Le tir aux piétons

Voici une photo prise à Hong Kong par le photographe Dian Karlina. C’est vraiment l’exemple typique d’une ville vraiment invivable. Une ville faite pour les machines, pas pour les piétons et les cyclistes.

Cette photo rappelle les photos prises par Robert Doisneau à Paris dans les années 1960. Les piétons se précipitant comme des fous pour traverser la rue alors que la circulation automobile rugit à leur égard.

Heureusement, Paris s’améliore doucement et la situation actuelle est probablement meilleure qu’en 1960. Doisneau disait: «C’est pas commode d’attraper un piéton, c’est comme un pigeon. Il saute.»

Source: www.copenhagenize.com

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

5 commentaires sur “Le tir aux piétons

  1. chomenad

    C’est quand même abusif de juger une ville sur une seule photo.
    Carfree se doit d’être objectif pour rester crédible.

    Si toutes les villes avaient autant développé leurs transports publics que Hong-Kong (métro, tram, bus) cela irait nettement mieux et les bagnoles tiendraient beaucoup moins de place …

  2. CarFree

    Perso, magré le haut niveau de transports publics caractéristique de hong-kong, ce n’est pas une ville que je qualifierai d’agréable à vivre. Mais bon, je concède que c’est un point de vue tout à fait subjectif.

  3. SeptentrionalSeptentrional

    N’est-ce pas plutôt un bel exemple d’une absurdité du système automobile que l’on passe souvent sous silence.

    J’y vois et je comprends ce qui m’indigne sur la plan humain à cet égard chaque jour. D’il m’arrive de passer à un feu de circulation piéton dans ma petite municipalité québécoise c’est ce dont je fais l’expérience. Même si je traverse à un pas soutenu un véhicule accélère alors qu’il était arrêter et vient me heurter « légèrement » pour m’inciter à avancer peut-être ? D’autre fois, c’est de manière moins ostensible en donnant un « coup de pédale ». Parce que vraiment, c’est drôle mais je ne parviens pas à interpréter de manière objective une telle menace.

    Très franchement, peut-il s’agir de menace de mort ou de tentative de donner la mort au droit criminel ? Non, mais très sérieusement, si on se met à menacer quelqu’un avec une tronçonneuse ou bien je ne sais quoi encore on se fait rapidement accuser, et à raison.

    C’est d’ailleurs pourquoi je me sens davantage en sécurité en zone densément urbaine parce que dans une ville comme Montréal, ben y a plus de chance que sans avoir de témoins l’on ne se trouve pas seul décourageant ainsi ce vil instinct.

    C’est beaucoup plus répandu qu’on ne le pense le « Tir aux piétons ».

    Connaissez-vous notre beau système d’exception juridique qu’est le « No-Fault » au Québec.

    Dave Tremblay

  4. elmer

    Je ne connais pas cette série de Doisneau. Les piétons français sont maintenant plus posés dans leur déplacement sur les clous, du moins hors la capitale.

Les commentaires sont clos.