Les autoroutes cyclables de Copenhague

Ce printemps Copenhague a inauguré sa première autoroute cyclable appelée en danois Cykelsuperstier. Elle porte le nom de code de C99 ( C pour cykelsuperstier et 99 j’ai toujours pas compris pourquoi….) et relie Albertslund à l’ouest de Copenhague au centre ville sur près de 18 km.

Ces infrastructures s’adressent principalement aux cyclistes pendulaires qui ont besoin d’aménagements permettant de se déplacer rapidement, surement et confortablement sur des longues distances allant parfois jusqu’à 20 km. Cette première autoroute comme les suivantes n’est pas une nouvelle infrastructure mais une remise à niveau de différentes infrastructures existantes accompagnée d’une harmonisation du niveau de service de ces dernières.

La réalisation d’un réseau de 13 autoroutes a été décidée en 2009. Aujourd’hui le nombre a été revu à la hausse puisque 26 autoroutes son planifiées pour un total des 300 km. En effet, le premier plan ne concernait que des itinéraires radiaux. La seconde version intègre également de nombreux itinéraires de rocades (voir la cartographie des autoroutes planifiées sur le site dédié au projet.

Les premiers kilomètres se font dans une zone pavillonnaire sortie de terre dans les années 60 et 70. A cette époque, le vélo était déjà pris en compte dans la planification urbaine au Danemark si bien que l’autoroute emprunte de nombreux passages dénivelés inférieurs garantissant ainsi un itinéraire dédié et totalement séparé de la circulation automobile. A deux endroits l’autoroute s’interrompt bizarrement pour laisser la place à une zone 30…

Plusieurs pompes sont réparties le long du parcours ainsi que des rails d’appui pour les pieds et les mains permettant aux cyclistes arrêtés aux feux de s’élancer plus surement. Enfin, à l’instar de tous les autres aménagements cyclables, l’intégralité de l’autoroute C99 est éclairée puisqu’en hiver au Danemark il ne fait jour qu’entre 10h et 15h.

Pour finir sur le sujet, je vous propose deux vidéos. La première est un petit clip bien réalisé de communication officielle sur le projet:

http://www.youtube.com/embed/hAtj_5wBggs

La seconde est une version accélérée de l’intégralité du parcours de la C 99:

http://player.vimeo.com/video/45575215

A noter que le Schéma directeur vélo 2020 de la CUS (Communauté Urbaine de Strasbourg) prévoit également ce genre d’autoroutes à vélo sur l’agglomération. On en reparle bientôt…

Source: http://www.ibikestrasbourg.com/

I Bike Strasbourg

A propos de I Bike Strasbourg

Le blog de la culture vélo à Strasbourg...

10 commentaires sur “Les autoroutes cyclables de Copenhague

  1. Raghnarok

    Je vais être un minimum critique…
    Le trajet est sympa sur certaines parties, sur d’autres c’est une bête piste cyclable à côté de la route, les piétons sont apparemment partout, on passe dans des lotissement donc plein d’enfants, on est écartés de la circulation et donc on désensibilise les usagers de la route…

    Bref, je m’attendais à mieux, je reste un peu sur ma faim…

  2. Apanivore

    Véloroute, en français, (http://fr.wikipedia.org/wiki/Véloroute) est un mot déjà utilisé pour désigner un itinéraire cyclable continu, longue distance, mais pas forcément aménagé en site propre comme c’est le cas ici.

    En anglais, le mot « highway » ne comporte pas d’allusion à l’automobile, contrairement à « autoroute ». Du coup les itinéraires cyclables « rapides » à Londres sont désignés par « Cycle Superhighway ». Mais en français ça ferait bizarre de dire « super-autoroute pour vélo ».

    L’expression « autoroute à vélo » est bien en usage chez les cyclistes. Sur le forum vélotaf, il y a un sujet « Autoroute à vélo! » (http://forum.velotaf.com/topic/8813-autoroute-a-velo/) consacré à un itinéraire cyclable des bords de Seine et de Marne en amont de Paris. C’est essentiellement parce que l’itinéraire est parallèle au « plus long bouchon d’Europe tout les matins », aka l’autoroute A4, qu’on l’appelle comme ça. Et aussi qu’il n’a pas de croisement, pas de feux et qu’on peut donc y pédaler à vitesse constante et plutôt élevée, malgré la tentative du conseil général du 94 de le saborder en réduisant la largeur, ajoutant des potelets et des chicanes, il y a 2 ou 3 ans.

  3. bikeman

    Bien entendu on peut toujours faire mieux, mais c’est déjà génial à comparer des infrastructures françaises dédiées au vélo!

  4. LomoberetLomoberet

    « infrastructures françaises dédiées au vélo ! »
    Comme tu y vas, BIKEMAN !
    Dans ma ville, je dirais plutôt « traits de peinture tracés à la hâte un peu avant les élections ! »
    C’est si bien fait qu’il faudrait un vélo pliant dans le sens de la longueur avec un guidon rétractile dans le sens de la largeur pour réussir à les utiliser
    De toutes façon, les bagnolards les utilisent impunément pour garer leurs bouses à moteur.

  5. l integriste ferroviaire

    « La France doit s’adapter ! » pleurait avec trémolos édouard balladur quand il était premier sinistre. La France doit s’adapter, qu’ils disent tous.
    OK, les politocards, les zéconomistes, et les journaleux, voilà une bonne chose à copier de l’étranger… Eh, oh, on ne vous entend plus, tout d’un coup !

Les commentaires sont clos.