Barcelone sans voitures… en 1908

barcelona-1908

Partout des trams, des vélos et des gens qui marchent : les rues sont des lieux de vie… ce film en noir et blanc est un bon témoignage de la vie avant la montée en puissance de la culture bagnole et peut nous inspirer pour un avenir sans voitures… Ce film montre les rues de Barcelone il y a un siècle; il a été tourné en 1908 depuis la fenêtre avant d’un tramway. Les rues de la capitale catalane apparaissent particulièrement vivantes, pleines de piétons et de cyclistes. 

Les rues il y a un siècle illustrent parfaitement le principe de mixité. La rue appartient à tous, les cyclistes, les voitures, les piétons, les tramways, les enfants. Et bien sûr les chevaux. Et cela semble fonctionner.

C’est intéressant de voir comment les cyclistes sont nombreux en 1908. Ils ne semblent pas craindre d’être renversés par les voies de tramway. Egalement, les piétons, particulièrement nombreux, semblent ne pas craindre non plus d’être renversés par le tramway, ils marchent juste à côté et même parfois croisent le tramway. Tout cela est probablement du à la vitesse modérée du tramway, qui semble aller à la vitesse du vélo, guère plus.

Et si la véritable clé de la mixité et d’une mobilité apaisée et partagée était dans cette notion de « vitesse humaine ». Si tous les modes de déplacement, y compris les modes mécanisés comme les tramways et les voitures, ne dépassent pas 25 à 30 km/h, c’est-à-dire la vitesse du vélo, alors la rue peut devenir un espace partagé et sécurisé, et non plus ce torrent de voitures infranchissable que nous connaissons aujourd’hui.

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

4 commentaires sur “Barcelone sans voitures… en 1908

  1. pimousse3000

    En tout cas, c’est relaxant avec cette petite musique…
    Ceci dit, il faut un peu remettre les choses dans leur contexte. En 1908 Barcelone ressemble dans cette vidéo à une ville de taille humaine. Meme si ca me laisse reveur autant que toi Marcel, je me demande dans quelle mesure cela serait applicable aujourd’hui dans nos grandes villes surpeuplées.

    Je sais que Vienne a déjà banni l’auto de son centre ville et que c’est un vrai bonheur depuis parait il, et qu’Amsterdam, dont on fait l’éloge trois articles plus bas connaît assez peu de problèmes de transports en centre ville…
    Haaaaa si les politiques comprenaient ca!

  2. Jean-Marc

    @Pimousse :
    des villes de maxi 300 000habitants, ou plutôt, de 5 à 10km de rayon, le permettent (au delà de 10km, c est encore possible, à la limite, mais seulement dans des zones plates).

    Le dernier paragraphe sur la « vitesse humaine » est particulièrement bien vu :
    les vélos, coureurs-sprinteurs, automobiles et trams vont tous +/- à la même vitesse (les voitures à traction animale ont l air d aller légèrement moins vite)

    Et cette vitesse de 25-30 sont défendables fassent aux opposants si les distances à parcourir le permettent dans un temps « raisonnable », d’où mon 1er paragraphe :

    Habiter à 30km ou plus de son lieu de travail, quand on se déplace à 15km, n est pas envisageable par une majorité.
    (cas des périurbanisations)

  3. Jean-Marc

    Les 5 et 10 km de rayon marchent bien, même à Paris,

    c.f. la carte de
    http://carfree.fr/index.php/2007/04/29/posseder-une-voiture/

    http://antivoitures.free.fr/ressources/poss_voiture.gif

    On voit bien la zone de 10km en limite de zone inférieure à 62-70 en intra, et sup. à 62-70 en extra 10.
    (le centre est un peu déplacé vers le nord-nord-(nord)-est par rapport au centre de paris).

    Et sous 5km de rayon, on est partout autour de 44-55% de foyers avec au moins une voiture.
    (autour = la tranche inférieure ou supérieure sont aussi présentes)

  4. Legeographe

    Oui, Jean-Marc, Paris a bien un rayon de moins de 10 km (en gros 6 km de rayon, soit 12 km de diamètre) et concentre 2 200 000 personnes. On peut entasser les personnes comme on veut dans notre modernité. Après la couronne est plus large, je l’avoue (l’aire urbaine) et la densité diminue aussi, mais pas les problèmes de transport (loin de là) !

Les commentaires sont clos.