Comment la dette de la SNCF enrichit les marchés financiers, au détriment des cheminots et des usagers

Sous prétexte de sauver la SNCF, endettée de près de 50 milliards d’euros, le gouvernement Philippe prépare une profonde réforme du secteur ferroviaire, ouvrant la porte à sa privatisation de fait. Présentée comme la conséquence de performances insuffisantes de l’entreprise, cette dette résulte pourtant très largement de choix politiques et organisationnels antérieurs. Loin des fantasmes sur le statut des cheminots, Basta ! retrace l’histoire de cet endettement, qui constitue aussi une rente annuelle de plus d’un milliard d’euros pour les marchés financiers. Pour en venir à bout, d’autres solutions sont possibles. Lire la suite…

Quelles technologies pour une société durable ?

Un de mes anciens professeurs m’a récemment invité à CentraleSupélec pour donner une conférence dans le cadre de son cours sur le développement durable. Les enjeux globaux liés à l’énergie, le climat, l’économie, les ressources minérales, l’eau et l’agriculture étant déjà abordés par d’autres intervenants, j’ai choisi de m’attarder sur une thématique plus concrète pour un public de jeunes ingénieurs: la technologie. Lire la suite…

Assistés !

Ces derniers temps, les assistés montent au créneau, contre une nouvelle réduction, leurs représentants politiques, FN, républicains et acolytes menant la fronde. Ces pauvres victimes vont perdre 10 km/h sur une partie des routes. Comme toujours, victimes, vaches à lait, la misère du monde retombe sur les automobilistes, cette minorité détestée ! Lire la suite…

L’Esprit du Capitalisme (4/4)

Le Big Bang Atomique père de l’Apartheid

En 1948, l’année même de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, un régime de type nazi avec les mêmes standards idéologiques racistes et ségrégationnistes se met en place en Afrique du Sud. Le politologue Franco-Africain Apoli Bertrand Kameni mène l’enquête et pose une question simple : « Pourquoi le régime de l’Apartheid naît-il en Afrique du Sud en 1948 ? » Lire la suite…

L’Esprit du Capitalisme (3/4)

« Big Business avec Hitler »

La collaboration d’une transnationale occidentale avec une entreprise criminelle reconnue comme telle par les dites « grandes démocraties du monde libre » est-elle une exception confirmant la règle ou au contraire la règle avec de rares exceptions ? Y-a-t-il des antécédents dans l’histoire ? Et sont-ils suffisamment démonstratifs pour écarter les hypothèses de l’exception, de l’égarement ou de l’accident ? La réponse est oui aux deux questions. Lire la suite…

L’Esprit du Capitalisme (2/4)

Le Capitalisme du désastre

Nous sommes à la recherche de l’esprit du capitalisme pour montrer qu’en définitive le choix de LafargeHolcim de traiter avec une entreprise criminelle, loin d’être une aberration, relève plutôt de la normalité dans le cadre des lois économiques du libéralisme fut-il devenu scientifique, néo- ou ultra-libéral. Lire la suite…

L’Esprit du Capitalisme (1/4)

Première trace sur la piste : LafargeHolcim

« Fichiers javellisés », esprit du capitalisme es-tu là ?

Tout est allé très vite pour le poids lourd du béton, LafargeHolcim, ses tractations avec le groupe islamique en Syrie ont fini par paraître suspectes et le cimentier s’est retrouvé traîné devant les juges en France… Chose pour le moins étrange, l’entreprise a semble-t-il été prise par surprise dans cette procédure judiciaire. A-t-elle été trahie ? L’enquête le révélera, peut-être… Lire la suite…

Le développement durable a échoué

Personne n’en parle, mais 2017 est l’anniversaire des 30 ans du développement durable. C’était en 1987, avec la publication du rapport Brundtland, qui présentait officiellement le développement durable comme un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins. Trente ans après, la fumisterie a vécu. Lire la suite…

CoopCycle pour libérer les coursiers à vélo de l’ubérisation

CoopCycle est une plateforme de livraison de repas à vélo open-source, gratuite pour les coopératives. L’objectif est de s’organiser à l’échelle d’une ville sous la forme d’une coopérative de coursiers, et fournir un service de logistique urbaine à taille humaine, et soucieux de l’environnement. Lire la suite…

Ces Néo-NégaWatt qui valent des Milliards…

Bien évidemment c’est un secret de Polichinelle… En tant qu’entreprise vendant de l’électricité atomique, EDF, criblée de dettes, survit dans son parc délabré en limite de la faillite. Même si la présentation soignée de l’état de ses finances apparaît moins préoccupante que celle d’Aréva, après Fukushima, il n’y a plus d’illusion possible sur l’avenir du fleuron national. L’atome tricolore va de mal en pis, dans l’économie réelle l’électronucléaire ne paie plus… Lire la suite…

Vous n’êtes pas aux commandes

Ma récente tournée a été très utile, entre autre pour mesurer la réaction du public aux divers sujets liés à la techno-sphère et à son contrôle sur nous. Plus précisément, ce qui semble généralement manquer, c’est de comprendre que la techno-sphère ne contrôle pas seulement la technologie ; elle contrôle aussi notre esprit. La techno-sphère ne nous empêche pas seulement de choisir des technologies qui nous paraissent appropriées et de rejeter celles qui ne le sont pas. Elle contrôle nos goûts, nous faisant préférer les choses qu’elle préfère pour ses propres raisons. Elle contrôle également nos valeurs, en les alignant sur les siennes. Et elle contrôle notre corps, nous incitant à nous traiter nous-mêmes comme si nous étions des mécaniques plutôt que des communautés symbiotiques de cellules vivantes (humaines et autres). Lire la suite…

Irréaliste, violente, destructrice. La représentation de la mobilité au cinéma (1/6): Introduction

Le cinéma est politique. C’est le nom d’un site qui offre des critiques de films sous le prisme de l’analyse politique. Si cette démarche vous paraît inhabituelle je vous invite à d’abord lire le texte «  Pourquoi le cinéma est-il politique ? » en bas de page. Ce qui va être analysé à travers cette série d’articles est la question du transport tel qu’il est montré au cinéma. Lire la suite…

En 2015, les États ont gaspillé 4 milliards d’euros pour soutenir les voitures électriques

En 2015, plus d’un demi-million de véhicules électriques ont été vendus à travers le monde, grâce à près de 4 milliards d’euros d’aides publiques (1). Ces aides sont en moyenne de 8 600 € pour un véhicule entièrement électrique et de 4 700 € pour un véhicule hybride (2). Il y a évidemment de grandes disparités entre les pays, si à Séoul les aides étatiques et locales permettent de bénéficier de 15 000 € de subvention, en Inde, l’aide est de 2 000 € environ. L’Allemagne, qui a longtemps fait figure d’exception refusant de subventionner les véhicules électriques, a mis à disposition en mai 2016 une enveloppe de 600 MEUR pour stimuler les ventes (3). Lire la suite…