Devedjian Père et fils : la « relance » du népotisme

Après l’affaire Pérol, voilà une nouvelle nomination qui ne devrait pas passer inaperçue. Le fils de Patrick Devedjian, le ministre de la Relance (automobile), devrait intégrer l’équipe dirigeante du Fonds stratégique d’investissement (FSI) créé dans le cadre du plan de relance, selon le «Canard enchaîné» de cette semaine.

Pourquoi se gêner ? Le titre de «20 minutes» ne manque pas de sel ! Devedjian père et fils ensemble face à la crise. Face à la dure crise économique et sociale, face au chômage en augmentation exponentielle et aux plans de licenciement massif dont les annonces ne cessent de tomber – Faurecia par ci, Valeo par là, pour ne prendre que les plus connus des équipementiers automobiles… ça dépote grave dans la filière ! et cela vaut pour le monde entier – Thomas Devedjian, 37 ans, fils de son père, est au moins assuré de ne pas devoir pointer au chômage !

Il devrait intégrer – comme numéro 2 – l’équipe dirigeante du Fonds stratégique d’investissement (FSI) créé dans le cadre du plan de relance – on rappellera que Patrick Devedjian a été nommé «ministre de la Relance» ! par Nicolas Sarkozy et qu’a ce titre, le fonds stratégique dépend de ses services.

Le plus « drôle », c’est que Thomas Devedjian, qui va désormais s’occuper de l’attribution des fonds publics destinés à l’industrie automobile et aux constructeurs, s’est vu retirer son permis de conduire il y a déjà plusieurs mois pour différents excès de vitesse et pour avoir roulé sans permis!

Non moins stupéfiant : je lis dans le même article que le numéro un de ce fonds est Patrick Michel, membre du directoire de Peugeot Citroën ! Ben voyons, ceux qui perçoivent les sous de «l’assistance» – j’insiste bien sur le terme… doivent piloter l’organisme qui les distribue !

MERDALOR ! Devedjian père & fils,  la relance & vive le népotisme.

Karl Marx

A propos de Karl Marx

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions de transports collectifs