Guide des autoroutes à vélos

Voici la traduction, faite par Mr Hans Kremers de Bordeaux, d’un document hollandais sur la méthodologie à utiliser pour développer les « autoroutes à vélos » ou véloroutes rapides. Croire que le vélo puisse s’attaquer aux bouchons quotidiens sur les autoroutes n’est pas une utopie puisque les néerlandais sont en train de le faire. Comment?

– en ciblant des tronçons autoroutiers saturés à proximité des villes
– en créant ensuite des liaisons cyclables rapides à proximité de ces tronçons
– en communicant autour de ces nouvelles liaisons cyclables pour que des automobilistes deviennent des cyclistes

PEDALEZ SANS BOUCHONS!!
Méthode Pédalez sans bouchons!

Résumé
Document traduit par H. Kremers
(hans.kremers@free.fr)
Mars 2010

La méthode complète de «Pédalez sans bouchons!» (Fiets filevrij) comprend 4 parties:
1. Le résumé du management avec le cœur de la méthode.
2. Réaliser une véloroute rapide en 7 étapes: explication détaillée par étape avec ses éléments cartographiques.
3. Le compte rendu de l’élaboration des véloroutes rapides accompagné d’exemples des actions organisées.
4. Une boîte à outils pour la communication de l’esprit de «Pédalez sans bouchons!» et des exemples des moyens de communication à utiliser.

METHODE PEDALEZ SANS BOUCHONS – RESUME

La recherche démontre que des personnes sont prêtes à effectuer leurs déplacements domicile-travail à vélo pour des distances jusqu’à 15 kilomètre. Dans les cas où ces itinéraires sont rapides et confortables à vélo, cela peut être l’une des raisons pour que des automobilistes passent au vélo.

«Pédalez sans bouchons!» est une collaboration entre les collectivités, l’association des cyclistes et le Ministère (Circulation et Réseau hydrographique) avec comme objectif de faire passer les automobilistes au vélo pour aller au travail. Le projet améliore les véloroutes aux Pays-Bas situées le long des routes fortement encombrées par le trafic automobile, par exemple en supprimant des passages difficiles pour les cyclistes et en augmentant la qualité du trajet.

Le projet se distingue par une collaboration entre les différents gestionnaires de la voirie impliqués, par un management actif de la démarche et par une communication active auprès de la population concernée, des entreprises et des organismes divers.

D’après les élus ayant participé ces dernières années, avec «Pédalez sans bouchons!» le vélo jouera un rôle grandissant dans la circulation entre le domicile et le travail. Le présent document est un condensé de la connaissance acquise et de la collaboration pendant le projet pendant les trois dernières années.

L’expérience de ces dernières années montre l’importance de la collaboration lors de l’élaboration d’une véloroute rapide:
– c’est grâce à la collaboration et à la volonté d’innover que toute l’infrastructure cyclable gagne en qualité au lieu d’une seule partie sur une commune. Il en résulte une véloroute rapide pour des déplacements agréables, sûrs et rapides.
– le point de départ de la collaboration est l’objectif de réaliser une véloroute pour l’amélioration de la mobilité durable. Une part importante de la collaboration est l’apport actif de la connaissance locale du terrain de «Fietsersbond» (Association nationale des cyclistes) afin de visualiser la véloroute et de cartographier les
possibilités et les améliorations.
– un autre aspect essentiel de la collaboration est un management fort de la démarche d’une part pour identifier la véloroute physiquement (sur une carte) et mentalement (modifications de comportement) et d’autre part pour maintenir la pression nécessaire pour que le projet avance.
– la collaboration étroite avec la communication et le marketing est importante afin d’atteindre le groupe ciblé et d’attirer l’attention sur la véloroute.

La participation active des techniciens et élus et leur travail de pionniers dans les cinq premières véloroutes du projet «Pédalez sans bouchons!» a abouti à une méthode avec des étapes concrètes. Elle consiste en sept étapes qui rendent la réalisation d’une véloroute rapide faisable dans un délai relativement court.

Etape 1: reconnaître et lancer
Etape 2: faire l’inventaire
Etape 3: déclaration d’intention
Etape 4: élaborer la véloroute rapide
Etape 5: signature d’un engagement politique général
Etape 6: mettre en œuvre les mesures
Etape 7: ouvrir la véloroute

Outre ces sept étapes ce sont l’organisation, la communication et le suivi qui ont une importance essentielle pour la réalisation de la véloroute rapide.

ORGANISATION

Il est important de constituer un groupe de travail pour l’élaboration de tout le processus. Le groupe de travail comprend les représentants des gestionnaires de voirie concernés, l’association des cyclistes, un chef de projet avec un assistant. L’une des tâches du chef de projet est le lancement et le déroulement de la démarche ainsi que la veille des engagements.

Une étroite collaboration avec la communication et le marketing sont importants pour pouvoir atteindre le groupe ciblé. Des renseignements supplémentaires concernant l’organisation se trouvent dans l’étape 4.

Le groupe de travail peut obtenir du soutien au niveau national auprès du projet «Pédalez sans bouchons!» dans les domaines du management et de la communication. L’organisation de «Pédalez sans bouchons!» ,qui utilise son propre style, a comme principale source d’information son site www.fietsfilevrij.nl (renseignements sur le projet, les routes raccordées, actualités, informations pour employeurs et employés,…). Les chefs de projet des différentes routes se réunissent plusieurs fois par an pour échanger leurs expériences.

COMMUNICATION…

Pour pouvoir séduire le potentiel des automobilistes à prendre le vélo, il est essentiel de consacrer une attention forte aux véloroutes rapides. Le projet «Pédalez sans bouchons!» se distingue par sa communication active sur les véloroutes et par le fait de s’adresser au groupe ciblé à l’aide d’actions, directes et indirectes (en passant par les entreprises où ils travaillent).

Le groupe ciblé est l’ensemble des personnes qui habitent à une distance jusqu’à environ 15 kilomètres du travail et qui s’y rendent actuellement encore en voiture. Ce groupe cible est pour cette raison approché comme des automobilistes et non comme des cyclistes. En plus, le projet s’adresse à d’autres cibles, tels que les cyclistes présents (les ambassadeurs) et les entreprises (comme intermédiaires).

Trois voies

La méthode «Pédalez sans bouchons!» comprend trois voies en matière de communication:
– la première voie est celle du contenu, qui prend forme avec les autorités impliquées. Elle vise la définition du concept, l’utilité, la nécessité et l’aire concernée de la véloroute projetée ainsi que l’amélioration de cette véloroute rapide.
– la deuxième voie vise les entreprises intéressées situées aux abords de la véloroute (identification, prise de contact, visites) afin de les impliquer dans le processus et afin d’élaborer ensemble une campagne autour du vélo.
– la troisième voie vise les personnes dont le trajet domicile-travail se situe aux abords du projet afin de les séduire à participer à la campagne autour du vélo.

LE SUIVI

C’est un parti indépendant qui suit et évalue tout le processus et plus particulièrement l’effet des nouvelles véloroutes et l’effet des améliorations des véloroutes existantes, les modes de collaboration, la substitution de la voiture par le vélo, l’effet des actions de communication.

L’évaluation des expériences constitue une source d’information importante pour la conduite du projet et des projets futurs.

LES SEPT ETAPES DE LA METHODE PEDALEZ SANS BOUCHONS

Etape 1: reconnaître et lancer

Une reconnaissance constitue le point de départ pour le développement d’une véloroute rapide qui présente une alternative possible aux bouchons de la circulation automobile. Les partis à la recherche d’une véloroute rapide potentielle vérifient pendant cette phase si la recherche peut être effectuée avec la méthode «Pédalez sans bouchons!». Cela implique un questionnement sur la réelle présence d’un problème d’accessibilité au niveau (inter)communal et sur la faisabilité de la réalisation d’une véloroute rapide directe pour les déplacements domicile – travail.

Le produit final de cette phase est une carte de reconnaissance qui représente la (ou les) véloroute(s) rapide(s) dans un secteur concerné par la saturation automobile.

Remarque: le projet «Pédalez sans bouchons!» réalise des véloroutes rapides le long des routes fortement encombrées par le trafic automobile. Toutefois, l’organisation par phases est faite de telle manière qu’elle est également applicable au développement général des véloroutes.

Etape 2: faire l’inventaire

Cette phase cartographie la véloroute rapide visée avec la méthode «Pédalez sans bouchons!» en traçant la liaison la plus directe et la plus logique et en esquissant ses alternatives possibles.

Par ailleurs sont cartographiés les tronçons déjà aménagés et les secteurs à réaliser. Les partis impliqués empruntent ensuite le tracé pour sa notation à l’aide d’un formulaire. Les améliorations nécessaires de la véloroute sont cartographiées de cette manière. L’analyse et la cartographie des potentialités du trafic domicile – travail font partie de cette phase d’inventaire.

Les cartes et textes de cette phase constituent la base du processus décisionnel suivant. Le produit final de cette phase est un dépliant avec cartes et commentaires.

Etape 3: déclaration d’intention

Dans cette étape la véloroute rapide envisagée est exposée aux élus et aux gestionnaires des voiries concernés. L’objectif est la création d’une assise administrative et politique ainsi que l’obtention d’un accord pour la poursuite plus détaillée du projet de véloroute rapide. Il est important que le processus décisionnel aboutisse clairement à une acceptation (ou un refus).

La décision en faveur de la véloroute rapide est le préalable d’une commande politique pour l’approfondissement de la véloroute rapide et pour la préparation du budget nécessaire par les partis impliqués.

Le produit final de cette phase est la déclaration d’intention qui comprend la décision favorable au projet prise par les instances politiques concernées.

Etape 4: élaborer la véloroute rapide

Cette étape commence par la mise en place d’un groupe de travail comprenant tous les gestionnaires de voirie (techniciens, association de cyclistes et autres concernés). Le groupe élabore pendant cette phase le concept du plan de réalisation de la véloroute rapide. Il est souhaitable de disposer d’un chef de projet dès cette phase. Le groupe de travail parcourt à nouveau la véloroute, afin de mettre en évidence, de manière détaillée cette fois-ci, les points problématiques. Ensuite le groupe de travail formule les mesures souhaitées.

Le produit final de cette phase est un plan de réalisation qui comprend les mesures à prendre pour pouvoir réaliser la véloroute «Pédalez sans bouchons!».

Etape 5: signature d’un engagement politique général

Les partis impliqués confirment dans cette phase leur intention politique de réaliser la véloroute rapide élaborée précédemment. Cela est concrétisé par la signature d’un accord politique commun par les collectivités, par l’association des cyclistes, ainsi que par d’éventuels autres partis.

L’expérience des différents projets «!Pédalez sans bouchons!» montre que cette signature est une véritable aubaine: la séance de la signature génère une bonne communication et une base solide pour la mise en œuvre finale du projet.

Le produit final de cette phase est la confirmation officielle de la collaboration entre tous les partis sous forme d’un accord commun signé.

Etape 6: mettre en œuvre les mesures

Cette phase consiste en l’approfondissement et l’exécution des mesures arrêtées. Les actions de communication liées à la deuxième et troisième voie (voir ci avant) sont préparées pendant cette phase. L’élaboration de cette phase signifie la réalisation concrète de la véloroute rapide.

Etape 7: ouvrir la véloroute

Cette dernière phase décrit des actions de communication possibles et des activités diverses en relation avec l’inauguration de la véloroute rapide. Le résultat final de cette phase est donc une véloroute rapide ouverte.

«PEDALEZ SANS BOUCHONS!» JUSQU’A PRESENT

Le projet «Pédalez sans bouchons!» a concrétisé en trois ans cinq véloroutes rapides de haut niveau:
– Apeldoorn – Deventer
– Zoetermeer – Den Haag
– Delft – Rotterdam
– Zaandam – Amsterdam
– Breukelen – Utrecht

Tous ces trajets sont réputés pour les bouchons de leur trafic automobile le matin et le soir.

Par l’approche de «Pédalez sans bouchons!» ces véloroutes sont devenues des véritables alternatives aux bouchons. L’évaluation du projet montre que la réalisation des véloroutes rapides de bon niveau incite plus de personnes à prendre le vélo pour aller travailler. Un autre point qui se dégage de l’évaluation est la plus-value de la collaboration (gestionnaires de la voirie, administration nationale, l’association des cyclistes). Cette plus-value se traduit comme suit:

– le projet «Pédalez sans bouchons!» remplit un rôle important, au niveau intercommunal, dans l’amélioration des véloroutes. La combinaison de l’aspect stimulant, du pilotage et de la communication rend aux collectivités locales l’investissement dans l’infrastructure cyclable plus facile et dégage ainsi des millions disponibles au niveau des autorités locales pour des véloroutes rapides (sur des longues distances);

– le projet constitue une plateforme pour la mise en place d’expérimentations permettant d’apprendre ensemble et d’échanger des expériences et des vélo-idées créatives avec d’autres secteurs géographiques;

– la communication et la publicité, qui incluent le monde des entreprises, apportent la notoriété des véloroutes et le calage de leurs mesures d’aménagement.

«Pédalez sans bouchons!» représente grâce aux expériences des dernières années un lieu de connaissances pour le lancement de nouvelles véloroutes. Il s’agit par exemple de la reconnaissance et du démarrage des nouvelles véloroutes, de la bonne cartographie des trajets domicile-travail à vélo, de la coordination et de la stimulation du management de la mobilité au niveau national, de la communication (articles, campagnes, manifestations,..), de la tenue des réunions thématiques, de l’actualisation du site web et sa fonction d’aide, de répondre aux questions, de donner des conseils, de réaliser un suivi (éventuellement à la demande du ministère),…

LES POINTS D’ATTENTION

Les expériences acquises par «Pédalez sans bouchons!» ont produit un savoir faire et des points d’attention qui sont importants pour le processus de développement d’une véloroute rapide. Ils sont résumés dans les points suivants:

1) Il est question d’un concept clair de la véloroute (en relation avec les évolutions urbaines du territoire ainsi qu’en matière de l’innovation, de la durabilité et de la mobilité).

2) Les grandes lignes du tracé souhaité sont connues.

3) Un premier inventaire des lieux à problème dans le tracé souhaité est déjà disponible.

4) La véloroute doit être mise en avant par les intéressés qui jouent le rôle d’avocat.
Il s’agit souvent de l’association nationale des cyclistes (Fietsersbond). Ils apportent les bons arguments et ils sollicitent l’attention des collectivités locales, au niveau politique et technique, pour la véloroute. Ils créent ainsi souvent la première base pour le projet. En outre les employeurs sont impliqués dans la véloroute comme intermédiaire pour atteindre les employés.

5) Disposez d’un diaporama clair du concept et du tracé pour les échanges avec les représentants politiques et techniques.

6) Il importe d’avoir des responsables politiques importants qui adoptent le projet et sont prêts à le justifier au niveau politique. Ils seront en mesure de contrecarrer une opposition politique et d’être la «!figure de proue!» du projet vis-à-vis de l’extérieur.

7) L’engagement politique et administratif du début à la fin. Le fait de disposer d’une déclaration d’intention signée, qui est souvent évoqué lors du démarrage du projet, s’avère essentiel au moment des engagements financiers. Le secrétaire d’Etat concerné peut faire partie des signataires lorsque l’Etat participe financièrement. Cela donne aux responsables locaux l’occasion de faire valoir les atouts des communes.

8] Un management énergique du processus est essentiel pour la réussite du projet. Ce processus constitue un challenge important par le grand nombre de parties prenantes et par la diversité de responsabilités et de priorités. Les véloroutes franchissent les limites communales et elles impliquent de nombreuses parties. Plus il y des participants, plus le management du processus est important.

9) Le mélange d’infrastructure et de communication fait partie intégrante de tout le processus. Cela représente la force unique de la méthode «Pédalez sans bouchons!». Dès le début il y a besoin d’arriver à mettre cette combinaison «entre les oreilles» de tous les concernés afin d’obtenir un engagement politique et
administratif. La définition d’un concept clair dans une démarche de communication au début d’une période de collaboration est ici essentielle. Les actions de communication démarrent pendant l’élaboration du projet pour une cartographie géographique et mentale de la véloroute auprès des personnes allant travailler et de leurs entreprises.

10) La véloroute rapide doit contribuer à l’accessibilité des lieux résidentiels et des lieux de travail et à un management plus efficace de la mobilité. Cela est étayé le plus possible de manière chiffrée.

11) Le trafic potentiel de la véloroute est illustré à l’aide d’un diagnostic, au niveau des entreprises, des déplacements domicile – travail et par conséquent le nombre de cyclistes potentiels.

Remarque: plus d’informations (textes, illustrations) sont téléchargeables via:
http://fietsfilevrij.nl/methode_fiets_filevrij/methode_fiets_filevrij.php

Source: http://veloetpotager.20minutes-blogs.fr/

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

Un commentaire sur “Guide des autoroutes à vélos

  1. Moa

    « L’évaluation du projet montre que la réalisation des véloroutes rapides de bon niveau incite plus de personnes à prendre le vélo pour aller travailler. »

    L’article ne mentionne pas que les véloroutes limitent ou suppriment les bouchons.

    Omission ou bien effectivement cela ne les supprime/limite pas?

    Dans le 2ème cas, cela recouperait certaines autres études/stats qui semblent montrer qu’il y a surtout un transfert des usagers des transports en communs vers les vélos et non des automobilistes vers les vélos.

    Surprenant qu’à moitié à vrai dire…

Les commentaires sont clos.