Pétition Pour une Grand Place piétonne à Lille

Pour une Grand Place piétonne à Lille, oui aux piétons, non à la pollution !

Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) 2010 récemment voté prévoit une réduction importante de la circulation automobile urbaine. La première des choses à faire est donc de limiter l’accès des voitures aux centres ville, donc une Grand Place piétonne s’inscrit pleinement dans cet objectif et constitue un symbole fort en ce sens.

Nous demandons l’instauration d’une Grand Place piétonne en lieu et place d’une zone de rencontre forcément plus accidentogène, moins conviviale, plus bruyante et plus polluante.

Limiter la circulation des automobiles et poids lourds est un impératif pour atteindre plusieurs objectifs indispensables de protection de la santé et de l’environnement :
– Diminuer les gaz à effet de serre (néfastes pour le climat) et le gaspillage de carburant
– Diminuer la pollution de l’air (particules fines, oxydes d’azote, ozone, suies…)
– Diminuer le niveau de bruit (cause de fatigue, stress…)
– Diminuer les causes d’accident,
– Faciliter la vie des personnes handicapées et des personnes à mobilité réduite ( séniors, poussettes…)
– Augmenter l’espace public pour plus de convivialité et tisser des liens entre les personnes.

Oui, une Grand Place piétonne est un pas important, un symbole fort dans le sens d’un indispensable changement de façon de vivre et permet d’amorcer avec courage une transition vers une mobilité douce à Lille : marche, vélo, transports publics…

Lille, le 31 mai 2011. Le Collectif « Place aux piétons et pour une mobilité douce »

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N10640

http://www.facebook.com/group.php?gid=171782717296&v=wall&viewas=0

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

2 commentaires sur “Pétition Pour une Grand Place piétonne à Lille

  1. Erasmus Tharnaby

    La vie sans voiture, c’est un merveilleux programme politique, où les rues, transformées en espaces ouverts et spectaculaires, se couvrent de vert gazon, dans un monde où tout n’est que rire et jeux, où les logements sont des enchantements, les loyers légers comme des plumes, les temps de transport de véritables distractions et où les salariés autogérés font la haie d’honneur aux employés de la régie en leur lançant des pétales de rose.

  2. Jean-Marc

    Troll, pas troll ? dans le doute, je l alimente :
    Erasmus, je ne te connais pas assez pour savoir si tu es serieux, utopique ou moqueur.

    Car certaines de tes phrases sont justes, d’autres utopiques (possiblement justes… mais si on regarde le verre plein, et pas le verre vide), d autres sont fausses.

    Alors, je vais juste revenir sur la pĥrase fausse par excellence :
    « les loyers légers comme des plumes » :

    au contraire… oupas :

    les voitures font chuter les prix des loyers (un loyer en bordure d un échangeur autoroutier est moindre qu en centre ville piétonnier)

    rendre piétonnier ne fait pas chuter les loyers… au contraire : les gens ce rapprochent de leur lieux d’intérêt, pour y accéder facilement.

    par contre, la piétonnisation et le pic pétrolier (donc le renchérissement du pétrole) vont faire chuter l’intérêt pour les banlieux, et, encore plus, pour les villages dortoirs à 5->50km des villes :
    les villages sans rien vont se trouver déserter par les citadins qui, actuellement, s’y installent (en logement principal).

    [par contre, de VRAIS ruraux, grâce aux prix en chute libre, vont pouvoir s’y (ré)installer (maraicher, producteurs de fruits,…)]

    A l’inverse, le prix des centre-villes vont augmenter… mais tu peux payer ton loyer/ton achat d apart/maison plus cher, et y gagner, quand tu économises de 150 à 700E par mois pour non-possession d’une voiture…

    c.f. comment devenir millionnaire :
    http://carfree.fr/index.php/2011/03/23/comment-devenir-millionnaire/

    Non, une rue piétonne ne crée pas un monde de bisounours…
    mais crée un monde plus vivable, et mieux adapter au futur.

    (c.f. la hollande ou le danemark : celà permet d avoir une économie plus compétitive, et des employés plus innovants (au lieux d avoir des personnes habitués à patienter des heures chaques semaines dans des embouteillages, à se plaindre plutôt que d agir; à la place on a des gens habitués à prendre des initiatives rapides en permanence, quand la voiture/le camion devant/à coté de soi à un comportement « anormal » : bcp plus grande adaptabilité, et acceptation de l effort (sur les pédales) satisfait de ce qu’ils produisent, au lieu du tout cuit (sur l accélérateur) insatisfait par le « service » rendu)

Les commentaires sont clos.