Carfree France soutient les agents SNCF en lutte pour la sécurité des usagers

Un accident qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques a eu lieu le 16 octobre 2019 en Champagne-Ardenne. En effet, un train TER a percuté un convoi exceptionnel sur un passage à niveau. Sur les 70 voyageurs qui étaient à bord, on déplore onze blessés dont le conducteur du train, qui a du pourtant porter secours aux usagers et assurer dans le même temps la mise en sécurité du train accidenté. Cet accident s’est traduit par la mise en place d’une procédure de Droit de retrait de la part des agents SNCF depuis la fin de semaine dernière, générant la suppression de très nombreux trains à l’échelle nationale depuis cette date.

A l’origine du mouvement, un accident survenu mercredi soir, lorsqu’un TER reliant Charleville-Mézières (Ardennes) à Reims (Marne) a percuté un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau, faisant onze blessés, dont plusieurs ont été hospitalisés (photo). Le conducteur, qui a porté secours aux passagers alors qu’il était lui-même blessé, était le seul agent SNCF à bord du train. Les syndicats contestent ce mode de fonctionnement, qui permet de faire circuler des trains sans contrôleur, évoquant des risques de sécurité pour les voyageurs. Ils pointent aussi des problèmes de sécurité particuliers à l’engin accidenté, un autorail grande capacité (AGC).

Nous avions pu constater en 2017 lors de la tempête Zeus la nécessité d’avoir plusieurs agents SNCF à bord des TER pour des raisons de sécurité.

Alors que les agents de la SNCF justifient le droit de retrait par la survenue d’un « danger grave et imminent », le gouvernement et la direction de la SNCF mettent de l’huile sur le feu en menaçant les conducteurs de trains de poursuites judiciaires. Face à un risque désormais identifié, à savoir la présence d’un conducteur seul dans un train TER, le gouvernement préfère menacer les cheminots. En procédant ainsi, le gouvernement et la direction de la SNCF préfèrent s’asseoir sur la sécurité des agents et des usagers.

Car, ce qui est en cause, c’est justement la disparition progressive des contrôleurs dans les trains. L’objectif de la SNCF, c’est de supprimer des emplois pour faire des économies. Sauf qu’il faut rappeler que la SNCF a encore touché 318 millions d’euros de CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi!) en 2018. En matière de CICE, la SNCF arrive même deuxième derrière La Poste… Bref, ils touchent des centaines de millions d’euros par an d’argent public pour maintenir l’emploi… et ils suppriment les emplois de contrôleurs dans les trains pour faire des économies. Au passage, ils suppriment aussi les emplois dans les gares en fermant les guichets…

Quand ensuite il y a des accidents et que les cheminots font valoir leur droit de retrait pour protéger leur sécurité et celle des usagers, ce même gouvernement qui donne du CICE à la SNCF et Guillaume Pépy qui touche ce CICE pour « sauver l’emploi » montent au créneau pour menacer les agents SNCF!

Ces gens-là sont insupportables, ils n’ont aucune honte. Ils sont prêts à jouer la sécurité des agents SNCF et des usagers pour supprimer des emplois et faire des économies à tout prix. Et ce n’est pas pour diminuer la dépense publique ou les impôts, mais pour faire ruisseler les économies réalisées vers les premiers de cordée, grands patrons ou autres industriels.

Carfree France soutient les agents SNCF en lutte pour la sécurité des usagers. Au lieu de menacer les agents SNCF de poursuites judiciaires, le gouvernement devrait plutôt donner à la SNCF les moyens humains et financiers nécessaires pour assurer la sécurité de ce service public.

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

2 commentaires sur “Carfree France soutient les agents SNCF en lutte pour la sécurité des usagers

  1. Ikook

    J’ai un ami qui est conducteur de TGV et qui me disait il y’a à peine 15 jours que c’était investissement 0 et que fallait tout faire sans fric. Avec la libéralisation du train, il me disait que tout le monde voulait se barrer avant 2025. Enfin, quand je dis tout le monde, je veux dire ceux qui peuvent.
    Il me disait que la situation était détestable, l’ambiance de boulot pas terrible et que la ministre du transport, c’était vraiment pas la crème….
    Des italiens parlent déjà de racheter des lignes et d’embaucher….des retraités de la SNCF afin de ne pas avoir à les former (et à claquer des sous dans la formation).
    Des allemands (FlexBus notamment et sa filiale train) sont dans les starting-block mais eux, çà serait plutôt des conducteurs des pays de l’est histoire de faire baisser les couts.
    C’est une vraie débandade.

  2. vince

    On continue d’installer une société ultra-libérale tout en sachant qu’on va dans le mur à tous les niveaux.

    Sérieux ?

    L’Etat se dépossède du train, des aéroports,  je ne parie pas 20 ans sur l’éducation ni sur la santé.

     

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.