Nicolas Hulot et l’automobile

peagehulot1

« Attentif à l’intégration environnementale de ses autoroutes tout au long de leur concession, le groupe des Autoroutes du Sud de la France agit pour protéger le cadre de vie des riverains, préserver la diversité et la richesse naturelle et valoriser les paysages traversés. C’est donc naturellement qu’il a décidé de soutenir le programme de la Fondation Nicolas Hulot qui vise à enrayer la perte de la diversité biologique.»
Groupe ASF (Autoroutes du Sud de la France), avril 2005 Lire la suite…

Climat et transport : Du global au local!

colloque-climat-et-transport

A l’approche du sommet de Copenhague sur le climat, le Réseau Action Climat France (RAC-F), l’association Agir pour l’Environnement et la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT), sous l’égide du Groupe de travail parlementaire sur les pics pétrolier et gazier, organisent un colloque sur les enjeux de Copenhague, les fausses-bonnes solutions en matière de transport (voiture électrique, agrocarburant…) et les problèmes posés par la multiplication d’infrastructures climaticides actuellement à l’étude ou en cours de réalisation. Lire la suite…

Les autoroutes du futur

On a parlé ici même plusieurs fois du destin incertain des infrastructures autoroutières avec la fin du pétrole. Certaines villes ont des projets avancés de construction de pistes cyclables sur les autoroutes, comme à Séoul. D’autres à vélo n’attendent pas la fin du pétrole ou d’hypothétiques aménagements et investissent dès à présent les autoroutes lors des heures de pointe, comme à Los Angeles. Il y en a même qui pensent que seule la destruction des autoroutes permettrait d’améliorer le cadre de vie et l’environnement, tout en favorisant le trafic! Sans même parler de ceux qui veulent recycler les échangeurs autoroutiers... Lire la suite…

Faire voler les bagnoles

rampe-voitures

Lisbonne, juin 2009 : la Fondation Galp Energia (fondation à but non-lucratif créée par le leader du pétrole et du gaz naturel au Portugal) et Experimentadesign (biennale portugaise du design et de l’architecture) lancent un concours international invitant les architectes les plus inspirés à dessiner un pont destiné à faire passer piétons et cyclistes au-dessus d’une autoroute très fréquentée de Lisbonne. Parmi les propositions d’architectes, une a retenu particulièrement notre attention, il s’agit d’une rampe de saut placée sur l’autoroute et qui obligerait les voitures à sauter par-dessus une piste réservée aux vélos et aux marcheurs. Lire la suite…

Pour sauver la planète, consommez!

nblefilm

A l’occasion de la sortie de son film « Planet titanic », Nicolas Bertrand® vous offre en avant-première la bédé de son film choc. Elle est extraite de la bande dessinée de Casseurs de pub qui sera en kiosque à la mi-novembre. Pour sauver la planète, achetez-là !

http://www.pacte-contre-hulot.info/?chemin=textes/bede

L’automobile, « moteur du développement durable »

Extraordinaire publi-reportage trouvé sur le site de la Décroissance et repris aussitôt dans le Bêtisier de l’automobile. On y vante les mérites d’un énième circuit automobile, celui de Haute-Saintonge (quelqu’un sait où c’est?), qui est présenté tout simplement comme un « moteur de développement durable« … Il fallait la trouver celle-là, une belle trouvaille de publi-journaliste! Lire la suite…

Un Jardin de la France en béton armé (4)

ginkgo-biloba

Résumé : Urbanisme et Totalitarisme

Cette série d’articles est partie d’une question simple : pourquoi, dans un contexte général de crise écologique on continue à abattre des arbres dans la ville de Tours? En janvier 2009 une allée de 65 platanes centenaires est abattue, puis on découvre qu’il ne s’agit pas d’un événement isolé mais d’un programme d’abattages systématisés.

La réflexion menée à partir de ce fait incompréhensible vise à montrer les mobiles cachés et les intérêts économiques soutenus par la politique municipale : création d’un bassin de chalandise, spoliation de la population, confirmation de l’emprise de la circulation automobile sur la ville, privatisation de l’espace public, fonctionnalisation économique des habitants comme « usagers » d’une « ville supermarché »…

Le texte est long, mais se présente sous forme de tableaux pouvant être lus de manière individuelle après l’introduction. Lire la suite…