Brève histoire du trafic

Un bon dessin vaut souvent mieux qu’un long discours. C’est ce que nous propose ici le site danois Copenhagenize avec cette brève histoire du trafic.

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

7 commentaires sur “Brève histoire du trafic

  1. Yôm

    Cela résume la politique française en matière d’aménagement cyclable.
    Les trajets courts sont pour les bagnoles pendant qu’on envoie promener piétons et cyclistes.

  2. Jean-Marc

    D autres liens de ce site :

    « ne soyez pas un carré, les enfants » :
    http://www.copenhagenize.com/2013/02/dont-be-square-kids.html

    Cas particulier de Copenhague :
    Un tunnel spécial voitures est dans les plans d’urbanisme,
    coût, 27 millions de couronnes.

    Dans un premier temps, il s’est demandé s’il n’y avait pas mieux à faire avec 27 millions de couronnes :
    http://www.copenhagenize.com/2012/11/harbour-tunnel-or-better-city.html

    puis, il a mis sa proposition en schéma :
    http://www.copenhagenize.com/2013/02/how-to-spend-27-billion-kroner.html

    Sinon, pour l’image de cet article,
    sur carfree, mes détours demandés aux piétons (et cyclistes) face à la ligne droite offerte aux automobilistes a été abordé :
    http://carfree.fr/index.php/2012/12/03/la-marche-et-lespace-public/

  3. kw

    Je trouve intéressant le constat que plus on fait de la place aux voitures plus il y a de voitures. Si on le ramène aux déplacements doux ça marche aussi !
    La où j’habite on a le nez contre le mur mais on avance quand même, plus il y a de voiture plus on leur fait de la place, et oh magie il y en a encore plus, c’est la croissance, c’est la reprise économique, youpi !

  4. legeographe

    Je cite l’actualité même (et ça ne m’étonne même pas), en lien avec le scandale très actuel de la viande chevaline :

    — (début de citation)
    «Donc comme le prix de la viande chevaline s’est effondré en Roumanie, parce qu’on interdit la circulation des chevaux sur les routes, il y a des affaires juteuses à faire».

    En 2007, le gouvernement roumain avait en effet interdit la circulation sur les axes principaux des quelque 750.000 attelages que comptait encore le pays. Cette décision, destinée à lutter contre les accidents de la route, a conduit nombre de propriétaires à faire abattre leurs chevaux. Une ruée qui a fait chuter les cours de la viande chevaline.
    — (fin de citation)

    Source :
    http://www.20minutes.fr/economie/1098477-viande-cheval-piste-criminelle-coeur-enquete

    Eh oui, le cheval est une entrave à la croissance (automobile ou PIB)… Vite, que faire ? Ah ben, on a une solution, c’est de mentir aux consommateurs… Roulez consommateurs, roulez croissance !

  5. apanivore

    Pour poursuivre sur la parenthèse chevaline, il faut remercier maintenant la boucherie chevaline pour la sauvegarde de nombreuses races de chevaux de trait qui rendues inutiles par l’abondance de pétrole bon marché auraient probablement disparues.

Les commentaires sont clos.