Les trains de nuit : une alternative bien moins coûteuse que le TGV

« Le train de nuit allie sobriété, écologie et économies tout en permettant d’arriver tôt le matin », rappelle le collectif « Oui au train de nuit ». Vent debout contre la fermeture d’une dizaine de lignes, le collectif – qui réunit une trentaine d’associations, de syndicats et de partis politiques de gauche – dénonce les chiffres utilisés par le gouvernement pour justifier ces suppressions. Lire la suite…

L’État supprime les trains de nuit, l’un des modes de transport les plus écolo

Les trains de nuit sont amenés à disparaître, soit une dizaine de lignes [1]. Les trains « Intercité » restent pourtant le mode de transport le plus économe en émissions de CO2 : 5,8 grammes d’équivalent pétrole par km et par passager contre 27,1 pour la voiture et 39,4 pour l’avion [2]. « L’Intercité est l’un des transports les plus efficaces énergétiquement. Il est donc à favoriser pour la transition écologique dans les transports », estime le collectif « Oui au train de nuit », qui réunit une trentaine d’associations, de syndicats et de partis politiques de gauche. Pour le collectif, « supprimer l’une des alternatives les plus écologiques est une erreur historique dans la droite ligne du démantèlement du tramway au 20ème siècle ». « Moins cher que le TGV, le train de nuit dessert directement de nombreux territoires ruraux, de montagne et de côtes, et ses compartiments sont favorables à la convivialité ». Lire la suite…

La SNCF lance Ouivélo pour remplacer ses trains

Après Ouigo, le TGV low-cost, et Ouibus, les bus de la SNCF destinés à remplacer les trains, le PDG de la SNCF Guillaume Pépy souhaite « aller encore plus loin dans le démantèlement de la SNCF » en proposant aujourd’hui Ouivélo, un nouveau service de mobilité ferroviaire. Il a souhaité présenter son nouveau concept en exclusivité pour le site de Carfree France. Lire la suite…

Les lecteurs du Figaro sont des Bolchéviques

Il ne vous aura peut-être pas échappé que les trains de nuit en France sont en train de disparaître. Le secrétaire d’Etat aux transports, Alain Vidalies, a en effet annoncé, vendredi 19 février, que l’Etat allait se désengager de six des huit lignes de nuit « Intercités » exploitées par la SNCF dès le 1er juillet. Seules Paris-Briançon et Paris-Rodez-Latour-de-Carol seront encore financées (pour l’instant). Lire la suite…

La SNCF s’oppose à la baisse de la TVA sur ses propres services

Le gouvernement a fait passer le taux de TVA sur les transports publics de 7 à 10 % le 1er janvier 2014. Comme cette sorte d’impôt écologique inversé fait un peu désordre dans la vitrine en ces temps de préparation de la COP 21, le bruit courait cet été que le gouvernement allait revenir sur cette hausse, et ramener le taux de TVA au taux réduit de 5,5 % ; l’Utp, le GART et la FNAUT firent évidemment pression en ce sens. Malheureusement, selon un article paru sur le site d’info Mobilicités le 8 septembre, cette hausse, comme la Guerre de Troie, n’aura pas lieu. Lire la suite…

Le Rapport Duron et la machine à perdre des chemins de fer français

Dans son édition du 27 mai, le journal Les Echos a publié deux papiers pour faire suite au rapport « TET d’Avenir », dit « Rapport Duron », et au problème des trains Intercités (IC) : l’éditorial intitulé Le Prix du Train, de David Barroux, et l’article L’Etat face au tabou des fermetures de lignes de train, de Lionel Steinmann. Lire la suite…

Nos trains sont en danger: tirons le signal d’alarme!

Mobilisons-nous pour sauver nos trains ! L’Etat doit garantir le droit à la mobilité et assurer son rôle de pilote du transport public ferroviaire, donc mettre rapidement en œuvre une politique volontariste permettant d’enrayer le déclin du rail. Avec la FNAUT (Fédération nationale des associations d’usagers des transports), signez cette pétition qui sera adressée au Président de la République. Lire la suite…