Journée des transports publics gratuits 2011

Chers navetteurs et usagers des transports publics!  Le 5 Mars 2011 aura lieu, pour la quatrième fois, la Journée mondiale du transport public gratuit.

La journée de la gratuité des transports publics se produit le premier samedi de Mars et a été célébrée la première fois par le réseau suédois Planka.nu avec une grande démonstration dans le métro de Stockholm, le premier samedi de Mars 2008. Regarder la vidéo sur youtube: http://www.youtube.com/watch?v=ajzSDPUOjTw

En Suède, il existe déjà des actions, des rassemblements, des fêtes, des conférences prévues pour cette journée et même l’ouverture des barrières dans le système de transport public! Nous espérons que vous vous joindrez à nous pour faire de cette journée un événement véritablement mondial.

Si vous avez quelque chose de prévu pour la journée, s’il vous plaît informez-nous à info@freepublictransports.com et nous l’afficherons sur le site freepublictransportday.com.

Et s’il n’y a rien de prévu dans votre ville, envisagez de faire quelque chose de vous-même! Organisez des échanges de billets de transports en commun, écrivez une lettre à votre maire ou au président de votre agglomération, collez des autocollants, distribuez des tracts ou organisez une fête!

Vous pouvez trouver du matériel ici: http://freepublictransports.com/Material

Événement Facebook ici: http://www.facebook.com/event.php?eid=200130700000259

Source: freepublictransportday.com

Transports Gratuits

A propos de Transports Gratuits

Actualité de la gratuité des transports publics

4 commentaires sur “Journée des transports publics gratuits 2011

  1. Brice

    Je ne crois pas que cela soit très judicieux dans tous les cas de rendre les transports en commun gratuits. En effet dans les grandes villes, on constate plutôt une saturation aux heures de pointe ce qui montre qu’il y a un problème d’offre et non de demande. Par ailleurs les prix sont déjà bas par rapport aux coûts de fonctionnement des TEC, largement subventionnés. Enfin, il faut donner du prix à la distance pour éviter les phénomènes d’étalement urbain (ex. saturation du RER A en IdF).

    En conclusion, il faut faire une opération vérité des prix en mettant en place, comme à Londres, une tarification à la distance, et en subventionnant moins le fonctionnement. Cela ne pourra qu’encourager les modes de transports réellement peu coûteux (hors subventions), que sont le vélo et le vélo à assistance électrique, qui font l’objet actuellement d’une concurrence déloyale. Et puis les fonds dégagés serviront à l’investissement dans de nouvelles infrastructures, qui font si cruellement défaut.

  2. Michelle 13Michelle

    Je pense que à Liège c’est plutôt des parking de dissuasions avec des navettes vers le centre que une journée sans voiture qui n’est jamais qu’un jour par année

  3. sandrin

    je suis plutot d’accord avec Brice. la gratuité ne me semble pas être la solution. De toutes manières les transports en commun seront toujorus moins chers que la voiture. le problème est l’état des transports en commun, saturs à certaine heure, et selon les itinéraires cela peut s’avérer compliqué (sur paris et banlieue, ça peut nécessiter plusieurs changements, on fatigue vite).
    De manière générale je suis contre la gratuité.

  4. Jean-Marc

    La gratuité temporaire (un W-E, quelques jours ici ou là) peut permettre à des non-usagers de tester les TEC.

    Celà peut deja leur permettre de connaitre le réseau de leur ville, pour pouvoir s’y repérer une autre fois. Donc celà lèvera une restriction pour un usage futur.

    Autre chose, le jour de la journée sans voiture / de la journée de la mobilité voire de cette journée mondiale des transports publics gratuit, si votre ville y participe, vous pouvez faire une action :
    en bas d’une cote, essayez de monter (seul ou à plusieurs) avec un vélo ou un vélo-pliant dans un bus/tram/trolley.

    Si vous vous faites rejeté (le chauffeur vous demande de descendre, mais il vous faut monter avant), expliquez lui que vous n’êtes pas en état de faire cette cote (vous êtes tombé, vous avez crevé,… ou autre excuse +/- bidon), s’il insiste, demandez lui son nom, prenez le en photo, et ne descendez (ou pas, au choix : vous pouvez lui expliquer que c’est la journée sans voiture/de la mobilité/des TEC gratuits) qu’après avoir eu son nom.
    Après, écrivez votre histoire à votre journal local : s’il le reprend, çà fera bien, des personnes refusées ce jour-là…

Les commentaires sont clos.