Boycotter l’écologie, « ennemi numéro un de la survie de notre civilisation »

Les discours écologistes catastrophistes augmentent à un rythme sans précédent, affirme le rapport du GIEC publié le 13 avril. L’urgence est telle que l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) pointe la responsabilité du lobby écologiste mondial. Le futur prix Nobel de la Paix Vladimir Poutine appelle même à boycotter l’écologie, en s’inspirant du mouvement pour l’Apartheid. Des fonds d’investissement commencent à se retirer des compagnies d’énergies renouvelables, sur fond de mobilisations aux États-Unis contre la nature, le climat et les petits oiseaux. La France suivra t-elle le mouvement? Lire la suite…

« L’Halliburton loophole » européen

Dans l’ancien calendrier Romain, l’année commence au mois de mars… avec la guerre. Il n’est pas certain que cette référence à l’antique Empire européen ait influencé l’actuelle élite dirigeante du même territoire dans sa décision lourde de conséquences, mais une nouvelle date importante pour l’histoire de l’Europe est désormais à retenir au mois de mars 2014. Dans les temps anciens, les romains même arrivés au sommet de leur gloire européenne étaient encore contraints à se plier à un impératif écologique indispensable à la pleine efficacité d’une de leurs machines de guerre : disposer d’un couvert végétal libre et abondant afin d’assurer le fourrage nécessaire au cheval… Les nouveaux maitres de l’Europe, ne sont plus astreints à ce type d’exigence écologique, mais, hasard du calendrier, au début du printemps, une ligne rouge était franchie. Lire la suite…

Gaz de schiste, le pire a été évité de justesse

Préambule d’actualisation

L’article que vous allez lire n’est plus d’actualité, il est arrivé un jour trop tard. Terminé le 27 et envoyé le 28 novembre à carfree il ne pouvait plus être mis en ligne en l’état et a été ajourné. Mais ses analyses critiques et prospectives ne sont pas toutes invalidées pour autant et surtout les trois semaines de suspens juridico-politique du mois de novembre méritent d’être portées sous une forme ou une autre à la connaissance de tout le monde. Lire la suite…

Dubaï-sur-Loire (2)

Digues, arbres et urbanisme en zone inondable. Géo-ingénierie au Jardin de Babylone (2ème partie)

En introduisant cet article on a parlé de géo-ingénierie fluviale. Il peut être utile de préciser ce que recouvre l’usage de ce terme étant entendu qu’on se situe au niveau anthropologique de l’analyse et non au niveau technique. Pour un quelconque chef de service de la DDT des bulldozers ont été envoyés pour nettoyer le lit de la Loire afin d’améliorer son écoulement. Pour un naturaliste, il y a un saccage de la forêt alluviale. Parlons de géo-ingénierie ! Lire la suite…

Dubaï-sur-Loire

Digues, arbres et urbanisme en zone inondable (1ère partie)

Dans la série des Grands Projets Inutiles Imposés (GPII), on avait les autoroutes, les aéroports, les LGV, les LTHT, les méga-stades, les méga-centre commerciaux… A cette vague actuelle de surenchère dans la démesure, faut-il ajouter aujourd’hui la géo-ingénierie des fleuves? Lire la suite…

Les 7 mensonges de la Nouvelle Route du Littoral

Il y a trois ans, le 14 octobre 2010, le nouveau Président de la Région Réunion et François Fillon signaient les accords de Matignon 2 mettant fin au projet de tram-train de l’ancienne majorité et basculaient ainsi les financements sur un unique projet de route pharaonique sur la mer, long de 12 km et estimé à 1,660 milliards d’euros. Ses partisans vantent cette nouvelle infrastructure comme une route « moderne, gratuite et sécurisée », créatrice d’emplois, une « route écologique » au service de tous les Réunionnais et qui mettrait fin aux embouteillages. Autant d’affirmations, autant de contrevérités. Lire la suite…

Retraite à 50 ans pour les réacteurs nucléaires

Enfin une bonne nouvelle ! Dans le paysage énergétique français après Fukushima, c’est même une excellente nouvelle : la mise en retraite des réacteurs nucléaires est encore reculée de dix ans. Par des voix autorisées proches du pouvoir et des bruits de couloirs, l’État a fait entendre sa décision de prolonger de dix ans la durée de vie des centrales nucléaires françaises, pour qu’elles passent de 40 à 50 ans. Lire la suite…