La militante écolo qui a fait reculer le régime de Poutine

Depuis quatre ans, Evgenia Chrikova se bat pour sauver la forêt de Khimki, près de Moscou. La forêt est menacée par un projet d’autoroute auquel le groupe de BTP français Vinci participe sans se préoccuper des conséquences environnementales. Après avoir subi menaces, agressions et arrestations arbitraires, Evgenia et ses compagnons de lutte viennent de remporter une première victoire. Récit d’un combat écologiste au cœur de la Russie de Poutine. Lire la suite…

Tee-Shirts Carfree France

Après moult demandes de tee-shirts, autocollants, mugs, casquettes, chaussettes et slips à l’effigie de Carfree France, nous avons opté pour une solution de commerce en ligne limitée pour l’instant à quelques modèles de tee-shirt. Lire la suite…

Vie tranquille sur Voie rapide

Le 18 juillet dernier, le « Ruhrschnellweg », une des plus grosses autoroutes allemandes, a été interdite aux voitures sur 60 km durant une journée afin de laisser la place à un « festival de rue le plus bigarré d’Europe ». Le projet « Still-Leben Ruhrschnellweg » (Vie tranquille – Voie rapide de la Ruhr) prenant place dans le cadre du projet de capitale européenne de la Culture « RUHR.2010 ». Lire la suite…

Les villes sans voitures

La conférence internationale « Vers des villes sans voitures » qui s’est déroulée à Lyon en 1997 s’était terminée par une déclaration commune intitulée « Le protocole de Lyon ». Ce protocole explique dans le détail comment transformer de vastes espaces urbains en espaces sans voitures. Il définit une stratégie pour parvenir à un consensus sur la manière de concevoir et de mettre en œuvre un tel changement radical. Lors de cette conférence, un concept de ville sans voitures avait été élaboré pour l’ensemble de la ville de Lyon. Dix ans plus tard, en 2008, Carfree France appliquait ces principes sur deux autres villes françaises, Caen et Toulouse. Lire la suite…

Le Grenelle du bitume… a été lancé le 15 juillet 2010 !

Profitant de la période estivale, le ministre de l’Ecologie vient de diffuser un avant-projet de Schéma national des infrastructures de transport (SNIT) prévoyant une relance massive de la construction d’autoroutes en France. Pas moins de 17 autoroutes pour un coût théorique de 7.4 milliards d’euros (soit sans doute une enveloppe qui dépassera les 10 à 12 milliards d’euros !) sont inscrites au SNIT prévu à l’article 16 de la loi Grenelle1. Lire la suite…

Jean-Louis Borloo, nouveau ministre des autoroutes ?

Coup sur coup, le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo a annoncé la construction de trois nouvelles autoroutes en France : l’A9bis à Montpellier, la future autoroute entre Castres et Toulouse et la mise en concession de la RN154 entre Orléans et Dreux (Décision parue au JO du 1er juillet 2010). Pour les associations, cette triple décision est le signal d’une relance autoroutière qui ne dit pas son nom. Lire la suite…

Hors de l’autoroute, point de salut…

La fédération France Nature Environnement et ses associations membres, FNE Midi-Pyrénées et l’UPNET, prennent connaissance de la décision du Ministre de l’écologie, Jean-Louis Borloo, de relier, par voie autoroutière, Castres et Toulouse via Verfeil. Cette décision est d’autant plus regrettable que ce projet n’a pas une opportunité démontrée. Explications. Lire la suite…

A 19 : un an après l’inauguration, on est loin du compte…

Le 16 juin 2009, au moment de l’inauguration de l’autoroute A 19, qui assure la liaison entre Artenay et Courtenay (Loiret), la fédération France Nature Environnement (FNE), Nature Centre et les associations locales, sortaient un communiqué pour dénoncer le non sens économique et écologique de cette infrastructure. Malheureusement, le bilan chiffré, après un an d’exploitation, confirme les affirmations des associations. Explications Lire la suite…

L’utopie ou la mort ?

L'utopie ou la mort ?

Formes et structures… Pour moi ce n’est pas seulement une question d’esthétique, c’est une question de culture, et même, osons le dire, de (ou d’absence de) spiritualité. Face à la crise sociale, énergétique et climatique, on peut, en restant sur le modèle actuel, essayer de réduire l’impact. C’est louable, mais est-ce à la hauteur de l’enjeu? Ou bien on peut imaginer des mutations. Des tours de plus d’un kilomètre de haut par exemple pour loger les populations urbaines… Moi je préfèrerais garder les pieds sur terre, au sens propre évidemment! Lire la suite…