Le centre de Madrid bientôt sans voitures?

carfree-madrid

A partir de Janvier 2015, Madrid va mettre en place une nouvelle politique visant à exclure les voitures d’une zone centrale de la ville de près de 200 hectares. Ce projet fait partie d’un plan à long terme pour piétonniser tout le centre ville de la capitale espagnole.

El Pais en Espagne rapporte que, à moins qu’ils y vivent, les automobilistes ne seront plus autorisés à entrer dans quatre quartiers les plus centraux de la ville. Au lieu de cela, tout le trafic automobile sera orienté vers une poignée d’axes majeurs. L’amende pour conduite dans l’une de ces zones restreintes sans autorisation sera de 90 Euros.

La nouvelle règle devrait permettre de réduire le trafic automobile dans la zone centrale de Madrid d’au moins un tiers. Les motos et les véhicules de livraison pourront entrer dans ces zones à certaines heures.

Le Ministre de la Justice Alberto Ruiz-Gallardón a déclaré à El Pais, « L’objectif principal est de réduire le trafic automobile passant par ces quartiers et à la recherche d’un stationnement, tout en augmentant les espaces de stationnement pour les résidents. »

La mesure est conforme au plan de mobilité de la ville pour 2020, qui a pour objectif la piétonnisation progressive du centre-ville. Madrid a également augmenté ses tarifs de stationnement sur rue et a développé l’utilisation des caméras de surveillance de la vitesse automobile dans le but d’encourager la marche, le vélo et les transport en commun.

Source: http://usa.streetsblog.org/2014/09/29/madrid-moves-toward-a-car-free-center-city/

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

7 commentaires sur “Le centre de Madrid bientôt sans voitures?

  1. Pédibuspedibus

    L’étape basique d’une trajectoire de projet visant à modifier les modes de vie, chapitre déplacements ;

    la prochaine consistant à déplacer l’action sur un périmètre plus large, deux kilomètres carrés étant loin du compte si on se réfère à la dimension de la tache urbaine dense madrilène…

  2. fredGFred

    Beaucoup de villes espagnoles ont une avance folle sur ca. On cite souvent Pontevedra ou Madrid, mais enormement de villes leur emboitent le pas, comme Aviles, Barcelone…
    Et vivre dans une telle ville est un tel bonheur: tout est a portee, les rues sont de vrais endroits de vie…

  3. anna brivae

    Sur le modèle des ZTL italiennes qui ont pour résultat d’avoir considérablement augmenté la part du vélo : par exemple 26 % à Ferrarre.

  4. Pascal

    Bonsoir à tous,

    Je suis trés content de cette mesure dans la capitale espagnole – dont la province est gouvernée par la droite modérée, chapeau bas !!! – mais il y a un bémol dans tous ce programme. Il aura été bien de préciser dans cet article les alternatives au stationnement automobile car je crains que les trafics se reporteront sur les quartiers limitrophes du centre-ville.

  5. Pédibuspedibus

    Oui Pascal, gardons nous des effets de clichés ; même sur le thème de l’environnement urbain les villes sont dans la concurrence d’image et de discours Potemkine : le marketing territorial mondialisé nous ferait prendre des aspirateurs à bagnoles pour d’agréables allées de jardin botanique familial…

    Prendre Barcelone comme référence en matière de restriction d’offre pour l’automobiliste me rendrait chatouilleux du gros orteil jusqu’à l’épilepsie… L’agglomération est le paradis de l’usager des transports publics souterrains mais l’enfer du piéton – et du cycliste – tant est folle l’allure du trafic, assourdissante et puante l’atmosphère des rues, compliqué l’itinéraire biseauté du cheminement piéton (trame viaire du XIXe s. de Cerda), problématique l’usage des TC de surface, sans priorité aux feux…

  6. Raslebol

    Dans le quartier les prix des loyers vont augmenter et les habitants pauvres laisseront la place aux bobos et ils iront garer leur bagnole à la périphérie donc avant de prôner ce genre de truc il faudrait d’abord modifier les lois et réfléchir.

Les commentaires sont clos.