Google réinvente le ramasse-piétons

En plein développement de la voiture autonome, Google commence à se soucier de la sécurité des piétons qui pourraient être percutés par les futures « Google Cars ». L’entreprise dont le slogan (promotionnel) est « Don’t be evil » (littéralement, « Ne soyez pas malveillants ») veut développer un capot moteur recouvert d’un papier hautement adhésif. En cas de choc, la victime resterait littéralement scotchée au capot au lieu de rebondir et de subir plusieurs impacts.

Premier constat, la voiture autonome qu’on nous vend comme la solution miracle pour la sécurité routière va donc bel et bien provoquer des accidents. Les voitures autonomes devaient être plus intelligentes que les conducteurs humains et éviter tous ces accidents provoqués par l’inattention et le manque de réflexes des automobilistes. Pas de chance, même autonome, la voiture va donc continuer à percuter et tuer des piétons.

C’est légèrement embêtant pour une entreprise « qui ne veut pas faire le mal. » Heureusement, Google a déjà la solution: et si un puissant adhésif sur le capot scotchait littéralement le piéton, l’empêchant ainsi de valdinguer dans le décor à grande vitesse?

Bingo! Google vient de réinventer le ramasse-piétons, un modèle déposé depuis plus de 100 ans.

ramasse_pieton

Comme quoi, c’est vraiment dans les vieilles gamelles que l’on fait les meilleures soupes.

Mais, ne soyons pas médisants, Google a du beaucoup réfléchir avant de proposer cette solution révolutionnaire. Toute une équipe d’ingénieurs, provenant sans doute du « ramasse-piétons lab » de San Francisco, a planché sur le sujet et, après trois levées de fonds et deux financements participatifs, a pensé au bon vieux scotch adhésif.

Le principe est simple, la voiture autonome sans conducteur vient percuter de plein fouet un piéton autonome qui se conduit tout seul et le scotch définitivement sur le capot de la voiture.

google-pietons

Mais attention, il n’y a pas que les piétons dans la vie, il faut aussi penser aux automobilistes qui ne veulent pas que leur capot adhésif soit couvert de mouches ou de moustiques. Google prévoit donc une surface adhésive qui disposera d’un fin revêtement afin de ne pas amasser tous les moucherons sur la route. Ce revêtement craquerait lors d’un impact avec un objet plus lourd (le piéton), au bénéfice de la couche adhésive.

Par contre, si la voiture qui a scotché un piéton continue sa route et percute d’autres voitures ou des obstacles avec le dit piéton sur le capot, on ne sait pas trop comment cela se passe…

Bref, les ingénieurs du « ramasse-piétons lab » ont encore du pain sur la planche. On leur propose donc de réfléchir plutôt à un modèle de « pare-piétons »… un peu comme un « pare-crotte » quoi!

dispositif-pietons
Source: Magazine Egyptien, éditeur du bulletin officiel du Royal Automobile Club of Egypt, 1926.

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

6 commentaires sur “Google réinvente le ramasse-piétons

  1. vesan

    Si l’automobiliste commence à se formaliser pour tout moucheron ou piéton qu’il intercepte malencontreusement, le bougre va être sacrément retardé en agglomération (déjà qu’il n’avance pas vite).

    Je verrais donc plutôt un système de « chasse-piétons », à la manière du chasse-neige, en forme de triangle, qui écarterait tous les obstacles du passage.

    Un attrape-piétons serait vite recouvert de piétons, à l’instar du tue-mouches, et outre que la visibilité de l’automobiliste en serait entravée (l’acculant à intercepter encore plus de piétons contre sa volonté) il ne saurait que faire de ses prises. Le nettoyage du capot n’en serait du reste que plus long et fastidieux.

  2. emmp

    On devrait plutôt rendre obligatoire, pour les piétons, le port de vêtements préscotchés : ainsi, non seulement le premier piéton adhérerait à la ouature à laquelle il aurait coupé la route, mais il se collerait au second piéton tout aussi imprudent, qui pourrait lui-même scotcher le troisième car, évidemment, ces imbéciles agglutinés comme des mouches couperaient la vue à l’autoautomatique. Il faudrait même délivrer après formation, épreuves et examen, un permis de marcher.

    D’ailleurs, le meilleur moyen d’empêcher tout accident serait d’interdire les autres moyens de déplacement : si tout le monde circulait en gougueulevroum, le logiciel calculerait beaucoup mieux les écarts et négocierait mieux les croisements. Franchement, faites un effort, bande de passéistes !

  3. LomoberetLomoberet

    Je dirais même plus

    aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaabooooooooooooooooooooooooooooooooooo

  4. zit

    Dans une étude amusante : http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=15293, il apparait que la grande majorité des personnes souhaiteraient que les voitures autonomes soient capables de tuer leur(s) passager(s) pour protéger le public… mais qu’ils ne seraient pas près à en acheter une ;o).

Les commentaires sont clos.