« Un accident du quotidien »

Les faits se sont déroulés en mai 2022 sur une petite route départementale, au niveau d’une commune que nous allons appeler Trifouillis-les-Oies. Un cycliste retraité a été percuté par un automobiliste lui aussi retraité qui circulait dans le même sens et a perdu la vie sur le coup. Quasiment un an après, le conducteur en cause, a été jugé au tribunal correctionnel. Voici un article de presse réel relatant cette triste histoire – nous avons seulement changé les éléments de date et de localisation –  et nos commentaires sont ajoutés en italique. Lire la suite…

L’homme à coque

La voiture est la carapace de l’automobiliste. Il fait corps avec elle. Se sentant profondément protégé par sa coque, qui n’est autre qu’une extension de lui-même dès qu’il se déplace, souvent dès le premier kilomètre, il est incapable d’apprécier sa vitesse. Il peut même oublier qu’il se déplace. Lire la suite…

Les automobiles

L’automobilisme, c’est le désarmement si attendu. La principale raison, en effet, qui milite en faveur des… militaires, c’est, vous ne l’ignorez pas, l’utilité d’éliminer par des guerres le trop-plein des populations. Lire la suite…

Une étude révèle que les automobilistes enfreignent la loi pour gagner du temps, tandis que les cyclistes l’enfreignent pour sauver des vies

Les chercheurs ont constaté que presque tous les usagers de la route enfreignent la loi, mais que les raisons de ces infractions diffèrent d’un mode à l’autre. Les automobilistes enfreignent le code de la route pour gagner du temps, tandis que les cyclistes le font pour sauver leur cou. Lire la suite…

L’espace d’un instant

Ce texte de Nicolas Landry a gagné le Premier prix (Le Fjord) de l’édition 2012-2013 du concours littéraire jeunesse « Les Courants du Fjord, » un concours qui s’adresse aux étudiants de 4e et 5e secondaire de Saguenay–Lac-Saint-Jean, la troisième plus grande division territoriale du Québec. Lire la suite…

Le piéton

L’on peut presque poser en principe que le discrédit qui s’attache à la qualité de piéton croit en raison directe de la rapidité des moyens de déambuler. Si, de chacun des nouveaux surcroîts de vitesse, le piéton ne sortait diminué que moralement, il n’y aurait que demi mal; mais, hélas! victime de la folie du vite-aller, il n’est que trop souvent diminué matériellement par l’amputation de ses bras ou de ses jambes. Lire la suite…

Le monstre

Le décor ? L’unique rue d’un petit village à midi. Quel village ? Cela ne fait rien à l’affaire. Un village quelconque: Cœur-sur-la-Main ou Portanville, si vous voulez, avec du soleil plus chaud qu’ailleurs, des murs d’un blanc plus aveuglant qu’autre part, des maisonnettes closes, une ferme… Lire la suite…

L’automobiliste du futur

Si le corps humain évoluait pour devenir résistant aux accidents de voiture, alors il ressemblerait probablement à «Graham» avance la Commission australienne des accidents de la route (TAC). Cette sculpture créée par l’artiste Patricia Piccinini en collaboration avec un spécialiste en traumatologie et un enquêteur sur les accidents de la route est née dans le cadre de «Towards Zero», une campagne australienne de sécurité routière de 2016. Lire la suite…

La Société protectrice des piétons

Un des actes les plus courageux auxquels puisse se livrer un homme solidement trempé, c’est d’aller à pied dans Paris – dans le Paris du centre. On frémit en songeant que d’imprudents vieillards, traversent, sans même avoir fait leur testament, certaines rues particulièrement encombrées, comme la rue Montmartre, pour ne citer que celle-là. De temps en temps, on en écrase quelques-uns, mais les autres persistent à se lancer, à corps perdu, au milieu des tramways, des automobiles, des bicyclettes, etc., etc. Il faut bien reconnaître là ce besoin d’héroïsme et cette légèreté incurable qui caractérisent les Français, même quand ils sont vieux. Lire la suite…

L’enterrement du dernier piéton

Il y a quelques jours, les joyeux Parisiens suivirent l’enterrement du dernier omnibus à traction animale. Hier, ce fut le tour du dernier piéton, qui fut reconduit à sa dernière demeure avec tout le respect qu’il convenait de témoigner à ce vénérable débris des temps anciens, où l’homme pataugeait lamentablement dans la boue, usant de ses jambes pour vaquer à ses occupations journalières. Lire la suite…