L’automobile tue la vie urbaine

Quelle est la meilleure façon de détruire une ville? Mettez-y des voitures. Un trafic automobile intense, 50 ans de recherches le montrent, brise les communautés, perturbe la vie sociale et écrase les cultures locales. Le bruit étouffe les conversations et pousse les gens à l’intérieur. La pollution rend les rues inhospitalières. Les voitures occupent l’espace qui aurait pu être utilisé par les enfants pour jouer, les adultes pour se rencontrer et les projets locaux pour grandir. Lire la suite…

Pollution du Temps

Bien que le gain de temps constitue la principale justification économique des nouveaux aménagements routiers, l’expansion du réseau routier et l’augmentation du trafic ne semblent pas avoir donné plus de temps libre aux gens. Cela s’explique par le fait que le temps des piétons n’est pas évalué, que les voitures prennent beaucoup de temps de manière trompeuse et que les gens ont tendance à utiliser les gains de temps qu’ils réalisent pour se déplacer davantage. Lire la suite…

Motorisme

Ce court article écrit par Daniel James en 2000 explique pourquoi tant de gens passent autant de temps de leur vie à conduire. Il identifie les forces motrices derrière le motorisme de masse, en particulier les différentes formes de dictature et de propagande politique, que ce soit le fascisme hitlérien, le stalinisme, le thatchérisme ou le fordisme. Pour James, la voiture est un appareil d’obéissance de masse, et le motorisme est une idéologie plutôt qu’un choix individuel. Si nous le reconnaissons, affirme James, nous sommes en mesure de nous en débarrasser. Lire la suite…

Très chères voitures…

Selon un nouveau rapport de chercheurs des universités d’Oxford et de Bath en Grande-Bretagne, la pollution de l’air causée par les voitures et les camions fait grimper les factures de santé de près de 6 milliards de livres sterling chaque année au Royaume-Uni (environ 6,7 milliards d’euros). Lire la suite…

Déplacements quotidiens: le vélo bien meilleur pour la santé

S’ajoutant au consensus scientifique sur le fait que l’activité physique allonge l’espérance de vie, une grande étude datant de l’année dernière a suivi les déplacements au travail de plus de 250000 Anglais pendant 5 ans. Les résultats ont apporté quelques surprises: si il semble normal que les déplacements à vélo améliorent la santé, les bénéfices observés sont en fait extrêmement forts! Lire la suite…

Les bienfaits de la libéralisation du rail

Les principaux médias officiels de la presse écrite ou audiovisuelle l’ont assez rabâché récemment: il faut li-bé-ra-li-ser le transport ferroviaire! Ce qui, pour tous les éditocrates de TF1 à BFM en passant par RTL ou Europe 1, veut dire: bienvenue dans le monde merveilleux de l’ouverture à la concurrence et de la privatisation des services publics! Lire la suite…

Quand cessera la farce des COP ?

Première partie

Après la tonitruante et triomphale COP 21 de 2015 à Paris suivie du discret intermède touristique marocain à Marrakech de la COP 22, la conférence des Etats au chevet du climat est revenue en Europe, à Bonn. Mais l’ambiance était morose, le cœur n’y était plus… Les deux années d’inaction passées pesaient de plus en plus lourd. Le fameux « accord de Paris » obtenu « au finish » était resté lettre morte… La COP 23 est passée… Elle a accouché d’une souris et botté en touche avec un « Dialogue Talanoa » à débuter en janvier 2018 et le rappel du calendrier des nombreux évènements futurs. Bref la routine des COP et rapports du GIEC continue. Lire la suite…

Conduire rend con

Conduire une voiture plus de 2 heures par jour aurait un effet négatif sur nos performances intellectuelles, selon une récente étude britannique. Conduire régulièrement trop longtemps serait donc non seulement mauvais pour le cœur, mais aussi pour le cerveau, expliquent les chercheurs de l’université de Leicester, en Angleterre. Lire la suite…

Du Blocus continental à Hinkley Point

Atom’s tipping point before Hinkley point

Disons-le d’emblée, le point de basculement de l’atome est bien survenu très en amont du projet d’Hinkley Point… Il n’a pas non plus attendu Fukushima. Les pics des constructions de réacteurs et de production d’électricité nucléaire ont eu lieu tous les deux avant l’An 2000. Pour les mises en construction, les chiffres de la dégringolade générale sont suffisamment parlants: en 1979, année de la catastrophe de Three Mile Island, 230 réacteurs étaient en chantier, en 1986, année de Tchernobyl, on en comptait 120 en construction et au moment de Fukushima, en 2011, ils n’étaient plus que 64. Lire la suite…