Tomahawk Bike Messenger, coursiers à vélo à Strasbourg


Coursiers à Indianapolis, Etats-Unis, en 1908. Source: Bicycle, David V.Herlithy

Très rapidement après son invention, le vélo, plus rapide et moins contraignant que le cheval, a été utilisé pour livrer des biens. Si bien que durant la première partie du 20ème siècle des compagnies de coursiers à vélo se sont créées dans de nombreuses villes.

Dans les années 1970, la livraison motorisée commença progressivement à supplanter et éliminer complètement les coursiers à vélo. Seules quelques grandes villes Nord américaines conserveront des compagnies de livraisons à vélo dont bien sur New York, qui est considérée comme la capitale mondiale des coursiers à vélo !

En 1983, après deux chocs pétroliers, et pour faire face à l’engorgement des grandes villes par le trafic automobile, les coursiers à vélo réapparaissent en Europe, à Londres puis progressivement dans d’autres grandes villes européennes, notamment suisses et allemandes comme Lausanne, Bâle, Zurich, ou Berlin. La capitale allemande accueille en 1993, la première édition du championnat du monde des coursiers à vélo qui se déroule depuis annuellement.

Strasbourg, ville où la pratique du vélo est la plus développée en France ne pouvait pas rester à l’écart de ce mouvement. C’est dans cette dynamique qu’Emmanuel Bastian dit Manu a créé, en 2004, la société de livraison à vélo, Tomahawk Bike Messenger.


Manu et Guillaume L.

Manu

Les origines de Tomahawk

Enfant, Manu est tombé avec stupeur et fascination sur un reportage consacré aux coursiers à vélo new-yorkais qui a été le déclencheur de sa passion. Passer sa journée à pédaler au milieu de la ville et en vivre est pour lui le plus beau métier du monde. Comme il est malheureusement difficile de se construire une vie sur la base d’un rêve d’enfant et d’une passion, Manu a commencé sa carrière professionnelle comme jeune cadre dynamique sans pour autant oublier le vélo. Quelques voyages plus tard, dont un qui lui a permis de voir fonctionner une société de coursiers à San Francisco, Manu s’est dit en 2004 qu’il était temps de vivre la vie d’un coursier à vélo, dans sa ville natale… Strasbourg.

La société Tomahawk Bike Messenger a été créée afin de démontrer, localement et par l’exemple, que le vélo offre une solution de livraison alternative et performante pour une grande variété de biens au sein d’une agglomération comme Strasbourg. Depuis, d’autres sociétés sont venues compléter et diversifier l’offre des coursiers à vélo strasbourgeois (la messagerie à bicyclette, So’Bike messenger ou encore, Timing transport express.).

L’appellation Tomahawk est une référence à la hache de pierre utilisée par les Indiens d’Amérique du Nord. Manu a choisi ce nom car il rappelle l’origine américaine du développement des coursiers à vélo, il sonne bien et enfin car la référence indienne souligne le côté tribu de l’équipe qui est très soudée. Le tomahawk illustre également bien le métier de coursier à vélo : simple, rudimentaire mais très efficace. Le vélo est un instrument ingénieux, polyvalent, parfaitement adapté à son environnement et à sa fonction. Il a un rayon d’action réduit, mais est très efficace dans un environnement dense comme celui de la ville.

Le développement

Les débuts ont été difficiles. Les premiers clients étaient rares et n’offraient que peu de courses, mais ceux-ci lui sont restés fidèles au fil des années et il en a progressivement trouvé de nouveau. En 2006, Manu embauche son premier employé, Samuel pour avoir un second coursier et faire face aux demandes. A cette époque, pics d’activité qui les obligeaient à sillonner la ville en tous sens et creux, où ils se retrouvaient sur les bancs de l’Orangerie à attendre un appel se succèdent. Puis, le nombre de clients et de courses s’est progressivement accru. Tomahawk a bénéficié en 2008 d’un coup de pouce de l’ADEME et se composait de 9 coursiers en 2011. En parallèle, la charge de travail administrative s’était développée dans les mêmes proportions et la nécessité de changer de braquet pour que Manu ne soit plus seul à faire tourner la société s’est fait sentir.


Samuel

A ce moment, Pascal Kempf (ancien camarade de classe préparatoire de Manu au lycée Kléber de Strasbourg) a une vie professionnelle de consultant, avec beaucoup de déplacements qui laissaient peu de temps à la vie familiale. Il recherchait un nouvel équilibre dans une aventure locale et écologique, porteuse de sens pour lui. Après quelques échanges, Manu et Pascal décident de s’associer et de se partager la gérance en restant fidèle au projet initial : faire la promotion du vélo comme moyen de transport alternatif et démontrer par l’exemple son efficacité.


Pascal


Pascal

Les clients et leurs motivations

Aujourd’hui Tomahawk transporte principalement des documents administratifs, des supports de communication et des produits alimentaires ou médicaux… Tous les clients de la société s’accordent à dire que le vélo est le mode de déplacement le plus réactif (un coursier peut être présent très peu de temps après un appel) et efficace (rapidité, ponctualité…) pour livrer des petits colis en ville. M. Daull, patron d’une société de prothèses dentaires, a été l’un des tous premiers clients quotidien de Tomahawk en 2004. Il effectuait ses livraisons lui-même en voiture jusqu’au jour où le temps perdu dans la circulation et les amendes pour stationnement gênant l’ont poussé à contacter Tomahawk.


Daniel et François


Guillaume H.

D’autres clients sont plus sensibles à la dimension écologique comme un groupement de laboratoires d’analyses médicales strasbourgeois qui fait appel quotidiennement à Tomahawk pour transporter ses prélèvements biologiques en respectant les normes en vigueur pour le transport médical. Enfin, pour M. Kirn, traiteur strasbourgeois réputé, les tournées de repas préparés pour des personnes âgées du quartier de la Montagne Verte à l’ouest de Strasbourg étaient devenues un véritable problème logistique. Il décida donc d’externaliser cette tâche à Tomahawk et de réaffecter le personnel qui effectuait ses tournées dans sa boutique pour y renforcer le service.

Les coursiers

Au-delà de l’impulsion donnée au départ par Manu, Tomahawk est aujourd’hui un projet d’équipe. Si chacun est seul sur son vélo, c’est la solidarité, l’entraide, la concertation entre les coursiers qui permet à la société d’être aussi réactive face aux demandes de ses clients. Ce lien fort entre les coursiers dépasse souvent le seul cadre du travail.

Tomahawk compte aujourd’hui 12 coursiers. Ils travaillent au maximum 28h par semaine et font parfois plus de 100 km dans la journée avec leur sac imperméable chargé sur le dos, quelques soient les conditions climatiques. Chaque coursier a ses habitudes et préférences de vélo. Certains préfèrent des pignons fixes, d’autres des vitesses, d’autres des fourches suspendues ou changent de vélos selon les conditions météorologiques (VTT avec pneus cloutés quand il neige par exemple…) mais tous s’accordent sur le sentiment de liberté que leur procure leur métier.


Guillaume S. et Igor


Loïc et Vincent

Leurs bureaux sont les pistes cyclables et leur principal outil de travail leur vélo… Ces coursiers sont avant tout de vrais passionnés de vélo qui aiment leur métier et qui n’en changeraient pour rien au monde. Pour faire appel à leur services pour des livraisons sur l’ensemble de l’agglomération strasbourgeoise du lundi au vendredi, de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00, vous pouvez les joindre au 06 66 94 10 46 ou par mail à Tomahawk.sarl@gmail.com

Espérons que Tomahawk et plus généralement les coursiers à vélo strasbourgeois connaissent le même développement que leurs homologues allemands ou suisses…

I Bike Strasbourg remercie très chaleureusement Pascal Kempf pour l’aide à la réalisation de cet article.

http://www.ibikestrasbourg.com/

I Bike Strasbourg

A propos de I Bike Strasbourg

Le blog de la culture vélo à Strasbourg...

28 commentaires sur “Tomahawk Bike Messenger, coursiers à vélo à Strasbourg

  1. georges

    bel article, ce qui serait cool et même si c’est pas la tradition en france, ce serait de donner un aperçu du salaire d’un coursier! ainsi que de celui qui a créé la société…ce genre de repère constitue de temps en temps de bons arguments pour ceux qui vous traitent de hippie idéaliste dès qu’on promeut ce genre d’activité!

  2. Struddelstruddel

    Pourtant il n’y a rien d’idéaliste dans la recherche de la solution la plus rapide pour livrer un colis, c’est même très capitaliste comme principe.

    Maintenant, techniquement et matériellement, c’est de loin plus supportable que les scooters et camionettes de par la pollution (de l’air, d’espace et sonore) épargnée.

    Mais idéologiquement, toujours plus vite pour toujours plus, on est loin du hippie …

  3. Struddelstruddel

    Je précise que ce n’est pas une critique, j’ai moi-même voulu faire ce métier à une époque mais les sociétés nantaises ne recrutaient pas à ce moment.

  4. Vincent

    Visiblement, cette activité n’intéresse pas les femmes. Pourtant, ça fait des fesses en béton armé 🙂

    STRUDDEL > Maintenant, techniquement et matériellement, c’est de loin plus supportable que les scooters et camionettes

    Oui enfin, pour livrer de l’électroménager ou plusieurs cartons, on a encore besoin de camion(nette)s.

  5. Struddelstruddel

    « Oui enfin, pour livrer de l’électroménager ou plusieurs cartons, on a encore besoin de camion(nette)s. »

    Personne n’a dit le contraire (j’ai relu mon message plusieurs fois au cas où) mais comme le relève carfree, c’est loin de représenter la majorité des livraisons.

  6. CarfreeCarfree

    Et même plusieurs cartons ou certains types d’électroménager sont transportables à vélo. Les vélos-cargos type biporteurs ou triporteurs peuvent aisément transporter 300 kg de marchandises. Cela en fait des « cartons »..

  7. Tom Tom

    J’aimerais aussi bien connaître les salaires des coursiers, car si ils travaillent au maximum 28h/semaine cela revient à favoriser du travail précaire!

  8. georges

    28h ils doivent se faire entre 1100 et 1300 net par mois, car en france il y a surement une legislation qui empeche de payer les coursiers à la course comme c’est le cas à new york

  9. georges

    2 visions :
    -comme boulot ultra dangereux et qui demande un effort physique assez soutenu pas cher payé
    – ou bien être payé pour faire du vélo c’est un des meilleurs job du monde!

  10. Pédibuspédibus

    En tout cas ça devrait intéresser les filles : suer le burnous, économiser le body building et de surcroît se faire payer…

    Que ne ferait-on pas pour lisser la culotte de cheval… sinon enfourcher une bicyclette!

  11. Jean-Marc

    2 choses :

    1- très bonne nouvelle, ce développement des messageries à vélos :
    celà prouve que le vélo, ce n est pas que pour le loisir,
    que c est une activité dans un cadre professionnel, qui crée des débouchés, et de la valeur ajouté

    2- une surprise : le casque quasi omni-présent, même sur des gens très très mal protégés

    à part la 1ere photo, ou un des 2 cycliste semble avoir un bandeau sur les oreilles (enfin, je crois… ce qui dépasse au centre du cercle noir doit être ses cheveux?), ils ont tous un casque.
    Pourquoi pas, ils font comme ils veulent.

    qu’ils aient tous/aucun/seulement une partie d entre eux
    un casque (ou un compteur de vitesse ou une selle verte), qu’importe, si cela leur fait plaisir.

    MAIS
    (en ne comptant pas la photo historique, mais seulement les photos du XXI siècle à strabourg)
    en prenant la 2, 3, 5, 6, 7 et 10ème image,
    que voit-on ?

    -> 6 cyclistes casqués aux manches courtes, en short, dont aucun n a de gants, et dont un seul a une protection aux mains, des mitaines.

    Ne même pas avoir de mitaines et avoir un casque…
    Ils n ont jamais lu les stats gouvernementales, sur les blessures d’un cycliste en ville ???

    moins de 10% de blessures à la tête,
    une très large majorité sur les membres postérieurs + sur l avant des membres antérieurs (avant-bras et MAINS, dont les doigts)

    Une belle glissade, avec dermabrasion d’un mollet, cuisse, avant-bras, et qq doigts… et ils mettront vite des mitaines ou des gants…

    N.B.
    on peut rouler en short T-shirt sans mitaine :
    la chute, ce n est pas tout les jours, loin de là
    (d’ailleurs, en été, je suis souvent habillé ainsi ; mais, quand le trajet est long, je mets des gants et/ou mitaines (et un bandana de protection contre le soleil) : après un incident, avoir une main en court de guérison prend bcp bcp de temps, et handicape énormément, dans sa vie de tlj…je n ai fait le test qu’une seule fois… mais j ai bien compris ma douleur…)

    Mais avoir un casque, sans avoir la moindre protection aux endroits les plus exposés aux accidents… c est juste de l affichage de sécurité, mais un non-sens complet.

    autant prendre un gri-gri repousse-ptérodactyles quand on entre dans une cage aux lions…

    Précision : ces gri-gris marchent, j en suis sûr : depuis que j en porte un, AUCUN ptérodactyle ne m a attaqué !

  12. Jean-Marc

    P.S. un truc marrant/navrant,

    malgré le premier paragraphe qui explique très bien l’historique,
    c est la fausse référence aux coursiers new-yorkais/U.S….

    Comme le montre l’image historique de 1908,
    les coursiers à vélo ne sont pas apparut par magie à NY :
    il y a eu des coursiers à vélo un peu partout.

    Le seul truc, c est que les coursiers NYkais ont fait du buzz dans les années 80 et après, avec leur utilisation du fixie. et leur look différent.

    A partir des livraisons classiques, ils ont crée une image plus dynamique, de jeunes sportifs en lycra, fonçant dans la jungle urbaine, sorte de rebelles des villes, proche de James Dean et du cow-boy sur son cheval :

    Ils ont ré-inventé l’image du coursier à vélo, l’ont modifié, dynamisé, modernisé, mais n ont aucunement créer les coursiers à vélo.

    Remarque, par rapport à mon commentaire d’au-dessus, sur les 6 casqués mal protégés :

    en fait, la célébration de leur image des « rebelles à vélo, maitre de la jungle urbaine« , proche de celle de Paul Walker dans Fast & Furious, ou de James Dean dans La fureur de vivre, est en totale contradiction avec l’idée derrière le port du casque, avec un objet supposé être de sécurité :
    A l’inverse, une image valorisée de Darry Cowl (le triporteur) ou de Jacques Tati (dans jour de fête) serait plus dure à faire… mais ne serait pas une incitation aux postulants, à conduire de façon limite et à prendre des risques sur la route.

  13. Jean-Marc

    2 exemples parmi d’autres,
    de noms de sociétés de transport en vélo actuelles,
    dont le nom s apparente plus à Darry Cowl ou Tati qu’aux fous de la pédales :

    « la Petite Reine » ou « la messagerie à bicyclette »

  14. Struddelstruddel

    Concernant l’histoire du casque, même si je ne serai jamais pour son obligation, que je ne le conseille pas (dans le sens, je ne le suggère pas, mais je n’ai rien contre ceux qui en mettent un) et que je n’en porte pas, je comprends qu’on puisse avoir dans l’idée de préférer protéger sa tête des 1 % de risque d’accident sur celle-ci que des 90 % de risque d’accidents sur les mains (chiffres bidons simplement pour illustrer).

    Je préfère avoir les mains inopérantes 90 fois que de mourir une fois.

    Mais bon, je ne porte pas de casque pour autant. Néanmoins je ne souhaite pas m’étaler sur mes motivations pour ne pas être accusé de promouvoir le non port du casque.

  15. CarfreeCarfree

    Je confirme ce que dit Jean-Marc concernant l’historique. Selon David V. Herlihy*, un auteur anglo-saxon qu’on ne peut pas soupçonner de chauvinisme franco-français, les premiers coursiers à vélo seraient probablement apparus vers 1870 à Paris, employés à l’époque par la Bourse de Paris.

    * Bicycle: the History, Yale University Press, 2004.

  16. Peti poilu

    @ Jean-Marc,

    Sympa comme donneur de leçon sur base de statistiques partiellement exploitées.

    Entre 50% de chance de m’égratigner la main et 10% de faire un trauma crânien dont on connait mal les séquelle ; je préfère les éraflures qui piquent quand on désinfecte. Notes que je suis plutôt pour le port de mitaines. Mais dire qu’il est plus stupide de porter un casque sans mitaines que l’inverse…

    Le casque protège le cerveau et les os du crâne.
    Les mitaines protègent la peau et ne valent rien pour les os.

    Bref, chacun ses priorités, mais perso je tiens plus à mon cerveau qu’à la peau de mes paumes main.

  17. Jean-Marc

    (le débat casque/non casque existe dans d autres domaines,
    c.f. le ski :
    http://carfree.fr/index.php/2012/03/01/le-casque-est-il-dangereux/#comment-21345
    débat qui subsiste là aussi, vu qu’il y est pollué et/ou entretenu par les assureurs, fabricants de casques, et vendeurs de tout poils)


    Petit Poilu,
    déja, désolé aux autres, comme ce n est pas le sujet;
    mais je vais essayer de ne pas trop développer, et de plutôt mettre des liens

    Déjà, ce n est pas beau, de mentir…
    Le casque protège le cerveau et les os du crâne.

    La même phrase, mais sans mensonge :
    « Le casque protège des dermabrasions sur le crâne,
    et des conséquences des chutes SEUL depuis SA hauteur, sur la tête.
    Bonus NON prévu lors de sa conception : il AMORTIS de façon ULTRA INFIME et INEFFICACE les conséquences d’un choc avec un objet lourd en déplacement rapide, telle qu’une voiture, un camion, un bus, une camionnette, ou une grosse moto, mais il ne protège EN RIEN d’un tel choc :
    Non seulement, il ne réduit pas les risques que de tels accidents surviennent;
    AU CONTRAIRE, les études statistiques d accidentologies MONTRENT qu’il les FAVORISE ( http://carfree.fr/index.php/2012/07/07/port-du-casque/ );
    Mais en plus, vu sa conception, prévue pour absorber très peu d’énergie, il ne modifie pas les conséquences d’un choc direct à la tête avec un véhicule de plus d’une tonne. »

    Voilà, ton mensonge grossier est maintenant corrigé.
    Je vais pouvoir te répondre

    tout d’abord, cette question :

    parmi ces 8 cyclistes,
    LEQUEL prend des risques ?
    http://carfree.fr/images/casque-a-velo.jpg

    réponse ici :
    http://carfree.fr/index.php/2009/12/19/casque-a-velo-je-dis-non-a-l'obligation/

    sinon,

    le dessin :
    http://carfree.fr/images/casque-a-velo1.jpg

    et la réalité :
    http://carfree.fr/images/accident-velos.jpg
    mais aussi
    http://carfree.fr/index.php/2011/03/01/tragedie-lors-de-la-masse-critique-de-porto-alegre/

    question 1 :
    sur la photo http://carfree.fr/images/accident-velos.jpg
    les éventuels futurs tétraplégiques portaient-ils un casque, ou pas ? Je n ai pas bien vu…
    question 2 : la question 1 a-t-elle la moindre intérêt, pour la personne qui se retrouve dans le fauteuil ?
    Si tu n en as pas honte, peux-tu les interroger de TA part, stp ?


    Soit 2 personnes :
    un fait la traversée en bateau sicile-tunisie

    l autre fait va, à pied, dans le désert, loin des côtes, de tunisie en lybie

    le 1er prend un harnais relié à un tonneau de 50 litres d eau douce, qui roule sur lui-même quand on avance

    le 2eme prend une bouée de sauvetage, un canot zodiac et 2 rames
    Que penses-tu de ces 2 personnes ?

    Pour ma part, une personne qui fait du DH dans une forêt, aurait tort de ne pas mettre un casque avec une mentonière;
    par contre, qu’il roule bien droit, la selle très haute, en zigzaguant, au milieu de la piste, avec un gilet jaune, me semble sans aucun intérêt.

    (tiens, aucun des cyclistes de cet article n a de mentonière… pourtant, sauf soleil ou objet percuté en cours de vol, en cas de chute seul et/ou vol plané; en cas de choc à la tête, c est un peu plus le dessous de la tête, qui risque de taper, que l arrière du crâne…
    de plus, ils ont un casque… mais pas de gilet jaune, ni peu de tenues visibles : à part 1 en rose et un en bleu électrique, ils sont en couleurs très très peu visibles.. leur but est de ne pas être vu par les automobilistes ?
    pas de gants/mitaines, pas de tenue visible, mais un casque… je ne les comprend vraiment pas… je ne sais pas dans quelle ville ils vivent… vu les faibles risques encourus par des cyclistes, ce n est pas bien grave… mais c est juste illogique, incompréhensible…)


    Quelle est la principale et quasi unique cause d accidents et, SURTOUT, unique (à plus de 99% en ville) cause de MORTS des cyclistes en ville ?

    => la voiture (et dérivés)

    Quelle est la MEILLEURE protection contre cette cause d accident et de mort :

    (Comme les automobilistes ne sont pas des criminels, mais des personnes qui ne s attendent pas à voir des cyclistes, car ils ne pensent pas à les chercher des yeux c.f. http://carfree.fr/index.php/2013/10/03/desole-je-ne-vous-avais-pas-vu/ );
    => la présence de cyclistes dans le champs de vision des automobilistes la veille, l’avant-veille, et la semaine précédente, afin qu’ils s attendent à voir des cyclistes, et donc conduise de façon adapter, et regardent d’où ils peuvent surgir

    Conséquence :
    quelle est la MEILLEURE protection du cycliste en ville sur une route donnée :
    => s arranger pour qu’il y ait le plus de cyclistes en ville (et y être passé soi-même la veille, l avant-veille, et la semaine précédente, en étant visible, et plaçé de façon visible sur la chaussée)

    Conséquence de 2ème niveau :
    toute action -comme un port revendicatif du casque à la Petit Poilu- pouvant entrainer une baisse de la présence de cyclistes en ville mets PLUS en danger d accident, et SURTOUT en danger de MORT les cyclistes restant.

    Petit Poilu, la MORT est-elle plus ou moins dangereuse qu’un hypothétique troma crânien ?
    (autour de 120 morts de cyclistes par an, en france, ces années)

    Ceux qui ne comprennent pas que la mort est -légerement- plus dangereuse qu’un hypothétique choc à la tête, n’ont pas besoin de mettre de casque :
    ils n’ont strictement rien à protéger, sous leur os crânien…


    liens pour t’instruire (faut lire les commentaires et leurs liens, aussi) :

    http://carfree.fr/index.php/2012/07/07/port-du-casque/
    « les cyclistes portant un casque sont plus souvent impliqué-e-s dans des accidents que les cyclistes sans casque. Ceci s’explique en partie par un faux sentiment de sécurité engendré par le casque. Il en résulterait une baisse d’attention pour certain-e-s cyclistes (et aussi pour les automobilistes qui nous sentant « protégé-e-s » nous rasent de plus prêts). »

    (oups, j’ai fait mon « petit Poilu » : j ai -moi aussi- menti, dans un commentaire récent (je ne sais plus sur quel sujet) :
    contrairement à ce que j avais dis, le casque vélo aux normes CEE n est pas prévu pour un choc seul à 23km/h, mais il est prévu pour un choc seul fait… à 20km/h. Désolé… celà change tout… il doit donc être encore plus efficace lors d’un choc avec une voiture roulant à plus de 50km/h et nous fonçant dessus, quand on roule en direction opposée à 25km/h)

    Le cycliste qui risque le moins d avoir un accident… c est celui vivant dans un pays avec bcp de cyclistes :
    http://carfree.fr/index.php/2013/12/11/lecole-a-velo-la-lecon-hollandaise/
    question : ces enfants ont-ils un casque ? (georges y réponds…)


    Les conséquences de la présence de cyclistes en ville :

    les études ne parlant que de l amélioration de la survie et de la chute d accidents pour les cyclistes, suite à une plus grande présence de cyclistes :
    http://carfree.fr/index.php/2009/08/13/vive-le-velo-pour-ameliorer-la-securite-routiere-en-ville/
    http://carfree.fr/index.php/2008/10/18/vive-la-bicyclette-pour-ameliorer-la-securite-routiere-en-ville/
    http://carfree.fr/index.php/2008/07/15/le-developpement-du-velo-reduit-le-risque-daccident/
    http://carfree.fr/index.php/2013/09/28/raisons-de-faire-du-velo/#comment-27712

    – L’analyse comparative, montrant que, non seulement, un cycliste en plus améliore la survie et la diminution de risque d accidents pour les autres cyclistes… mais -en plus- améliore la sécurité routière POUR TOUS, de l automobiliste, au camionneur, du fait de l attention accrue de tous, et des vitesses apaisées que sa présence induit :

    http://carfree.fr/index.php/2012/09/12/les-effets-indesirables-de-velo/#comment-27161

    – plus de 10 conseils vraiment utiles, pour le cyclistes en ville, avant D ÉVITER d avoir un accident en ville :
    http://carfree.fr/index.php/2013/09/28/raisons-de-faire-du-velo/#comment-27698

    (ce qui est quand même 1 000 fois mieux que de FAVORISER les accidents (bis repetita : http://carfree.fr/index.php/2012/07/07/port-du-casque/ ), et d essayer, en contrepartie, pour compenser, de se protéger uniquement de certaines des CONSÉQUENCES de ces accidents en hausse)

    il faut d abord éviter l accident… et là, la solution est d avoir le plus de cyclistes visibles, et d être soi-même le plus visible, pour les automobilistes,
    mais y a-t-il une possibilité de réduire les conséquences, pour les (rares) chocs restants ? pour les accidents restant ?
    =>
    http://carfree.fr/index.php/2012/01/12/ecoute-petit-automobiliste/#comment-19072
    C est de la physique et la biologie :
    liée à l énergie cinétique lors du choc + au temps de réaction du conducteur avant (qui fera qu’il aura le temps de freiner un peu oupas, avant le choc) :
    la SEULE protection efficace des piétons+cyclistes en cas d accident avec une voiture, c est la limitation de vitesse avant le choc.

    Car, malheureusement, lors d’un choc vélo-véhicule lourd (voiture et assimilés), les différentes vitesses du véhicule lourd entrainent des conséquences totalement différentes (selon s’il roule aux +/- inoffensifs 30 et moins, aux dangereux 45-50, ou… aux mortels 70 et plus…)

    c.f.
    http://carfree.fr/index.php/2011/05/14/new-york-lance-une-campagne-choc-contre-la-vitesse-automobile/
    http://crep.strasbourg.free.fr/spip.php?article182
    ainsi que les 10 articles de carfree parlant des avantages vitaux du 30 en ville.

    Le piéton et cycliste rêvé de l automobiliste (et de Petit Poilu ?) :
    http://carfree.fr/index.php/2010/07/14/pietons-et-cyclistes-des-dangers-publics/

  18. guillaume

    @Jean-Marc

    Cette discussion aurait de bien meilleures bases si tu commençais par appeler « erreurs » plutôt que « mensonges » ce que tu considères faux. Par ailleurs ton pavé est plutôt indigeste.

    Sur le fond : la phrase de petit poilu est juste, et tu ne la réfutes pas : « Le casque protège le cerveau et les os du crâne », même si c’est seulement de sa hauteur. Moi je suis déjà tombé tout seul, j’ai tapé ma tête, et j’étais content d’avoir mon casque. En revanche sur mes quelques chutes, jamais de grosses égratignures jusqu’ici. Chacun son expérience, son ressenti, et surtout son choix.

    Evidemment que contre un camion ça ne changera rien, personne ne pense le contraire.

    Si tu as des arguments à exposer contre le casque, fais-le sans prendre les autres pour des cons qui ont forcément tort, merci d’avance.

  19. CarfreeCarfree

    Le débat sur le casque est un faux débat. Bien sur qu’un casque protège un peu la tête. Mais des scientifiques ont prouvé que c’est dans la voiture que le casque serait le plus utile! (les références sont sur ce site). Et pourtant personne ne parle du casque pour automobiliste! De la même maniere, les piétons aussi pourraient porter un casque, une chute est vite arrivée… Il y a quelques années, on promenait les enfants en bas âge avec un casque et une laisse…
    Ceux qui parlent de casque velo sont les premières victimes du lavage de cerveau general qui consiste à dire que le velo, c’est dangereux…

  20. bruno le hérisson

    Qui paye le vélo, son entretien et la tenue du coursier ? Comme c’est du matos pro, j’imagine que c’est à la charge de l’entreprise.

    Pour se faire de la pub, les coursiers devraient porter un uniforme identifiable, cela va peut être à l’encontre de l’esprit « alternatif », mais c’est terriblement efficace pour se faire connaitre et gagner en crédibilité.

    Une grande entreprise de service Française a aussi gardé une tradition de distribution de courriers à vélo dans les zones urbaines, le matériel et la tenue sont fournis et les salaires au delà du SMIC.

  21. Jean-Marc

    « Cette discussion aurait de bien meilleures bases si tu commençais par appeler « erreurs » plutôt que « mensonges » ce que tu considères faux »

    C est marrant, car, 2 phrases plus loin, tu reconnais que ce que je dis est vrai… et que ce que dis Petit Poilu est faux
    (« Evidemment que contre un camion ça ne changera rien, personne ne pense le contraire. « )

    d ailleurs, ton « personne ne pense le contraire » assimile +/- les paroles de Petit Poilu à du mensonge…
    Ou, puisque tu rejettes ce terme [pourtant exact : ne pas dire la vérité, la travestir, est dire un mensonge… sauf si on le fait en ignorance de cause, grâce à son ignorance (ce qui est censée être un état passager.. surtout si qq un t informe de ton ignorance et de ta vision erronée)]
    si tu préfères celà à mensonge, alors il s agit de travertissement de la vérité, ou de mensonge par très GROSSE omission.

    (oublier que le casque vélo ne fait rien contre les voitures et/ou oublier les voitures dans les risques de morts de la circulation en ville… c est une omission juste allucinante…
    celà revient à ne pas remarquer un elephant dans un magasin de porcelaine… c.f.
    http://www.copenhagenize.com/2009/10/sacred-bull-in-societys-china-shop.html
    et les nombreux autres sujets sur copenhagenize avec « sacred bull« ou « ignoring the bull » dans le titre comme
    http://www.copenhagenize.com/2011/10/ignoring-bull-illustrated.html
    ou
    http://www.copenhagenize.com/2012/01/ignoring-danish-bull.html
    Comme quoi, même au danemark, même sur copenhagenize.com, des Petit Poilu, qui ne remarquent pas l’éléphant dans le magasin de porcelaine, existent aussi…)

    Désolé, mais quand je suis attaqué ainsi, je répond :
    « Sympa comme donneur de leçon sur base de statistiques partiellement exploitées. »

    J ai repris les chiffres (pifomètriques, donnés pour l’illustration, comme il l a dit) de Struddel.
    J ai donc fournis, après, dans le 2eme commentaire, les liens vers de vrais chiffres
    (contrairement à Poilu qui critique les « stats partiellement exploitées », mais ne fourni aucune références sur lesquelles se fondent sa réflexion et son argumentaire… oups pardon… sur lesquelles reposent ses préjugés, son bon sens et ses croyances).

    Le casque est un sujet qui revient tous les 3 jours ici
    (j ai -peut-etre- eu le tort de le soulever, car ce sujet attire la contreverse; mais l’incohérence de leur tenue, pour des personnes qui se veulent être des professionnels à vélo, m a sauté aux yeux, et interpellé)

    D’où ma réponse qui peut sembler trop directe à certains.


    Par ailleurs ton pavé est plutôt indigeste.
    Tout à fait, et je m en excuse, mais j ai des excuses :

    C est un sujet qui va à l encontre du « bon sens« , de l opinion des personnes non informées,

    il faut se pencher sur le sujet, connaitre les études d’accidentologies, ce qui demande un effort..
    ce qui induit une réponse plus longue,
    afin d expliquer les tenants et aboutissants du sujet.

    C est le même problème que pour la peine de mort ou la prison :

    il y a tjrs une personne qui te sort qu’un excécuté ne récidive pas, ou qu’une personne en prison, pendant son temps d incarcération, ne fait pas de mal aux personnes dehors.
    Ce qui est vrai… certes…
    MAIS
    – deja avant Badinter, avant 81, les études de criminalités avaient montrées que la peine de mort dans un pays augmentait la criminalité, et surtout les crimes et les vols violents, avec éventuellement crimes.
    – avant le livre du père Guy Gilbert (« Des jeunes y entrent, des fauves en sortent »), les études avaient aussi montré que, à l’inverse des T.I.G., la prison crée de la récidive, et crée des délinquants « améliorés » (méthodes et réseaux agrandit après le passage en prison, et, plus la peine est longue, chance de vivre en travaillant normalement fortement réduites)

    Ainsi, on sait depuis plus de 30 ans que la peine de mort et la prison ajoutent de l insécurité, de la délinquance, que celà va à l’opposé d’une politique de sécurité efficace; mais c’est plus long à expliquer que de soutenir l’inverse contre les faits…
    (suffit de voir la 10aine de politiciens en mal d électeurs, qui se sont jetés dans la critique populiste contre la réforme Taubira…)

    MAIS j aurai pû faire bcp plus court :


    Essai de réponse à Petit Poilu en raccourci :

    1- les stats, montrant que la meilleure protection d’un cycliste, c est lui-même la veille, ainsi que les autres cyclistes :
    http://www.copenhagenize.com/2011/04/cycling-safety-health-by-thomas-krag.html

    2- la problèmatique ultra-résumée :
    http://www.copenhagenize.com/2008/08/helmets-or-health.html

    3- la problèmatique résumée, par le représentant de la Fietsersbond, la FUB danoise :
    http://www.copenhagenize.com/2008/08/helmets-clever-dutch-and-arrogant-danes.html

    La photo du 2eme lien est éloquante..
    – combien de cyclistes ? bien plus nombreux que chez nous, non ?
    – combien de cyclistes casqués ?

    Ainsi, en 3 liens, j avais fini 🙂

    ajout de 2 traductions, sur les 3 liens, pour les non anglophones :

    – lien 2 :
    -Our society here – and elsewhere – has a simple and important choice:
    What do we want for society as a whole?
    A. More people in bike helmets?
    B. More people on bikes?
    You can’t have both

    =>
    « Notre société a un choix facile et important (à faire ici et ailleurs) :
    Qu’est-ce qui est essentiel pour notre société :

    A- avoir plus de casques sur les cyclistes ?
    B- avoir plus de personnes sur des vélos ?

    On ne peut avoir les 2« 
    faites votre choix…
    Les stats prouvent que le A entraine bcp plus de morts, et d accidentés graves que le B.

    C est pourquoi j’ai fais mon choix, en connaissance de causes.
    Petit Poilu a fait le sien aussi…
    Pour moi, Petit Poilu est un être qui mets en danger tous les cyclistes qui restent sur la route -dont LUI- ceci, « malgré »(sic) la présence de qq casqués en ville, qui ont fait abandonner ou diminuer l’usage du vélo à certains futurs potentiels cyclistes :

    il ralentit l adoption du vélo par certains, nous fagilisant TOUS un peu plus.
    (en fait, par la non-adoption du vélo par certains, il fragilise même les piétons, automobilistes et camionneurs… c.f. pour rappel http://carfree.fr/index.php/2012/09/12/les-effets-indesirables-de-velo/#comment-27161 )

    – lien 3 (texte de l’entretien en italique – traduit) :

    En tout 1er, les casques vélos sont conçus pour protéger les cyclistes d accidents faits SEUL, qui n’impliquent pas d autre véhicule. Ce type d accident arrive surtout à grande vitesse. Si vous êtes un coureur cycliste, et faites des courses à grande vitesse dans un peloton, c est une bonne idée de porter un casque.

    À des vitesses moindre ( (ajout de JM : comme du déplacement en ville, à vitesse paisible), il est IMPOSSIBLE de se crasher en se cognant la tête. C’est habituellement vos bras et jambes que vous blessez. Le risque de blesser votre tête est ultra faible à faible vitesse. Vous avez bien plus de risque de vous blesser d autres parties du corps.

    Si vous êtes percuté par une voiture, pendant que vous êtes sur votre vélo, il n’existe pas de casque qui puisse vous protéger. IL n’y a d ailleurs aucun casque de vélo qui puisse vous protéger contre le type d’impacts dangereux que vous ayez à vitesses élevées. IL est impossible de faire un tel casque, et je ne crois pas que qq un va en concevoir un.

    Un casque de moto protegerait le cycliste; mais vous ne pouvez pas faire du vélo avec un casque moto : vous auriez trop chaud à la tête.

    Les enfants de moins de 14 ans ont tellement peu de risques de blessures à la tête quand ils sont à vélo, qu’ils n’ont pas besoin d’un porter un. Pour les plus âgés, après 15 ans, le risque est plus élevé (ajout de JM : car ils roulent plus vite) mais ce risque reste minime.

    Au lieu de promouvoir le casque à vélo, nous nous focalisons sur les voitures et le reste du traffic. Apaisement du trafic, avec une limitation des vitesses. (Nous promouvons aussi les air bags à l extérieur des véhicules. Ils existent deja : aux USA, une compagnie en a développé pour les piétons, et une compagnie suédoise travaille -elle aussi- sur le sujet.) »

    Parenthèses rajoutées par JM, car c est HS par rapport au HS sur le casque,
    et qu’en plus, je trouve celà moins pertinent que ce qui précéde :

    Vaut-il mieux une voiture très légèrement moins dangereuse EN VILLE,
    OU
    Enlever des voitures de certaines parties des villes , afin d’y centupler la sécurité ?
    [= créer des rues piétonnes autorisées aux cyclistes, traversant chaque ville d E en W et du N au S : un croisillon PRIORITAIRE apaisé (forme de dièse/hashtag : #) dans chaque ville… sur lequel les cyclistes se rabattraient après un très court passage au milieu des autres véhicules, comme cela a été fait à Bogotá avec la ciclovia http://en.wikipedia.org/wiki/Ciclovía (et je crois que Barcelone est aussi en train de le mettre en place)]

    Les pics de pollutions à Paris et dans la majorité des grandes villes française, qu’on vient d’avoir à la fin de la semaine dernière, plaident pour un très léger réseau de rues piétonnes…

    c.f. http://www.franceinfo.fr/environnement/pollution-seuil-d-alerte-sans-precedent-declenche-a-paris-1245611-2013-12-11

    (la météo explique que la pollution n a pas été dispersée… mais elle n explique en rien qu’il y ait eu autant de pollution créée… avec moins de pollution créée, un air stagnant n aurait pas eu les même conséquences…)

  22. Philippe

    Que c’est ch ces débats sans fin sur les protections individuelles à vélo et toutes autres sortes de dérapages, suite à un article simplement optimiste et créatif !! …
    Bravo à Tomahawk, moi qui habite à Marseille je suis bien content de voir qu’un modèle économique de livraison écologique peut fonctionner. Je rêverais de venir y faire un stage…

  23. Guillaume

    Jean-marc, je ne réponds pas, c’est impossible de dialoguer visiblement. Ou juste ça : ce n’est pas parce que je ne peux pas me protéger du grand danger d’une collision avec une voiture que ça m’empêche de souhaiter me protéger du petit danger d’une chute ou d’une collision avec un panneau, une branche ou n’importe quoi à hauteur de tête.

    @Carfree : en fait, cf. la phrase ci-dessus. Je n’ai jamais ressenti le besoin de mettre un casque à pied, je ne suis pas utilisateur de voiture, je suis farouchement CONTRE l’obligation du casque à vélo, mais j’en mets souvent un de mon propre choix parce que déjà c’est pratique pour tenir le bonnet ou la capuche, et puis il y a quand même quelques situations où j’ai trouvé que ça m’avait protégé.

    @Philippe: désolé… tu as raison et j’arrête là. Bravo à Tomahawk !

  24. Jean-Marc

    « Ce n’est pas parce que je ne peux pas me protéger du grand danger d’une collision avec une voiture que »

    Mais tu as les moyens de te protéger contre un accident avec une voiture, et d ailleurs, vu ce que tu as dis, tu les utilises (au moins partiellement) :

    Lis le lien copenhagenize.com de Thomas Krag juste au dessus,
    ou, simplement, regarde les chiffres des (coûts en) accidents du graphe ici :
    http://carfree.fr/index.php/2009/03/13/couts-externes-des-transports/

    Les vélos+TEC urbains (et marche, absente du graphe), sont plus sûrs que les voitures, elles même bcp plus sures que les 50cm³, elles même bcp plus sures que les motos.

    Ainsi, le choix de ton mode de déplacement t’expose + ou – à un risque +/- grand…
    Si tu as choisis un mode sûr, comme le vélo,
    et si, en plus, tu suis les plus de 10 conseils que je t ai donné, dans un lien plus haut, tes risques d accidents chutent encore plus.

    Après, comme deja dis :
    plus il y a de cyclistes, moins il y a d accidents…
    donc faire le plus possible de vélo urbain, et inciter les gens que tu croises à en faire, sont les meilleures protections pour toi (et pour toutes les autres personnes… même celles qui ne font pas de vélo).

    Sinon, désolé, si répondre de façon argumentée (bien que fouillie) en fournissant les preuves de ce que j avance, c est, pour toi, fermer le dialogue.

    J’aurai peut-etre dû sortir des affirmations péremptoires sorties de mon chapeau, mais allant dans ton sens…

    Mais t’inquiète :
    Au nom de la FUB, de la FUB danoise, de Thomas Krag, de copenhagenize.com et des autres liens cités, j’accepte tes excuses.
    (par contre, attention, tu t es trompé : je ne m’appelle pas Philippe)


    Pour Phil, pour m’excuser du H.S., ce très beau lien :

    carfree.fr/index.php/2013/08/28/les-demenageurs-bretons-a-velo/

    Car à vélo, on peut transporter une lettre de moins de 200g ou des colis de moins de 10kg,

    Mais on peut aussi transporter un frigo, une armoire normande, un canapé ou un piano droit

    (et peut-etre aussi un piano à queue… mais là, il faudrait vérifier)

  25. Struddelstruddel

    De BRUNO LE HERISSON « Qui paye le vélo, son entretien et la tenue du coursier ? Comme c’est du matos pro, j’imagine que c’est à la charge de l’entreprise.

    Pour se faire de la pub, les coursiers devraient porter un uniforme identifiable, cela va peut être à l’encontre de l’esprit « alternatif », mais c’est terriblement efficace pour se faire connaitre et gagner en crédibilité.

    Une grande entreprise de service Française a aussi gardé une tradition de distribution de courriers à vélo dans les zones urbaines, le matériel et la tenue sont fournis et les salaires au delà du SMIC. »

    Je ne suis pas pour un uniforme ou pour une prise en charge obligatoire des réparations par l’entreprise, ce qui est appréciable dans ce genre de structure, c’est justement la liberté que l’on a, on choisi le vélo que l’on veut, on l’entretien comme on veut et on porte ce qu’on veut.

    J’ai porté la tenue obligatoire quand je travaillais chez JCDecaux et je trouvais ça très contraignant, je ne me sentais pas à l’aise dedans, ce n’était pas vraiment à ma taille (légèrement trop grand), c’était contraignant à transporter pour le lavage et de façon générale, je n’aime pas ce qui amène à l’uniformisation.

Les commentaires sont clos.