Voyage à bord du Mistral

Le Mistral était un train rapide devenu Trans-Europ-Express de la SNCF assurant la liaison Paris-Nice de 1950 jusqu’en 1982, quelques mois après la mise en service du TGV Sud-Est en 1981.

À partir de la fin des années 1960, il effectuait cette liaison (1 088 km) en 9 heures avec une vitesse maximale de 160 km/h. Doté d’un matériel luxueux dès 1956 (premières voitures climatisées circulant en France, alimentées par un fourgon-générateur), il bénéficia d’un tout nouveau matériel, encore plus prestigieux, à partir de 1969. Il fut intégré au réseau Trans-Europ-Express de 1965 à 1981.

Fin 1981, par adjonction de voitures Corail de deuxième classe, il devint un rapide ordinaire, jusqu’à sa suppression complète en 1982. Un projet de remplacement par du matériel TGV, exclusivement de première classe, fut régulièrement évoqué sans jamais voir le jour. Le Mistral est ainsi entré dans la liste des trains de légende disparus.

Ce train reçut rapidement des voitures spécifiques, uniquement de première classe. Le convoi du Mistral 1956 se composait d’un fourgon générateur, d’une voiture CIWL PULLMAN « Côte d’Azur », d’une voiture CIWL « Restaurant » climatisée et de voitures DEV Inox dites « Mistral 56 » appuyées d’une seconde voiture CIWL « Restaurant » non climatisée sur la tranche Paris-Lyon. Puis, ce train étant destiné à une clientèle très exigeante, des voitures TEE Inox dites « Mistral 69 » apparurent en février 1969 avec de nouveaux bogies apportant plus de confort. Ces voitures étaient également dotées des plus puissants freins du moment, à commande électrique et électropneumatique qui permettaient au train de rouler en pleine sécurité à 160 km/h.

Ce train apporta des innovations comme les portes à fermeture automatique, les portes semi-automatiques entre les voitures, des stores réglables par commande électrique, une voiture-restaurant à sièges individuels, une voiture-bar d’un nouveau type, avec boutique, petite galerie d’art mais aussi un service de secrétariat, la présence d’hôtesses et même un salon de coiffure. La décoration était signée Paul Arzens.

Ce train représentait alors ce que la SNCF pouvait offrir de mieux et fut longtemps considéré comme un des plus beaux trains au monde.

Des voitures similaires, mais sans les services exclusifs du Mistral, seront, entre autres, utilisées sur la liaison Paris – Bruxelles – Amsterdam (TEE PBA) et sur le Cisalpin entre Paris, Milan et Venise.

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Mistral_(train)
Photos: http://openarchives.sncf.com

Karl

A propos de Karl

himself

Un commentaire sur “Voyage à bord du Mistral

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.