Marseille et la bouillabaisse routière

Champions d’Europe les Marseillais! Enfin presque, juste deuxième derrière Varsovie en matière d’embouteillages. Le dernier classement des villes les plus bouchonnées d’Europe a enfin accordé à Jean-Claude Gaudin le trophée qu’il méritait depuis longtemps. Après le bagnolo-trophée 2010, Marseille décroche une magnifique seconde place européenne. En route pour le championnat du monde et allez l’OM!

C’est une véritable cagagne routière qui se déverse dans les rues de la ville du matin au soir. Aux dernières nouvelles, le marseillais moyen autophile passerait environ 101 heures par an dans les embouteillages, soit plus de 4 jours quand même! A Marseille, il y a même un mot pour cela, le charroi!

Il faut dire que Marseille s’escagasse depuis maintenant plusieurs années pour mettre en place une politique bagnolable digne de ce nom! Que ce soit avec la construction de pistes cyclables interdites aux vélos ou l’interdiction des vélos-taxis sur le Vieux-Port, la ville de Marseille mène une politique particulièrement imaginative pour empêcher tout développement des alternatives à l’automobile.

En 2010, la ville de Marseille enterrait également un projet de piétonnisation du Vieux-Port. Ce devait être le projet du siècle, celui qui révolutionnerait le cœur historique de Marseille et réconcilierait enfin les Marseillais avec leur ville. Après un incroyable imbroglio politico-juridique, un engambi typiquement marseillais, le seul projet urbain qui prônait une réelle rupture en bannissant la voiture du centre-ville de Marseille se trouvait écarté de la commission d’appels d’offre. Le récit détaillé de cette incroyable magouille a été fait par le site Rue89.

Mais Marseille, c’est aussi un centre autoroutier européen de grande envergure: toutes les autoroutes convergent dans le centre de la ville! C’est bêta car ça coince dans la tuyauterie… N’importe quel plombier trouverait cela complétement fada, mais à Marseille c’est possible!

L’ingénieur marseillais spécialisé dans la circulation des carioles le déclarait récemment à Carfree France:

« Oh Peuchère, c’est la faute aux collines et à la mer qui nous empêchent de faire un périphérique et des rocades autoroutières autour de notre belle cité phocéenne! Nous aussi on voudrait bien tourner en rond autour du centre comme dans les autres agglomérations, mais on est obligés de s’estouffer en centre-ville, c’est le boque! »

C’est pourquoi, les automobilistes marseillais se vengent quotidiennement de cette injustice routière nationale en organisant une battue systématique des piétons et des cyclistes qui ont l’outrecuidance de s’aventurer sur la chaussée. A Marseille, quand une voiture s’arrête exceptionnellement pour laisser un piéton traverser sur un passage protégé, le bipède se confond en remerciements.

Également, de dépit, les automobilistes marseillais sont devenus les spécialistes mondiaux de disciplines olympiques telles que le stationnement en triple-file, le stockage de cariole comme un estron sur piste cyclable ou le caguage temporaire à durée illimitée sur passage piéton.

C’est bien simple, on propose des autocollants à poser sur les voitures indélicates, mais on arrive plus à suivre tellement la demande marseillaise est forte! Et les exploits marseillais en la matière sont tels que la mairie a décidé de les filmer, ils appellent cela la vidéo-verbalisation, sans doute à des fins éducatives pour les automobilistes du reste de la France.

Et même le porte-parole marseillais d’Europe-écologie Les Verts montre l’exemple en caguant sa bagnole sur les passages piétons! Je ne vous parle même pas des militants anti-écolos!

Quant aux cyclistes marseillais, s’ils ne sont pas rapidement canés, ils s’organisent en collectif des cyclistes enragés, une sorte de maquis de francs-tireurs cyclables qui résistent tant bien que mal face à l’occupation bagnolesque.

En fait, ce n’est plus une ville, mais un autodrome! Et il paraît même qu’ils ont créé une enclave insulaire sans voitures pour les quelques marseillais fadas qui n’ont pas encore de cariole: l’archipel du Frioul. Aux dernières nouvelles, ils sont en train de créer une République libre du Frioul qui pourrait accueillir les réfugiés piétons et cyclistes persécutés par les voitures…

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

10 commentaires sur “Marseille et la bouillabaisse routière

  1. Tassin

    Entre la mentalité des habitants et la crasse voilà pour moi une 3ème raison de ne jamais habiter à Marseille!

    Je vais à Varsovie cet été je vais avoir la chance de pourvoir constater de mes yeux une championne d’Europe des embouteillages!!

  2. Igor Popov

    Je connais assez bien Varsovie et j avoue que c est pas triste 😉 au plaisir de te rencontrer sur la capitale polonaise Tassin. A+++

  3. Tassin

    @ Igor :

    Carrément, on est déjà hébergés sur Grodzisk Mazowieki mais ça peut le faire! Envoie moi un mail
    t a s s i n t d c [@] h o t m a i l . c o m
    enlève les espaces et c’est bon 😉
    A bientôt peut-être!

  4. Le cycliste intraitable

    Du temps où j’y habitais, les automobilistes se garaient au milieu de la chaussée dès qu’il neigeait (ce qui est heureusement assez rare), et quand les trottoirs étaient occupés par du stationnement sauvage à cheval, c’était très rigolo de faire sonner les toits des voitures sur lesquelles je marchais.

    À vélo, je n’ai jamais tenté l’aventure, mais je gage que ça doit être folklorique.

  5. Gillesgilles

    A Toulon, question caméras on a joué autrement, en essayant d’en tirer le meilleur car de toute façon la ville n’avait pas l’intention de faire un referendum sur le sujet. Le résultat est plutôt positif, il m’arrive de laisser mon vieux vélo plus d’une heure sans appréhension accroché au mobilier dans le champ d’une caméra.
    En cas de problème le numéro du service en charge de la surveillance est indiqué, mais là on a pas encore testé..

    Nous avons indiqué la liste des caméras de la ville sur notre site , mais il faudrait les faire figurer sur une carte en vrai papier ce qui serait beaucoup plus pratique si on veut les éviter…

    voir :Les caméras ne sont pas cachées

    http://lamassecritique.fr/wp/?p=3499

  6. Collectif Cyclistes EnragéEsCollectif Cyclistes EnragéEs

    Excellent article qui résume fort bien la (ha, ha) politique cyclable (ha,ha) menée à Marseille, et que nous dénonçons depuis 2 ans au Collectif Cyclistes EnragéEs (merci pour les liens aussi !).

    En effet le comportement piéton « victimaire » (=dire merci quand on vous laisse passer sur le passage) est très révélateur. Le comble est que les bagnolardEs en viennent presque à nous regarder de travers puisque nous, nous les remercions pas après avoir, bien souvent, du forcer le passage pour nous faire simplement respecter…

    On peut y ajouter que la communauté urbaine MPM (tombée dans l’escarcelle du PS en 2008) et qui a compétence en matière d’aménagements cyclables, ne fait pas mieux que la gestion UMP de Gaudin (cf la gestion catastrophique de la « piétonnisation » du Vieux-Port).
    On en vient à considérer la vidéo-verbalisation comme le seul possible allié objectif des cyclistes…

  7. lived

    Pour une fois que Marseille remporte un prix !
    On peut toutefois penser que pour la saleté et le laxisme des pouvoirs publiques Marseille a encore une chance de médailles. …..

    Paradoxalement , c’est encore Marseille qui est la première pour le taux d’augmentation des impôts locaux en 2012 avec +11,3% ! Comprendra qui le pourra ….

  8. MARSEILLAIS EN 4X4

    Jaloux !

    http://www.20minutes.fr/marseille/985419-marseille-tunnels-polemique

    SOCIETE – Depuis un an, plusieurs camions hors gabarit se sont encastrés à l’entrée des tunnels de la cité phocéenne. La mairie et la communauté urbaine se renvoient la patate chaude…

    Après les accidents qui se sont répétés aux entrées des tunnels marseillais, la mairie (UMP) et la communauté urbaine (PS) se renvoient la balle à coups de communiqués cinglants. De chaque côté du Vieux-Port, on s’accuse mutuellement de ne pas prendre ses responsabilités. Classique. Les automobilistes, eux, en sont réduits à compter les points de cette partie de ping-pong. Et à fulminer au milieu des embouteillages.

    Le 9 août dernier, il est environ 8h quand un poids lourd de 38 tonnes immatriculé en Bulgarie s’encastre dans le tunnel du Vieux-Port. Pris dans le plafond de l’ouvrage d’art, le camion déverse sur la chaussée une partie de sa cargaison: plusieurs dizaines de bocaux de tomates jonchent alors le bitume. L’accident, qui n’a pas fait de victime, provoque un énorme embouteillage dans l’ensemble de la ville. Le chauffeur, lui, s’en tire avec une bonne amende.

    Un scénario qui se répète

    Le même scénario s’est produit début juillet. Lui non plus n’a pas vu, ou tenu compte, de la hauteur limite. Pourtant, une énorme barre de 300kg alerte les poids lourds du danger. Cela n’a pas suffi au camion frigorifique qui, vers 11h30, se dirige vers Aubagne en empruntant le tunnel Prado Carénage. Résultat, 1,5km d’installations câblées détruites. Et une remorque décapitée. Ironie de l’histoire, ce jour-là, la société de GPS Tom-Tom classe la cité phocéenne en seconde place des villes les plus embouteillées d’Europe, après Varsovie.

    En juillet 2011 déjà, des milliers d’automobilistes s’étaient retrouvés bloqués pendant toute une matinée sur la passerelle d’Arenc à cause d’un poids lourd qui n’avait pas respecté, lui non plus, les gabarits. En voulant s’engager dans le tunnel de la Joliette, il avait arraché une partie des panneaux de signalisation. Depuis un an, le scénario se répète régulièrement. Avec à chaque fois, la même pagaille sur les routes.

    Les gaules sont pliées

    Pour Laure-Agnès Caradec, adjointe à la mairie de Marseille et présidente du groupe UMP à Marseille-Provence Métropole (MPM), le responsable de ces incidents à répétition est tout trouvé: «Je constate que la communauté urbaine nʼa pas su tirer les leçons des incidents précédents (…). Pour une meilleure compréhension de la part des chauffeurs de poids lourds ne maîtrisant pas toujours la langue française, MPM doit mettre en place des obstacles physiques bien en amont des voies d’accès aux tunnels».

    Réplique immédiate d’Eugène Caselli, président socialiste de la communauté urbaine: «Il appartient au maire de Marseille, Jean Claude Gaudin, y compris avec l’aide des autorités préfectorales, d’exercer ses pouvoirs de police afin de limiter la circulation des poids lourds sur l’ensemble du réseau de voirie de la commune (…). MPM ne peut donc accepter la polémique sur un sujet aussi important et demande que chaque acteur institutionnel prenne ses responsabilités ».

    L’affaire, pour l’instant, en est là. Contactées, les deux collectivités se bornent à répéter que tout le monde a plié les gaules pour partir en vacances. Les automobilistes sont donc priés d’attendre la rentrée pour espérer un début de solution. A moins d’un nouveau camion encastré d’ici là.
    Mickaël Penverne

  9. MOA

    Pour Laure-Agnès Caradec, adjointe à la mairie de Marseille (…) : « (…). Pour une meilleure compréhension de la part des chauffeurs de poids lourds ne maîtrisant pas toujours la langue française,(…) « 

    A n’en pas douter, l’origine du problème c’est bel et bien le fait que certains routiers étrangers ne maitrisent pas bien la langue française… et hop, du coup le routier son camion dans le tunnel.

    Ca, c’est prendre le problème à la racine ! bravo !
    Je reste pantois d’admiration devant l’intelligence d’une telle analyse.

Les commentaires sont clos.