Même les diesels les plus récents dépassent largement les normes de pollution

En cette rentrée 2019, c’est l’épreuve de vérité pour les véhicules motorisés. Hier, on découvrait l’impact massif des voitures sur les émissions de CO2. Aujourd’hui, un nouvel article du journal Le Monde montre qu’à Paris, même les diesels les plus récents dépassent largement les normes, tout comme les deux-roues motorisés…

C’est pourtant un mythe bien établi chez les ayatollahs de l’automobile: oui les vieilles voitures polluent beaucoup, mais les nouvelles voitures genre diesel ultra-récents Euro 6 lavent plus blanc que blanc. Selon ces automobilistes radicalisés par le lavage de cerveau des constructeurs de voitures, les voitures neuves seraient aujourd’hui quasiment propres, voire même nettoieraient l’air ambiant…

Pourtant, les voitures à moteur diesel, même les plus récentes, continuent à émettre des oxydes d’azote (NOx), gaz très toxique rendu célèbre par le scandale du « dieselgate », à des niveaux très supérieurs aux normes d’homologation et aux véhicules essence. Telle est l’une des principales conclusions d’une étude inédite du Conseil international pour un transport propre (ICCT), l’organisation non gouvernementale à l’origine de la révélation du « dieselgate ». Le journal Le Monde a eu accès en avant-première à cette étude dont les résultats devaient être présentés mardi 10 septembre.

Selon cette étude, les véhicules Euro 6 diesel (les plus récents, immatriculés après 2014) émettent six fois plus de NOx que la norme d’homologation (80 milligrammes par kilomètre) et 4,8 fois plus que les Euro 6 essence.

Et on parle ici de conditions « normales » d’utilisation, c’est-à-dire entre 20 et 30°C. Au-delà de 30 °C de température extérieure, les diesels Euro 6 recrachent de 20 % à 30 % de plus de NOx qu’entre 20 °C et 30 °C. Or les NOx contribuent à la formation d’ozone lors des vagues de chaleur…

La pollution massive des motos et des scooters

Autre mythe mis en pièce par l’étude: les deux-roues motorisés comme les motos et les scooters pollueraient moins que les voitures. Beaucoup de motards ou scootards justifient leur pratique du deux-roues motorisés avec l’argument fallacieux d’une moindre pollution que l’automobile. Or, les mesures de l’ICCT montrent que les motos et scooters, très présents à Paris, recrachent jusqu’à six fois plus de NOx et onze fois plus de monoxyde de carbone (CO) que les voitures essence les plus récentes. Très toxique pour l’homme, le CO est aussi un précurseur de la formation d’ozone et contribue, à l’instar des NOx, aux pics de pollution l’été.

Les motos et scooters participent donc grandement à la pollution en ville, ce qui justifie la mise en place d’interdictions de rouler pour ces véhicules, au moins durant l’été quand il fait chaud…

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

2 commentaires sur “Même les diesels les plus récents dépassent largement les normes de pollution

  1. jol25

    L’important, c’est de vendre des voitures, et de convaincre les moutons (qui ne demandent que ça) qu’il pourront continuer comme avant, en passant du diesel à l’essence, puis à l’hybride et à l’électrique pour leur véhicule individuel, en gardant bonne conscience surtout.

    L’essentiel c’est de vendre des voitures, et le maximum, c’est pourquoi on n’imagine pas abandonner le modèle de la voiture individuelle.

    Et le top c’est l’hydrogène, une stupidité, pour lequel toute la filière est à construire, et qui va être poussé à grands coups de subventions, histoire que tout le monde enrichisse un peu plus quelques grosses boîtes.

    La meilleure voiture, c’est celle qu’on ne fabrique pas…

  2. Pédibuspedibus

    motards, scootards et autres friend-pétoards font chier nivarna-orgasmique avec leurs sales habitudes débridées :

    curieux tout de même que « nos amis bagnolards », à l’adrénaline giléjaunassique, ne les aient pas déjà pris en grippe depuis le temps, à se voir narguer dans les embouteillages crotembourgiques urbains, quand ils les rasent entre les files de traffic jam pleines comme un citron de cup of tea… ?

    alors bien sûr ça en impose hein… ? avec le vroum-vroum en guise d’avertisseur… pas comme les biclous écrasables, idéale proie de la vindicte populassière motorisée…

    sinon « nos amis parlementaires » feraient bien de pondre un de leurs admirables rapports sur le sujet, avec le foulage systématique du code de la route* par cette tribu de fêlés, aptes à se rameuter en foules vroumvroumantes à la mort dans les villes le ouikande, à la moindre velléité publique d’endiguement du comportement des  membres de la corporation…

     

    *

    – vitesse excessive en toutes les circonstances et tous lieux

    – circulation dans les espaces piétonnisés

    – stationnement itou

    – pollution, bruit, puanteur, agressivité…

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.