A propos de la Consultation Nationale sur les Radars organisée par la Ligue de Défense des Conducteurs…

Je reçois d’un ami un message qui semble circuler en ce moment dans
les boites à lettre électroniques de beaucoup de gens. Ce message m’invite à participer à la Consultation Nationale sur les Radars organisée par la Ligue de Défense des Conducteurs. Cette « ligue » entend protester contre la multiplication, le fonctionnement plus perfectionné des radars et une politique plus répressive et intolérante envers les auteurs d’excès de vitesse.

Conscient du fait que la majorité de nos concitoyens automobilistes font preuve d’une sensibilité exacerbée lorsque l’on touche à ce qu’ils pensent être une « liberté » de circulation, je crains qu’ils ne tombent facilement dans le panneau de cette campagne de propagande ultra-populiste et n’aillent de leur petite indignation conforter les ravages sociaux, culturels et environnementaux provoqués par ce qu’il faut bien appeler « la civilisation de l’automobile ».

Aussi, afin de leur faire prendre un peu de ce recul qui pourrait leur éviter d’apporter caution à cette opération aussi révoltante que l’idéologie qu’elle défend, j’ai renvoyé à cet ami et aux autres destinataires de son message le cri suivant:

Encore une marotte du FN en période préélectorale!
Combien de piétons et de cyclistes écrasés par les automobilistes ?
Combien d’hommes, de femmes et d’enfants floués par le culte de la
mobilité et de la vitesse sacrées reines du progrès?
Combien de paysages morts, combien de surface artificialisée, combien
de douceur, de beauté et d’humanité perdue dans la mobilité forcée, les
aménagements routiers et les lignes de TGV ?

Réfléchissons vraiment: les abus ne sont pas ceux du contrôle et des sanctions exercées à l’encontre des automobilistes mais bien ceux du parking, du bitume, de l’hyper et de la vitesse contre la vraie liberté, celle qui se vit et s’assume autonome, sans pétrole ni nucléaire, sans moteur et sans arme!

Comme je le présumais, cette opération est relayée sur le site de
Bruno Gollnish, député de la tendance ultra du FN.

http://www.gollnisch.com/2010/05/28/les-automobilistes-face-au-harcelement-repressif/

Les liens entre le fascisme et la promotion du véhicule automobile
individuel ont un lourd passif: autostrades (ancêtres de nos
autoroutes) mises en œuvre sous le régime nazi allemand, engagement
politique de Ford en faveur du même régime, etc…

La bagnole est un fléau autoritaire, véritable instrument de l’uniformisation de nos modes de vie. Elle s’impose à notre environnement avec une telle violence que nous avons été rendus sourds et aveugles à ses nuisances. Avec la bagnole, l’esclavage et la tyrannie s’exercent en toute impunité dans tous les pays du monde: guerres du pétrole, massacres de populations civiles, perversion idéologique et culturelle de la notion de voyage, pourtant fondamentale à l’équilibre mental de l’homme, endettement des ménages au profit des spéculateurs, croissance du temps de travail pour l’achat, l’entretien et la circulation du véhicule, destruction des liens sociaux de proximité, destruction de l’environnement, etc…

André Gorz, journaliste et philosophe (à moins que ce ne soit Ivan Illich) démontrait qu’en réalité la vitesse d’une automobile, si l’on devait tenir décompte du temps (ou de l’équivalent main d’oeuvre) passé à la construire, à l’entretenir et à lui fournir du carburant, n’était pas de plus de 5 Km/heure.

C’est la pire industrie de masse que l’on ait jamais eue.

Que les radars fleurissent, que l’état s’en mette plein les poches et quand plus personne n’aura les moyens de rouler en voiture, faute de trafic, les arbres repousseront sur le macadam, où viendront s’encastrer les élites roulantes !

A propos de Gwenael

Auteur et acteur, fondateur de la Station-Théâtre

16 commentaires sur “A propos de la Consultation Nationale sur les Radars organisée par la Ligue de Défense des Conducteurs…

  1. alpha

    Alors là, vous allez vraiment trop loin.
    Je partage généralement les opinions exprimées sur ce site, mais faire le lien entre automobile et fascisme (et entre automobile et FN), c’est faire deux raccourcis stupides :
    – d’une part, vous vous permettez de faire de la politique de très bas niveau (votre argument « FN = fascisme » est révélateur)
    – d’autre part, l’automobile a beaucoup plus de liens avec le capitalisme qu’avec le fascisme… Vous semblez oublier un peu vite que ce sont les Etats-Unis qui ont été les premiers à imposer le culte de la voiture, entraînant tous les maux que vous décrivez.

  2. legeographe

    « Fascisme, capitalisme,
    Sont des mots qui vont très bien ensemble
    très bien ensemble »,
    si je peux me permettre de paraphraser les Beatles.

    Le capitalisme, aujourd’hui, devient fasciste, ne le nions pas. C’est juste pas assez explicite dans le texte de Gwenael, c’est vrai !

    Sinon, pour informer Gwenael, c’est bien Illich qui parle de la « vitesse généralisée » :
    http://fr.ekopedia.org/Voiture
    Et il faut rajouter qu’Illich fait les calculs pour un Américain au salaire modeste (mais déjà un Américain avec *salaire*, ce qui est moins courant avec la crise).

  3. CarFree

    Sur le lien entre fascisme et automobile, voir aussi quelques articles déjà publiés sur carfree:
    http://carfree.fr/index.php/2007/10/15/quand-la-voiture-devient-automobile/
    http://carfree.fr/index.php/2011/10/25/louis-renault-et-la-fabrication-de-chars-pour-la-wehrmacht/
    http://carfree.fr/index.php/2010/11/26/merci-hitler/
    http://carfree.fr/index.php/2010/02/05/quand-les-nazis-developpaient-les-pistes-cyclables/
    http://carfree.fr/index.php/2007/09/14/la-dictature-automobile/

  4. Gari

    J’ai un peu de mal à comprendre l’intérêt de lier automobile et FN… Le monde de la bagnole est déjà suffisamment grotesque pour pouvoir le combattre sans avoir besoin d’en appeler au « monstre FN » !

    L’ensemble des arguments soulevés se suffit à lui-même, inutile d’y ajouter une quelconque filiation « fascistes ».

    Si je dis ça, c’est tout simplement parce que si je devais recevoir un mail m’indiquant que « être pour l’automobile, c’est être du FN » (en raccourcissant) ça me ferait pouffer de rire, rejeter ledit mail dans la corbeille et aller tout de même à ma gentille manif pour manifester contre les méchants radars automatiques…

    (un peu le même genre de réaction que « tu es écolo, donc tu es un terroriste, un khmer vert, un ayatollah », en fait).

    Cela dit, un bon point pour avoir répondu à l’expéditeur : ça fait belle lurette que je place ce genre d’appel à la poubelle sans prendre le temps de répondre…

  5. Jean-Marc

    Pareil que Gari,
    Celà me fait penser à « l argument » :
    « il ne faut pas écouter du Wagner, car les nazis en passaient… »
    ou « Hitler aimait mozart »
    oui, et ? ? ?

    Celà n a rien à voir : on peut aimer (ou pas) wagner ou mozart, sans être (ou pas) anti-fasciste (oui, j ai bien mis anti :))

    Que le FN reprenne cet appel est symptômatique du fait que les 2 s’adressent aux tripes, en ressenti [identitaire automobile/identitaire isolationniste (vive l’albanie des années 80 et la corée du nord)] et non à la réflexion, à l’étude de la réalité, et aux conclusions qui découlent de cette étude;

    Simplement, on peut être raciste, homophobe, misogyne, … , est être anti-voiture, tout comme on peut être un automobiliste pro-voiture, et être cependant ouvert à la réflexion et à la discussion sur les sujets de société.

    Lier les 2 risque plus de desservir les 2 qu’autre chose.
    (l’image http://antivoitures.free.fr/hitler.jpg de l article http://carfree.fr/index.php/2005/04/08/propagande-anti-automobile/ )
    est une caricature, une image détournée.

    Au plus, en remarque en fin de message (en P.S.), le fait que le FN soutienne cette initiative peut être signalé.
    Mais il faut que les arguments précédent ce PS (nombre de morts, % d argent public des transport mis dans la route (2/3), % d espace public utilisé selon si on est à vélo/TEC/auto, vitesse moyenne en ville,…) aient permit d’éclairer le lecteur sur l’iniquité de cette démarche.

    p.s. au passage, je suis CONTRE les radars… « pédagogiques » :
    ils servent plus à regarder de combien on dépasse la vitesse limite, qu’à passer sous cette limite…

    D’ailleurs, POURQUOI donnent-ils une vitesse ?
    une lumière verte*, si on est en règle,
    ou un puissant gyrophare rouge clignotant, avec alarme, si on est en infraction, seraient plus logique, si le but était de faire respecter les limites, mais sans mettre de PV -> ils ne remplissent pas leur fonction « pédagogique » -> qu’on les remplace tous par de vrais radars, et/ou qu’on les supprime.

    * même si, à vélo, certains radars me donnent ma vitesse… ce que j apprécie 🙂 mais il s’agit d’une minorité des radars pédagogiques.

  6. Le cycliste intraitable

    Associer la défense des intérêts des automobilistes à l’extrême droite – ou plutôt à la droite dure – est un raccourci dangereux qui a cependant un fond de vérité.

    Je me souviens du prospectus de la liste de N. Dupont-Aignan aux Régionales 2010. Il avait un discours ostensiblement pro-bagnole (~ « le candidat des automobilistes »), et ses opinions souverainistes bien à droite sont un mystère pour personne.
    Dans le même registre, la campagne d’opposition à la suppression des panneaux avertisseurs de radars ou la priorité aux piétons était menée par des parlementaires auto-proclamés « Droite populaire », en gros la droite de l’UMP.
    Mais de nombreux politiques de gauche sont aussi pro-bagnole sans le dire, soit par pragmatisme, soit par pusillanimité. Alors que des maires de droite – pas les plus mauvais par ailleurs – ont beaucoup fait pour développer le cyclisme urbain.

    Le drame de l’automobile est que beaucoup de ménages modestes ont fui les centre-ville bien desservis mais aux logements chers pour des banlieues faites de sorte que la vie sans voiture ne leur est pas envisageable. Il y a là un réservoir d’électeurs qui croulent sous le fardeau financier de leur mobilité, et qui n’ont pas forcément notre profondeur de réflexion pour remettre en question leur « vie de con ».

    Dans le cas de Paris, l’obstruction faite par la préfecture de police de Paris aux aménagements proposés par la mairie (DSC, feux, berges) ne serait-elle pas qu’un aspect de la lutte de pouvoir entre gauche municipale et droite gouvernementale ? Je rappelle que le préfet de police de Paris est nommé en conseil des ministres…

  7. CarFree

    Je pense qu’au contraire, le lien entre fascisme et bagnole est très clair. Et pour répondre à Gari, il n’y a aucun intérêt à lier automobile et FN, car les deux sont déjà liés de fait… Il ne s’agit donc pas d’utiliser l’argument fasciste pour dénoncer la bagnole, mais de dénoncer les liens intrinsèques entre les mouvances fascisantes et partisans acharnés de l’automobile.
    Premier exemple, puisqu’on parle ici des radars, la marotte de la ligue de défense des conducteurs, il faut rappeler que beaucoup de dégradations sur les radars automatiques, dont des explosions de radars (sic!), sont revendiquées par un « Front National Anti-Radars »…
    Dans cet article, on voit même le tag laissé sur un radar, qui ne laisse pas d’ambiguïté…
    http://carfree.fr/index.php/2012/01/24/lettre-a-mon-ami-automobiliste-2/
    Ce « Front National » réclamait « quatre millions d’euros, l’expulsion de tous les sans papiers, la suppression des radars automatiques et une baisse des impôts »… Vaste programme! En fait, il est apparu qu’il s’agissait d’un gars isolé qui a fini par se faire arracher les deux mains lors d’une explosion…
    http://www.20minutes.fr/article/233702/France-Le-mystere-du-front-anti-radars-leve.php
    Au-delà de l’anecdote, il y a, à mon avis, une réelle communauté d’esprit entre mouvance fascisante et lobby de la bagnole. Sans avoir besoin de faire un rappel historique à Hitler, Mussolini, etc. (farouches défenseurs de l’automobile individuelle), il faut quand même rappeler l’origine poujadiste du Front National. Et Poujade était le défenseur privilégié de l’automobiliste, au même titre qu’il défendait le « petit commerçant ». Derrière le poujadisme et le fascisme, il y a en effet historiquement la peur de tout ce qui relève de la « collectivisation »… et les transports en commun sont pour eux l’instrument de la « bolchévisation des esprits »… Car, malgré les discours actuels du FN sur le protectionnisme, la critique de la mondialisation, etc. (discours qui transpirent la tentative de récupération de l’électorat ouvrier), l’extrême droite française est historiquement ultra-libérale. Dans leur « projet de société », l’automobiliste est l’unité électorale de base, et le libéralisme est avant tout conçu comme la liberté individuelle qui doit s’exercer coûte que coûte, y compris si elle va à l’encontre de l’intérêt collectif. La « liberté de circuler en voiture » trouve ensuite tout son argumentaire, contre l’Etat, les taxes, la TIPP, les radars, etc.
    On pourrait aussi épiloguer sur l’intérêt de l’objet-voiture comme « instrument xénophobe » permettant de se protéger de l’altérité forcément « menaçante ». Et surtout, les transports en commun représentent pour eux la « menace rouge » par excellence: financés avec leurs impôts toujours trop élevés (selon eux), ils permettent aux immigrés de se déplacer (scandale!), ils sont le lieu du « côtoiement », de la « proximité honnie », etc. (horreur!)
    Sinon, je conseille vivement la lecture de l’ouvrage du mathématicien et philosophe Gilles Châtelet, « Vivre et penser comme des porcs », qui parle lui, de « pétainisme à roulettes » et qui résume le problème dans une seule phrase, magnifique: « L’automobile, c’est d’abord le travail, la famille et la bêtise montés sur pneus. »
    http://carfree.fr/index.php/2009/02/18/vivre-et-penser-comme-des-porcs/

  8. kohyanne

    Le rapport entre bagnole et fascisme ne saute pas aux yeux. En revanche, dans les endroits ou il y a plein de bagnole, vous trouverez toujours des démocraties.

  9. alpha

    Vous citez Poujade pour montrer que l’automobile a un lien avec le fascisme… C’est très contestable ! Il s’agissait d’une autre époque, où l’on ne voyait pas encore les effets destructeurs de la civilisation automobile…

    Vos fantasmes sur l’automobiliste d’extrême droite voulant se préserver des bolchéviques et des immigrés en prenant sa voiture plutôt que les transports en commun sont risibles. Le principe même de l’automobile, c’est l’individualisme. Si l’on part du principe que l’automobiliste se protège, alors de quoi peut donc bien se protéger l’homme de gauche qui prend sa voiture ?

    Ce n’est pas parce que certains régimes fascistes ont développé l’automobile que l’automobile est en elle-même fasciste.
    Ou alors, je peux tout aussi bien décréter que les bus de la RATP et les trains de la SNCF sont antisémites, en référence aux convois de 1942-44. Il ne vous viendrait pas à l’idée de lier train et antisémitisme, alors de grâce, évitez de lier automobile et fascisme…

    Ne réduisez pas le combat contre l’idéologie automobile à un niveau si bas !

  10. alpha

    @Carfree : Vos fantasmes sur l’automobiliste d’extrême droite voulant se préserver des bolchéviques et des immigrés en prenant sa voiture plutôt que les transports en commun sont risibles. Le principe même de l’automobile, c’est l’individualisme. Si l’on part comme vous du principe que l’automobiliste se protège, alors de quoi peut donc bien se protéger l’homme de gauche qui prend sa voiture ?

    Ce n’est pas parce que certains régimes fascistes ont développé l’automobile que l’automobile est en elle-même fasciste.
    Ou alors, je peux tout aussi bien décréter que les bus de la RATP et les trains de la SNCF sont antisémites, en référence aux convois de 1942-44. Il ne vous viendrait pas à l’idée de lier train et antisémitisme, alors de grâce, évitez de lier automobile et fascisme…

    Ne réduisez pas le combat contre l’idéologie automobile à un niveau si bas !

  11. CarFree

    Il y a certaines vérités dures à entendre… Juste une précision, je n’ai jamais dit que tous les automobilistes étaient fascistes, je suis même bien conscient que l’automobilisme dépasse les clivages politiques… Relisez mon commentaire, je parle des « partisans acharnés de l’automobile », en clair tous ceux qui défendent viscéralement leur « liberté de circuler en voiture »… Également, vous sous-entendez que j’assimile l’objet-voiture à un objet fasciste (avec votre comparaison sur les bus et les trains): c’est faux, je n’ai jamais dit cela, il suffit de lire…

  12. apanivore

    @Kohyanne
    « En revanche, dans les endroits ou il y a plein de bagnole, vous trouverez toujours des démocraties. »

    Les pays de la péninsule arabique, où les 4×4 climatisés sont légions ont des leçons de démocratie à donner, c’est un fait bien connu.

    C’est vrai ça, sans CGT, les fonctionnaires ont eu entre 60% et 120% d’augmentation en septembre dernier au Qatar.
    http://www.courrierinternational.com/une/2011/09/07/l-emir-accorde-une-hausse-des-salaire-de-60-a-120

  13. alpha

    Alors, ravi de le lire !

    (ça n’a rien à voir, mais j’aimerais vous signaler une bonne initiative : le Conseil Municipal de Strasbourg a voté hier à l’unanimité un « plan piéton 2020 » : l’objectif annoncé est de donner 50% de l’espace-rue au piéton, contre peut-être 20 à 30% aujourd’hui… notamment en rendant piétonnes des rues reliant les différents quartiers de la ville, et non plus seulement les rues commerçantes du centre-ville).
    http://www.20minutes.fr/article/863376/plan-pieton-etat-marche

  14. le forestier

    Pour revenir à la LDC, elle distille au milieu de ses « quatre vérités » une contre-vérité majeure en s’appuyant sur un raisonnement fallacieux déja bien usé avec l’amiante, le tabac, le médiator, les prothèses PIP, etc. … (la liste serait longue), à savoir : « Vérité n°2 : A ce jour, aucune étude scientifique française n’établit un lien direct entre vitesse et mortalité routière ».
    omme si c’était l’incapacité de nos politiques à résister aux lobbies en finançant les recherches qui fâchent certains électeurs qui permettait d’affirmer logiquement que l’hexagone national est soumis à des lois physiques d’exception, comme celles qui empêchèrent le nuage de Tchernobyl de passer la frontière mais pas les sangliers de certaines forêts de l’Est de devenir radioactifs en mangerant des champignons les années suivantes, bizarrre.
    Ce qui est vrai, c’est que le bon sens se perd chez certains conducteurs, qu’il y a une grande inculture nationale au plan scientifique (évidente dans le domaine de la balistique et de la pathologie traumatique) et assez de gens de mauvaise foi pour que ce discours manipulateur marche.
    L’ignorance de la métrologie ou la mauvaise foi crève l’écran : dire qu’on perd des points puis son travail pour des excès de vitesse de 1 à 2 Km/H, c’est archi-faux car le tunnel d’incertitude appliqué est de plus ou moins 5 Km/h, ce qui veut dire qu’un flashé à 57 Km/H roulait quelque part entre 52 et 62 Km/H, en d’autres termes, qu’on a retenu l’hypothèse la plus favorable pour lui, au moins au niveau statistique global (en considérant tous les radars qui peuvent le flasher, pas un seul, il est tout autant probable qu’il roule à 52 Km/H qu’à 62 Km/H (soit très peu : on est aux extrêmes de la fourchette d’erreur). Il conviendrait de faire accréditer le dispositif selon les normes ISO pour produire avec le PV la vraie incertitude de chaque radar. Toujours est-il que la probabilité de ne se faire flasher que par les radars les plus sévères est faible et que ceux qui perdent tous leurs points au travail ont un patron qui veut économiser du temps de conduite au détriment de leur sécurité et de celle des plus faibles (vélos, piétons)

  15. Yôm

    Très beau texte, merci Gwenael pour cette brise au-dessus de la marre consensuelle.

  16. CarFree

    Sur le lien entre Mouvement Anti-Radars et fascisme, lire un article très intéressant du blog du Monde « droites-extrêmes » :
    http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2012/06/08/le-mouvement-anti-radars-de-vieilles-connaissances-pour-une-operation-en-eaux-troubles/

    Le programme du Mouvement Anti-Radars (MAR) est assez drôle: « démantèlement de tous les radars ; la fin du permis à points ; le relèvement de toutes les limitations de vitesse ; le plafonnement du prix du carburant à 1 euro par litre ou encore la restauration du droit de produire sa propre eau de vie (manque la revendication du droit à conduire bourré, mais on n’en est pas loin…). »

    Aux prochaines élections législatives, un certain nombre de candidats se présentent sous l’étiquette du MAR: au sein de leur mouvement, beaucoup d’anciens FN et surtout anciens du bloc identitaire (à droite du FN…). Et là, c’est beaucoup moins drôle…

Les commentaires sont clos.