Grand bol d’air pur

Comment apprendre aux enfants à continuer le processus de destruction de la planète et de l’humanité, mais en le faisant dans les règles et dans une si belle nature? Tout simplement en les envoyant dans des colonies de vacances « nature » estampillées « sports mécaniques« , « quads » ou « moto cross« …

« Grand bol d’air pur avec cette colonie de vacances sportive qui permet aux enfants de découvrir la nature grâce à de multiples activités originales ! » C’est ce que propose l’organisme de colonie de vacances DJURINGA JUNIORS, dans le cadre d’un séjour aux Plans d’Hotonnes, sur les plateaux sud du Jura.

Pour enfants à partir de 6 ans, 475€ la semaine (bons vacances acceptés), ce n’est pas donné mais c’est le tarif habituel de ces colonies « sportives » où courir dans les bois ne suffit plus. Chaque demi-journée doit être rentabilisée par une « activité » estampillée et labellisée. Mais la nature dans le Jura doit être trop… naturelle en fait, et DJURINGA JUNIORS sait bien ce dont rêvent les enfants, et ce dès 6 ans (!): le séjour en question s’appelle MOTO, AVENTURE, ET NATURE et propose aux enfants « un grand bol d’air pur en pleine nature avec un programme d’activités sportives, variées et originales, comme par exemple de la moto … »

A partir de 12 ans, c’est QUAD ET CROSS ADOS EN AUVERGNE: « Enfin une colonie de vacances spéciale ados pour t’initier aux joies de la moto cross et du Quad en toute sécurité et partager ta passion avec d’autres jeunes! Rien ne te fait plus plaisir que la simple idée d’une balade en forêt avec un Quad? » (… et pourquoi une majuscule à quad ??? ). 583€ la semaine tout de même, ah mais ouf, ACTIV’FUN propose du quad dès 10 ans, et il n’en coûtera que 515€. Il y a aussi un MOTO CROSS SENSATION, dès 7 ans, « la colonie de vacances moto, idéale pour s’initier en toute sécurité et en pleine nature aux plaisirs des sports mécaniques à deux roues. »

DJURINGA JUNIORS est loin d’être une exception. Presque tous les organismes « classiques » de colonie de vacances proposent des séjours avec des « sports mécaniques« : UFCV, PEGASE EVASION, CAP JUNIORS, TRIP COLO, CEI, AUDESUD VACANCES, pour ne citer que ceux que j’ai regardés. La nature y est fortement médiatisée: il est question de sensations uniques dans la nature, d’apprendre à se repérer dans la nature, d’avoir la chance de vivre dans un univers préservé avec une végétation luxuriante, etc.

Certains de ces organismes mettent en avant des chartes, qui, en 2 paragraphes ou en 10 pages, disent toutes la même chose: « vivre-ensemble pour devenir le citoyen de demain, l’autonomie au service du développement personnel, découvrir pour éveiller son sens critique et s’ouvrir au monde, » etc, etc. Le mot « écologie » apparaît parfois, comme dans le séjour proposé par AUDESUD VACANCES: PETIT DEBROUILLARD EN FORET qui veut « apprendre aux enfants à se débrouiller dans la nature avec tout ce qu’elle peut offrir, et en faire de vrais trappeurs écologistes » (à partir de 7 ans). Mais comme AUDESUD VACANCES fait aussi de la sensibilisation à l’écologie lors de son séjour QUAD ET NATURE (à partir de 6 ans), on peut s’interroger sur le sens du mot écologie. Ah oui, ici le quad est électrique, ce doit être ça! Les moteurs thermiques (quad ou moto) ne sont probablement pas autorisés dès 6 ans, et les séjours insistent très fortement sur le respect de la règlementation et le respect de la sécurité, comme sur le contrôle sanitaire de la nourriture (bio ou local, en revanche, restent des concepts inconnus). Bref, on apprend aux enfants à continuer le processus de destruction de la planète et de l’humanité, mais on le fait dans les règles, et dans une si belle nature!

Quelques points et question :

1) Prenons par exemple AUDESUD VACANCES. C’est une association loi 1901 qui place son activité dans le champ de l’action éducative. Elle est affiliée aux Francas (Fédération reconnue d’utilité publique). Elle est également membre actif aux CEMEA et elle bénéficie d’un agrément Tourisme. Chacun de ses séjours est déclaré auprès de la Direction de la Jeunesse et des Sports.

Comment peut-on faire faire du quad à des enfants de 6 ans et être reconnue d’utilité publique ? Une telle association reçoit-elle des subventions?

2) Sur le site de DJURINGA JUNIORS : « Au quotidien, Djuringa Juniors s’inscrit dans une démarche de développement durable au niveau de son siège et de ses centres de vacances (certification en cours). Il apparaît donc évident que cette démarche soit aussi au cœur de nos séjours. Ainsi, par le biais de différentes actions menées par les équipes d’encadrement durant nos colonies de vacances (affichage de sensibilisation, tri sélectif, chasse au gaspillage, ‘randonnée verte’, etc.), nous voulons sensibiliser les jeunes à l’impact des comportements quotidiens sur l’environnement et à l’importance de le préserver. »

Que signifient les guillemets de « randonnée verte« ? Sont-ils conscients de ce green-washing? Veulent-ils rassurer les parents, du genre: « ne vous inquiétez pas, ce n’est que du blabla, l’environnement ça commence à bien faire« ? Plus sérieusement, peut-on obtenir la certification développement durable en proposant aux enfants des séjours de moto-cross et de quads? Mais oui, DD n’étant qu’un oxymore…

3) Utilisant les mêmes éléments de langage qu’un certain monde agricole, entre toutes les séances quad ou moto, les centres de l’UFCV délivrent une séance de sensibilisation de 3h alliant animation environnement sur la pratique raisonnée et respectueuses des loisirs motorisés, sécurité routière et l’entretien mécanique de base. Que veut dire la partie « animation environnement sur la pratique raisonnée et respectueuses des loisirs motorisés« ? En tout cas, comme on peut le voir sur de nombreuses photos, le respect des prés verts passe à la trappe.

Le vrai bol d’air :

Parents, boycottez totalement les organismes cités plus haut. Envoyez vos enfants là où les organisateurs savent qu’en emmenant vos enfants marcher à pied (avec ou sans âne, ou à vélo, ou en kayak, en itinérance ou juste en traversant la ferme), ils les rendront les plus heureux du monde. De multiples petites associations, fermes, gîtes d’enfants, le proposent. A bas les quads !!!

Quelques sites à regarder, uniquement des associations que je connais, liste non exhaustive bien sûr:

http://www.euziere.org/
http://www.levielaudon.org/
http://www.vagabondane.com/
http://www.latrace.net/
https://www.lemerlet.asso.fr/
http://www.accueil-paysan.com/fr/

A propos de Bernina

Contributrice de Carfree France

5 commentaires sur “Grand bol d’air pur

  1. Adrien L.

    Ca me semble une bonne compensation pour les mômes de caisseux qui n’ont pas le droit de se salir tout au long de l’année, que d’avoir le droit d’aller jouer à la boue avec des engins qui font vroum vroum et qui puent et tuent tout alentour.

    Par contre, juste à la belle saison et dans l’ombre de la forêt, parce que l’hiver vous savez bien il fait trop froid l’hiver, ou que les températures sont trop élevées l’été en plein soleil, ‘faut que la précieuse progéniture soit céans mise à l’abri dans la carapace motorisée et climatisée !

    Superbe concept que celui de ces séjours « sportifs » (si tant est qu’on puisse qualifier de « sport » l’action de dégueulasser l’environnement à l’aide un moteur quel qu’il soit), ça va te former fissa une génération de futurs petits bagnolards en puissance. ‘suffit déjà de regarder n’importe quel clip de « musique urbaine » sur NRJ12, M6 ou sa cousine W9 pour se convaincre des perspectives qui ne réjouissent que les voleurs / assassins / escrocs de l’industrie auto : prétentieux dans grosses bagnoles et pouf’ sur la plage arrière. Ben ouais mon pote, si t’as pas un gros étron à 4 roues, t’es rien.

    Je propose donc -en bon humain constructif que je suis- une offre promo pour ces jeunes veaux : pour un séjour de l’organisme dénoncé ci-dessus réservé, un hoverboard offert… Après tout, la majorité des gamins que je croise quand je roule la semaine comme le week-end ont déjà recours à ces horreurs qui leur permettent d’éviter de marcher. Et donc de transpirer, parce que vous imaginez la honte (la te-hon en langage de djeuns’) à la moindre goutte frontale de sueur !

    On est mal barrés moi je dis… Si chacun a besoin de sa petite ou grande putain de prothèse motorisée pour se bouger, ‘reste plus qu’à développer des appendices pour se gratter le cul, parce que ça nous promet l’avènement d’une tribu conséquente de mollusques.

  2. Pédibuspedibus

    ah mon vieil Adrien… ! encore, toujours, et plus encore de langage mal châtré… :

    de quoi foutre une rougeole fatale à la pudibonde Ste-Gnognole… !

     

    BOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

     

    Bien sûr, à l’instar du rat des champs et de son pendant le rat des villes, il faudra illico faire paraître un article sur les pétoires en ville – à deux ou troies roues – avec les phénomènes émergents et habituels :

     

    – pour les premiers les rodéos, les démonstrations de petaison sur la roue arrière et autres singeries pétaradantes…

    – pour le reste, outre le stationnement sur trottoir – comme les grandes catins, à quatre roues celles-là.. .- le passage en trombe ou à « allure inadaptée » – et jamais à pied, à côté de la monture – dans les espaces publics piétons, placettes, parcs et jardins publics compris.

  3. marmotte27

    Mon marchand de cycles local ne survit que parce qu’il est avant tout vendeur et réparateur de quads, motocross et scooters.

    Cherchez l’erreur…

  4. vince

    En France il y a parfois de minces bandes de forêt entre les routes, où le calme demeure.  Eh bien même là il faut que des engins qui viennent pétarader. On croit trouver le calme hors des routes mais on est à l’abri nulle part.

    Déjà qu’il n’existe quasiment pas de forêt naturelle en France, vous le saviez ? Les forêt sont gérées, comme si la nature avait besoin d’une gestion.

     

     

     

     

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.