Le prix des transports absurdes

Le prix des transports absurdes a été remis le 28 septembre dernier par L’initiative des Alpes, une association suisse de conservation de la nature des Alpes, en particulier contre le trafic routier de transit.

Ce prix de l’absurdité, intitulé la « Pierre du diable », est décerné depuis 2002. Il vise à dénoncer des pratiques absurdes et déplorables sur le plan environnemental dans le domaine du transport des marchandises.

Cette année, ce sont les bouteilles d’eau Fiji qui ont reçu la « Pierre du diable ». Cette eau d’une île du Pacifique est transportée par bateau sur une distance de plus de 20 600 kilomètres jusqu’en Angleterre, puis acheminée par camion sur 1400 kilomètres jusqu’en Suisse. Le transport d’une bouteille émet environ 12 000 fois plus de CO2 que la même quantité d’eau du robinet et 22 fois plus que de l’eau minérale suisse.

Inversement, cette année, L’initiative des Alpes décernait également un « Prix des transports adéquats » intitulé « Cristal de roche ». C’est la ville de Lausanne qui a gagné le prix pour sa restauration scolaire avec une démarche innovante pour nourrir les 6400 enfants qui mangent à l’école. Elle cible la proximité et la qualité des produits, le tout dans un cadre budgétaire strict. L’objectif de proximité est très ambitieux : 70% des achats alimentaires doivent provenir d’un rayon de 70 km.

Source: http://voter.initiative-des-alpes.ch/

Nuit Grave

A propos de Nuit Grave

Rédacteur du site Carfree France, spécialisé dans les questions relatives à la destruction de la santé et de l'environnement

3 commentaires sur “Le prix des transports absurdes

  1. Virlogeux Pierre

    Bonjour,

    pendant mon périple américain à vélo couché en 2010 et 2011 on m’a servi de l’eau de Fidji dans un restaurant à Panama City. Je n’ai d’ailleurs pas beaucoup aimé Panama et Panama City. Panama City est la pire ville que je connaisse pour y circuler à vélo : autoroutes urbaines dans tous les sens dont une le long de la cote embouteillages monstres aux heures de pointe. D’ailleurs il y a plus de banques dans le rues que de cyclistes … Le seul point positif c’est que j’ai trouvé un marchand de vélo qui avait des pédales VTT automatiques SPD alors que mes pédales venaient de rendre l’âme. Mais il n’avait que des VTT et des accessoires VTT rien pour le vélo de ville ou de voyage pas de sacoches pas d’éclairage etc … la seule piste cyclable de l ville n’est accessible par une passerelle au dessus de l’autoroute et ne mène nulle part

    En plus chaque fois qu’une bouteille d’eau de Fidji arrive en Europe ça doit être Bingo pour Panama avec les redevances du canal. Une vraie rente de situation.

    Bravo à l’initiative des Alpes pour ces prix.

  2. Vince

    Les Fidji, 20.000km, les antipodes, on ne peut venir de plus loin. La boucle est bouclée.

    Espérons que cette vogue de l’exotisme va se calmer, l’intérêt devient moindre maintenant.

  3. monique

    C’est bien mérité, une telle distance parcourue pour de simples bouteilles relève de l’hérésie. Comment peut-on acheter cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.