Armes chimiques, parlons-en !

En avril 2018, les journalistes médusés informaient les téléspectateurs français qu’une « attaque chimique perpétrée par le régime syrien » avait eu lieu contre des populations civiles de la ville de Douma, dernier bastion islamiste du secteur de la Ghouta orientale en périphérie de Damas… Pour les puissances militaires occidentales définissant les « axes du bien et du mal » à la surface de la Terre depuis le premier partage du monde durant la Grande Guerre, il y a eu la faute grave du fameux « franchissement d’une ligne rouge, » justifiant en punition une frappe conventionnelle. Une centaine de missiles sanctions furent donc tirés par les Etats-Unis, la France et l’Angleterre. Lire la suite…

Un lecteur d’Autoplus nous écrit

Apparemment, nous avons fait récemment les honneurs du magazine de référence en matière automobile, à savoir Autoplus. Vous vous doutez bien que si Autoplus parle de Carfree, ce n’est pas vraiment pour en dire du bien, mais cela nous fait malgré tout une certaine publicité. Des lecteurs d’Autoplus viennent ensuite sur Carfree et découvrent… un autre monde. Suite à cette « découverte », un lecteur d’Autoplus nous a écrit… Lire la suite…

Le point de vue des économistes atterrés sur la SNCF

Les économistes atterrés, qui sont une association de chercheurs, universitaires et experts en économie opposés à « l’orthodoxie néo-libérale », viennent de publier une note d’une vingtaine de pages sur les débats actuels concernant la SNCF et le transport ferroviaire. Lire la suite…

Grève de la pensée

Le réchauffement climatique, c’est pas très fun. La finitude des matériaux, pas ultra poilant non plus. Et je ne vous parle pas de la rareté de l’énergie, dont on ne se dilate pas la rate avec facilité. Il faut donc faire preuve de compréhension vis-à-vis de Jean Savary qui, sur Cradisiac, théorise pour réveiller nos zygomatiques que la voiture est un véhicule d’avenir propre à supplanter le train. Lequel sent un peu le moisi, parce qu’il n’est pas rentable, saloperie! Lire la suite…

Comment la dette de la SNCF enrichit les marchés financiers, au détriment des cheminots et des usagers

Sous prétexte de sauver la SNCF, endettée de près de 50 milliards d’euros, le gouvernement Philippe prépare une profonde réforme du secteur ferroviaire, ouvrant la porte à sa privatisation de fait. Présentée comme la conséquence de performances insuffisantes de l’entreprise, cette dette résulte pourtant très largement de choix politiques et organisationnels antérieurs. Loin des fantasmes sur le statut des cheminots, Basta ! retrace l’histoire de cet endettement, qui constitue aussi une rente annuelle de plus d’un milliard d’euros pour les marchés financiers. Pour en venir à bout, d’autres solutions sont possibles. Lire la suite…

En avril, lâche ton automobile !

Vieux dicton populaire recyclé ! A l’arrivée des beaux jours, ma grand-mère me rappelait systématiquement : ‘En avril, ne te découvre pas d’un fil !’. Évidemment, j’acquiesçais, respectueux de mon aïeule… Lire la suite…

Recettes du stationnement en ville : un business ultra-rentable pour… les sociétés privées

L’argent que les automobilistes dépensent pour se garer finit-il dans les caisses des communes ? Dans la plupart des cas, non. Sur le million de places de stationnement réglementées que compte la France, plus de la moitié sont gérées par des entreprises privées, le plus souvent au détriment des finances publiques. Il arrive même que les villes payent pour que les entreprises privées puissent s’enrichir en toute quiétude, voire même augmentent les tarifs de stationnement pour les habitants dans le but de se renflouer. C’est ce que révèle l’ouvrage Services publics délégués au privé : à qui profite le deal ? , d’Isabelle Jarjaille, publié ce mardi 27 mars par les éditions Yves Michel, et dont Basta publie ici un extrait. Lire la suite…

Jumbo Vélo

Bon, on va parler du sujet qui fâche, à savoir la place laissée aux vélos dans les trains TER de la SNCF. Avec le succès conjoint du TER et du vélo pour les déplacements dits du quotidien, en l’occurrence très souvent les déplacements domicile-travail, il est parfois difficile de faire cohabiter vélos et voyageurs dans des trains TER souvent remplis, pour ne pas dire bondés. Lire la suite…