Faut-il mettre un gilet jaune à tous les platanes?

L’association « 40 millions de bagnoles » fait encore des siennes. Prétextant une pseudo-recommandation du Conseil national de Sécurité routière (CNSR) qui voudrait « supprimer les platanes le long des routes françaises », le lobby automobile réussit le tour de force de se présenter à la fois comme le défenseur des platanes et des motards…

Un récent communiqué de l’association se présente comme une réaction à une recommandation du Conseil national de Sécurité routière (CNSR), recommandation selon laquelle il faudrait « supprimer les platanes le long des routes françaises » pour éviter les accidents de la route.

La suppression des platanes et des arbres en général au bord des routes est un vieux débat porté par les associations de motards et d’automobilistes, avec la bienveillance de nombreux hommes politiques. Il y a des automobilistes et des motards qui sortent de la route à pleine vitesse et qui viennent s’encastrer contre les platanes? Supprimons les platanes! Par extension, on pourrait aussi supprimer tous les poteaux électriques ou téléphoniques, les fossés au bord des routes, voire les maisons et les bâtiments… En fait, supprimons tout!

Quadrillons le pays de belles routes droites, sans arbres, sans maisons, sans poteaux, sans animaux, sans habitants… Un peu comme un circuit automobile, quoi!

Mais là, pour le coup, l’association « 40 millions de bagnoles » fait carrément preuve de mauvaise foi. Car, quand on les lit, ils souhaitent en quelque sorte sauver les platanes, en installant tout simplement des milliers de kilomètres de barrières de sécurité le long des routes plantées d’arbres. Vous savez, dans le genre des barrières de sécurité qu’on trouve sur les autoroutes…

Pour un peu, ils apparaitraient presque comme des sauveurs de la biodiversité platanesque contre le méchant Conseil national de Sécurité routière qui a une tronçonneuse entre les dents.

Sauf que si on cherche un peu quelles sont les recommandations réelles du Conseil national de Sécurité routière en la matière, on ne trouve pas de déclarations définitives du style « supprimons tous les platanes ». Le document le plus récent du CNSR en la matière est une recommandation intitulée « Avis sur le traitement des obstacles latéraux » (décembre 2014). Dans le détail, les recommandations sont beaucoup plus mesurées. Si on y parle bien de supprimer des obstacles, il ne s’agit en aucun cas d’une mesure générale et en tout cas d’une mesure parmi d’autres.

Par contre, parmi les recommandations du CNSR, la quatrième est plutôt du genre savoureuse: « Flécher une partie des recettes des radars automatiques pour aider au financement de ces travaux par les gestionnaires de réseaux routiers et aériens. » Attention, quand on parle « radars automatiques », 40 millions de bagnoles n’est jamais très loin… D’ailleurs, dans leur communiqué, ils ne disent pas qu’il ne faut pas abattre les platanes pour des raisons environnementales, mais pour des raisons financières… Tiens, tiens.

Donc, si on résume, 40 millions de bagnoles accuse le CNSR de dire des choses qu’il ne dit pas pour éviter de voir arriver une mesure que personne ne réclame, qui coûterait bonbon et qui serait financée par les radars automatiques… Le raisonnement (si on peut appeler cela ainsi) est alambiqué. C’est pourquoi, 40 millions de bagnoles essaye de mettre du même coup les motards, ces ennemis jurés, dans sa poche. Comment? En proposant, à la place de la suppression totale des platanes dont personne ne parle (à part eux), d’installer des « glissières de sécurité, avec écran moto, devant les arbres« .

Et c’est quoi une glissière de sécurité avec écran moto? En gros, c’est une glissière de sécurité renforcée censée éviter de découper le motard en deux morceaux, comme dans l’exemple ci-dessous:

glissiere

On peut s’interroger sur le différentiel de coût entre la suppression de tous les platanes et l’installation de glissières de sécurité de ce type devant tous les arbres concernés…

En attendant, on se rend bien compte dans quel choix cornélien nous nous trouvons… Soit on supprime tous les arbres, soit son installe partout ces glissières dignes des circuits de course automobile….

Et si on mettait plutôt un gilet jaune à tous les platanes? Il s’agit en effet d’un aménagement réversible, qui coûte beaucoup moins cher, qui ne fait pas de mal aux platanes, et qui aurait en outre le mérite de relancer l’industrie du textile tout en faisant la promotion de ces magnifiques gilets jaunes qu’on trouve même en vente sur la boutique de Carfree!

AutoMinus

A propos de AutoMinus

Rédacteur de Carfree France, spécialiste des questions psychologiques de l'automobile, en particulier concernant le 4x4, les courses de formule bourrin, le paris-dakar, les courses de quad, la moto et toutes les conneries motorisées qui polluent la vie

7 commentaires sur “Faut-il mettre un gilet jaune à tous les platanes?

  1. emmp

    Quelle vieille scie ! J’ai entendu ça toute ma vie, qui frôle le demi-siècle ! Et pas moyen de discuter calmement de ce sujet-là, j’ai gardé de très mauvais souvenirs de discussions avec des voisins, connaissances ou amis. Il faut protester, bien sûr, répéter les arguments les plus solides, mais je crois que sur ce coup-là, la solution arrivera toute seule : ni les communes ni les régions n’y mettront l’argent qu’elles n’ont pas. Les amoureux du vroum-vroum et de la nature réunis resteront contraints de freiner pour ne pas se faire mal.

    Mais si on organise des tournées pour poser les gilets sur les arbres dans mon coin, je suis partante, ça ferait une belle promenade !

  2. nostradamiss

    En même temps, ne serait-il pas plus pertinent de lancer un programme national d’éducation des platanes (et autres végétaux) qui semblent avoir la fâcheuse manie de traverser la chaussée trop vite, sans regarder, les branches collées au téléphone, voir un peu éméché, en particulier dans la nuit du samedi au dimanche …

  3. Vincent

    AutoMinus > Mais là, pour le coup, l’association « 40 millions de bagnoles » fait carrément preuve de mauvaise foi.

    Pas du tout leur genre…

  4. Olivier

    La logique m’échappe dans ce dossier. Pourquoi vouloir détruire tout les platanes alors que la raison première de leur mort, c’est du fait d’une erreur humaine ?
    Toujours cette guerre faite contre la nature, c’est désespérant.

  5. emmp

    Sans entrer trop profondément dans la « logique » des défenseurs de ouatures, Olivier, voici leur raisonnement : A) Dupon a percuté un arbre au bord de la route. B) S’il n’y avait pas eu d’arbre, Dupon ne se serait pas fait mal. Conclusion : supprimons les arbres.

    Si le point A est souvent vérifié, le point B n’est pas très solide (sans jeu de mots). En effet, cet argument repose sur l’idée que l’absence d’arbre vaudrait absence d’accident. Or, c’est faut dans la plupart des cas. Si Dupon ne percute pas un arbre , il foncera un peu plus loin vers le fossé, une maison, une autre route, etc. Les cas où il restera en bon état parce qu’il finira dans un champ ne sont pas majoritaires.

    Mais surtout, le point B permet d’occulter la cause de A : pourquoi Dupon a-t-il quitté la route : vitesse, alcool, téléphone, sanglier… ? Et là, le débat devient plus gênant pour Dupon, parce que ça le place dans la situation du responsable. Il n’aime pas ça, Dupon, être responsable. Alors il demande qu’on abatte les arbres.

    Et après, il faudra abattre les clôtures, boucher les fossés, raser les maisons et éliminer les sangliers.

    Je me demande si je n’aurais pas dû écrire Dupon avec un C.

  6. Rémy

    Bonjour.

    C’est en effet une vieille scie ! Je suis motard depuis 40 ans ( pas d’insultes, merci !! ), et jamais, jamais, jamais, nous n’avons demandé l’élimination des arbres aux bords des routes, au contraire, quoi de plus chouette que ces routes du midi ombragées….C’est bien évidemment au conducteur de s »adapter à son environnement, sinon, nous allons devoir mettre des filets aux bords des routes en montagne d’un côté, et coussins d’air de l’autre, supprimer les maisons en bord de route, poteaux et autres…radards fixes !!! ( c’est une joke…).

    S’adapter à son environnement c’est ce que l’être humain fait tout le temps toute la journée.J’ai une idée tiens, supprimons la neige pour éviter que des c…. se tuent en hors piste en créant des avalanches !

    Par contre, et pour faire plaisir aux lecteurs de CARFREE, enlevons les voitures en stationnement, c’est dangereux  quand on les percute lors d’une chute ( vrai aussi pour les cyclistes ) !!!

    Tout ça pour conclure que ce genre de délire ne sert à rien, que 40 millions de.. s’occupe de leur 40 millions, qu’il ne viennent pas mêler les motards à leur délire !

    Bonne soirée

    Rémy

  7. Jean-Marc

    « voici leur raisonnement : A) Dupon a percuté un arbre au bord de la route. B) S’il n’y avait pas eu d’arbre, Dupon ne se serait pas fait mal. Conclusion : supprimons les arbres. Si le point A est souvent vérifié, le point B n’est pas très solide (sans jeu de mots). En effet, cet argument repose sur l’idée que l’absence d’arbre vaudrait absence d’accident. Or, c’est faux dans la plupart des cas.

    Si Dupon ne percute pas un arbre , il foncera un peu plus loin vers le fossé, une maison, une autre route, etc. »

     

    En fait, la réalité est pire que ce que prétendent les qques pelés de l association « 40 millions » :

    on a prouvé, depuis des décennies, que –toutes autres choses étant égales* -plus une route est droite, large, à voies larges, et dégagée, en bon état, avec une bonne visibilité et de bonnes conditions météo, et plus les automobilistes y roulent vite,

    et… plus ils y meurent.

     

    Avoir des voies étroites, sur une chaussée étroites (moins de voies), bordée de près par des panneaux de signalisations, des réverbères, des arcades de bâtiments, des arbres ou des murs de maisons en bordure DIRECTE des voies auto (contrairement aux potelés anti-voitures qui sont 50 centimes plus loin, mangeant le trottoir et génant les personnes en fauteuil, les empêchant de se servir du trottoir devenu trop étroit),

     

    fait que les même automobilistes roulent plus lentement.

    la voie zigzague, avec faible visibilité grâce aux bordures en murs de maisons ? => ils roulent encore moins vite… sauvant ainsi LEURS VIES et celles de LEURS PASSAGERS (et aussi celles des gens qu’ils croisent, qu’ils auraient pu tuer, sinon).

    ET oui..

    la 1ere cause de mort des automobilistes, loin devant les autres,

    c est un conducteur sans alcool, sans médoc et sans drogue, respectant la vitesse limite maximale légale officielle autorisée, dans une voiture en bon état de fonctionnement, sur une route en bon état, de jour, sans pluie et sans neige, avec bonne visibilité, dans une ligne droite, sans aucune congestion, et ayant un accident tout seul, sans aucune raison précise.

     

    => rectifier les voies, les rendre plus droites, réparer les nids de poule, faire des virages bien calculés pour pouvoir les prendre sans difficulté,

    c est AUGMENTER le nombre de morts de la route…

    (bon, vu que c est surtout des automobilistes irresponsables qui en meurent, ceux qui ont CHOISIT de rouler comme des cons, ce qui a entrainé leur mort… mais bon.. ils restent des humains, et, parfois, ils ont des passagers ou percutent quelqu’un d autre, une personne responsable, elle..

    Car oui, ils roulaient comme des cons : leur accident et leur mort le prouve : ils n ont pas su adapter leur vitesse à leurs conditions, à leur état :

    ils étaient fatigués ? ils voulaient régler la radio ou répondre au tél? ils pensaient à autre chose ? Rien de tout celà ?

    Qu’importe En dehors du fait qu’ils étaient au commande d’un engin de 1.5tonne très puissante, nécessitant une concentration et une maitrise pour son usage,

    qu’importe la raison ou l absence de raison secondaire à celà, à leur accident et à leur mort :

    Vu le résultat, vu leur mort,

    la vitesse max. légale autorisée était bien trop rapide pour eux dans ces circonstances, vu qu’elle les a tué… et eux, rendus irresponsables par la succession de panneaux, incapables de faire une évaluation en adulte, par eux-même, mais plutôt tels des gamins de maternelle, n’ont pas été capable de comprendre qu’ils devaient rouler moins vite.. que la vitesse MAXIMALE légale autorisée, n est pas une vitesse minimale à atteindre à tout prix…

    => Comme toujours

    que ce soit pour la mor en ville des piétons et cyclistes urbains,

    ou pour la morts des automobilistes sur départementales, nationales et autoroutes,

    c est toujours le cerveau des automobilistes la 1ère cause de morts, loin devant les autres…

    – ils sont incapables de voir les piétons et cyclistes et de tenir compte de leur existance, et donc d adapter leur conduite aux circonstance extérieures, aux autres

    et, vu leurs morts,

    – ils sont incapables d adapter leur conduite aux circonstances intérieures (leur voiture, leur état physique et mental, sur le trajet qu’ils ont choisi)

    => ils prouvent, par leurs meurtres et par leurs propres morts, qu’ils sont doublement irresponsables, et donc méritent un retrait du permis de conduire (on ne donne pas un permi de chasse à une psychopathe ou à un suicidaire.. par contre, un irresponsable reconnut aurait le droit d utiliser une machine de 1.5t capable de rouler à 130km/h en ville, sur les trottoirs remplis d humains ?)

     

    Remarque : le retrait du permis pour les conducteurs morts va être difficile..

    Mais pour ceux ayant un accident en ville, percutant un piéton ou un cycliste, c est vraiment très facile à faire…

     

     

    * »toute autre choses étant égales » :

    Contrairement à ce que prétendent certains automobilistes ne maitrisant pas le dossier, les autoroutes ne sont pas un contre-exemple, bien au contraire :

    elles montrent qu’elles sont ce qu’il ne faut pas construire POUR LES HUMAINS

    (pour les déplacements autos rapides, elles sont pas mal… dès que je me réincarne en auto voulant faire des km rapidement, je vote pour les autoroutes.. mais, actuellement, je suis un humain, et donc, égoïstement, je me soucis des nombreuses vies des humains, bien plus que du kilomètrage des trajets et des vitesses des autos..) :

    On y meurt, par km et par voiture en marche (mais pas par personne ni par voiture en marche + parquée..) un peu moins que sur les autres voies autorisées aux voitures (mais infiniment PLUS que sur les rues piétonnes…..)

    Mais uniquement parce qu’elles bénéficient d’une situation exceptionnellement favorable, irréaliste ailleurs :

    il n y a pas de cyclistes ni piétons, ni de passages piétons, ni de feux, (ni de passages à niveau (par rapport aux départementales)), ni d intersections, ni de place de parkings avec des véhicules entrants ou sortants de la place, ni de véhicules faisant une marche arrière-manoeuvre, ni de sorties bateaux, ni de véhicule sur la voie adjacente roulant en sens opposé.

    ainsi, si -en fonction des indices choisi- on meurt un peu moins sur autoroute qu’en ville,

    outre le fait que la densité HUMAINE sur autoroute est ridiculement basse par rapport à la densité humaine d’une ville (je ne parle pas des seuls automobilistes en ville, mais des humains.. tous ceux qui vont sortir de chez eux ou du boulot, même si ce n est que 5 minutes dans la journée, pour aller prendre un café :   alors qu’une grosse autoroute, c est autour de 100 000 trajets de véhicule chaque jour, chacun passant moins d’une seconde à un endroit, une agglo, comme il en existe une 40aine sur le territoire (et sans les 5 mégalopoles, P-L-M-Lille-Strasbourg où c est pire) c est souvent plus de 300 000 personnes qui ne passent pas qu’1 seule seconde à un endroit (le km 26,084, là où « l auto1 » et « l auto 2497 » se sont percutées à 13h45, alors qu’elles étaient les seules au km 26,084), comme une auto, mais qui passent dehors, sur les trottoirs, chaussées, parcs et jardins, plus de 45 minutes chaque jours, à cotoyer à faible distance, des 100aines à des milliers d autres humains, à pied, en vélo, en auto ou en TEC : 3 fois plus de monde, sur un territoire bien plus petit, donc au contact les uns des autres, et restant 45×60 fois plus longtemps dans ces lieux de contact potentiel…)

    et donc qu’on compare un désert (l autoroute) à une place remplies de monde (la ville) n a pas vraiment de sens..

    et oui.. mourir un peu moins, alors qu’on a des conditions de risques, de possibilités d accidents 10 ou 1000 fois moindre.. çà prouve qu’il y a un très gros pb : que le nombre de morts au km, de mort / personne, n a pas baissé autant qu’il devrait sur autoroutes…

    la preuve ?

    Quand l autoroute ressemble à la ville..

    elle est littéralement mortelle, radicalement : très largement pire que dans Mad Max :

     

    il faut faire deux rappels essentiels, pour comprendre la dangerosité de l autoroute, SSI on essaye de la transposer en ville, ce que nos politiques cherchent à faire depuis des décennies :

    – la durée de vie sur une bande d’arrêt d’urgence,

    qui s apparente à un trottoir, bien que non-surelevée,

    est de.. 20 minutes..

    – la durée de vie sur une voie de l autoroute d’une personne,

    qui apparente à une personne traversant la chaussée hors des passages piétons (ou en ayant le feu rouge) est inférieure à 30 secondes..

    Transporsé l autoroute en ville, avec des boulevards et avenues, et des pénétrantes,

    c est vouloir voir mourir les piétons qui traversent… en moins de 20 secondes,

    et vouloir la mort des les piétons sur trottoirs… en 20 minutes…

    Bravo à nos politiques…

     

     

Les commentaires sont clos.