau de compétence.

    Effectivement, : elle était trop compétente, travaillait ses dossiers, sans se laisser mener par les lobbyistes ou par l’idéologie… c est une faute très grave, qui mérite le licenciement…

  8. Jean-Marc

    [attention, Batho n’était pas la ministre de l’écologie idéale :

    à part ses déclarations sur le gaz de schistes et sur la transition écologique, qu’a-t-elle fait ??

    – elle n est pas revenu sur la défiscalisation des SUV « professionnels » fait par Sarko (qui fait qu’on voit plein de SUV pro… théoriquement, selon leur classification, pour transporter des palettes et des tubes de PVC/cuivre … mais qui servent de véhicule individuel fourni à un col blanc)
    – elle n a pas généralisée, sur la france, le tourné-à-droite cycliste (qui fait que chaque municipilaté l accorde oupas, si bien qu’il est impossible de savoir où il est légal ou pas)
    – elle n a pas remplacé le 50 en ville par le 45; ni rendu le 30 normal, et le 45 (ou 50) exceptionnel, à justifier (actuellement, c est l’inverse : le 50 est la norme; le 30 ou 20 sont à justifier)
    – en collaboration avec Duflot (logement) et Moscovici (finances), elle n a pas modifié la taxe d habitation, en fonction de la + ou – bonne isolation des batiments et/ou en fonction du nombre de murs mitoyens
    -. . .

    Pas sûr qu’elle ait participé au projet sur le logement de Duflot,
    ou qu’elle soit pour quelque chose dans l augmentation des prix des amendes (il faudrait vérifier).

    Si bien que son bilan est plus que limité :
    elle n a rien fait de mal… (ce qui nous change de bcp de ministres sous Sarko… )
    mais elle n’a rien* fait de bien non plus…

    * ou « quasi rien », si elle a fait qq chose ]

  9. Pédibusdutheil

    Y a tellement d’automobilistes, de concessionnaires, garages, parkings et autres bidules dédiés à la chose, sans compter les représentations favorables à cet objet cultuel, dans cette pauvre agglomération bordelaise, qu’il me semble qu’on pourrait me lyncher si je disais du mal de ce qui nous turlupine tous ici…

  10. Jean-Marc

    « elle n a pas modifié la taxe d habitation »

    oups : la taxe foncière

    (pour inciter les proprios a faire des travaux d’isolation et/ou à ne pas construire une maison aux 4 vents :

    les locataires n’y peuvent pas grand chose, si leur logement est mal isolé… en général, ils préfèreraient en avoir un mieux isolé, si ce n est pour le meilleur confort thermique que celà procure, c est -plus directement ressenti niveau financier- pour leur charges/leurs factures de chauffage)

  11. Jean-Marc

    Pour répondre à mon interrogation, sur les ventes mondiales de voitures :

    http://www.planetoscope.com/automobile/76-production-mondiale-de-voitures.html

    « Selon Automotive news, l’association des constructeurs, les ventes mondiales de voitures ont été de :
    2007 : 71,4 millions de voitures
    2008 : 66,8 (-6.4% / 2007)
    2009 : 63,9 (-4.3% / 2008)
    2010 : 66,9 (+4.7% / 2009)
    2011 : 76 (+12% / 2010)
    2012* : 81.7 (+ 7.5% / 2011)
    2013* : estimation : +3% / 2012 soit +/- 84(.1)

    (évolutions annuelles calculées par votre serviteur, sauf 2013)

    Sur les 61.7 millions de voitures produites (produites : ce qui compte, c est les vendues, soit 63.9) dans le monde en 2009, 47,9 millions étaient des voitures destinées aux particuliers, 13,8 millions des véhicules utilitaires.
    Par rapport à 2008 (en 2009) on observe donc une baisse significative de 14% sans doute attribuable à la crise financière.
     »
    (sic : la baisse n est que de 4,3% dans les vendues… mais ils parlent de la production.. et peut-etre pas de la production VP+VU, mais de VP seuls ?
    les chiffres de ventes de VP sans les VU seraient intéressant, car montrant plus les évolutions; malheureusement, je ne les ai pas trouvé)

    *J ai rajouté les chiffres 2012 et 2013 : ils viennent de l’Organisation internationale des constructeurs automobiles (Oica), repris par l’AFP, copié/collé dans différents journaux
    ( http://www.lepoint.fr/auto-addict/business/les-ventes-mondiales-de-vehicules-pourraient-progresser-de-3-en-2013-06-03-2013-1636658_649.php
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/03/06/le-marche-mondial-de-l-automobile-devrait-croitre-de-3-en-2013_1843532_3234.html )

    Cet article de l’AFP/l Oica est intéressant :

    Tous les gros marchés progressent, sauf l europe
    Tous les marchés progressent, sauf l europe, l amérique centrale et du sud (malgré la progression du brésil)
    => la chute de 2008 – 2009 est finie en amérique du nord

    (au japon, la situation est instable, à ne pas prendre en compte : avec le tsunami, il y a eu des aides, donc une hausse du marché, suivi en 2012, avec la fin des aides, par une diminution… mais il faudra attendre qq années « normales » pour voir l’évolution).

    Sur le marché des USA :
    http://www.lepoint.fr/auto-addict/business/l-amerique-automobile-est-sortie-de-la-crise-03-07-2013-1690558_649.php

    alors que le marché était de 15 à 17 millions l’an avant 2008, il est tombé jusqu’à 9.1, mais, en 2012, il est remonté à 15.96, donc un chiffre normal d avant crise.

    évolution cependant :
    À l’exception de Chrysler, tous ces constructeurs ont dépassé les prévisions d’Edmund.com, qui relève le dynamisme des ventes de petites voitures et de pick-up.

    Les pick up (c.f. l’image de l article, le F-150 de ford… un vrai monstre : http://www.lepoint.fr/images/2013/07/03/1661073-ford-jpg_1545186.jpg ) sont malheureusement tjrs des bonnes ventes… du à leur régime fiscal et de pollution préférenciel (moins taxé, et législation sur la pollution moins poussée).

    Mais la nouveauté, c est les bonnes ventes des +/- petits modèles (Fiesta, Focus, C-MAX pour ford).

    Ainsi (c.f. l article afp/Ocia), à part l europe (et le japon? à voir), aucune baisse de grand marché.

    Donc la situation est très loin d être rose.

    Cependant, si on bénéficie tous des GES produits ailleurs dans le monde, une bonne partie de la pollution,

    en particulier, celle entrainant des cancers, des allergies, de l asthme, mais aussi de la fatigue nerveuse (bruit, stress), des blessés, des morts,…,
    une bonne partie des nuisances de la voiture se vivent localement :
    la stagnation-légère diminution en europe est donc une bonne nouvelle pour les européens… et pour leur future qualité de vie.

  12. Jean-Marc

    Autres liens Planetoscope :

    http://www.planetoscope.com/automobile/1513-ventes-de-voitures-en-europe.html
    Les ventes de voitures en Europe [..] ont atteint 12,05 millions d’unités en 2012 contre 18 millions en 2007
    [..]
    12.053.904 voitures ont été vendues au sein de l’Union européenne en 2012, selon l’Association des constructeurs automobiles européens (ACEA). Cela correspond à une baisse de 8,2% par rapport à 2011. Il s’agit du plus mauvais score de ventes depuis 1995.
    [..]
    En ce qui concerne décembre (2012), les immatriculations au sein de l’UE affichent une forte baisse de 16,3% avec seulement 799.407 ventes au compteur. Il s’agit du 15e mois consécutif de baisse des ventes dans l’UE. »

    2012 : les généralistes s’effondrent (-15% voire au-delà), les marques de prestige stagnent ou progressent (Audi gagne 3,7%)
    celà illustre la cassure entre la classe moyenne et pauvre d’un coté et les CSP+ ou CSP++ de l autre.

    http://www.planetoscope.com/automobile/114-nombre-de-kilometres-parcourus-les-francais.html
    Le temps de déplacement quotidien moyen a légèrement progressé de 54,7 à 56,3 minutes et la distance de 23,1 à 25,2 km.
    25km par jour : facilement faisable à vélo
    et en 56 minutes… soit autour un peu plus de 25km/h… faisable à vélo ^^
    (prenont 15km/h pour faire 25 à 30h, soit 2h ou moins, mais pour arriver en meilleure forme)

    Le coût annuel d’une voiture particulière (6000 euros) est près de 20 fois supérieur à celui lié à l’utilisation des transports publics (310 euros) et 60 fois supérieur au coût d’un vélo équipé et entretenu (96 euros). (info du Certu ?)

    – divers résumés : http://www.planetoscope.com/transport/automobile

    Les embouteillages coutent 178 euros par seconde, soit plus de 5,6 milliards d’euros à la France. Cela représente 623 euros pour chaque foyer se déplaçant en voiture et 8 jours par an par pour les Parisiens. Ce cout global est le résultat de l’addition des couts directs (en carburant et en temps perdu) et indirect (répercussion sur les prix des biens et services vendus par les entreprises).

    En 2012 les ventes de deux-roues [motorisés] ont baissé de 10,3% et atteint 293 967 motos, scooters et cyclomoteurs.

    La circulation en ville représente la moitié des kilomètres parcourus en France soit 398 milliards de km pour des trajets souvent courts. 50% des trajets en ville sont inférieurs à 3 km, 15% à 500m. Or on constate 30 à 35% de consommation en plus en ville sur les deux premiers kilomètres.

    Les hausses des prix des carburants ont entraîné une décélération de la circulation automobile, et même une baisse en 2005. Le nombre moyen de kilomètres parcourus par véhicule par an diminue depuis 2002

    Les millions de véhicules qui circulent tous les jours sur les routes d’Ile de France (dont 64% de banlieue à banlieue), contiennent en moyenne 1,1 passager.
    On était à 1.4 dans les années 50… puis 1,2 dans les années 90… la chute continue… à quand les 1.05 ?
    Sans compter, qu’avec les google-car et autres voitures guidées, on pourra bientôt passer sous les 1…
    (en fait, les taxis, quand ils rentrent à vide, sont sous les 1 : le chauffeur ne compte pas, vu que lui ne va pas d un endroit à un autre, mais reste dans son véhicule pour déplacer qq un d autre)

    42 minutes par jour : c’est le temps de transport que les Européens consacrent pour conduire leurs enfants a l’école en voiture. Cela ne vous choque pas ? Et pourtant : en moyenne, le trajet du domicile a l’école est inférieur à 1 kilomètre, et reste des plus polluants quand on sait qu’une voiture enregistre toujours une surconsommation de carburant sur le premier kilomètre (+ 50% de consommation ) !
    (doit y avoir un pb de formulation… ou un biais : 42min. pour 1 km, c est bcp, même dans un embouteillage)

    Je n ai pas mis ni les ventes de rolls-royce et ferrari (en hausses), ni (pour ne pas vous saper le moral), les différentes stats de blessés et morts.

    autres résumés de stats :
    http://www.planetoscope.com/transport/le-velo

    Le monde a produit environ 130 millions de bicyclettes, soit plus de 4 vélos par seconde (2007) – plus de 2 fois le nombre de voitures produites (52 millions). Depuis 1970, la production de vélos a presque quadruplé, tandis que la production automobile a à peu près doublé.

    http://www.planetoscope.com/le-velo/392-ventes-de-velos-en-france.html
    La part des vélos utilisés pour se déplacer en ville ne cesse en effet de progresser : en 2010, ils représentaient 27% des déplacements [à vélo] contre 17% en 2000, a précisé le Conseil national des professions du cycle (CNPC) le 7 avril [2011] devant la presse.
    [..] A Paris, l’usage du vélo a augmenté de 47% en de 2001 à 2005

    http://www.planetoscope.com/transport/Mobilite
    En 1930, chaque habitant du monde effectuait environ 5km de déplacements quotidiens en 55 minutes, et essentiellement en marchant. En 2010, chaque humain parcourra vraisemblablement 18,2 km par jour en 56 minutes, dont 15,7 km en moyen motorisé.

    Chaque Français consacre à ses déplacements 55 minutes par jour. Cette durée est la même qu’il y a 20 ans.[la même qu’en 1930, c.f. le résumé précédent]
    Mais les motifs et les moyens de cette mobilité ont évolué : dispersion des destinations et motorisation individuelle des modes de transport.

    [il y avait aussi une stat sur le gain économique pour la société d’un déplacement à vélo (grâce essentiellement à la meilleure santé, la moindre sédentarité) mais je ne la retrouve pas 🙁 ]

  13. CluClu

    Il est très drôle l’auteur de ce blog. On parle uniquement des marques françaises. Pendant ce temps les bagnoles coréennes progressent (se rappelle-t-on de la sortie de Montebourg à ce propos ?), et le marché de l’occasion bat des records.

    Cette chute des ventes n’est pas du au moindre recours à la bagnole mais seulement à une crise financière aigue.

    Et pendant ce temps, la bagnole continue de progresser autre part dans le monde.

    Se réjouir du départ de nombreux emplois en France montre le cynisme de certains ici

  14. Pim

    Tout le monde reprend ce chiffre magique de -11.3%, mais peut on m’expliquer -11.3% par rapport à quoi?
    par rapport au mois dernier? par rapport à l’an passé? en moyenne glissante sur 1 an? et en moyenne sur la dernière décennie, ca donne quoi? parce que peut etre que 2012 était exceptionnelle… etc.etc.
    Certains mois, on lit aussi dans les journaux : « le marché automobile repart avec +3.4% ». C’est un peu Orwelien cette valeur des constructions automobiles!

    Berf, si quelqu’un peut fournir la signification EXACTE et PRECISE de ces -11.3%, je lui en serai reconnaissant

  15. apanivore

    Je sais pas mais ils ne sont pas vraiment à plaindre nos constructeurs français. Dans son dernier rapport (1er trimestre 2013),
    http://www.ccfa.fr/IMG/pdf/tableau_de_bord_no34_-_1er_trimestre_2013.pdf
    le CCFA est tout fier d’annoncer que les constructeurs français sont encore largement majoritaires sur le marché national (53 à 67,2% de part de marché selon la catégorie de véhicule) et que 9 des 10 modèles de voitures les plus vendues sont issues des groupes français.

    Et ce qui n’est pas rassurant c’est qu’au cours des 3 premiers mois de l’année, dans les véhicules les plus vendus, avec plus de 8000 exemplaires chacun on trouve des gros SUV en 13eme et 14eme position (qashqai et duster) puis d’autres autour de 5000 (juke, tiguan)

    A côté de ça il s’est vendu 2185 voitures électriques sur la même période. Wahou la révolution ! (c’est ironique)

    Au 1er janvier 2012 le parc automobile français a progressé de 0,9% sur un an.
    Au 1er janvier 2013 +0,2% sur un an (toujours selon le CCFA)

    ça monte toujours.

    Même à +0,2% par an ça fait toujours 75000 bagnoles de plus par an sur les routes rien qu’en France.

  16. bikeman

    Merci Jean-Marc pour toutes ces infos!

    « En 2010, chaque humain parcourra vraisemblablement 18,2 km par jour en 56 minutes, dont 15,7 km en moyen motorisé ».

    C’est plutôt marrant quand on y pense, car 18.2 km, c’est très proche de ce que l’on parcourt en 56 min, mais à vélo uniquement, sans moyen motorisé !!

  17. StruddelStruddel

    Je suis assez d’accord avec ce que disent Jean-Marc et Cluclu, tout ceci montre que l’industrie française est de moins en moins compétitive et qu’elle se fait submerger par les produits venant d’ailleurs.mais absolument pas que les gens sont moins intéressés par la voiture.

  18. Jean-Marc

    Qu’importe la raison, Struddel :

    je connais des ado qui désirent vivre avec angelina joly ET summer glue ET jessica alba

    et qui désirent une ferrari, un chalet à la montagne, une maison à la mer, un studio à paris, un manoir (pour faire la teuf, les WE) à la campagne et… et…

    Si la classe moyenne et pauvre désire achèter des voitures MAIS achète moins de voitures, pour cause financière, la réalité reste la même :
    ils achètent moins de voitures.

    (qu’ils fassent durer les anciennes plus longtemps, ou qu’ils achètent une voiture d occase au lieu d’un neuve, tant mieux : celà participe à une baissse de l’image positive de la voiture, et donc au futur détachement de la voiture de leurs enfants ou voisins).

    Les riches achètent autant, voire plus de voiture… ou alors, il y a plus de riches : hausse des ventes d audi, ferrari, rolls royce; bmw et merco qui stagnent quand les généralists chutent.
    MAIS, les impôts et péages des riches ne pourront pas payer l entretien des routes :
    moins il y aura d utilisateurs, plus celà reviendra cher d entretenir un réseau surdimensionné destiné à une minorité.

    Cluclu,
    dans mes liens (celui là : http://www.planetoscope.com/transport/automobile )
    il y a un résumé que je n ai pas donné… mais qui devrait t’intéresser :

    PSA+renault : 5.8 Millions de voitures produites par an, chiffre en hausse, se rapprochant de 6 millions
    PSA+renault : plus de 2 millions de voitures produites en france, chiffre en diminution, se rapprochant de 2 millions

    => bientôt, « NOS » constructeurs nationaux, construiront 2 voitures à l’étranger pour chaque voiture construite en france, dans une usine hyper-automatisée, quasi sans ouvrier…

    La construction auto, statistiquement, niveau emplois (et pire, niveau bénéfices, niveau rentabilité, niveau avance technologique) c est rien…

    Les livreurs de pains de glace et de charbon ont disparut… les réparateurs de calèches aussi… pourtant, la france est plus riche qu’à leur époque.

    L’Etat a commis l’erreur de vouloir soutenir à tout prix la sidérurgie, il y a des années (je ne parle pas de Mital, mais du Creusot).
    résultat ?
    tout a été fermé…
    mais les proprio, les schneider et les seillières, qui n’avaient pas sû faire évoluer leur industrie (contrairement à la sidérurgie italienne… ou à…. usinor, arcelor ou pont-à-mousson), sont sorti enrichit de la faillite complète de leur groupe :

    l état a pris à sa charge les reconversions, le chômage (pas d’indemnité payés par la boite) et a très largement indemnisé les actionnaires.

    Même schéma ici :
    Le seul « intérêt » d aider PSA et renault, c est d’éviter que les actionnaires, qui n’ont pas sû nommer le bon PDG, avec une vision d avenir, ne voient leur capital dilapidé dans les moins-values…
    Un coût énorme pour la société, pour les finances publiques… pour un intérêt plus que limité.
    (en sachant que les ouvriers seront progressivement mis au chômage, que l état paye, ou pas, c.f. ce qui se passe depuis 40 ans en france dans le secteur auto).

  19. Jean-Marc

    actuellement, près de chez moi, une boite spécilisée dans les remorques de camions, ACTM-TRAILOR, est en redressements, et risque de fermer.

    cette boite à des soudeurs, des métallurgistes, des ingénieurs, des…. de qualité.
    la vente de remorque de camion chute ?

    ils ont tjrs du personnel compétent…

    Pourquoi ne fabriquent-ils pas des remorques à vélo (impossible d en trouver des françaises…), des racks de parkings à vélo ou 50 autres choses requièrant les même compétences métiers que les leurs ?
    leurs presses, leurs arcs à souder ne marchent que sur les remorques de camions ?

    La boite risque de fermer, faute de commandes… faute de produits répondant aux attentes d’acheteurs solvables.

    Une chose est sure : je n achèterai pas une une remorque de camion à mettre devant chez moi pour les aider…

    Dans le même temps, Tolix, une boite française qui travaille aussi le métal (mais dans l ameublement), avec des compétances métiers plus réduite que Trailor, explose ses ventes d années en années…

    Quand tu es dans un marché bouché… tes ingénieurs, ton PDG doivent te faire aller ailleurs…

    Question : quelle est la PREMIÈRE boite agro-alimentaire française ???

    Réponse : BSN :
    la verrerie Souchon-Neuvesel, (fusionnée avec le glacier Boussois), grâce à son traisor de guerre, à ses bénéfices accumulés, voulait s agrandir dans le verre.
    Mais l’OPA sur Saint-Gobain rate.

    Que fait alors le PDG ? il s’entête ? il cherche à racheter 1 à 1, à prix d or, chacun des autres verrier indépendant
    OU il regarde vers un autre secteur, minoritaire dans son groupe, mais rentable : l alimentaire (avec le glacier) ?

    La suite est connue : gervais (glace, son métier annexe)-danone (alimentaire, mais non glace)

    Le groupe Danone est devenu le 1er groupe alimentaire français, et un groupe très rentable…
    La verrerie, le principal métier d origine… existe tjrs, mais à titre anecdotique.
    (les verres à moutarde d maille ou amora par ex).

  20. StruddelStruddel

    Non Jean-Marc tu m’as mal lu :

    « Qu’importe la raison, Struddel :
    (…)
    Si la classe moyenne et pauvre désire achèter des voitures MAIS achète moins de voitures, pour cause financière, la réalité reste la même :
    ils achètent moins de voitures. »

    Je ne parlais pas de raison mais de conséquence justement : la baisse de l’industrie automobile française ne signifie PAS que les français achètent moins de voiture.

    Elle signifie qu’ils achètent d’AUTRES automobiles, quelle que soit la raison en effet : moins chères, plus performantes, plus attrayantes etc (je n’y connais rien en voiture donc je ne connais pas les critères de choix d’une automobile)

    Elle peut signifier également qu’ils gardent leur ancienne voiture plus longtemps : ceci est une bonne chose d’un point de vue écologique car elle évite de produire d’autres voitures pour les remplacer mais ça n’a aucune conséquence sur le nombre de voitures circulant sur nos routes et dans nos rues.

    En bref, on note effectivement que l’industrie française souffre (est-ce bien, est-ce un mal, ceci est un autre débat) mais cela ne change rien à notre quotidien : toujours autant de voitures partout.

    Ah, si, cela change une chose : les publicités pour vendre des voitures se font beaucoup plus agressives qu’avant : elles envahissent l’espace publicitaire et les arguments balancés sont de plus en plus irritant.

  21. Matthieu StelvioMatthieu Stelvio

    En France, les ventes de voitures diminuent, et c’est une très bonne chose ; la qualité de notre air et de nos vies devrait croître significativement. Malheureusement, si cette baisse des ventes peut, en partie, s’expliquer par une prise de conscience « écologiste » ; elle s’explique sans doute surtout par une baisse du pouvoir d’achat.

    Dans les « pays en plein boom », j’imagine que la tendance est inverse ; et c’est inquiétant. D’une part, pour la santé des populations ; et d’autre part, pour la crise énergétique mondiale, qui est l’origine vraisemblable de la crise environnementale, économique et sociale qui frappe de plus en plus de pays.

    Il faut aussi s’inquiéter des alternatives que certains hommes politiques peuvent choisir. L’augmentation du prix du pétrole peut inciter à investir dans les agrocarburants, dans l’extraction d’uranium et du gaz de schiste. Si les voitures à essence coûtent trop chères, d’autres voitures pourraient (provisoirement) coûter moins chères, mais, n’en déplaise aux lobbies, ces dernières auraient également un fort impact environnemental.

    Toutefois, une bonne nouvelle au milieu d’un océan d’inquiétudes est toujours bonne à prendre !

  22. Jean-Marc

    « Dans les « pays en plein boom », j’imagine que la tendance est inverse ; et c’est inquiétant »
    oui, tout à fait, c est effectivement ce qu’on voit en inde, au brésil, ou, le pire, en chine.
    c est triste pour eux… la seule chose à faire pour eux, c est montrer qu’un autre monde est possible :
    rendre notre ville/village le plus marchable/cyclable possible, le moins automobilo-centré possible. Et il reste encore du travail à faire chez nous…

    La future hausse du prix du pétrole, ainsi que la hausse de la congestion de leurs villes peut faire espérer un ralentissement de leur croissance automobile (ce qu’on a deja observé en chine ces dernières années)… mais on n est pas encore à la stabilisation, ni à la dimunition de leurs marchés 🙁

    (en chine, il y a dejà de nombreuses restrictions sur les 2RM à essence; et Pékin a décidé d autoriser un nombre « limité » de nouvelle voitures chaque année… mais c est vraiment embryonnaire, pour l’instant).

    « mais, n’en déplaise aux lobbies, ces dernières auraient également un fort impact environnemental. »
    Oui, mais en fait, les alternatives (sous forme automobile) sont pires…
    c.f. les déclarations de la FAO sur les agro-carburants
    c.f. les pb de métaux et terres rares des batteries
    c.f. le dessous des cartes d’hier sur le canada, visible sur arte+7, pour le « pétrole non conventionnel » du canada :

    le canada a des sables bitumineux en alberta, et du gaz de schistes en alberta, et dans les 3 états voisins.

    le dessous des cartes a bien exposé la situation :

    les gaz de schistes, pour leur extraction (injection/fracturation de la roche, avec risque de fissures et de fuites de méthane) rejettent 3 à 5 fois plus d’équivallent CO² que l extraction de gaz normal;
    les sables consomment 12 litres d eau par litre de pétrole, ainsi qu’énormément d’énergie; si bien que le ratio énergie extraire sur énergie dépensée pour l extraction est ridicule, par rapport au pétrole conventionnel,
    c.f. http://www.manicore.com/documentation/petrole/non_conv.html
    « ‘énergie de production de ce « pétrole non conventionnel » (sables bitumineux)soit bien supérieure à ce qu’elle est pour du pétrole ordinaire : de 2 à 5 fois plus *
    Or Ces pétroles non conventionnels sont désormais pris en compte dans les simulations sur la production future. Le graphique ci-dessous montre que ces hydrocarbures non conventionnels permettent d’envisager un décalage du pic de production mondial de 5 à 10 ans pour les « liquides », mais guère plus.

    * et comme tjrs, comme on extrait le plus rentable, le plus facilement extractible d abord; dans qq années, il ne restera plus que les sables nécessitant 5 fois plus d’énergie pour être extraits [5… ou même au-delà, si on va le chercher encore plus profond, voire en mer plus lointaine
    (c.f. deep water, la plate-forme offshore de shell, qui avait créée une marée noire gigantesque : du pétrôle conventionnel sous la forme du liquide extrait; mais pris en eaux très profonde)]

    p.s. dans le reportage du dessous des cartes, il est précisé que les oléducs et gazoducs actuels ne suffisent plus…

    Si bien que, le temps que de nouveaux oléoducs et gazoducs vers les USA soient construits (alors que, dans 10 ans, le canada voudra peut-etre garder ses réserves…),

    des trains de transport de marchandises sont utilisés en complément :
    un moyen plus sûr que les camions citernes, permettant de transporter plus;
    mais moins sûr que les oléoducs, et permettant de moins transporter :

    conséquence logique (celà devait arriver un jour, vu le nombre de convois) :

    aujourd’hui, un train de PÉTROLE (pas d essence…) vient de sortir de voie au canada, au québec, avec incendie à la clé, et de faire au minimum 1 mort et 80 disparut (et vu les flammes… il y aura bcp de morts parmi ces disparus…)

  23. Jean-Marc

    @ Matthieu :
    les liens pour les agro-carburants se trouvent dans les commentaires ici :
    http://carfree.fr/index.php/2013/06/11/agrocarburants-industriels-pas-de-nourriture-dans-nos-voitures/


    Struddel :
    « 1- Elle peut signifier également qu’ils gardent leur ancienne voiture plus longtemps : ceci est une bonne chose d’un point de vue écologique car elle évite de produire d’autres voitures pour les remplacer
    2- mais ça n’a aucune conséquence sur le nombre de voitures circulant sur nos routes et dans nos rues. »

    1- tout à fait

    2- « aucune conséquence… circulant » ? la réalité, en france, te donne tord
    c.f.
    http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/fileadmin/documents/Themes/Energies_et_climat/Consommations_par_secteur/Transport/consom_carbu_05.pdf

    et mon commentaire du 6 juin sur ce PDF du gouvernement, dans cet article :
    http://carfree.fr/index.php/2013/06/05/le-monde-produit-plus-d%E2%80%99automobiles-que-de-petrole-pour-les-faire-rouler/

    [résumé] :
    on roule moins avec sa voiture, si elle a plus de 10 ans,
    donc voir l âge des véhicule en circulation roulant augmenter, signifie que leurs proprio s’en serviront moins, qu’ils la réserveront +/- aux trajets où ils considèrent que la voiture ne peut pas être remplaçée.

    [si elle a 15 ans, ils ne partiront pas à Cannes ou Biarritz en voiture, mais en train (avion :(); de même pour d autres trajets, ils trouveront plus facilement d autres moyens de transports pour les faire]
    [/résumé]

    « page 8, le 3eme graphique (le 2eme, le kilomètrage selon l âge du conducteur, est aussi intéressant, mais moins) :

    A- le kilomètrage selon l âge de la voiture :
    1 à 5 ans : 13 et 13.5 Mm/an
    6 à 10 ans : 12.5 à 13 Mm/an
    11 à 15 : 10 à 10.5 Mm/an
    16 et + : 7 à 7.5 Mm/an

    maintenant, regardons une donnée peu intéressante, mais mis en avant par les constructeurs, pour obtenir des primes à la casse (baladurette, jupette, sarkozette,.. des primes qui coûtent très très cher… pour un résultat… dont les calculs vont donner le bénéfice) :

    B- la conso moyenne d’un véhicule selon l âge (page 3; page 4, on a les même chiffres, mais separés ess. et diesel) :
    1 à 5 ans : 6.9l/100
    6 à 10 ans : 7.3
    11 à 15 : 7
    16 et + : 7.4

    maintenant… C = AxB : la conso annuelle selon l âge du véhicule :
    1 à 5 ans => 897 à 931.5 l/an
    6 à 10 ans => 912.5 à 949 l/an
    11 à 15 => 700 à 735 l/an
    16 et + => 518 à 555l/an

    Que constate-t-on ?
    Malgré les « spectaculaires » progrès dans la consommation des voitures,
    la vraie conso des voitures, en litres par unité de temps, dépend essentiellement d’une seule donnée :

    l âge de la voiture :
    si elle a moins de 10 ans, on roule bcp avec, on consomme donc bcp plus de carburant : plus de 900L par an !
    Ceci, alors que les voitures récentes se sont dieselisées, donc qu’elles consomment moins au kilomètre…

    avec une 11 à 15, on passe à 700/735l/an
    et avec une 16+ on chute autour de 550l/an

    conclusion ?
    les primes à la casse sont des primes à la dépendance au pétrôle, des primes à l’accroissement du déficit de la balance commerciale, par achat supplémentaire de carburant.

    En fait, offrir des entretiens à prix réduit pour les vieilles voitures, voire ré-instaurer la vignette pour les voitures de moins de 5 ans, serait plus judicieux, pour consommer et polluer moins.

    Malheureusement, le lobbying des construteurs auto, fait que les politiques s’intéressent plus à B qu’à A ou, surtout, qu’à C. »

  24. Jean-Marc

    @Struddel
    c est le nombre de kilomètres fait par voiture, selon l’âge, qui compte là : la partie A.
    Une neuve roule presque le double de km si on compare une voiture de plus de 16 ans et une de moins de 5 ans (et même de moins de 10 ans, comme les 6-10 ans roulent presque autant que le 1-5).

  25. StruddelStruddel

    Pour les non remplacées, ok, je ne connaissais pas les chiffres, je n’observe pas ça dans mon entourage mais il n’est pas représentatif.

    Pour les voitures étrangères en revanche, elles roulent autant que si elles avaient été françaises, non ?

  26. Jean-Marc

    Les chiffres du gouvernement concernent TOUTES les voitures réellement sur les routes en france

    (enfin… celles des français : une renault utilisée par un hollandais allant en espagne n est pas pris en compte; bien que tu peux la croiser sur les routes françaises…
    alors qu’une fiat conduite par un français d’italie en suisse sera prise en compte, niveau kilomètrage/consommation malgré son trajet hors de france)

    Pas les voitures de telle ou telle marque…

    Je ne sais pas pourquoi toi (et d autres ?) vous focalisez sur les voitures de marques historiquement françaises, vu que bcp de chiffres sont toutes marques…
    (enfin, si, je sais +/- pourquoi : le titre « française » au lieu de dire « en france », ainsi que l image de l article, avec les chiffres de peugeot et renault, considérés comme des constructeurs français)

    Les 5 points cités par Gilles Chomel concernent l automobile en france (et même +/- en europe), pas uniquement l automobile de marques historiques françaises.

    D ailleurs, Ford, Fiat et Opel, généralistes, mais non français, subissent des chutent +/- équivallentes, en france, à celles de peugeot et renault

    Les chiffres des ventes en france (toutes marques) et en europe sont dans l article de l afp, reprenant l’OICA :

    http://www.lepoint.fr/auto-addict/business/les-ventes-mondiales-de-vehicules-pourraient-progresser-de-3-en-2013-06-03-2013-1636658_649.php

    « La situation en Europe est plus contrastée, car si le marché allemand est attendu en repli de 2 % à 3,3 millions de véhicules écoulés et le Royaume-Uni en recul de 1 % (à 2,3 millions), la France devrait accuser un recul de 5 % (à 2,2 millions) (de 2013 / 2012).
    « L’Europe est visiblement en train de ralentir en termes de volumes vendus. Je ne pense pas que quiconque soit optimiste sur une évolution positive de l’Europe avant quelques années », à savoir un à trois ans, a commenté le président de l’organisation, Patrick Blain. »

    Mais, pour te répondre…
    le lien de mon commentaire précédent, des statitisques du ministère du dév. durable parle des km et de la conso en fonction de la cylindrée :

    résumé :
    plus une voiture a un gros moteur, plus elle roule, et plus elle consomme par unité de temps (par an).

    Donc, pour un même âge, entre une twingo et une mercedes/BMW, les étrangères vont -statistiquement- plus rouler.

    Mais, à l’inverse, entre une 8007, une Espace, une Captur, une Dacia Duster d’un coté, ou une fiat 500 ou une VW Up de l autre;
    Pour un même âge, statistiquement, les étrangères vont moins rouler et moins consommer d essence.

    (bon, les étrangères réellement dans nos rues, sont statistiquement plus grosses que les françaises…
    Je n ai jamais vu de Up pour l’instant…
    mais, avec les nouveaux maxi-monospace et gros SUV que renault et peugeot ont lançé, le poids et la cylindrée des françaises continue à augmenter…)

  27. StruddelStruddel

    On se focalise sur les marques françaises car le titre annonce « l’industrie automobile française » et non « le marché automobile français », ce n’est pas forcément évident de savoir ce que ce nom regroupe quand on n’y connaît strictement rien en voiture !

    Quoiqu’il en soit, on est encore loin du moment ou la baisse sera perceptible par chacun sur les routes mais c’est encourageant en effet.

  28. Jean-Marc

    sur les gaz de schistes, demain mardi, à 20h50,
    arte rediffuse le documentaire ultra-primé « GasLand » de John Fox

    à voir ou revoir


    au passage, hier soir, mais encore visible pendant 6 jours sur pluzz.fr, un autre documentaire intéressant :

    france5 a diffusé « Le tour du monde en 90 minutes »;
    un bilan de la planète (pendant que la station internationale fait une revolution autour de la terre)

    il y est question des mers de plastiques, des voitures (en particulier dans une ville-usine de montage asiatique, mais j ai oublié laquelle… Phnom Penh je crois ?)

    mais aussi de la pollution et de l’adaptation ou non-adaptation des espèces à différents changements majeurs, avec un micro-organisme unicellulaire marin particulièrement adapté à une augmentation de la teneur en CO².

    Ils parlent des extinctions massives, et des explosions de variétés qui les suivent.

    Mais, une info, qu’ils ne donnent pas :
    on a connut 6 extinctions massives des espèces (celles de dinosaures, qui a vu l explosion des mammifères, grâce à la sphère écologique laissée libre par les dinosaures, n en ai qu’une).

    Mais, entre une extinction, et l explosion (en diversité et quantité) de certaines des formes de vies qui ont survecut… il y a un passage au ralenti, avec des micro-populations, des micro-changements…. qui dure minimum 4 millions d années, le temps que les mutations se fassent dans les populations ayant survécut, pour s adpater au nouvel environnement, et dont on est bien incapable de savoir ce qui en résultera

    => l’homme, par la pollution, est capable de déclencher, d’accélérer la 7eme extinction massive, mais il est bien incapable de savoir s’il y survivra, voir si un seul organisme pluri-cellulaire y survivra.

    Exemple :
    à l’époque où il n’y avait que des organisme unicellulaires (marins), l’atmosphère était surtout composé de souffre (H²S) et de CO².

    Des organismes, ancètre des organistes « chloroplastes » qu’on trouve dans les cellules végétales et les algues chlorophylliennes, on permis pendant des millions d années, par photosynthèse, la consommation du CO² et la libération d’un « déchet » : l’O²… si bien que de nouvelles cellules, consommant ce déchet, consommant de l oxygène (au lieu du H²S) ont pû voir le jour.
    Ainsi, il y a toutes les chances que la vie survive à la 7eme extinction massive… mais, si des bactéries, archées, levures ou algues modifient significativement l’atmosphère, pas sûr que celà soit un monde où les êtres ayant besoin de respirer l’oxygène (donc tous les vertébrés, tous les animaux pluri-cellulaires actuels) puissent vivre.
    Mais bon, qu’importe, nous seront deja morts depuis des siècles ^^

    par contre, une fois la 7eme extinction en route [hors, pour certains, elle est deja en route, et même, de façon accélérée (vitesse de disparition des espèces plus de 100 fois supérieure à une vitesse normale d’extinction, hors extinction massive)],
    pour les derniers hommes avant l’extinction de notre espèce, la vie risque d’être un cauchemard…
    (difficulté à se nourrir, voire à avoir de l eau potable, à respirer, …).

    Tiens, quelqu’un a vu une abeille, aujourd’hui ??

  29. Gwenael De Boodt

    Malheureusement, si le marché de la bagnole neuve est en net recul, ce n’est pas le cas de celui des travaux publics majoritairement consacrés aux infrastructures automobiles. Il y a actuellement 8 projets d’autoroutes ou de prolongements d’autoroute en cours de réalisation, 7 en attente de réalisation et 12 en attente d’acceptation (source wikipedia). On se demande bien à quoi pourront servir ces horreurs dans quelques années avec la décroissance de la bagnole.
    Et c’est sans compter sur les ronds-points qui fleurissent à tous les carrefours sous prétexte qu’il faille fluidifier une circulation dont les décideurs restent encore les admirateurs passifs au nom de la sacro-sainte mobilité.

  30. bikeman

    Sympa ce petit clip, c’est marrant, ce n’est pas une pub qui passe à la TV!! 🙂

  31. tichit

    mauvaise nouvelle: L’essor de l’industrie automobile asiatique se confirme!

  32. TOUTGRATOS

    Sur ce site, il y a quelques mois et dans un sujet précédent (concernant les déplacements aux Pays-Bas je crois), je prédisais un destin semblable à celui de l’industrie sidérurgique pour l’industrie auto. Petit à petit, celà se confirme, et je maintiens, c’est une très bonne nouvelle. Tiens d’ailleurs, aux Pays-Bas, ils n’ont pas d’industrie auto et il s’en portent très très bien.

    J’ai trouvé l’anecdote citée plus haut à propos de BSN très intéressante. Ceci dit, j’ai un doute sur la capacité des dirigeants de l’industrie auto à faire la même chose. Je pense hélas qu’ils vont s’entêter et essayer de vendre leurs bagnoles aux pays émergents en leur faisant croire au progrès. Un peu comme les marchands de cigarettes … ça s’arrêtera lorsqu’il n’y aura plus de gazoline à mettre dans le réservoir.

  33. tichit

    @toutgratos
    ça fait plus de 50 ans qu’on prédit la fin du pétrole, il semblerait que les industriels ont les moyens d’aller toujours plus loin pour continuer l’exploitation des ressources hydrocarbures (pétrole de schiste, offshore arctique, agrocarburants…)
    J’ai l impression qu’il vaut mieux ne pas trop compter sur une éventuelle pénurie malheureusement…

    PS: votre pseudo semble indiquer que vous êtes un adepte de la gratuité, est ce que vous bossez gratos aussi?

  34. L'intégriste ferroviaire

    J’en ai une bien bonne : je reproduis un extrait de « Liaisons sociales ». J’ai éclaté de rire au dernier point.

    Renault précise son engagement social, sociétal et environnemental au niveau mondial

    Le groupe Renault, le comité de groupe Renault et IndustriALL Global Union ont signé, le 2 juillet, un accord-cadre mondial de responsabilité sociale, sociétale et environnemental, nommé « S’engager ensemble pour une croissance et un développement durables ». L’ambition de cet accord est « de rendre la mobilité durable accessible à tous ».

    L’accord-cadre mondial (ACM) signé par Renault, avec son comité de groupe et avec IndustriALL Global Union, le 2 juillet, actualise des engagements de RSE pris par le constructeur automobile en 2004, vis-à-vis de ses salariés, mais aussi de ses fournisseurs et sous-traitants, et plus généralement de son environnement. Renault est aujourd’hui présent dans 118 pays, avec 38 sites de production et emploie quelque 127 000 salariés dans le monde.

    Cinq axes d’action majeurs

    Le nouvel ACM s’inscrit dans la continuité de la Déclaration des droits sociaux fondamentaux signée, avec le comité de groupe et, à l’époque, avec la Fiom, en octobre 2004 (v. Conv. -Accords, entreprise- n° 319 du 3 décembre 2004). Il enrichit et modernise cette déclaration, pour l’adapter à de nouvelles exigences économiques et sociales. Selon son préambule, il prend sa source dans les « valeurs humanistes » de l’entreprise, « développées au fil de 115 ans d’histoire ». Ses dispositions seront traduites dans les langues des différents pays d’implantation, et elles seront portées à la connaissance de l’ensemble du personnel, et notamment du management, des entités du groupe Renault. Les signataires affirment ainsi leur volonté de promouvoir le développement durable.

    Les signataires s’engagent conjointement sur cinq axes d’action :

    – le respect des droits sociaux fondamentaux ;

    – la responsabilité sociale vis-à-vis des salariés ;

    – la responsabilité sociétale dans les territoires où le groupe Renault est implanté ;

    – les relations avec les fournisseurs et les sous-traitants ;

    – la préservation de la planète et la réduction de l’empreinte environnementale.

  35. L'intégriste ferroviaire

    Je mets la suite, où l’on détaille les 5 points. La description du 5e est encore aussi poilante :

    – Respect des normes universelles

    Renault s’engage à respecter les principes énoncés par la Déclaration de l’OIT de 1998 relative aux principes et droits fondamentaux au travail. Ils portent sur l’abolition effective du travail des enfants, l’élimination du travail forcé, l’élimination de la discrimination en matière d’emploi et de profession, la liberté d’association et la reconnaissance effective du droit de négociation. L’accord liste les différentes conventions de l’OIT, dont le respect permet de mettre en œuvre ces principes. Il rappelle que Renault a adhéré en 2001 aux principes universels, plus particulièrement liés aux droits de l’homme, qui constituent le Pacte mondial adopté à l’initiative des Nations unies. Renault s’engage donc à lutter contre la corruption. Le groupe prend enfin en compte les principes directeurs de l’OCDE, qui ont été énoncés à l’intention des entreprises multinationales.

    – Progression sociale

    Au-delà du respect de ces normes universelles, Renault s’engage à « faire progresser ses salariés » dans le monde. Cette volonté de progrès social est déclinée en près de dix thèmes d’action, portant sur le dialogue social et le respect de la liberté syndicale, l’action pour la santé, la sécurité et la qualité de vie au travail, la gestion de l’emploi et des compétences, la juste rétribution du travail, le droit aux congés payés, la protection sociale, la promotion de la diversité, l’effort de mixité, y compris culturelle et sociale, et sur la volonté d’intégration des personnes handicapées. Au titre de la gestion de l’emploi, l’entreprise s’engage, en cas de réorganisation ou de restructuration, à favoriser les reconversions et reclassements, en priorité et dans la mesure du possible, au sein du groupe. Renault s’assure, au titre de la protection sociale, que tous ses salariés et leurs familles bénéficient d’une protection suffisante en cas de décès, d’invalidité, d’accident du travail ou de maladie professionnelle.

    – Relations avec les sous-traitants

    Selon l’accord, le respect des droits fondamentaux doit être un « critère déterminant dans la sélection des fournisseurs et des sous-traitants ». Renault leur demande de s’engager sur la mise en œuvre dans leur propre entreprise, des droits sociaux fondamentaux pris en compte par l’accord. « Si nécessaire, des plans d’action correctifs seront mis en place avec le support du groupe Renault » Un tel engagement « ne conduira toutefois pas Renault à se substituer aux fournisseurs et sous-traitants dans leur responsabilité juridique ».

    – Responsabilité sociétale et environnementale

    Renault « conduit des actions en lien avec sa responsabilité sociétale dans le cadre de ses activités de constructeur automobile ». Ces actions s’exercent dans trois domaines prioritaires, du soutien à des projets éducatifs, de l’insertion des jeunes dans l’univers automobile et de la sécurité routière.

    Le dernier axe d’action retenu par l’accord porte sur la protection environnementale et la mobilité durable. La politique environnementale du groupe repose sur la conciliation d’une offre de produits et de services avec la protection de l’environnement. Le groupe Renault s’engage à améliorer, de génération en génération, l’empreinte environnementale de ses véhicules, sur le cycle de vie, y compris le recyclage, et ce, par exemple, à travers la gamme de voitures électriques. Cette politique, affirme l’accord, repose sur l’effort de l’entreprise dans la maîtrise des ressources non renouvelables, la réduction des nuisances sonores, la réduction des rejets sur le milieu naturel et le contrôle de l’utilisation des produits chimique : « Le groupe Renault s’inscrit dans une démarche de progression de ses installations et technologies existantes ».

    Pour mettre en œuvre ces orientations précédentes, le groupe « s’appuie sur l’ensemble de ses collaborateurs », notamment en œuvrant à l’adaptation des compétences, en déployant des formations allant du « poste de travail » à une « compréhension des enjeux ».
    Accord mondial du 2 juillet 2013 sur la responsabilité sociale, sociétale et environnementale de Renault

    http://www.wk-rh.fr/actualites/upload/Renault-resp-environnementale.pdf

  36. Jean-Marc

    « Le groupe Renault s’engage à améliorer, de génération en génération, l’empreinte environnementale de ses véhicules, sur le cycle de vie, y compris le recyclage, et ce, par exemple »

    comment améliorer l’empreinte environnementale d’un véhicule, sur son cycle de vie ? y compris au niveau recyclage ?

    réponse normale :
    (en créant un mode de transport non polluant jouerait à tous les niveau, là, si on se focalise sur le recyclage, on a 🙂

    en mettant en place un système de démontage de ses modèles, avec recyclage des différents composés (donc, en amont, en utilisant un nombre réduit de matériaux (acier, alu, mais que quelques types de plastiques),
    et en achetant CHER (1 000€ par ex) les voitures renault-dacia hors d usage (en achetant : je ne parle pas d’une remise sur l achat d une neuve… mais de l achat d’une épâve à un ferrailleur qui n a pas une chaine de démontage), pour qu’elles passent par la filière propre, plutôt que par la fillière la moins coûteuse, la fillière sale.

    maintenant, que dit renault, sur le recyclage et le cycle de vie ??
    « à travers la gamme de voitures électriques. »

    quel est le rapport ???
    ils vont recycler les batteries qu’ils vont récupérer? c est çà leur maxi-recyclage ? et encore… s’ils en récupérent une seule (car, s’ils ne les achètent pas et/ou s’il n’y a pas un système de caution, rien ne dit qu’ils vont les revoir).

    p.s.
    il n’y a pas que la construction auto qui va mal,

    normalement, en fait, l aviation et même les pétroliers vont mal, pb, ils peuvent faire des profits (surtout les pétroliers) car ils sont subventionnés.

    ex. l aviation ne paye pas la TIPP sur le kérosène…
    (pourtant, c’est un produit pétrolier)

    pour les pétroliers, c.f. ce qui se passe en angleterre, avec BP :
    http://carfree.fr/index.php/2006/03/06/les-profits-des-petroliers-sont-indus/

    mais en france, avec total, qui ne paye pas certaines années, ou qui ne paye quasi rien les autres années, en impôt, on n est pas mieux…

  37. John

    Drôle de site ou des écolos bobos se réjouissent indirectement de la destruction des emplois industriels. J’imagine la cohérence intellectuelle de tous ces commentateurs qui ne doivent pas se priver d’utiliser les facilités du monde moderne ! L’écologie sans discernement va tuer notre industrie, c’est vrai qu’il est tellement mieux de faire mille fois pire en Asie ou bientôt en Afrique ! Il serait intéressant de connaître la typologie de ces anti-voitures jusqu’au boustistes… L’industrie peut progresser vers du plus « propre », du plus « sûr », comme d’ailleurs l’espérance de vie bizarrement d’ailleurs dans cette France impure et souillée par son automobile… Lâchez vos tablettes, vos téléphones, vos ordinateurs et mettez en application vos lubies, qu’on rigole un peu !

  38. Struddelstruddel

    Il nous tarde d’ailleurs de voir une industrie d’armement civil se développer pour créer encore plus d’emplois.

    Dire que certains rechignent sur les armes chimiques alors qu’elles font travailler des chercheurs et des militaires, n’importe quoi ce monde.

  39. apanivore

    beaucoup de monde applique ses lubies ici. Moi même je les applique et oui j’en rigole. Je rigole bien plus de vivre depuis des années sans posséder de voiture qu’avec.
    Ma lubie, si j’étais le seul à l’appliquer, ne détruirait sûrement pas d’emploi industriel mais comme je ne suis pas tout seul à le faire oui ça peut en détruire.

    Tout comme une personne qui à la lubie d’utiliser sa voiture pour aller chercher le pain à 300m est relativement inoffensive mais un tombereau de crétins du même accabit ne l’est absolument pas.

  40. PédibusPédibus

    Mon vieux John je tiens à empêcher mon pigeon voyageur de te fienter dessus: mon potager est en manque d’engrais azotés.

  41. Jean-Marc

    John, le pétrôle représente (pour la France… même si ce n est pas le cas pour le Yemen ou l Arabie Saoudite) notre principal déficit commercial.

    Et la large majorité de ce pétrôle est utilisé pour les transports routiers (voiture + camion essentiellement).

    => TOUT ce qui aggrave notre dépendance au pétrôle est mauvais pour notre balance commerciale, notre économie, pour nos finances.. et pour nos emplois
    (on perds de la richesse nationale, donc, même si on crée un emploi de pompiste pour 20 pompes automatiques, l argent gaspillé en importation de pétrôle serait bien plus utile pour notre économie, bien plus créateurs d emplois locaux, s’ils étaient dépensés dans des productions ou services locaux)

    3 petites infos, au passage :
    http://carfree.fr/index.php/2011/06/24/quand-les-amenagements-cyclables-creent-des-emplois/

    « Les infrastructures destinées aux piétons et aux vélos génèrent de 11 à 14 emplois [par] million de dollars de dépenses tandis que les infrastructures routières ont créé 7 emplois »

    http://carfree.fr/index.php/2009/03/13/couts-externes-des-transports/
    En centimes d’euros par passager-kilomètre
    voiture : coût pour la communauté : 12.93 €/km
    vélo : coût pour la communauté : non déterminable : estimé à 0 selon leurs calculs

    Chaque kilomètre fait en voiture appauvrit fortement la communauté, de façon très largement supérieure à ce que dépense l automobiliste pour s occuper de sa voiture.

    En sachant que leur coût est sous-évalué :
    l’usure et l entretien de la chaussée n a pas été pris en compte; de même que l’incidence sur la santé… qui induit un coût pour la voiture, et… un gain pour la société, de l usage du vélo (moindre frais médicaux… estimé, pour un cycliste urbain quotidien : 1 000€ par an de frais médicaux en moins, pour la communauté (pas directement des poches du patient) par rapport à un automobiliste)

    Les non-automobilistes sont les vaches-à-lait des automobilistes…

    – Un comparatif, en ville, entre le vélo et l’auto (et le bus),
    comme tjrs, lors de tels comparatifs (à moins qu’il n y ait des zones 70km/h ou au-delà), le vélo sort gagnant :
    http://carfree.fr/index.php/2010/07/09/comparatif-velovoiturebus/

    et encore… par rapport à la réalité, leurs chiffres sont trop favorables à la voiture :
    il manque les 10 minutes pendant lesquelles l automobiliste cherche une place de parking + les 5 minutes de marche pour revenir à pied au point de RDV : là, ils ont juste pris en compte l’arrivée de la voiture au lieu de RDV
    (le vélo peut être accroché au réverbère dès son arrivée, et laissé là; pas la voiture)

  42. bikeman

    Ajoutons le nombre de tués sur la route et le nombre de morts liés à la pollution atmosphérique engendrée par l’automobile…
    Ah oui c’est vrai, ça donne du travail aux pompiers, aux ambulances, au samu, à la gendarmerie, aux hôpitaux etc…

  43. John

    Je trouve tout cela très simpliste, comme toute démarche extrémiste, comme si l’on ne pouvait pas imaginer que l’intelligence existe et que finalement le progrès, pas à pas, apporte plus de bonheur que de déconvenues. Sous prétexte de l’excès de certains (oui beaucoup de choses que vous dénoncez sont absurdes !) on tombe dans l’excès inverse. Du coup, quand on n’est pas un stakhanoviste du free car, on rejette en bloc tous vos arguments. Se réjouir de la mort de l’industrie automobile montre bien une forme d’arrogance devant la souffrance de milliers (millions) de personnes qui perdent leur emploi. Aujourd’hui la moindre fumée, la moindre onde, le moindre bruit dérange le riverain retraité ou fonctionnaire, mais surtout très égoïste. La tolérance n’existe plus et transforme votre cause en un combat frontal entre eux mondes aussi absurdes l’un que l’autre, celui de l’automobile toute puissante contre celui sans voiture… Merci à la personne qui a fait le nécessaire pour éviter que son pigeon ne fasse sur moi…
    PS: je suis un gros pratiquant de course à pieds et de VTT. Je connais aussi l’exaspération devant le comportement de certains automobilistes.

  44. Struddelstruddel

    C’est amusant que tu parles d’extrémisme alors que tu nous proposes toi-même d’aller encore plus loin, signe qu’on est encore bien loin de l’extrémisme. Tu penses qu’il s’agit d’un groupuscule qui tente de détruire le bonheur des gens et qui ne voit que ses propres intérêts ?

    Il convient effectivement de se demander à chaque fois si une chose apporte plus qu’elle ne détruit ou inversement : en l’occurrence, l’industrie automobile détruit beaucoup plus qu’elle n’apporte.

    Quelles sont tes solutions pour réduire la pollution engendrée ? Quelles sont tes solutions pour réduire le nombre d’accidents à 0 ? Quelles sont tes solutions pour apporter l’automobile et la consommation occidentale à toute la planète sans la détruire (car il n’y a aucune raison que seule les riches et les pays émergents en profitent) ?

    Tes arguments ont déjà tous été débattus en ces lieux, tu trouveras une explication à chacun de tes arguments en fouillant un peu les articles de ce site ou tu trouveras de nombreux débats divers et variés sur le sujet et ou chaque idée nouvelle est prise en compte et débattue dans le but systématique de penser au bien être commun et non à l’intérêt individuel : bonne lecture.

  45. John

    Je suis tombé sur ce site, paradoxalement en cherchant des infos sur la conjoncture de l’industrie automobile dans les mois à venir. J’ai vu sur cet article une forme de consensus dans les commentaires où il me semble que vous vous faites plaisir entre vous. Je travaille dans l’industrie avec les réalités de tous les jours, j’ai fermé des usines, malheureusement aussi. Je propose qu’on allège les réglementations environnementales dictées par des bureaucrates qui empêchent de produire en France, je propose qu’on augmente la TVA pour pénaliser les importations, je propose qu’on exploite le gaz de schiste pour éviter d’acheter du gaz de schiste aux américains qui ont un vrai réalisme économique, eux. Je propose qu’on renforce la répression automobile , seule vraie réussite en termes de réduction des accidents, je propose qu’on réduise le prix de l’énergie (de chauffage, de locomotion, de production) pour tous les besoins élémentaires (y compris celui de la voiture) et qu’on surtaxe toute consommation de confort…quant aux arguments sur les coûts entre voiture et vélo, j’ai du mal à ne pas être hermétique. Effectivement on peut vivre reclus à la campagne (avec une bonne retraite, n’est-ce pas ?) comme au moyen âge, avec des coûts minimum. Que le vélo coûte globalement moins que la voiture n’est pas réellement une information extraordinaire. Mais quand les ouvriers de mon usine sortent à minuit ils n’ont pas envie de faire quelques km à vélo. Ca c’est une idée de bobo citadin. Et moi-même je prends un vrai plaisir après une journée à bosser de pouvoir éviter les efforts du pédalage et les galères des transports en commun, sans parler du plaisir de posséder un bel objet…

  46. Jean-Marc

    John, tu devrai lire mon commentaire du 5 juil, 2013, sur
    Trailor (un fabricant de remorque de camion à la ramasse),
    Tolix et BSN :

    on a d un coté un fabricant, avec des compétences métiers, de l’outillage coûteux (cintreuses, plieuses, presses,..) et des ouvriers de qualité, qui s enferme dans son marché bouché, et qui mets la clé sous la porte, alors qu’il aurait pû s’ouvrir d autres débouchés (poteaux d éoliennes, remorque de vélo, arceaux pour attacher les vélos, et 1 000 autres produits nécessitant le même outillage et les même compétences métiers)

    de l autre, des entreprises qui fonctionnent, et créent des emplois, car elles n hésitent pas à changer, à s adapter, en changeant de métier, si nécessaire.

    Je ne suis pas contre les entreprises et les employés;
    je suis contre les patrons et dirigeants incapables d’avoir une vision d avenir, et qui s enferment dans des marchés bouchés (bouchés/en surcapacité localement : on ne va pas construire des voitures de moyennes gamme et gamme inférieure en france, pour les vendre en inde, chine et brésil,…).

    Ils ont tout pour rebondir… s’ils regardent comment utiliser leurs moyens dans d autres domaines.

    Par contre, on a (par la co-optation) les pires dirigeants d’entreprises :
    ils sont essentiellement tous sorti du même moule (grandes écoles), donc ils ont du mal à imaginer des solutions innovante
    (pour eux, une « solution », c est de mettre des ouvriers au chômage pour avoir moins de frais fixes, mais pas d ouvrir de nouveaux débouchés… des gestionnaires à la petite semaine… pas dur si microsoft, apple google et d autres boites ultra-récentes ayant innovées dans leur domaine, en haut de la rentabilité et de l’emplois, ne sont pas françaises)

  47. Struddelstruddel

    Résumé de tes propositions : « faire en sorte que les plus riches s’en sortent », les pauvres ramasseront les miettes s’ils survivent aux risques engendrés par la fracturation hydraulique.

    Tu es bien conscient que ton confort et ta position ne sont dûes qu’au maintien de la pauvreté de la majeure partie de la population et tu tiens à défendre ton confort, tu as le droit.

    Mais ne viens pas balancer des leçons de morale après ça …

  48. John

    Les risques de la fracturation hydraulique… heureusement que la peur n’empêche pas ainsi le progrès dont tu sembles allègrement profiter, simplement en surfant sur le web 🙂 Tu parles de mon confort sans connaître mes conditions de vie et ce n’est évidemment pas le problème. Simplement il est très facile de dégager les problèmes à l’extérieur qu’ils soient sociaux, environnementaux ou autres. Ayons le courage d’exploiter le gaz de schiste en France dans de bonnes conditions, produisons localement, je préfère une centrale nucléaire française à côté de chez moi qu’une russe à plusieurs milliers de kms… et je persiste à dire que se réjouir de l’effondrement de l’industrie automobile, en plus d’être provocateur, est d’une arrogance rare.

  49. bikeman

    J’adore tous ces gens qui nous l’a font à l’envers et nous désignent comme extrémistes : pour parcourir une fois sur deux moins de 3 km, ceux là même mettent en mouvement 1.5 tonne de ferraille polluante, bruyante et dangereuse pour déplacer leur petit corps frêle de 70 kg…

    Mais les extrémistes, c’est nous… bonjour la crédibilité…

    Struddel a bien résumé la situation, sous couvert de création d’emploi on est capable de produire n »importe quoi… Comme des armes par exemple, pas de pb, en France on est doué pour ça notamment :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Industrie_de_l%27armement#Principaux_pays_exportateurs_d.27armes

    Bon aller, je ne dis plus rien parce qu’après on va dire que nos propos sont ceux d' »extrémistes »…

  50. John

    Exact tes propos là sont ceux d’un extrémiste, mais probablement très favorisé indirectement par la société de consommation. Retraité ?

    L’amalgame avec les armes n’a aucun intérêt, il ne me semble pas défendre cet argument. La théorie est belle, mais allez sur le terrain… maintenant si votre seule préoccupation c’est de vous promener dans la nature, respirer le bon air, voir de belles fleurs, sachez qu’il y a des millions de gens en France, à cause de belles théories (plus d’usine en France par exemple) qui cherchent à boucler leur fin de mois avec angoisse. Réjouissez-vous.

    Vous avez les soucis et les réactions de nantis. Mais effectivement le vrai extrémiste au moins aurait le courage de faire sauter les usines et les concessions automobiles. Ce n’est pas votre cas, dont acte.

  51. Struddelstruddel

    de JOHN « Les risques de la fracturation hydraulique… heureusement que la peur n’empêche pas ainsi le progrès dont tu sembles allègrement profiter, simplement en surfant sur le web 🙂 »

    Internet est une véritable avancée sociale qui a permis une démocratisation de l’accès à la connaissance, un véritable échange mondial en diminuant la nécessité des transports, en permettant à chacun de s’exprimer sur la place publique, a permis l’essor de nouvelles économies sociales comme l’économie du logiciel et de la culture libre accessible à tous et a engendré des mouvements de peuples considérables comme le printemps arabe.

    Alors dire qu’être sur le web, c’est allègrement profiter, ça manque sérieusement de crédibilité.

    Au delà de ça, il est parfaitement possible de ne pas « profiter » de l’énergie abondante en surexploitant les ressources naturelles, simplement en régulant sa consommation et en acceptant de réduire ses dépenses énergétiques (par exemple en utilisant un vélo au lieu d’une voiture au pétrole ou à l’énergie nucléaire, mais également en favorisant le commerce de proximité plutôt que la grande consommation, en isolant au mieux son habitat, en arrêtant de surconsommer au-delà de nos besoins) comme l’explique le scénario negawatt.

    Pour rappel, l’énergie n’est pas disponible que via le nucléaire ou des ressources fossiles mais est également disponible via les énergies renouvelables, or libérer la contrainte énergétique de la voiture qui réduit le bien être commun permet justement d’avoir assez d’énergie renouvelable pour s’éclairer ou pour des technologies favorisant réellement les avancées sociales.

    Comment justifierais-tu ton discours devant une famille ayant perdu un des leurs dans un accident de voiture ou devant les personnes qui ont tout perdu suite au désastre de Tchernobyl ?

    « Bravo, votre sacrifice a permis à d’autres plus riches et mieux lotis que vous de survivre »

    Finalement, sois content que des gens comme nous prenions la peine de prendre les transports en commun ou d’utiliser la force de nos jambes pour nous déplacer, et de sacrifier une partie de leur pouvoir de consommation en payant des loyers plus élevés pour habiter à des endroits rendant ces choses possibles, car ils te permettront d’utiliser ton automobile plus longtemps en ayant accès au pétrole plus longtemps.

    Parce que des gens choisissent et que d’autres subissent de modérer leur confort énergivore, tu peux avoir accès à ton joli confort, donc encourage-nous comme tu encourages chaque jour les populations pauvres à le rester pour te laisser leur part de ressources disponibles.

    Ne crache pas dans la soupe dont tu « sembles allègrement profiter »

  52. Jean-Marc

    « L’amalgame avec les armes n’a aucun intérêt »

    Niveau nombre de morts en france, tu as raison, il ne faut pas faire l amalgame, l’ordre de grandeur n est pas du tout le même :

    à part quelques accidents de chasse et règlements de compte, ou vol qui se passent mal, il n’y a quasi pas de morts par armes en france.
    Mais plus de 3 000 morts directs par an pour la route (plus de 42 000 en prenant les indirects).
    Un bilan très largement en défaveur de la voiture / en faveur des armes…


    John, tu devrai te renseigner sur la pyramide des besoins.
    besoins primaires (respirer, boire, manger), secondaires (avoir un abris), tertiaire…

    Désolé si -honte sur moi- je mange +/- à ma faim, et donc si j ai des problèmes d’ultra nantis, au lieu de ne me consacrer qu’aux besoins primaire, et d’aller fouiller dans les poubelles sans me préoccuper de rien sauf de mon ventre.

    J’ai cru, un moment, que nous n’étions plus à la préhistoire, et que nous étions dans un pays riche.
    Merci de m avoir ouvert les yeux, John, sur la situation réelle du pays.

  53. Struddelstruddel

    Et juste pour rappel, l’effondrement de l’industrie automobile permettrait une possible relocalisation de l’économie et donc la création d’emplois non délocalisable sans utilisation de ressources extérieures et donc sans surexploitation des pays à main d’oeuvre pas chère permettant donc d’embaucher sur place sans jouer avec les bas salaires pour justifier la préservation de l’emploi, et permettant en plus l’utilisation des ressources énergétiques et de la main d’oeuvre au sein des pays où elle se trouve et non pour les autres en tirant les salaires vers le bas et en appauvrissant les économies locales, alors question préservation de l’emploi, tu nous la fais effectivement à l’envers.

  54. John

    STRUDDEL, tu vois à ta porte les avancées sociales qui te vont bien… descends de ton monde et viens voir en bas, les besoins d’avancée sociale…
    Et demande au propriétaire moyen ou au locataire d’isoler son logement… avec des matériaux bio évidemment !

    JEAN-MARC, malheureusement on est encore à la préhistoire dans certains domaines, en particulier sociaux, et ce n’est une bouteille plastique dans un ruisseau qui devrait t’émouvoir… Pour toi aussi une descente dans le monde réel serait instructive !

  55. Struddelstruddel

    Je suis locataire moyen,et nous gagnons moins de 3000€/mois à deux avec un enfant à charge et nous y arrivons très bien, et je t’assure qu’on vit très bien, nous autres « en bas », en acceptant de moins consommer pour partager davantage avec d’autres.

    Pour se faire, nous avons contacté notre propriétaire et nous avons vu ensemble comment réaliser ces travaux en favorisant un emploi non délocalisable et en faisant fonctionner l’économie locale. La non délocalisation possible de ce genre de travaux a permis aux différents acteurs d’avoir un salaire descend car sans risque de voir leur entreprise délocalisée au fin fond de l’Europe de l’Est.

    Bizarre que tu remettes ces histoires d’isolement en cause, que fais tu des gens qui travaillent dans le secteur ?

  56. John

    Si ça continue vous allez bientôt faire l’apologie à la Ariès de la décroissance… A elles seules, votre arrogance manifeste et vos certitudes montrent l’inutilité et le manque de pertinence d’un tel extrémisme, alors que sur le terrain, pas à pas il y a tant de choses à faire… Les grandes théories fumeuses ne résistent pas à l’épreuve des faits. Vous devez tout à la société que vous combattez et à la voiture que vous haïssez. Agissez, plutôt.

  57. John

    Oui c’est bien ce que je pensais, 3000€ à deux, c’est juste un monde au-dessus de ceux qui galèrent parce que l’industrie se casse la figure…

  58. Struddelstruddel

    Ok donc tu ne réponds plus du tout aux arguments mais tu te concentres simplement sur un jugement de personne.

    Ca montre la force de ton argumentaire.

    Bon courage, salut.

  59. John

    Faux, un, tu as été le premier à me prêter un « confort » sans me connaître et deux à me parler de ton cas personnel. Je pense simplement qu’il y a un juste milieu, au sens d’Aristote, entre les extrêmes… c’est vrai qu’il me faut du courage…

  60. bikeman

    Mais nous agissons John, tous les jours!!!
    Et cela sans faire preuve d’un quelconque extrémisme, mais simplement dans un souci de vivre dans un avenir + serein, + raisonnable, et + apaisé…

  61. Struddelstruddel

    Voilà John, et tout ce qui est autour ne compte évidemment pas, concentrons-nous sur ce que tu veux bien, mais pas sur le fond, bonne idée.

    On t’a répondu sur chacun de tes arguments, à chaque fois tu as répondu à côté, sans tenir compte des réponses, que veux-tu qu’on te dise, vis dans ton monde.

  62. Struddelstruddel

    Bah voyons ! :

    « Et juste pour rappel, l’effondrement de l’industrie automobile permettrait une possible relocalisation de l’économie et donc la création d’emplois non délocalisable sans utilisation de ressources extérieures et donc sans surexploitation des pays à main d’oeuvre pas chère permettant donc d’embaucher sur place sans jouer avec les bas salaires pour justifier la préservation de l’emploi, et permettant en plus l’utilisation des ressources énergétiques et de la main d’oeuvre au sein des pays où elle se trouve et non pour les autres en tirant les salaires vers le bas et en appauvrissant les économies locales, alors question préservation de l’emploi, tu nous la fais effectivement à l’envers. »

    -> Aucune réponse, on ne répond qu’à la seule phrase d’avant sur laquelle on a une possible réponse :

    « Je suis locataire moyen,et nous gagnons moins de 3000€/mois à deux avec un enfant à charge et nous y arrivons très bien, et je t’assure qu’on vit très bien, nous autres « en bas », en acceptant de moins consommer pour partager davantage avec d’autres.

    Pour se faire, nous avons contacté notre propriétaire et nous avons vu ensemble comment réaliser ces travaux en favorisant un emploi non délocalisable et en faisant fonctionner l’économie locale. La non délocalisation possible de ce genre de travaux a permis aux différents acteurs d’avoir un salaire descend car sans risque de voir leur entreprise délocalisée au fin fond de l’Europe de l’Est.

    Bizarre que tu remettes ces histoires d’isolement en cause, que fais tu des gens qui travaillent dans le secteur ? »

    Réponse :

    « Oui c’est bien ce que je pensais, 3000€ à deux, c’est juste un monde au-dessus de ceux qui galèrent parce que l’industrie se casse la figure… »

    Aucune réponse sur l’encouragement de l’emploi local, bel exemple de manipulation digne des plus propagandes capitalistes de masse.

    « ils critiquent l’emploi où l’on peut surexploiter des ouvriers mal payés sans aucune sécurité, vite, dénonçons-les à coups d’argument humanitariste-washing, ah mais ils donnent une autre façon de créer l’emploi, zut, critiquons le reste en étouffant les solutions alternatives ! »

  63. MOA

    Le problème des libéraux perfusés à l’économie c’est qu’ils sont « incapables » de comprendre que leur dieu Croissance Economique (copain de Progrès Technique. NB. quand ils utilisent le mot « progrès », ils omettent systématiquement l’adjectif technique laissant entendre que leur progrès est aussi un progrès humain ou social car bien entendu, c’est une évidence pour les libéraux perfusés à l’économie, tout progrès technique EST un progrès humain, ben entendu) aggrave les inégalités sociales au lieu de les réduire. Et bien sûr leur petit dieu qu’ils servent aveuglément (car ils ont des intérêts sonnants et trébuchants à le servir bien sûr) a besoin de saloper notre biosphere. Ex. exploitation du gaz de schiste.

    Mais peu importe car le Progrès Technique (copain de Croissance Economique et de LEUR porte monnaie et pour les miettes on les refile au peuple en les faisant culpabilisés : « tu vois que tu profites toit aussi du Progrés Technique et de la Croissance Economique ») permettra d’exploiter le gaz de schiste proprement, c’est bien connu. En plus de remplir les poches d’autres libéraux perfusés à l’Economie-ou-la-mort.

    Le problème des libéraux servant leur petit dieu est qu’ils n’ont pas d’imagination. Ils appliquent leur parfait petit manuel du parfait petit libéral. Et c’est tout.

    Le problème c’est qu’ils sont incapables de voir les méfaits de leur petit modèle économique à l’échelle de la planète et à l’échelle de toute l’humanité. Ils ont le regard étroit.

    Par contre, ils font de belles phrases bien rédigées. C’est feutré, c’est doux, ça endort un peu aussi quand même.

  64. Jean-Marc

    John : « vive le gaz de schisme et la voiture; il faut sauver l’économie destructrice, qu’importe la vie et le confort des gens » (je résume l’idée maitresse)

    Vivre dans les années 80.. que de souvenirs :
    le minitel, le concorde, les 205 et golf GTI.

    Mais voilà, John, 2008 (entre autre) est passé par là :

    Le concorde n existe plus… par contre, ne plus avoir de vol supersonique pour les particuliers n a pas eu de conséquences néfastes sur l’économie…

    Le golden boy Bernard Tapie ne fait plus rêver.
    Au contraire : madoff est en prison, Kerviel est poursuivi

    Bienvenu au XIX siècle en occident :
    Les attentes ne sont plus même qu’à la préhistoire, ou qu’actuellement dans les quartiers pauvres de Haiti.

    Entre vivre près
    d’une autoroute, un échangeur, une nationale et un derrick d’un coté
    OU
    à coté d’un parc municipal (conçu pour les enfants (jeux), les ado (skate parc, terrain BMX, banc) et adultes (parcours de santé, jeu de boules, BBQ en brique + fer à dispo),…), une rue piétonne, un jardin potager partagé et un théâtre,

    Mon choix est vite fait…
    Et d ailleurs, vu les prix aux m2 de ces 2 terrains… le choix des français est lui aussi très clair…

    Les USA ont le « pétrôle non conventionnel »
    Celà leur a deja offert Deep Water dans le golfe du mexique,
    mais là, maintenant (c.f. le documentaire gasland entre autre) ils polluent la terre et les rivières, les rendant invivables et incultivables pour des années…

    Celà leur permet de moins dépenser en importation de carburant… mais à quel prix ?
    Cela les rend plus riches ou moins riches ?

    sur la relativité de la richesse :

    Prenons un Brésilien, propriétaire terrien (pas narco-trafiquant… juste gros propriétaire)

    Il a des voitures blindées, des gardes, des résidences avec murs et corridors, un gilet pare-balle, et ses enfants vont à l’école dans des endroits privé, où ils sont sous garde armée…

    Moi, 10, 100 ou 1 000 fois plus pauvre que lui (en $/ €) ,
    je peux me balader, à toutes heures du jour ou de la nuit, dans ma ville :
    -> Je suis largement plus riche que lui…

    Une anecdote, avec une correspondante canadienne anglophone (pas Etat-Unienne , mais canadienne… donc un pays bien moins pire niveau guerre des gangs) :

    Nous sommes à une terrasse de café (en france), je demande l heure à un voisin, à une autre table, puis plus tard, je demande un stylo à une voisine, à une autre table :

    pour elle, cela l a fortement étonnée :
    elle n’imaginait même pas possible d aborder un/une inconnu(e) dans la rue…

    Jolie vision du monde…

    Vivre reclus, avec un fusil sur les genoux, prêt à faire feu si une personne s approche de sa voiture, pour en siphonner le réservoir… ce n est vraiment pas l’avenir que j ai envie de vivre…

    Pour les amoureux des belles mécas…
    Ils existent des milliers de beaux velos et d autres engins à propulsion humaine…
    Que ce soit, par ex, parmi d autres
    – l hirondelle
    – le bowden spacelander
    – la black panther, avec son transistor dans le faux réservoir (vélo de Pee-Wee dans « Pee-Wee the big aventure »; mais Pee-Wee l a personnalisé)
    – le raleigh chopper à siège banane (vélo de Drew Barymore dans E.T.)
    – le bullitt
    -.
    .
    .

    sans parler des créations +/- uniques de mécaniciens « fous »,
    comme des vélos en bois, vélos guitare, vélo-roue (le cycliste est dans la route) ou autres bizarreries

    Sinon, en france, le tourisme est la PREMIÈRE industrie :
    plus de 10% de l’économie,
    bien loin des moins de 1.5% de la construction automobile (neuve et pièces)…

    alors, créer des autoroutes ou des derricks, pour rendre notre pays moins accueillant,
    Pour faire chuter nos rentrées d argent de notre première industrie, et faire chuter le cadre de vie de nos concitoyens (et de nous..) dans l espoir hypothétique de gagner peut-être un peu d’argent…

    C est un pari beaucoup trop coûteux, beaucoup dévastateur, pour le faible gain espéré :

    Je suis contre un forage prospectif sous la tour Eiffel, sous le Mont St Michel ou dans mon jardin :
    il ne sert à rien de savoir s’il y a du carburant en dessous, car il ne faudra surtout pas l extraire, si jamais on en trouve.

    La perte serait irremplaçable, pour un gain ridicule de quelques années de pétrole :

    les négawatts, le détachement du pétrole, sont bien plus intéressants, :
    le passage de la voiture au vélo

    Faut vivre au XIX siècle, un peu…
    Le XX est fini…

  65. Jean-Marc

    Tiens, j ai parlé des USA…
    ils ont aussi connu leur concorde… leur « belle mécanique mais inutile, avec échec commercial cuisant », mais dans l automobile :

    1992, création de la marque Hummer, qui commercialise, pour les civils, un engin militaire (produit par une autre marque)

    La marque devient la coqueluche de certains, à Hollywood (Terminator et qq autres)
    Vu son succès, GM l’achète à prix d or.
    .
    .
    .
    Dès 2006, sur les 3 modèles qu’elle a successivement créée, elle n en garde plus qu’un seul au catalogue : les autres ne se vendent plus assez

    En 2008, GM cherche à s en débarrasser… mais l acheteur y renonce
    En 2010, GM ferme Hummer

    Depuis, les « petites » voitures (selon le standard US : des golf, pas des twingo ni des clio) se vendent de mieux en mieux…

    Mais des « micro » comme les smart s’implantent aussi, doucement.

    Sinon, les USA sont considérés comme LA nation de la voiture
    (à tord : depuis quelques années, la chine produit et achète plus de voitures que les USA).

    Quel est l’état le plus riche des USA ?
    La Californie.. pas Détroit, en crise depuis des années et des années…

    Un état qui n a pas misé sur la construction auto, mais sur une autre industrie (les loisirs de masse et l’industrie de « demain » : le cinéma + jeux video+ informatique)

    Le succès de la Californie, pas plus que celui de la France, ne vient de la voiture…

  66. Pierre

    hé hé je vois que les commentaires sur carfree sont toujours aussi apaisé. 🙂
    Je défends pourtant aussi une «dévoiturisation de la société», mais j’ai bien peur que ce défèrlement d’aggresivité soit contre productif…

  67. Jean-Marc

    ?
    Pierre, vu que tu ne dis pas quels passages, de quels commentaires, que tu trouves être un « déferlement d aggressivité »,
    pourrais-tu nous éclairer stp ?

    ce passage, par ex ?

    « maintenant si votre seule préoccupation c’est de vous promener dans la nature, respirer le bon air, voir de belles fleurs, sachez que »…

    Bof, selon moi,
    il n est pas aggressif…
    il divague, extrapole, sans rapport réel avec ce qui a été dit plus tôt; mais il n est pas aggressif, et ce n est pas un déferlement…

  68. PédibusPédibus

    boaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

    une bonne chamaillerie entre la deep écologie et le « développement durable » ne fait pas de mal pour se réchauffer…

  69. Jean-Marc

    et ce n est même pas de l’écologie…

    Prendre un vélo pour se déplacer,
    Ne pas vouloir une station essence ou un échangeur à coté de son appartement…

    ce n est pas vraiment de l’écologie…

    c est du bon sens pour l habitation,

    c est la volonté d’utiliser le moyen le plus efficace, le plus rapide en ville, ne connaissant ni les travaux, ni les embouteillages, ni la nécessité de chercher un parking, et surtout, le meilleur pour SA santé.

    Que ce soit écologique, est un bonus, mais pas la raison principale des personnes ne voulant pas une station service ou une centrale nucléaire en face de chez eux…


    Vouloir ne pas être dépendant de la congestion urbaine, améliorer l’environnement de vie de soi et ses voisins,
    c est plus du bon sens, de la nécessité vitale, qu’autre chose.

    L’écologie, c est juste un bonus…

  70. John

    Belle tirade Jean-Marc, mais que de poncifs…je lis là le journal d’un retraité qui habite dans une région privilégiée, après probablement avoir usé et abusé de toutes les technologies les plus polluantes durant sa longue vie. De quels français parles-tu ? La majorité aimerait simplement avoir un logement décent, et ceux qui pensent comme toi, que la France peut se contenter d’être un pays touristique n’ont jamais vécu dans une caravane en sortant de leur boulot… Habiter à côté d’un parc…le rêve..habiter tout court, l’espoir…
    Les couplets sur le vélo sont aussi très amusants. Je suis assez d’accord, moi aussi j’adore mon XR529 de chez Lapierre et sa belle mécanique…mais rien de commun avec les bijoux technologiques d’une belle allemande…
    J’ai aimé les banalités sur la vie aux états unis et sur l’idée que l’industrie du futur était celle du loisir… Mais bien sûr… le titre provocateur de ce billet n’est rien à côté de son contenu.
    Oui Jean Marc, je connais des retraités qui habitent à proximité de mon usine dans de beaux pavillons, qui passent leur temps à faire le guet et à noter tout ce qui ne serait pas pondu par dame nature. Ils sont vieux, intolérants et très soucieux de leur petit confort. Mais surtout ils s’ennuient à mourir et préfère espérer la mort des usines aux alentours sous des prétextes fallacieux et écologiques (je sais c’est un pléonasme).
    Aimer le vélo comme tu l’aimes est respectable, imaginer que c’est le rêve du français qui bosse, qui rame, qui galère, certainement pas… de pouvoir donner à bouffer à ses gosses, oui…et juste pour cela ce contentement bourgeois de voir l’industrie s’écrouler est débectant. Quant à la critique des patrons issus des grandes écoles, encore une généralisation gratuite, heureusement aujourd’hui que certains se décarcassent pour essayer de sauver une France « sans usine »…

  71. Struddelstruddel

    JEAN-MARC « une crise grave est passée par là en mettant des millions de gens sur la paille »

    JOHN « vous me faites rire avec votre paille bio de petits paysans privilégiés, heureusement que les OGM peuvent nourrir « mes ouvriers »  »

    Où l’histoire d’un mec qui faisait exprès de ne pas lire ce qu’il y avait à lire pour balancer ses tirades de propagande libérale.

    Débattre avec une personne qui a un avis différent est passionnant car cela permet de remettre ses certitudes en question et de prendre en compte de nouveaux éléments auxquels nous n’avions pas forcément pensé.

    « Débattre » avec une personne qui se fiche éperdument de ce qu’on raconte juste pour balancer sa propagande pro-libérale anti-solidarisme préconstruite n’a aucun intérêt.

    « La mutualité, règle suprême de la vie commune, contre la charité réduite à une pitié agissante » Léon Bourgeois

  72. BromptonAddictJeff

    La destruction des emplois manufacturiers automobiles en France n’est pas forcément une chose positive sur l’état de la société française. Beaucoup de retraités français achètent des Dacia,
    Est-ce que les ouvriers roumains leur paient leurs retraites?

    Il faudrait qu’ils se rappellent qui leur paie? Ce sont les travailleurs actuels français, pas les bénéficiaires du rsa (victimes des délocalisations en chaîne). Loin de moi l’idée d’avoir des visions nationalistes, je suis plutôt pour une vision locale des savoirs-faire et productions.

    Ces comportements sont du dumping social, comme d’autres retraités veulent aller au Portugal à leur retraite ou au Maroc
    La société fonctionne sur un mode ou les salariés actuels paient les retraites des retraités actuels.
    Penser que les retraités ont cotisé durant leur carrière est un leurre vu l’état des finances publiques.

    Si la fermeture des usines en France était la traduction d’une prise de conscience générale pour un monde plus respectueux de l’humain et de la nature, cela serait parfait. Mais ce n’est que des histoires de gros sous.

    Des exemples :
    – la dentelle à Calais a été fermé. Des travailleurs qui avaient un savoir-faire et étaient passionnés par leurs métiers. Conséquence : des désoeuvrés vivant des aides sociales, se tournant peu à peu vers l’extrême droite. Tout est maintenant fabriqué en Asie et revendu en Europe à prix identiques mais avec plus de marges.

    – le textile du Nord. Fermeture des filatures. Certains patrons se tournent vers le concept de la grande distribution. Conséquences : Des emplois avec de mauvaises conditions de travail. Le petit commerces qui se meurent en raison des avantages fiscaux généralisés offerts par les collectivités à leur ouvertures, et maintenant leurs situations monopolistiques. Les agriculteurs et éleveurs sont également poussés au rendement et produisent des denrées formatées et insipides. Le Nord est maintenant quadrillé de grandes surfaces, qui fonctionnent de moins en moins de main d’oeuvre (scans et compagnie). Et on y vote FN de plus en plus.

    – l’automobile française, chez Renault par exemple : Sandouville ne va pas bien, Flins ne va pas bien. Chez PSA, idem. Ils ont poussé de nombreux sous-traitants à délocaliser en demander des baisses de 5% par an alors que tout augmente (matières premières, salaires,…). Et on remplace par quoi? Par des fabrication ailleurs dans des pays à bas coût, pas par des petites entreprises locales fabricant des vélos, des manufactures de produits de qualité, durables nécessitant du travail humain (tout est fabriqué en Asie avec des rendements économiques nettement meilleurs). D’ailleurs, les gens ne sont plus prêts à payer la main d’oeuvre locale : cela coûte moins cher d’acheter des produits jetables importés.

    – l’industrie chimique : vu les contraintes environnementales (légitimes) visant à réduire les impacts sur l’environnement, la majorité est partie en Asie pour des raisons de coûts. Ce n’est pas pour polluer moins mais pour polluer ailleurs (sujets traités par les médias sur les teintures nocives des textiles notamment). Les produits finis (de toxicité équivalente voire supérieure) débarquent toujours massivement en Europe. Rien n’a changé pour la planète, sauf que maintenant ce sont des enfants indiens qui en meurent.

    – L’aéronautique est maintenant montré en exemple : les salariés de l’automobile doivent y aller. Mais combien de temps cela va-t-il durer, 5-10 ans? Les sous-traitants vont bientôt délocaliser également, Airbus a déjà commencé à le faire.

    – le ferroviaire, idem, des ensembles commencent à être fabriqués dans les pays à bas coût.

    Des exemples de démantèlement, il y en a des centaines depuis ces dernières années.
    Mais ce n’est pas un cercle vertueux mais un siphon vertigineux.

    Et le pire, c’est qu’on ne nous laisse même plus choisir (par exemple: pas d’obligation d’indiquer le pays d’origine, sauf sur l’alimentaire)

    Et je crains que cela aille plutôt vers une société intolérante, violente. Les discours populistes anti-immigrés, anti-roms, anti-Etat, anti-impôt,.. ont tendance à se généraliser. C’est beaucoup moins le cas des discours écologistes, altermondialistes, humanistes,.

    Les inégalités sont revenues à un niveau d’avant les 30 glorieuses (cf Thomas Piketty et son livre Le capital au XXIe siècle).

    De quoi vont vivre nos enfants?

    PS : et quand il y aura un grave accident nucléaire en France (statistiquement probable, vu l’état et la grosseur du parc de centrales), même le tourisme en prendra un grand coup. Ce n’est pas une belle bombe à retardement pour compléter le tableau?

  73. Jean-Marc

    Malheureusement,

    ce que tu dis est juste, Jeff,
    mais il en manque une partie :

    Tu parles des grosses industries de main d oeuvre et des grosses industries.
    Mais justement, depuis le Creusot, on sait que les grosses industries, dont celles de main doeuvre, ne créent plus d emplois en france.
    Au contraire, année après année, celà diminue.

    MAIS ce n est pas le cas de toute l’économie française.
    (par ex, sous Jospin, l emploi a remonté… mais l’industrie lourde et de main d oeuvre a continué à perdre des emplois).

    C est des milliers de « petits » métiers différents, qui d ailleurs, actuellement, souvent, ont du mal à avoir des volontaires
    (des volontaires, des entrepreneurs; pas des salariés : c est souvent des métiers pour artisan/auto-entrepreneur-> pas d annonce d emploi à l ANPE ni nulle part ailleurs… mais des attentes du public non remplies).

    Exemples :
    – producteur pour une AMAP (Struddel en a parlé sur un autre sujet)
    – végétaliseur de toit
    – constructeur à ossature bois, intégrant l auto-construction
    – réparateur-installateur informatique (celà existe deja… mais on a bcp plus de lieux de ventes (quasi vides de vendeurs..) que de lieux de conseil et réparation)
    – vélo-taxi
    – déménageurs à vélo
    – jardiniers sans soufflette ni taille-haye électrique (je ne sais pas pour vous : mais faire venir chez soi des personne faisant un vacarme d enfer… alors qu’avec un rateau et taille-haye manuel (grands ciseaux) on fait le même travail… même s’il faut payer 10% de plus, pour pouvoir lire le journal pendant que les jardiniers font leur travail, c est quand même plus agréable : quel est l’intérêt d « améliorer son jardin », si on pollue son lieu de vie par le bruit?)
    -…

    c est l’économie de demain,
    celle des solutions à l’énergie chère (moins d’énergie grise et de déplacement dans un mur de paille, que dans un mur de béton), avec des emplois et service locaux (et donc non délocalisables..) qui reste à construire.

    Actuellement, j ai trouvé de quoi me nourir comme je l entend,
    de quoi me vétir (avec, malheureusement, (sauf « peau éthique ») très peu de marques françaises…), de quoi me vétir,
    de quoi me déplacer par moi-même (vélo),
    mais pas de quoi utiliser un service de déplacements, ni de nombreux autres biens et services dont je suis demandeur :

    contrairement au RSAiste qui rêve sur la dernière ferrari,

    je suis solvable, mes besoins sont solvables,
    MAIS personne ne me les fournit… je ne dépense pas mon argent dans les services soit-disant « équivallents, » mais qui ne m’intéressent vraiment pas

    (exemple classique :
    il n existe pas de restaurants végétarien et bio chez moi… je ne sais pas s’il en existe un seul en france
    => je ne vais jamais au restau ou une cantine d entreprise par moi-même,
    et, quand j y vais, quand j accompagne des gens au restau,
    je ne mange que le rare plat végétarien, voir les rares plats bio proposés
    => le jour où un tel restaurant ouvre, je serai vraiment heureux de pouvoir aller au restau plus souvent :
    l’offre actuelle ne correspond pas -totalement- à mes demandes solvables)

    Plusieurs 100aines d emplois* non pourvu dans chacune des 500 plus grandes villes de france…
    Celà fait quand même qq emplois…

    * passer de UN taxi en voiture, à 3-4 vélo-taxi par ex :
    moins de frais fixes, ils ont besoin de bcp moins de clients pour vivre aussi bien (voire mieux…)
    de même, passer d’une tournée faite par un camion livreur de colis (messagerie) à 3 triporteurs + 1-2 vélo saccoches (pour les plis légers, livrés plus vite, ainsi, en les découplant des colis de plus d’un kg), avec différents types de remorques dispo pour chacun :

    Diminuer les frais fixes dans du matériel dépendant du pétrole, coûtant cher à l’utilisation, et peu créateur d emplois, en augmentant, proportionnellement, la masse salariale.

    Faire dans l’économie, ce qui se fait de plus en plus dans l’agriculture depuis plus de 10 ans :
    Passer de l agriculture industrielle, qui s endette années après années, pour payer le tracteur et les produits phytosanitaire; à l agriculture paysanne bio, avec bcp bcp moins de frais fixes, et des rendements financiers bien supérieur.

    (le bio, c est moins de 10%… donc il reste plein d’emplois agri à créer (le bio est bcp plus rentable pour l exploitant)… et c est encore plus vrai dans les autres services : la marge d emplois rentables est phénoménale…)

    p.s.
    3 photos sur 4 correspondent à la ville où John veut nous parquer (mais grandement améliorée : pas de derrick, ni d autoroute visibles sur ces photos)

    1 photo approche, mais sans l atteindre, la ville rêvée par moi (en fait, les potelets… une rue piétonne correspond plus à mes attentes, qu’une rue « auto » avec trottoirs)

    http://carfree.fr/index.php/2009/12/04/petit-quizz-des-villes-respectueuses-de-lenvironnement/

  74. CarfreeCarfree

    100% d’accord avec ce que dit Jean-Marc.

    Quand on lit certains commentaires « libéraux », on a l’impression qu’on est presque coupable de la faillite de l’industrie, en particulier de l’industrie automobile. C’est quand même assez gonflé de la part des libéraux, dont le modèle économique est directement responsable de cet état de fait.

    Depuis des années, la part des richesses attribuées au capital augmente au détriment de la part des richesses attribuées au travail. Résultat: il y a une minorité de plus en plus riches qui peuvent s’acheter eux des ferrari ou autres porsche (pas produites en France au passage) et une majorité de gens qui ont de moins en moins d’argent pour acheter les produits de l’industrie, dont les voitures dites « françaises ». Résultat (bis): les industriels délocalisent de plus en plus pour faire baisser les couts de production et maintenir leurs marges. Résultat (ter): les gens ont encore moins d’argent car ils ont de moins en moins de boulot…

    C’est le système capitaliste d’accumulation du capital qui est en cause, pas d’hypothétiques contraintes écologiques. Au contraire, une véritable transition écologique de l’économie pourrait créer des dizaines de milliers d’emplois, du fait même de la relocalisation de l’économie, des circuits courts, etc.

    On le dit depuis des années sur ce site, et les politiques, les industriels et les chefs d’entreprises feraient mieux de s’inspirer de cela pour inverser la tendance. Car, l’industrie automobile, tout comme l’industrie agro-alimentaire finira comme la sidérurgie dans les années 1980, c’est-à-dire sinistrée et complétement délocalisée à l’étranger.

    En matière de transport, la plus grande source d’emplois et donc de richesses réside dans les transports en commun et le vélo. En particulier, le vélo offre d’infinies possibilités en matière de fret et de livraison, non polluantes, peu chères et fortement créatrices d’emplois non délocalisables…

  75. BromptonAddictJeff

    @Carfree
    « C’est le système capitaliste d’accumulation du capital qui est en cause, pas d’hypothétiques contraintes écologiques. Au contraire, une véritable transition écologique de l’économie pourrait créer des dizaines de milliers d’emplois, du fait même de la relocalisation de l’économie, des circuits courts, etc. ».
    Comment fait-on cela?
    On ferme les frontières et on relocalise les emplois (on a souvent perdu les savoirs-faire), pour éviter le dumping des pays à bas coût?
    Car même pour les services, il y a de plus en plus de socétés portugaises, polonaises,… Qui viennent en camionnette pour travailler sur de courtes périodes que les français emploient, encore du dumping. Les gens et les sociétés ne veulent plus payer les choses et les services à leur vraies valeurs.
    D’ailleurs, pour le français moyen, payer des chaussures à leur vrai tarif « français » n’est pas envisageable. Une chaussure française fabriquée en petite série vaut mini 100 euros avec un aspect rustique ( 400 mini chez Heschung fabricant alsacien avec une belle finition) ce qui correspond à des heures de travail. Aller à la Halle aux chaussures coûte 50 euros.
    Je me répète, mais comment fait-on concrètement pour lutter contre le dumping? Par une dictature écologiste?
    Revenir au pousse-pousse, même si cela permet de moins polluer et d’être en meilleur santé, c’est pour les gens un retour en arrière, pas très sexy. Pour que les gens adhèrent, il faut que cela soit attirant, que cela fasse (un peu) rêver.

  76. Jean-Marc

    Pour répondre à ton P.S. sur le nucléaire, Jeff :

    Deja, on a eu plusieurs incidents nucléaires, en france…

    Donc c est deja fait..
    c est juste le degré, l incident majeur, qu’on n a pas eu.

    Les centrales nucléaires, restent des centrales thermiques :
    seul le mode de création de la chaleur, de l énergie, a changé

    (c.f. les 4 pages de Salagir, pour ceux qui préfèrent les dessins : http://www.geeksworld.org/strip_981.html )

    Et, pour récupérer la chaleur… il faut de l’eau, bcp bcp d eau, et de l eau propre :

    Or, « grâce » à l’agriculutre industrielle (favorisant l’imperméabilisation des terres et le lessivage des sols), l’étalement urbain, et à la bitumisation due à l agrandissement des réseaux routiers, tous favorisant l’écoulement de l eau,
    les débits, qui étaient de plus en plus régulés du XIX début XX (construction de barrages), deviennent maintenant de plus en plus chaotiques :

    Les fleuves et rivières approvisionnant les centrales en continue (sous peine de sur-chauffe) risquent à la fois d avoir des débits trop bas… ou trop haut :

    trop haut, l eau dévaste tout, et devient de la boue, une eau chargée, qui n a pas la même fluidité, ni les même qualités thermiques que l eau propre, et qui encrasse tout :

    A moins de passer à l agriculutre bio, de végétaliser les toits, les trottoirs (dalle de béton de 50×50 posées sur de la terre, avec joint en terre), de créer des parcs et des parkings végétaux (« rues » su parking bétonnée/bitumée, places de parking vertes, afin de mieux réguler l eau, afin de réduire l’écoulement rapide, on arrivera un jour à une catastrophe…

    (le maïs, qui pompe la rare eau dispo en été, nous y aidera très fortement : il est présent partout, du sud-ouest à l alsace. Chez lui, dans la cordillière des andes, il pleut en été (grâce à l’évaporation, les nuages se chargent fortement en eau sur l ocean pacifique, et déversent leur eau en montant le long des montagnes), chez nous, c est la saison la plus séche…)

    Cependant, les solutions existent :
    ce n est pas la grosse industrie, le nucléaire, créatrice de peu d emplois, pour des investissements très coûteux, qui la fournira :

    c est des 100aines de milliers de « petits » emplois :
    au lieu de produire plus d énergie… suffit d en consommer moins :
    remplacer partiellement le chauffage des bâtiments, par des milliers d emplois dans le bâtiment, avec une amélioration de l isolation (une loi contraignante, pour les proprios, pourrait y aider; la classe énergétique des logements n est -actuellement- qu’informative : le jour où la taxe foncière dépendra de cette classe énergétique… les travaux d’isolement vont pleuvoir)

    remplacer les industries à forte consommation d’énergie grise par d autres produits
    (exemple : les pires : les cimenteries : remplacer le béton par de la paille, du lin, du chanvre, du bois,… et la demande en énergie s’effondre;
    l’évolution du CTB, du Centre Technique du Bâtiment, qui intégre depuis peu, de plus en plus de tels matériaux dans les produits reconnus, y aide… même s’il leur reste encore du travail à faire)


    Fukushima :

    c est un excès d’eau (tsunami), qui a entrainé, par ricochet, une manque d eau propre pour refroidir la centrale.

    Sinon, à Chinon,
    (enfin, je crois… mais seule la centrale de « Chinon » ressemble à « sinon »)
    Il y a 1 ou 2 ans, on a deja dû arrêter une centrale, en été, en urgence :
    « grâce « à la montée de la température de l eau de la rivière approvisionnant le circuit de refroidissement,
    des animaux ou plantes microscopiques gélatineuses s’étaient multipliées :
    l eau, perdant de sa fluidité, ne pouvait plus refroidir efficacement la centrale :
    ils ont pû s’en sortir, nous avons pû nous en sortir… mais dans l urgence.

    Mais, sans aller jusque là, s en s occuper des débits, et de la charge de l eau :
    les centrales donnent leur énergie à l eau :
    si l eau est trop chaude… elle récupère moins :
    => plus il fait chaud, plus les centrales risquent de devoir tourner au ralenti

    Ce n était pas grave, il y a 20 ans : on chauffait surtout en hiver…
    => on consommait bien plus en hiver.

    Pb, on climatise de plus en plus : la conso d été ne cesse de battre des records, année après année…
    pendant l’été, au moment où les centrales étaient traditionnellement à l arrêt, pour maintenance, de plus en plus, il leur « faut » fournir de l’énergie…
    Si bien que la température des rivières en été, qui comptaient peu, avec des centrales partiellement à l arrêt, devient plus problématique…

    (en sachant que les années les plus chaudes depuis qu’on fait des relevés, ont eu lieu ces 15 dernières années)

  77. CarfreeCarfree

    Jeff, attention à ne pas tomber dans la carricature, tu parles de « dictature ecologique », de « pousse pousse »… et bientôt tu vas nous dire qu’on veut retourner à la bougie?

    Il faut lire ce qu’on te dit, des exemples ont été donnés, certains emplois sont par nature moins delocalisables que d’autres.

    Par contre, pour l’aspect dumping social, je suis tout a fait d’accord avec toi, il faut aussi agir sur ce champ la: en la matière, ce sont les taxes a l’import qui font l’affaire, en particulier si elles sont basées sur la taxation de produits provenant de pays qui ne respectent pas les droits humains et l’environnement.

    Au passage, l’ecotaxe combattue par les bretons allait dans ce sens la (mais insuffisemment)…

    En fait oui, il faut redonner une vraie valeur aux choses, pour se reposer la question de nos vrais besoins. Les gens pensent qu’ils tirent leur épingle du jeu en achetant un produit pas cher produit a l’autre bout du monde par des gens exploités.,. Mais ils ne font que creuser leur propre tombe.

  78. Jean-Marc

    @ Jeff :
    commme le colibri, il faut agir à sa hauteur :

    je ne peux pas forcer les gens à acheter des produits avec une plus forte part d emplois, et d emplois locaux, dedans.

    J agis juste à ma hauteur… en achetant de tels biens et services, quand je les trouve, mais aussi en participant à leur émergeance (présence dans des asso délivrant des biens et services de qualité, localement, dont une AMAP), et en conseillant les personnes qui me le demande.

    C est une goutte d eau… mais, quand on regarde l’évolution, ces 10 dernières années, la goutte d eau grossit et grossit…

    Pendant ce temps l’conomie industrielle a connu 2008 puis ses soubresauts…

    Je sais bien, qu’en me déplaçant à vélo, qu’en mangeant bio dans une AMAP, je ne représente pas la majorité des gens.
    (de même, qu’en utilisant un OS libre et des logiciels libres, pour des docs sous formats ouverts)
    Mais les choses évoluent -lentement, très lentement- dans le bon sens…

    Si des animateurs, si des spécialistes de coups médiatiques nous rejoignent, et entrainent une montée de la demande, pourquoi pas…

    Mais nos idées se répandent, petit à petit.
    Par ex, ce qu’ils ne faisaient pas il y a 15 ans, Marc Jolivet, ou Baffie, tout en restant des humoristes, mettent une pointe d’écologie dans leurs discours

    (Je préfère Baffie à Marc : Marc a un coté moins festif, moins déconneur : Baffie pourra dire une grosse énormité, puis glisser un petit mot sérieux sur la situation actu; Marc va essayer de faire rire avec le pb… mais c est un exercice bcp plus compliqué : comment faire rire John et moi à la même blague sur le climat ou sur l auto ? un des 2 risque de ne pas y trouver son compte… voire les 2)

  79. Jean-Marc

    Rajout d’un lien que j aurai dû mettre, en évoquant le colibri :

    Le réseau national, en construction constante, des colibris (issu de l’idée de Pierre Rabhi, repris localement dans de nombreuses villes, pour un développement local) :

    http://www.colibris-lemouvement.org/

    Les découvertes des commerces et assos respectueuses de la charte (local, de saison, bio, équitable) de sa ville; ou les échanges de graines, et autres actions, sont une partie de la solution.

  80. BromptonAddictJeff

    @carfree et Jean-Marc
    Je suis d’accord sur le fait que le bio crée plus d’emploi. En revanche, un restaurant végétarien bio ne créera pas forcément plus d’emplois car cela décalera l’emplo d’un restaurant conventionnel vers ce nouvel établissement.
    L’autoconstruction est louable et intéressant vis à vis de l’autonomie et évite les bouses de béton qui fleurissent partout mais cela ne génère pas des emplois en plus. La végétalisation des toitures idem, ce sont des transferts d’emplois.
    La question est comment génère-t-on plus d’emplois?
    Ma femme fait du tricot à la main, j’y vois une problématique : la matière première coûte plus cher qu’un produit fini manufacturé. Si tout le monde faisait ses vêtements, cela génèrerait plus de main d’oeuvre mais il faut une modification totale du système.

    Je peux vous citer l’exemple également des crayons de coloriage: le bois en matière première est vendu plus cher en France que les crayons finis fabriqués en Chine (destruction des forêts est plus facile là-bas), le résultat est que tous les crayons en bois sont maintenant fabriqués en Asie.

    Les colibris éditent également a revue Kaisen. Il y a une asso non-loin de chez moi qui est de cette école : le battement d’ailes. Mais effectivement, c’est bien de vivre en accord avec ses principes et de montrer l’exemple, mais il faudrait des incitations fortes de l’Etat pour impulser un vrai retournement de la situation, et ce n’est pas avec Marine que ça va se faire.

  81. Jean-Marc

    Heu,
    entre un énorme four, pour créer du ciment, pour des milliers d’entreprises
    OU 1 à 3 agriculteurs qui font des bottes de paille pour chaque particulier…
    le contenu en emploi est bien supérieur, pour la paille.

    De même pour les toits végétalisés :
    entre créer une tuile en qq minutes dans un four industriel,
    ou avoir des (micro-)pépinièristes,
    les pépinièristes créent plus d emplois
    (niveau installation, celà ne crée pas vraiment plus d emplois, c est vrai; mais, en plus du niveau préparation, en amont, niveau entretien, celà peut créer plus d emploi, en fonction des plantes choisies).

    Pour le restaurant, c est pareil que pour les installateurs de toits :
    oui, eux ne créent pas forcément* plus d emplois dans leurs restau/leurs boite de couvreurs-végétaliseurs
    MAIS leurs fournisseurs ont un contenu en emplois bien plus elevé :

    entre le restaurateur qui mets au four le sous-vide de Metro fait dans de grandes entreprises agro-industrielles automatisées, à partir d’ingrédients issus de l agriculture industriels,
    et un restaurateur qui s approvisionne en produits bios locaux, pas forcément transformés, ou transformés à petite échelle, le contenus des achats de ce restaurateur est largement plus riche en emplois, en particulier en emplois locaux.


    * Petite nuance cependant : « mon » restau crée aussi plus d emplois par s propre action :

    où j habite, il n’y a pas de restau végétarien + bio,

    MAIS il y a un restau végétarien, le seul de la région :

    En fait, comme Rungis et Metro ne sont pas conçu pour lui,
    il cuisine +/- tout lui-même => il y a plus de travail local (de la part du cuisinier) que dans un restau avec une carte longue comme un bras, où tout est du sous-vide ou du surgelé
    (forcément… car ils n’ont pas le personnel pour faire 6 plats différents par jour… ni 10-12 entrées : plus la carte est longue, plus on est sûr et certain de bouffer de l’industriel acheté tout fait…)

  82. Struddelstruddel

    « Revenir au pousse-pousse, même si cela permet de moins polluer et d’être en meilleur santé, c’est pour les gens un retour en arrière, pas très sexy. Pour que les gens adhèrent, il faut que cela soit attirant, que cela fasse (un peu) rêver. »

    « cela génèrerait plus de main d’oeuvre mais il faut une modification totale du système. »

    Exact, est-ce un problème ? Qui a dit que ce système dans lequel de toute façon des millions de gens sont au chômage était efficace ?

    Comment faire évoluer ce système ?

    Justement, en cherchant à faire un peu moins rêver les gens avec un bonheur qu’ils n’auront pas : principe du besoin insatiable de l’obsolescence programmée qui en promet beaucoup mais qui en fait demander toujours plus en créant des éternels insatisfaits grâce à la publicité et aux objets qu’elle vend qui ne nous sont pas réellement utiles et qui deviennent dépassés très rapidement.

    En partant du principe que le bonheur n’est pas nécessairement dans l’objet ni dans la consommation de celui-ci.

    En cherchant ailleurs où peuvent se trouver les plaisirs de la vie : dans les relations sociales, dans l’art, dans la découverte de ce qui nous entoure, dans la création.

    Les ressources et les objets peuvent très bien se contenter d’être liés aux besoins sans nous fournir à tout prix du rêve : J’ai besoin de boire de l’eau, c’est un fait, quel est l’intérêt de me faire rêver en m’expliquant que Volvic vient de grands volcans machin trucs alors que j’ai de l’eau au robinet ? Tout ça pour permettre à Danone d’employer quelques personnes en France tout en appliquant des plans de licenciements massifs lorsque la production n’est pas ultra optimisée : Joli le coût du rêve !

    Pendant ce temps, j’ai amené une groupe d’amis découvrir les trajets de la Loire à Vélo en leur proposant un autre style de rêve que la consommation d’objet, qui favorise par la même occasion tous les emplois liés à l’éco-tourisme (pour ce projet, c’est 150 emplois direct et près de 500 emplois indirects, source : Ouest-France)

    Effectivement, si l’on vend du rêve via la publicité aux gens en leur proposant d’assouvir tous leurs besoins (qu’ils n’avaient bien souvent pas avant) pour toujours moins cher, ils ne vont pas aller voir ailleurs, car la publicité ne leur montrera jamais pourquoi c’est si peur cher et comment c’est fabriqué (à lire : « Le toujours moins cher, à quel prix ? » de Vincent Le Coq)

    « Revenir » (y est-on déjà allé ?) au pousse-pousse ne fait sûrement pas rêver, effectivement, mais qu’importe le rêve du déplacement lorsque j’ai simplement à effectuer 200 m à pieds pour acheter du pain ou quand je n’ai qu’à ouvrir mon robinet plutôt que d’aller chez Auchan acheter un pack de Volvic nécessitant le fameux grand coffre de je ne sais plus quelle voiture de la pub dans laquelle on sort un salon de jardin entier ?

    Puis comme le dit Jean-Marc, le rêve de l’objet et de la belle mécanique n’est pas en reste avec le vélo, on ne vendrait pas des Trek à 8000 € si ça ne faisait rêver personne je suppose.

  83. BromptonAddictJeff

    @struddel
    « Pendant ce temps, j’ai amené une groupe d’amis découvrir les trajets de la Loire à Vélo »
    C’est effectivement très positif, mais peut-être que tes amis avaient déjà fait une partie du chemin intellectuel pour aller vers ce type de vacances.
    L’été dernier, nous étions plus d’une dizaine de la famile (loin d’être écolos) à faire du vélo sur les nombreuses pistes cyclables de Vendée (1er département français pour la longueur des postes cyclables en site propre). Cela ne serait jamais arrivé ne serait-ce qu’il y a 5 ans. Il y a des améliorations, mais c’est dans un cadre « vacances ».

    Mais attirer les gens vers les modes de déplacement doux à la campagne (quand il n’y a pas de contrainte comme en ville avec les bouchons, les parking payants), cela relève de l’exploit ( il pleut, il vente, il fait froid, il fait chaud, ça monte, c’est dangereux, il fait nuit le matin…. Tu n’es quand même pas venu à vélo?).

    J’aime par exemple un livre d’un photographe http://www.horstfriedrichs.com/books/cycle-style/
    Il rend le vélo esthétique, plus vendeur, le vélo devient un état d’esprit avec différents styles avec interprétations personnelles (hipster, bobo, dandy, vintage, pin-up,…).

    De mon point de vue, c’est plus vendeur pour le grand public de voir que le vélo est fun et permet de créer son propre style.

    Il y a aussi un autre photographe qui fait la même chose pour merttre des visages sur les utilisateurs alternatifs des routes:
    http://www.wearetraffic.de/

    Car ce n’est pas parce qu’il pleut ou qu’il fait froid que le vélo n’est pas un pur plaisir, qu’on le se sent vivre et que l ‘on a un sentiment de liberté inconnu en voiture.

  84. Jean-Marc

    Jeff : ton 1er lien,
    chaque gallerie donne une image non trouvée
    (exemple, image 1 :
    Image not found: http://www.horstfriedrichs.com/wp_horst/wp-content/gallery/cycle-style-spreads/100x75x1.jpg.pagespeed.ic.fqEKtVU_5b.jpg )

    Sinon, je suppose que celà rejoins, en plus esthétique, le mouvement « cyclechic » : photographier les cyclistes :

    il existe des sites « cyclechic » pour des 10aines, voire une 100aine de ville ou pays
    (paris cyclechic par ex)
    c.f. le site d’où est parti le mouvement : http://www.copenhagencyclechic.com/

    et « la république » de cyclechic : http://www.cyclechicrepublic.com/


    @ Struddel :
    un nouveau logo : « blé agri-éthique »,
    sur les boulangeries utilisant du blé local (mais pas bio… à moins qu’ils ne fassent du pain bio, dans une boulangerie blé éthique)

    http://vendee-magazine.fr/actu/1180-la-premiere-boulangerie-ble-agri-ethique-france-voit-le-jour-en-vendee.html

    http://www.franceinfo.fr/consommation/question-de-choix/question-de-choix-23-11ble-ethique-1223787-2013-11-23

    déjà une 100aine de boulangeries (par contre, il faut chercher, pour en trouver une près de chez soi ^^)

    Le pousse-pousse (à pied).. pardon, le vélo-rickshaw

    « Revenir au pousse-pousse, même si cela permet de moins polluer et d’être en meilleur santé, c’est pour les gens un retour en arrière, pas très sexy. Pour que les gens adhèrent, il faut que cela soit attirant, que cela fasse (un peu) rêver. »

    Le rickshaw à vélo… une discussion où je n’ai pas réussis à convaincre mes interlocuteurs,
    des NON-cyclistes, ayant passé des vacances en thailande, vietnam ou autres pays d asie.

    ILs préfèraient les moto-rickshaw, afin de ne pas pas exploiter honteusement la sueur et la souffrance du cycliste en vélo-rickshaw.

    Pour ma part, j ai deja tiré plus de 150Kg de charge, avec un vélo (non élec) et une remorque de déménageur* (poids de la charge, donc hors vélo, remorque, et moi-même) :
    parfois, dans les montées, je devais poser pied à terre, si je n avais pas suffisement anticipé/pas mis assez un développement suffisament facile, mais sinon, celà ne posait pas particulièrement de pb.

    Et, avec un VAE + remorque, j ai deja tiré plus de 300kg de charge, avec des côtes :

    Les vélo-rickshaw coûtent cher (pour les philippins ou vietnamiens), MAIS, chaque course, c est du bénef…
    par contre, souvent, ils louent le rickshaw => s’ils n ‘ont pas assez de clients… ils peuvent avoir des journées où ils perdent de l argent, où ils s endettent…

    c est le même système pour la moto-rickshaw et pour les fiat 500 :
    mais, eux, ont des frais de location, des frais fixes largement supérieurs :
    en ne les utilisant pas, vous incitez un conducteur de fiat 500 ou de moto, ne l amortissant pas, à utiliser le vélo-rickshaw… et donc à être plus indépendant

    Obliger des gens à avoir des emprunts aussi énormes (pour leurs revenus), là, c est de l exploitation… vous les contraignez sur des années (ils ne pourront jamais mettre de coté de quoi acheter leur moto-richshaw, alors qu’un vélo-rickshaw pourra, un jour, acheter son vélo).

    Hors, en montant dans une moto-rickshaw ou une fiat 500, tu les contraint à prendre de tels endettements…

    (au passage, les vélo-richshaw philippins, décorés comme des camions philippins.. sont très jolis (pour ceux qui apprécient ce style 😉 ils sont très décorés, très surprenant : plus rutillant qu’une harley)

    Et, de tels rickshaw en villes, de part le monde, serait une bien belle image
    (même si, c est plutôt le modèle en fibre de verre/plastique, qu’on trouve par chez nous, c.f. 3 propositions de modèles ici http://carfree.fr/index.php/2013/11/14/lautopartage-est-il-une-solution/#comment-28458, dont le modèle le plus courant là : http://curson.skynetblogs.be/tag/ecologique )

    * pour la remorque de « déménageurs », voir
    http://carfree.fr/index.php/2013/08/28/les-demenageurs-bretons-a-velo/

  85. PédibusPédibus

    Salut Jeff!

    Tu as évidemment raison, la transition des modes de vies se fera en même temps que l’idéologie ancienne sera supplantée par un nouveau système de valeurs, de représentations. Et quand pour une grande proportion de la population il deviendra chic, distingué et altruiste d’assurer un déplacement autrement que par motorisation individuelle, et a contrario qu’il sera « honteux » de pratiquer cette dernière , sans doute aura-t-on un bon indice du changement… Cette présentation esthétique du vélo est utile pour trouver du sens à une pratique encore minoritaire.

    De même l’éloge de la lenteur (Hartmut Rosa, Cittaslow…) et un ancrage du piéton « chez lui » dans l’espace public, sur un banc, ou en déambulation dans des rues. Lesquelles prévues pour ça, où la qualité de l’environnement sera la première exigence, loin de la situation actuelle où les fonctions circulatoire et de stockage de l’automobilité prévalent, connaîtront leur métamorphose en même temps que la société signalera qu’elle sera prête.

    Mais le temps nous semble long. Le consensus scientifique sur le réchauffement climatique se confirme. Pire encore les pronostics s’aggravent avec le temps. La gouvernance mondiale sur le sujet des transitions sociétales nous rappelle l’impuissance de la SDN du siècle dernier. Et pire encore le cynisme étatique ne sait plus se camoufler. Au lieu de décisions collectives prises unanimement les « monstres froids » calculateurs sur le court terme gèlent la situation…

    Et puis il y a aussi l’éternelle querelle des humanistes contre les naturalistes. Avec la question de savoir si l’environnement prime sur le social ou l’inverse. Sans doute le salut se trouvera-t-il plus près d’une dialectique que d’une opposition?

    Chez les géographes ça donne l’impression de privilégier le besoin des sociétés face aux exigences d’un environnement à préserver. Ce dernier est présenté comme un ensemble dynamique et non un équilibre précaire à « conserver ». Et précisément les écolos sont stigmatisés comme fixistes, conservateurs et ignorants de la capacité adaptative humaine. Cette position, que les écologues fustigent en la qualifiant d’anthropocentrique, m’a toujours mis mal à l’aise. Il ne s’agirait pas que l’on verse dans un scientisme débridé, avec les sciences sociales, imaginant des capacités réparatrices insoupçonnées, sous évaluées ou cachées dans l’angle mort de la « courbe du progrès ».

    Et là aussi y a-t-il besoin d’un travail de déconstruction idéologique. Au risque de paraître vouloir casser pour le plaisir nous devons évidemment nous interroger sur le pouvoir scientifique, ici plutôt les « sciences dures », son spectacle et son protocole (Bruno Latour) et le danger d’une mise à l’écart de l’avis citoyen éclairé. La géo ingénierie « réparatrice » va sans doute nous forcer à nous emparer du débat. Et les techniciens « experts » auront beau jeu de nous présenter comme révolutionnaire une méthode issue des « derniers progrès scientifiques » pour conserver l’ancien système. Ainsi permettre de continuer la combustion d’énergies fossiles au prétexte fallacieux de « stocker de façon assurément stable » du CO2…

    Et à notre échelle, à nous chamailler sur la vision du monde, nous n’avons à rougir de notre situation de tribunitiens dilettantes.
    Plutôt amusé je faisais récemment allusion à l’opposition deep ecology / développement. Ce dernier pouvant aller du plus pur conservatisme – en ne remettant rien en cause, avec l’espoir sans doute que chaque pays émergent fasse à temps son take off, pour contribuer à son tour au dérèglement planétaire pas encore jugulé par la géo ingénierie balbutiante… – à l’écologie industrielle ISO 14000 plus ou moins green lavée…

    Et puis il y a les nuances idéologiques très subtiles, qui peuvent relever du byzantinisme capable de vous brouiller à mort, mais qui en attendant vous mettent des bâtons dans les rayons de vélo, des peaux de banane sous la godasse et de l’isolant sur la caténaire…

    Bref prétendant atténuer la friture et la friction sur radio Carfree je donne le bonjour à Jeff et en profite pour lui laisser un message.

    Pragmatiquement, après nos échanges hors de notre forum préféré, je pensais que nous aurions intérêt, surtout les piétons malmenés par le sans gêne automobiliste, à ce que tu présentes ton expérience de contentieux administratif pour forcer l’élu local à agir…
    Et à partir de ce témoignage pourrions-nous construire une technique, un mode opératoire, individuel ou associatif, pour forcer la main aux bourgmestres « autocentrés »?

    Myriades d’excuses pour la longueur à la Hugo Chavez de ce commentaire…

  86. BromptonAddictJeff

    @pedibus
    Et bien, je prépare tout cela et je le présente ici dès que possible!

    Et pour plaisanter: même Beyoncé est allée au mois d’août à son concert à Brooklyn à vélo. C’est peut-être un coup de pub, et une exception, mais ça vaut le coup d’être noté. Du point de vue personnel, voir Beyoncé sur un vélo me motive pas mal ;-))

  87. Jean-Marc

    Info représentation du vélo…

    on a vu de fixie (quasi que des fixies…) sur des podiums, lors de défilés de mode,

    et, on a aussi vu un clip (blurred lines de Robin Thicke, la musique de la « pillule »-enceinte de Boulanger),
    où on ne voit que des femmes court vétues (désahabillé en latex blanc), les chanteurs, et des vélos (et une perceuse?) manipulés par ces femmes
    (une seule en fait… mais à l arrêt : en étend collée au mur, et en pédalant à l envers… mais les vélos sont présents de ce clip sexy ^^)

  88. Struddelstruddel

    de JEFF « De mon point de vue, c’est plus vendeur pour le grand public de voir que le vélo est fun et permet de créer son propre style. »

    Effectivement, disons que le spectacle offert aux automobilistes est important, car ils sont bien souvent déjà dans la recherche du bel objet : la plupart ont déjà du mal à passer de la pensée « voiture = image sociale » à « voiture = véhicule utilitaire de déplacement » donc le passage de « voiture = image sociale » à « vélo = véhicule utilitaire suffisant dans la majorité des cas » semble être trop difficile à franchir.

    Promouvoir des alternatives passe aussi par l’image qu’elles renvoient …

  89. Ludovic Brenta

    John, ce grand humaniste, se faisait le défenseur du « français qui bosse, qui rame, qui galère » en expliquant que ce Français rêvait d’une voiture. Il semble oublier que ladite voiture coûte entre un tiers et un quart du revenu de ce fameux « français qui bosse, qui rame, qui galère« .

    John, est-ce que vos ouvriers travaillent pour payer leur voiture ou est-ce qu’ils paient leur voiture pour pouvoir aller travailler dans votre usine lointaine et inaccessible?

    John, puisque vous êtes un si grand humaniste et que vous êtes dirigeant dans cette usine, avez-vous mis en place un système de navettes (bus d’entreprise) pour transporter vos ouvriers « qui galèrent » entre leurs logements et votre usine lointaine et inaccessible, aux heures imposées par vous?

    Et vous-même qui vous vantez du « plaisir de posséder un bel objet« , je suppose que votre « plaisir » inclut l’appréciation esthétique de l’infinie beauté des infinis parkings que vous faites construire partout? Et j’espère, pour votre sensibilité artistique, que votre garage et les embouteillages auxquels vous participez sont au moins aussi beaux que votre « bel objet« .

    John, pensez-vous que l’industrie du trafic de drogue doit être encouragée sous prétexte qu’elle fait vivre des milliers de trafiquants? Que l’industrie du tabac mérite notre respect et nos subventions publiques sous prétexte qu’elle fait vivre des millers de travailleurs? Les deux, pourtant, tuent moins que l’industrie automobile et ne vont pas, elles, jusqu’à transformer les meilleures terres agricoles en banlieues et en parkings.

  90. Jean-Marc

    Très bonnes remarques, Ludovic 🙂

    J’avais aussi un peu de mal à comprendre le discours de John :
    Comment « les gens » devaient obligatoirement avoir une voiture, que celà était normal, et semblait donc ne rien leur coûter, une sorte de dû.

    alors que « les gens » avaient, dans le même temps, autant de mal à trouver un logement à prix decent, bien situer :

    « les gens » sont riches, au point que la voiture compte pour rien dans leur budget,
    OU pauvres, au point que le logement leur coûte un bras ?

    Ce n était pas trop clair…

    alors que les 2 -logement et transport- représentent les 2 premiers postes de dépenses des français, chacun étant légèrement supérieur à 15% des dépenses des ménages.

    [Le budget transport, toutes familles, est inférieur au budget logement, MAIS, si on ne prend que les familles ayant au minimum une voiture, les budgets sont à égalité (et ceci, sans prendre en compte le loyer et la taxe d habitation du garage dans le budget transport, mais en l’incluant dans le budget loyer…)]

  91. Jean-Marc

    Après Baffie, Marc Jolivert, Beyonce et Robin Thicke
    (et Queen « I want to ride my bicycle »; et Yves Montand/Bourvil « à bicyclette »)

    Un nom de groupe qui fait plaisir :
    ce n est plus Motorhead,
    mais Bombay Bicycle Club,
    qui passe de plus en plus sur les radios.


    Quand on voit l’importance à l’éveil politique/à l information qu’à eu une chanson comme « Sandinista » des Clash,
    on peut espérer, qu’un jour -peut-etre- une chanson sur la circulation participera à l’ouverture des yeux de certains.

  92. Jean-Marc

    Pour répondre à Pierre (le 4 Juillet),

    J avais répondu, mais sans lien « fiable »
    (mes données venaient d’un article de SuperNo dont je n avais pas donné le lien)

    Voici un lien vers un site professionnel de vulgarisation :
    http://www.touteleurope.eu/les-politiques-europeennes/transports.html

    « 9 millions d’emplois (soit 4,5% des emplois dans l’UE), un chiffre d’affaires de plus de 1,2 milliards d’euros par an, 70 000 km d’autoroutes, plus de 210 000 km de voies ferrées dont près de 7.000 km à grande vitesse, plus de 400 aéroports, dont 27 accueillant plus de 10 millions de passagers par an, 41 000 km de voies navigables … »

    4.5% des emplois, pour les voitures + camions + TEC terrestres + TEC aériens + déplacements fluvial et maritime.

    On est très loin des 10% d’emplois pour l’industrie automobile, sortis par Pierre et par des personnes mal informées…

    les « moins de 1.5% » de SuperNo, pour la construction neuve et pièces en france (fabricants + sous-traitants) sont bien plus probants…

    Je n ai pas retrouvé l article de SuperNo sur les 10% => moins de 1.5
    (l article est sur son blog, mais sans doute pas sur carfree, où il ne poste qu’une minorité de ses articles : ceux les plus liés au transport)

    Par contre, il a posté un sujet lié à l industrie automobile en rapport avec ce sujet :
    http://carfree.fr/index.php/2012/07/30/montebourg-et-psa-totalement-a-cote-de-la-plaque/

    dont la conclusion, et la perspective, sont très intéressantes :

    « Les faits sont têtus, et toutes les politiques croissancistes du monde n’y pourront rien. Dans ce contexte, il serait plus raisonnable de faire le juste diagnostic concernant l’industrie automobile européenne : elle est foutue.
    Le même raisonnement s’applique au transport aérien, au moment où Air France annonce aussi des milliers de licenciements. Inutile de faire comme pour la sidérurgie, de dépenser des centaines de milliards pour qu’au bout du compte les usines ferment quand même et [que] des régions entières restent sinistrées.

    Il vaudrait mieux se demander quels sont les secteurs d’avenir. On peut en citer quelques-uns :
    les transports en commun, l’isolation des logements, les énergies renouvelables, l’agriculture bio…
    De quoi recaser une bonne partie des salariés de l’automobile, non ? Pourtant, rien vu de tout ça dans le “plan Montebourg”. Quoi qu’il en soit, l’avenir est de toute évidence au “travailler moins, gagner moins, mais vivre mieux”.

Les commentaires sont clos.