Les méfaits de l’automobile : Un examen global des dommages causés par l’automobilité aux personnes et à l’environnement

Voici un article scientifique paru dans le Journal of Transport Geography de février 2024. Ecrit par les chercheurs Patrick Miner, Barbara M. Smith, Anant Jani, Geraldine McNeill et Alfred Gathorne-Hardy, il résume l’ensemble des dommages liés à la voiture, notamment les accidents, la pollution, l’utilisation des sols et les injustices. Dans le monde, 1 décès sur 34 est causé par l’automobile, soit 1 670 000 décès par an. Les voitures ont tué 60 à 80 millions de personnes depuis leur invention, soit l’équivalent des décès combinés des deux guerres mondiales. Les dommages causés par les voitures continueront dans le futur à moins que les politiques ne changent. Lire la suite…

Post-Car World

Et si le monde urbain était un monde sans voiture? Le livre Post-Car World tente de répondre à cette interrogation dans le contexte de la transition énergétique, à l’heure où la mobilité des biens, des personnes et du vivant constitue l’enjeu autour duquel reconfigurer les espaces urbains. La question s’impose avec une urgence particulière dans la ville-territoire: cette ville dispersée et à basse densité, encore largement dépendante de l’usage de la voiture et oubliée des politiques de mobilité alternatives. Lire la suite…

Une voiture autonome doit-elle tuer un bébé ou une grand-mère?

En 2014, des chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) ont conçu une expérience appelée « Moral Machine. » L’idée était de créer une plateforme semblable à un jeu qui permettrait de recueillir les décisions des gens sur la façon dont les voitures autonomes devraient donner la priorité aux vies humaines dans différentes variantes du « Dilemme du tramway. » Ce faisant, les données générées donneraient un aperçu des priorités éthiques collectives des différentes cultures. Lire la suite…

Une étude révèle que les automobilistes enfreignent la loi pour gagner du temps, tandis que les cyclistes l’enfreignent pour sauver des vies

Les chercheurs ont constaté que presque tous les usagers de la route enfreignent la loi, mais que les raisons de ces infractions diffèrent d’un mode à l’autre. Les automobilistes enfreignent le code de la route pour gagner du temps, tandis que les cyclistes le font pour sauver leur cou. Lire la suite…

Les villes Carfree présentent des taux plus faibles de diabète et d’obésité

L’examen de 170 études montre que les personnes sont moins susceptibles d’être obèses ou diabétiques si elles vivent dans des villes où la marche et le vélo sont sûrs et pratiques. Il est possible de réduire les taux de diabète et d’obésité en transformant les villes en lieux où il est sûr et pratique de marcher, de faire du vélo ou de prendre les transports publics plutôt que de conduire.  Lire la suite…

La France à 20 minutes à vélo

Et si 75% de nos déplacements pouvaient se faire à vélo au quotidien? Depuis 2020, le nombre de cycliste a augmenté de 40% en France! Et pourtant, en 2021, les déplacements quotidiens à vélos ne représentent que 3% dans tout l’hexagone. Depuis 2018, la France s’est dotée d’un Plan National Vélo ambitieux associé à un objectif de 12% des déplacements effectués à vélo en 2030. Mais ne pouvons-nous pas être plus ambitieux? Lire la suite…

Très « chère » voiture

Dans un article de la revue Nature, les chercheurs Mark A. Andor, Andreas Gerster, Kenneth T. Gillingham et Marco Horvath montrent que le coût d’utilisation d’une voiture est beaucoup plus élevé que ce que l’on croit, ce qui freine l’adoption de modes de transport plus écologiques. Les propriétaires de voitures sous-estiment en effet le coût total de leur véhicule. En donnant cette information aux consommateurs, on pourrait encourager le passage à des transports plus propres et réduire les émissions. Lire la suite…

L’habitude compulsive de l’automobile

La dépendance à la voiture des habitants des villes contemporaines est une préoccupation majeure pour les décideurs politiques, qui ont souvent du mal à convaincre les gens d’adopter des modes de transport plus durables. Or, de récentes découvertes en neurosciences ont montré qu’un large éventail de comportements peuvent devenir habituels et, par conséquent, résistants au changement. Nous présentons ici le potentiel d’une collaboration entre les neurosciences et la géographie humaine visant à mieux comprendre les habitudes qui déterminent les déplacements quotidiens. Lire la suite…