Qui veut la peau de la SNCF?

Trois ans seulement après une réforme que la CGT a combattue mais qui devait régler beaucoup de choses selon ses promoteurs, la SNCF cristallise à nouveau les mécontentements.

Les usagers constatent, comme les cheminots, que la qualité de la production n’est pas au rendez-vous. Ils subissent également les fermetures de gares, de lignes, au point que certains territoires se sentent abandonnés par le service public ferroviaire.

Or, à partir de ces dysfonctionnements, une grande entreprise de mystification s’est mise en place pour justifier une nouvelle réforme qui va encore plus loin que celle de 2014 et qui vise en fait uniquement à imposer l’ouverture à la concurrence du transport national de voyageurs par le fer.

Alors que cette solution est déjà annoncée comme une mesure des futures Assises de la mobilité, la CGT invite les usagers à se pencher sur les vraies causes des dysfonctionnements qu’ils subissent au quotidien et sur les solutions qui permettraient d’y remédier.

C’est l’objet du journal « La Vraie Info » diffusé par la Fédération CGT des cheminots du 18 au 22 septembre 2017. Il vise à donner des éléments de compréhension de l’organisation de la production ferroviaire et de ces déficiences qui résultent de choix politiques assumés par l’État et la direction de la SNCF.

La CGT entend, à partir de ce support et à travers diverses initiatives prévues, construire des alternatives avec les usagers en partant de leurs besoins en matière de transport.

C’est pour avancer dans le même sens que les cheminots se mobilisent chaque jour pour exiger des moyens à la hauteur des enjeux du service public ferroviaire.

Télécharger le journal La Vraie Info au format pdf

Source: https://www.cheminotcgt.fr

Karl Marx

A propos de Karl Marx

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions de transports collectifs

Un commentaire sur “Qui veut la peau de la SNCF?

  1. acements de

    Plus j’y reflechis et plus je me dis qu’il faut faire mourir la SNCF pour faire renaitre une nouvelle entité avec une politique ferroviaire forte et non une politique de remplacement de trains par des bus pour faire mourir à petit feu les quelques trains qui restent.

    Arrêtons également de développer des autoroutes et des maisons avec jardin et 4 places de stationnement/logement à 15 kilomètres de la 1ere gare. ça me parait sensé quand même!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.