Albert Jacquard

Albert Jacquard est mort le 11 septembre 2013. Généticien, biologiste et philosophe, Albert Jacquard était avant tout un grand humaniste.

Président d’honneur de l’association Droit au logement et du Comité radicalement anticorrida, il a été aussi membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la décennie de la culture de paix et de non-violence.

Il est surtout connu pour ses engagements citoyens, parmi lesquels la défense du concept de la décroissance soutenable, le soutien aux mouvements du logiciel libre, à la langue internationale espéranto, aux laissés-pour-compte et à l’environnement.

Sur Carfree, nous avions publié un petit texte d’Albert Jacquard qui est un véritable bijou démontrant toute l’inanité de la croissance économique: L’Equation du nénuphar.

Or, il se trouve qu’Albert Jacquard a aussi dit des choses encore plus proches des thèmes abordés fréquemment sur Carfree France. Pour preuve, cet extrait d’une émission de France Culture diffusée le 24/09/1993 et qui donne son point de vue sur la gratuité des transports publics:

« Il faut tout repenser autrement. Un tout petit exemple, un peu pittoresque, j’y pense quand je suis en voiture. Pourquoi est-ce que dans les rues de Paris je peux circuler ? Parce qu’il y a un certain nombre de centaines de milliers de braves gens qui sont sous terre dans le métro. Ils me rendent service en étant là, s’ils n’étaient pas dans le métro, ils seraient dans les rues et je ne pourrai plus bouger, ce serait complètement engorgé. Par conséquent, le métro rend service aux gens qu’il transporte mais il rend encore plus service aux gens qu’il ne transporte pas. Par conséquent, ce service, il faudrait le payer. Par conséquent, c’est parce que je ne prends pas le métro mais ma voiture que je dois payer le métro. Et à la limite on peut dire que le prix du billet de métro devrait-être négatif puisque les braves gens qui descendent sous terre rendent service aux autres en leur permettant de circuler à peu près tranquillement. Alors, à défaut d’être négatif, ça pourrait au moins être nul. Et j’imagine que voilà une action facile à faire qui consisterait à faire payer le métro parisien par ceux qui utilisent leur voiture. C’est juste, c’est économiquement parfaitement justifiable et pourquoi est-ce qu’on ne la fait pas ? On n’ose pas revenir en arrière sur des idées reçues. Ce n’est qu’un petit exemple pittoresque mais je crois que l’essentiel aujourd’hui, sinon on va à la catastrophe, c’est de remettre à plat toutes nos idées reçues. »

Albert Jacquard nous manque déjà.

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Gratuité_(économie)

Transports Gratuits

A propos de Transports Gratuits

Actualité de la gratuité des transports publics

2 commentaires sur “Albert Jacquard

  1. Struddelstruddel

    Un grand homme qui a bercé mon enfance (mon instit de CM2 en était un grand admirateur, avec son fameux ouvrage E=CM2).

    Je partage beaucoup de ses idées !

  2. Vincent

    > Sur Carfree, nous avions publié un petit texte d’Albert Jacquard qui est un véritable bijou démontrant toute l’inanité de la croissance économique

    Logique, puisque le système économique repose concrètement sur des êtres humains, et donc un horizon très limité : moi dans les quelques années qui viennent. Et après moi, le déluge.

    Il est donc logique que le système économique ne prenne pas du tout en compte le long terme.

    On peut néammoins faire remarque que ceci a toujours historiquement été vrai : simplement, la Révolution industrielle met pour la première fois l’humanité face à l’obligation de s’auto-limiter dans sa capacité de prédation de l’environnement.

    Si l’histoire est une leçon, on peut être raisonnablement pessimiste sur notre capacité à changer radicalement de mode d’organisation.

Les commentaires sont clos.