Rencontre avec le maire de Pontevedra

Pontevedra, c’est la ville espagnole où le maire a dompté les voitures: « C’est comme si on les avait dressées… comme les chiens… » C’est une ville révolutionnaire: en quelques années, elle aurait supprimé 90% du trafic automobile. Comment cette cité de la taille de Poitiers a-t-elle réussi à chasser la voiture pour laisser toute la place à ses habitants? Pour le savoir, la magazine de France 2 « Envoyé spécial » s’est rendu en Galice, au nord-ouest de l’Espagne. Lire la suite…

Interdiction de la circulation automobile à Paris au profit de la bicyclette

Place de la Concorde, Jacques BARBOT présente en 1967 les nouvelles mesures des pouvoirs publics en matière de circulation: interdire les automobiles dans certains quartiers de Paris au profit des bicyclettes. Des images factuelles alternent avec un micro-trottoir et l’intervention du journaliste Pierre ROUBAUD, perché sur son vélo. Sujet réalisé à l’occasion du 1er avril. Lire la suite…

Comment organiser une journée sans voiture

L’association CODATU (Coopération pour le Développement et l’Amélioration des Transports Urbains et Périurbains) a réalisé en 2018 un petit guide pratique de l’organisation d’une journée sans voiture, document indispensable pour tous ceux qui voudraient se lancer dans l’organisation d’une journée de ce type dans leur ville. Lire la suite…

Un voyage à vélo jusqu’au pays où le soleil ne se couche jamais

Marre de cette société grise et étriquée ! Mon rêve est esquissé. C’est décidé : loin de l’air pollué des cités bétonnées, je partirai. Sur mon vieux vélo, avec ma tente et mes sacoches, je traverserai la France, l’Allemagne, puis le Danemark. Je franchirai ensuite un petit bout de mer. Commencera alors l’aventure du Grand Nord. Au fil des fjords de Norvège, je découvrirai mes immensités rêvées, et j’irai si loin que les jours n’auront plus de fin. Lire la suite…

Le camion aménagé: un bonheur non négociable?

Notre monde tourne autour de la bagnole: travail, loisirs, courses, mobilité du quotidien ou des vacances, seul, en famille ou avec les amis, on y écoute la musique qu’on veut, confortablement installé dans notre petite bulle. On y est tellement bien, et tellement habitué, qu’on oublie en général les conséquences du fait de se déplacer individuellement dans une tonne de métal. A Grenoble et sa cuvette, comme dans toutes les villes où le tout-voiture a régné pendant des décennies, la bagnole reste omniprésente, dans les rues, dans les pratiques et dans les imaginaires, avec son cortège de nuisances. Malgré des efforts pour diminuer la pression automobile, bien rares sont celles et ceux qui envisagent de se passer de bagnole. Ne pas en posséder serait sacrifier une partie de sa liberté, de son bonheur et se vouer à une mise au ban de la société. La mode des camions aménagés, très en vogue parmi les jeunes parents grenoblois, illustre le chemin à parcourir, dans les mentalités et dans les pratiques, pour arriver à une ville, et une vie, sans voiture… Lire la suite…