Soutien fiscal et symbolique à l’abandon de la voiture, un gain individuel et collectif

La mobilité privée motorisée (voiture, deux roues) est toujours le principal mode de déplacement en Suisse (100 milliards de kilomètre-personnes sur 130 milliards parcourus annuellement). Les politiques proposées à ce jour ont un impact marginal sur les pratiques de mobilité: la voiture reste reine. Or, les dégâts qu’elle produit sont payés directement (nuisances diverses) et indirectement (financement du traitement des nuisances) par toutes et tous. Un changement de norme sociale de mobilité s’impose. Une approche pourrait être la fiscalité: promouvoir l’abandon de la voiture, en aidant celles et ceux qui n’en ont pas et/ou y renoncent. Lire la suite…

Le Cauchemar climatisé

En 1940, la guerre oblige l’expatrié Henry Miller à regagner les États-Unis. Il part alors à la redécouverte de son pays, qu’il parcourt en un vaste périple. De sa déception est né Le cauchemar climatisé, publié en 1945. Faubourgs industriels, folies hollywoodiennes, Sud qui perd son charme, contaminé par l’esprit technocratique du Nord… Restent quelques phares, des artistes, comme le compositeur Edgar Varèse, dont Miller trace quelques portraits enthousiastes. Lire la suite…

Le quotidien intenable des routiers, nouveaux forçats de l’industrie automobile européenne

Renault, Volkswagen, Jaguar, Fiat… Derrière les carrosseries rutilantes qui sortent des usines des géants européens de l’automobile, se cache une réalité moins reluisante: celle des conditions de travail des dizaines de milliers de chauffeurs-routiers qui livrent chaque jour les constructeurs. Les journalistes d’Investigate Europe ont enquêté, du Portugal à la Norvège, auprès d’une centaine de chauffeurs de quatorze nationalités différentes, d’élus européens, de syndicats, de constructeurs. Partout, le constat est accablant: l’exploitation des chauffeurs qui transportent les pièces ou les voitures des constructeurs montre l’un des pires visages de l’Union européenne. Lire la suite…

Des scientifiques mettent en garde l’ONU contre la disparition imminente du capitalisme

Le capitalisme tel que nous le connaissons est terminé. C’est ce que suggère un nouveau rapport commandé à un groupe de scientifiques par le Secrétaire général de l’ONU. La raison principale ? Nous passons rapidement à une économie mondiale radicalement différente en raison de l’exploitation de plus en plus insoutenable des ressources environnementales de la planète. Lire la suite…

« La gratuité tue »

Il y a peu de débats publics où l’idéologie ultra-libérale dégouline autant que dans le cadre du débat sur la gratuité des transports publics. En la matière, le « Vieux Monde » du néo-libéralisme à la sauce Reagan et Thatcher sort rapidement les crocs pour dénoncer d’avance une mesure à la fois utopique, bolchévique et stalinienne. Pour le coup, les arguments éculés des premiers de cordée ruissellent plus que les richesses censées dégouliner jusqu’aux pauvres grâce à la croissance. Lire la suite…

Les « débiles sociaux »

Plus c’est gros, plus ça passe. Le même sénateur qui voulait imposer le casque aux cyclistes en 2016 est aujourd’hui contre la limitation de vitesse à 80 km/heure sur les routes. Hervé Maurey, sénateur centriste de l’Eure et président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, montre ainsi toute la flexibilité de ses conceptions en matière de sécurité routière. Quand il s’agit des vélos, il faut imposer des mesures contraignantes comme le casque obligatoire, quand il s’agit des automobilistes, imposer le 80 km/heure sur les routes serait « une mesure attentatoire aux libertés« … Lire la suite…

« La France a besoin d’un grand plan vélo »

Plus de 200 parlementaires interpellent l’Etat sur la place du vélo dans le pays. Dans une tribune que publie le Journal du Dimanche, ils appellent à un « déploiement de voies cyclables » qui, selon eux, « résorbera des ‘zones blanches’ de la mobilité« . Parmi les signataires de ce texte, initié par le député Matthieu Orphelin (LREM), des élus de tous bords comme Barbara Pompili (LREM), Delphine Batho (PS), Sophie Auconie (UDI), Adrien Quatennens (France insoumise) ou encore Sébastien Leclerc (LR). Lire la suite…

Coup de gueule !

Dans ma ville, en matière de circulation, on cherche le consensus : à la fois favoriser et faciliter aux automobilistes l’accès au centre ville et à ses commerçants, y proposer des stationnements. À la fois développer les transports en communs (bus et tramway), les parkings décentrés, les pistes cyclables, des parkings vélos, des voies vélos à contre sens, etc. On ne peut pas dire que rien n’est fait pour développer l’usage de moyens de transports alternatifs, et entre autres du vélo. En même temps, peut-on vraiment favoriser ces autres moyens sans interdire (ouh le vilain mot qu’on n’aime pas entendre ou lire…) des ruelles, des rues, des quartiers à la circulation automobile? Lire la suite…

Armes chimiques, parlons-en !

En avril 2018, les journalistes médusés informaient les téléspectateurs français qu’une « attaque chimique perpétrée par le régime syrien » avait eu lieu contre des populations civiles de la ville de Douma, dernier bastion islamiste du secteur de la Ghouta orientale en périphérie de Damas… Pour les puissances militaires occidentales définissant les « axes du bien et du mal » à la surface de la Terre depuis le premier partage du monde durant la Grande Guerre, il y a eu la faute grave du fameux « franchissement d’une ligne rouge, » justifiant en punition une frappe conventionnelle. Une centaine de missiles sanctions furent donc tirés par les Etats-Unis, la France et l’Angleterre. Lire la suite…