Assistanat 2.0 : Prends l’oseille et tire-toi

assistanat20

Les banques vont mal ? Plan de relance ! effectivement, sans les banques, tout s’arrête… y compris la spéculation, les subprimes, la financiarisation de l’économie, etc. Le marché de l’automobile va mal ? … Plan de relance ! Mais quel secteur sera le prochain gagnant des perdants ? Récemment aux USA, l’industrie du porno demandait elle aussi un plan de relance car “les gens sont trop déprimés pour être actifs sexuellement”…

Alors aujourd’hui, l’état français consacre 6 milliards d’euros (environ 1,2 Kerviel)  aux constructeurs d’automobiles Renault et PSA Peugeot, sous forme de prêts (à un taux variable allant de 6 % à 9 % en fonction des résultats de l’entreprise).

Et Carlos Ghosn, le patron de Renault, ose affirmer récemment dans les gazettes qu’il ne s’agit pas d’un « cadeau » car, selon lui, le taux serait entre 8 et 9 % si Renault devait emprunter sur les marchés financiers… Sauf que… plus personne ne veut prêter d’argent à Renault. Et ce n’est pas moi qui le dit, mais Carlos Ghosn lui-même et dans la même interview en plus: « Il y a aujourd’hui de grands établissements bancaires qui nous répondent qu’ils ne veulent plus prêter au secteur automobile« .

Alors, les banques, elles prêtent à 9% ou elles ne prêtent plus? Il faudrait savoir monsieur Ghosn…

En outre, le même Carlos Ghosn omet de rappeler que la prime à la casse ou le bonus automobile ne sont pas des prêts, mais de l’argent provenant directement des contribuables et qui alimente directement les caisses de Renault et Peugeot!

Que penser en effet de la prime à la casse de 1000 euros entièrement à la charge de l’état, donc du contribuable. Comment accepter l’aide de 400 millions d’euros à Renault et PSA pour favoriser la recherche et le développement des véhicules « propres » ? Ces recherches et développements auraient du être totalement assumés par ces constructeurs depuis de nombreuses années, à l’époque pas si lointaine ou Renault et Peugeot engrangeaient bénéfices faramineux sur bénéfices faramineux !

holdup

Le gang des bandits en auto a donc encore frappé! Car il faut quand même prendre la mesure de tous les milliards d’euros de bénéfices accumulés depuis des années par Renault et Peugeot. Et l’entreprise de monsieur Ghosn se paye même le luxe d’être encore bénéficiaire en 2008, tout en profitant des multiples aides publiques!

C’est quand même hallucinant de constater que ce sont les mêmes qui polluent l’atmosphère depuis des années avec leurs voitures à pétrole, se goinfrent de profits, et maintenant quémandent de l’argent public pour financer des véhicules électriques ou un peu moins sales que leurs voitures précédentes. Car, malgré ce que pense Carlos Ghosn, la voiture « propre » n’existe pas et n’existera jamais. La seule construction d’une voiture exige 20 fois plus de matières premières que son poids et nécessite en moyenne l’utilisation de 300.000 litres d’eau. (Source: Les déchets automobiles)

Car, il faut bien comprendre ce qui constitue la « stratégie » de monsieur Ghosn, même si à ce niveau-là d’incompétence, cela ne s’appelle plus de la stratégie mais du vol à vue… Bref, une nouvelle conception de l’assistanat.

Pour expliquer l’effondrement des résultats de Renault, Ghosn invoque « la chute des marchés« . Que la crise automobile soit structurelle ou que les gens n’en veulent tout simplement plus de ses bagnoles qui puent, qui polluent et qui tuent, cela ne lui vient par contre pas à l’esprit…

Un sondage récent montrait en effet que « Les jeunes Allemands sont plus nombreux à pouvoir imaginer une vie sans voiture que sans Internet« . (Source: Transit-City) La vie sans Renault, ce serait donc plutôt l’avenir. La France avance, Renault s’écrase…

Vous leur filez du fric et ils vous mordent la main

Mais bon, il paraît que sous le prétexte de maintenir à flot l’emploi, il faudrait sauver le soldat Renault… Car tous les médias et les politiques nous le disent: le secteur automobile représente 10% de la population active! Rien que ça! Peu importe si ces chiffres, provenant du Comité des constructeurs français automobiles (CCFA), en clair le lobby automobile, sont archi-faux!

La réalité, c’est que le secteur automobile représente en France tout au plus 2 à 3% de la population active… Et c’est l’Observatoire Français des Conjonctures économiques qui l’affirme. (Source: Industrie automobile: comment on gonfle les chiffres… et les subventions).

Et puis ceux qui croyaient que tout ce fric donné à Renault allait servir à maintenir l’emploi en France se mettent le doigt dans l’œil. Nicolas Sarkozy avait pourtant haussé le ton: « du fric oui, mais pour produire en France! ». Encore une gesticulation de plus sans doute…

La réalité est là aussi toute autre car quand il s’agit de savoir si les mesures prises par le gouvernement vont permettre à Renault de produire plus en France, la réponse de Carlos Ghosn est confondante de réalisme: « Si nous obtenons les moyens d’être plus compétitifs en France en éliminant la taxe professionnelle et en réduisant les charges, c’est évidemment envisageable« . En gros, le chantage continue! Après le bonus automobile, la prime à la casse, le prêt de plusieurs milliards d’euros, c’est maintenant: « suppression de la taxe professionnelle et réduction immédiate des charges sinon on se casse à l’étranger ! »

Ces gens-là n’ont aucune morale, aucune considération. Vous leur filez du fric et ils vous mordent la main. Et au bout de l’histoire, ils iront produire leurs bagnoles ailleurs, sans oublier de s’essuyer les pieds sur les ouvriers qui leur servent de paillassons…

Prends l’oseille et tire-toi

Car des bagnoles, ils comptent bien en produire encore et plus que jamais! Ce ne sera plus en France où de toute manière l’armée des chômeurs n’a déjà plus les moyens d’en acheter. Ce sera en Chine et en Inde où les perspectives de profits sont gigantesques… Citons toujours et encore l’inénarrable Carlos Ghosn: « La sortie de crise passera aussi par les pays émergents : il y a 600 voitures pour 1 000 habitants en Europe et encore seulement 50 voitures pour 1 000 habitants en Chine et en Inde. Ce sont ces pays-là qui repartiront beaucoup plus vite que les autres. »

Traduction: il reste 550 voitures à refourguer pour 1000 habitants en Chine et en Inde, histoire d’atteindre le taux de motorisation européen! Précision: un taux de motorisation de 600 voitures pour 1000 habitants en Chine équivaut à ajouter 720 millions de voitures à un parc automobile mondial actuel composé déjà d’environ 1 milliard de voitures en circulation…

Jean-Marie Chevalier, professeur à l’Université Paris-Dauphine, déclarait au journal Le Monde il y a quelques temps: « Si les Chinois avaient le même taux d’équipement automobile qu’en Europe, leur consommation serait de 17 millions de barils par jour (Mbj), soit autant que toute la production du Moyen-Orient. Ce n’est pas possible. »Et on ne parle même pas de l’Inde et de son milliard d’habitants.

Alors bien sûr, monsieur Ghosn va nous dire que sa voiture électrique va être la solution… on attend juste sa sortie commerciale. Problème: combien de centrales nucléaires faut-il pour faire rouler 720 millions de voitures chinoises? La réponse nous est donnée par un article récent du Canard Enchaîné: entre 480 et 960 centrales nucléaires (Source: Ma bagnole est atomique).

Ca va en faire des trains de plutonium et des bateaux de déchets nucléaires! Mais bon, si ça file du boulot à Areva, c’est le principal!

Juste une remarque en passant, pourquoi ne pas avoir prêté ces 6 milliards d’euros aux collectivités locales pour qu’elles lancent de vastes projets de Transports Collectifs en Site Propre (TCSP) comme des tramways par exemple. Avec un coût moyen de 20 millions d’euros par km, on peut construire environ 300 km de lignes de tramway avec 6 milliards d’euros. Pour info,  la France comptait en 2008 400 km de lignes de tramway (Source: Transflash n°333, mai 2008). On aurait ainsi presque doublé la mise.

Et l’argument de l’emploi ne tient pas la route…  le développement du transport public génère deux fois plus d’emplois que le secteur automobile. Autrement dit, et ce n’est pas moi qui le dit mais l’Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (INRETS), “le déplacement d’un voyageur sur 1 kilomètre en automobile crée deux fois moins d’emplois que le même déplacement en bus ou en tramway“.

Alors, pourquoi persister à filer du fric à des gens qui de toute façon délocaliseront leur activité à l’étranger?

Source de l’image: http://theerrortribune.blogspot.com/

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".