Détruire les autoroutes permet d’améliorer le trafic et d’embellir votre ville

paradoxe-braess

Yonah Freemark et Jebediah Reed ont examiné quatre grandes autoroutes urbaines qui ont été démolies, en créant des rivières et des parcs à leur place. Il y a la Cheonggyecheon highway à Seoul (Corée du Sud), le Harbour Drive à Portland (USA), l’Embarcadero Freeway et la Central Freeway de San Francisco (USA). Dans tous les cas de destruction d’autoroutes, la ville est logiquement beaucoup plus jolie. Ce qui est étonnant, c’est que leur étude montre que la situation du trafic s’est améliorée depuis la destruction des autoroutes et leur remplacement par des parcs ou des rivières…

La raison mathématique est appelée Braess Paradox ou Paradoxe de Braess: l’ajout de capacité supplémentaire à un réseau routier se traduit souvent par l’augmentation de la congestion et des temps de parcours. La raison tient à la complexité des conséquences produites par tous les conducteurs essayant d’optimiser leurs itinéraires. De même, il y a le phénomène de la demande induite – ou l’effet bien connu: « si vous construisez, ils viendront ». En bref, les nouvelles routes encouragent les gens à conduire plus, provoquant ainsi l’étalement urbain qui fixera de nouveaux habitants toujours plus loin du centre des villes et toujours plus dépendants de l’automobile.

Ce qui rend le paradoxe de Braess… paradoxal, c’est qu’on associe instinctivement la circulation routière à un « flot » de voitures, donc soumis aux mêmes principes d’écoulements que les liquides ou les gaz. Or dans un écoulement fluide, plus il y a de chemins possibles, plus l’écoulement est facile: aucun plombier n’a encore vu de système dans lequel ajouter un tuyau d’évacuation boucherait des éviers.

La raison profonde de cette différence entre nous et les molécules d’eau, implicite dans nos modèles, semble venir du fait que nous cherchons à rejoindre notre but le plus vite possible, compte tenu de ce que les autres font (ou ont intérêt à faire). Dès qu’on spécule de la sorte, nos déplacements collectifs échappent aux règles de la mécanique des fluides et fabriquent des problèmes inédits.

Les deux auteurs en viennent à une conclusion qui devrait être écoutée par les élus et les techniciens des villes où des autoroutes ont souvent détruit les paysages et provoqué de nombreuses nuisances pour les riverains.

La leçon est claire: détruisez les autoroutes urbaines et construisez des parcs urbains!

Sources:

www.infrastructurist.com
www.treehugger.com
http://webinet.blogspot.com/2009/05/le-paradoxe-de-braess.html
http://carfree.fr/index.php/2008/02/02/pour-en-finir-avec-les-autoroutes-urbaines/

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

11 commentaires sur “Détruire les autoroutes permet d’améliorer le trafic et d’embellir votre ville

  1. Tommilidjeuns

    Ouaip, il est grand temps de réparer toutes nos conneries et démolir tout çà…
    Je viens de lire qu’ un groupe allemand va investir 400 milliards pour des panneaux solaires dans le désert pour fournir 15 pour cent de jus à l’Europe, pas trop tôt…Pourquoi on en mettrait pas aussi le long des autoroutes, çà en ferait de la surface photovoltaïque utile, moche pour moche, autant rentabiliser l’espace, et on pourrait virer les centrales nucléaires ? Et aussi planter un maximum d’arbres tout partout, çà donnerait du boulot à pas mal de gens tout çà…
    Yes we can, I’m sure..

  2. Pimousse3000

    C’est vraiment très intéressant! Je vais essayer de trouver des exemples applicatifs sur nos routes…
    Un commentaire à propos du lien sur le paradoxe de Braess. L’allongement du temps de parcours se produit pour aller de A à D. Or, lorsqu’on construit une voie rapide entre B et C, on vante les mérites et le gain de temps entre B et C, sans tenir compte des conséquences… Dans l’exemple, on suppose qu’il n’existait pas de trajet inférieur à 25 minutes entre B et C (sinon on l’emprunterait avant la voie rapide) : on vous vendra donc que « désormais pour rejoindre B et C, grâce à notre éco-autoroute super verte, le trajet passe de 25 minutes+++ à 5 minutes au volant de votre voiture propre tout ca tout ca! »
    Ca parait tout de suite plus joli de ce point de vue non?

  3. Alain

    A Tours, le collectif Vélorution a dénoncé l’autoroute (A10) qui traverse l’agglo. Saleté d’autoroute qu’aucun notable ne remet en cause.

    A savoir qu’un capteur de pollution a été installé pas loin d’elle, et que sur les 6 premiers mois de mesures, on dépasse plusieurs fois la norme sanitaire en ce qui concerne le dioxide d’azote (cf le site lig’air)

  4. Yoann

    la reconversion de nos réseaux routiers urbains est à considérer avec beaucoup d’attention. Ce n’est pas seulement les autoroutes qui doivent disparaître, il faut aussi penser à la rue en bas de chez soi, 80% pour les automobiles et 20% pour les piétons ou les riverains. En clair, 80% pourrait être dédié à l’usage collectif autre que celui du déplacement, voir des jardins associatifs, des parcs, des terrains de sport, et même bien d’autres séquences paysagères …*
    La grande voirie est la condition à l’avènement d’une grande civilisation disait jacques Lacan. Une voirie qui garantirait le lien social va dans le sens du progrès. Une telle initiative répondrait à bons nombres de maux de notre société. Malheureusement il y a les arriérés…il faut faire sans eux pour commencer, il suivront avec beaucoup d’enthousiasme car c’est dans leur nature de suivre le mouvement, pour certain, les cons, ça prendras plus de temps, et comme dans un tel plan urbain, il faut tout de même quelques transport, on veillera pour leur confort à les placer à ces endroits.

  5. RANDOLET Michel

    Ce qui est paradoxal,en France,par rapport à des pays comme la Suisse, les Pays-Bas,c’est qu’on a toujours eu des solutions très très particulières …comme supprimer des lignes de tram,ne pas construire de voies d’eau, mettre Paris à la voiture,construire des autoroutes et y faire courir des PL des milliers de km…Et puis,pour aller plus vite que tous nos voisins euro péens,on a imaginé le TGV(pour mettre Paris à 1h de Londres,Marseille à 2h30,Bordeaux à 2h30,Strasbourg à 2h,etc…).D’ailleurs,ça fait le bonheur des agences immobilières!Et, aujourd’hui,depuis 15-20 ans,on se remet à y croire…Alors,détruire des autoroutes,je ne suis pas contre;c’est comme le dénoncent certains de nos plus zélés amis écolos:ce sont de véritables frontières,comme les canaux à grands gabarits,pour le gibier,par exemple.

  6. RANDOLET Michel

    Je suis absolument admiratif de voir comment nos amis suisses réfléchis sent à la programmation de leurs infrastructures,y compris dans les zones de montagne les plus inaccessibles…Rien ne les fait reculer:la première voie ferrée construite à haute altitude pour atteindre le Cervin ou le Massif du Mont-Blanc?Ils déploient des trésors d’ingénierie et réussissent à faire se déplacer des foules chaque jour en train,tram,bus,sans renier la voiture qui a des infrastructures propres,mais très bien adaptées,que ce soit pour la circulation,le stationnement(en stations de sports d’hiver,par exemple): chaque chose en son temps,chaque chose à sa place…Là où je suis vrai ment admiratif,c’est devant leur discipline aux passages à niveaux(mais ja mais en demi-barrières):ils attendent…patiemment.

  7. lechatz

    Sur nos autoroutes les amis Suisses ne sont pas très respectueux des
    limitations de vitesses,ils savent qu’ils ne risquent pas grand chose,je
    ne conseille pas à un étranger de faire de meme en Suisse.

  8. Geena

    Ah les suisses.Si vous ne savez pas le sens du mot « civique », allez faire un tour chez les Suisses.
    Vous les verrez freiner à l’approche d’un passage piétons pour laisser passer le chalant (et ce, même si il neige,qu’il n’y a personne derrière eux ou qu’il soit suffisamment loin pour que le piéton ai le temps de s’engager)

    Au delà de leur manie de vouloir toujours (et je dis bien « toujours ») tout nettoyer, tout faire propre, ce sont des gens polis, agréables, et civilisés. Ils vous laisse passer si ils voient que vous portez paquet ou poussez poussette, ils vous saluent poliment, vous remercie toujours, vous laisse des pourboires (même infimes, ca fait partie des moeurs chez eux)

    Et effectivement leur patience est à toute épreuve.
    Ca change des français râleurs (pléonasme) qui ne supportent pas d’attendre (à la caisse, dans un resto, à la pompe à essence, etc)

    En ce qui concerne leur vitesse sur l’autoroute, je n’ai rien remarqué.
    (Par contre, il savent très bien remarqué les français que ce soit au volant, à pied ou au resto.)

    Et effectivement (encore), ils sont très concernés pas ce qui se passe dans leurs communes, leur pays et réfléchissent beaucoup avant de créer une infrastructure. Sans oublier qu’ils passent leur temps à faire des « votations » afin que tout le monde soit au courant du projet et ai
    son mot à dire.
    Cela ralentit quelque peu la démarche des travaux mais, au moins, c’est fait avec intelligence,et on est sûr que cela plaira à la majorité (puisqu’elle a pu voter).
    Ce genre de votations peuvent se faire pour plein de sujet différents: depuis le changement du prix de la cantine ou des horaires de garderie, à la construction d’une nouvelle route.

    A quand un peu plus de civilité en France?
    On aime les critiquer parce qu’ils sont riches. Mais en attendant, ils ont un pays on ne peut plus propre, civilisé (et citoyen) que chez nous.
    Il suffit de voir la frontière France-Suisse pour s’en rendre compte.(pas de fils téléphoniques dans tous les sens, pas de publicité, panneaux routiers regroupés et non 5 sur 20m, des fleurs au balcons, dans les rues, des maisons tout fraiches peintes en couleurs gaies)(bref, le contraste vaut le détour)

  9. Jean-Marc

    Très intéressant.

    Des résultats à faire parvenir à ses élus, avant qu’ils ne votent encore et encore la construction d’une Nième autouroute de contournement, de délestage ou autre fausse bonne raison.

  10. chomenad

    A marseille, ils sont en train de détruire l’autoroute dans l’entrée de ville à la porte d4aix sur 500 m. C’est un bon début!

Les commentaires sont clos.