Les voitures autonomes vont être programmées pour tuer

La voiture autonome qu’on nous vend comme le futur de l’automobile est destinée à terminer comme la voiture volante des années 1970. Qui voudra acheter une voiture qui préférera vous tuer plutôt que d’écraser des piétons?

Face au désastre de la société de l’automobile, les partisans du progrès technologique nous promettent toujours des lendemains qui chantent. Si l’automobile actuelle provoque pollution, changement climatique, congestion, mortalité massive, etc. l’automobile du futur apportera toutes les solutions.

Déjà dans les années 1970, on imaginait pour l’an 2000 des voitures volantes qui nous débarrasseraient de la pollution et des embouteillages. En 2015, au lieu de voitures volantes, on a quelques voitures électriques bloquées dans les bouchons derrière de bonnes vieilles voitures diesel…

On a tout d’abord eu les voitures hybrides qui devaient diminuer drastiquement la consommation d’essence et qui consomment en fait 275% plus que ce que les constructeurs affichent.

Ensuite, on a eu la « révolution » de la voiture électrique. Ce qui est quand même assez incroyable quand on sait que la voiture électrique a plus de cent ans! Et en fait de « révolution », on a surtout une bonne vieille voiture d’une tonne de métal, de plastique et de circuits imprimés avec une autonomie ridicule et des temps de chargement démesurément longs.

Désormais, on parle de voiture à hydrogène, de voiture à air comprimé, de voiture sans émissions (sic!), de voiture « propre » (re-sic!).

Mais la dernière « révolution » est la « voiture autonome », à savoir une voiture capable de rouler automatiquement et en toute autonomie dans le trafic réel et sur une infrastructure non spécifique sans l’intervention d’un être humain. Le futur, c’est maintenant!

Bon, pas vraiment maintenant, mais dans quelques années, un peu comme la voiture volante… De très grosses entreprises comme Google investissent dans le segment, c’est donc une garantie de succès, un peu comme les Google Glass?

D’autres constructeurs de voitures, comme Peugeot, ne veulent pas rester dans les ornières de la vieille voiture 20ème siècle et nous promettent donc des véhicules équipés de fonctions de conduite autonome, sous surveillance du conducteur.

On ne va pas revenir une fois de plus sur l’impasse technique que ces voitures représentent et qui nous mène juste un peu plus vite vers l’effondrement.

Par contre, la voiture autonome a ceci d’intéressant qu’elle amène une multitude de questions morales, très bien cernées par un article récent d’Eric Vidalenc. Selon lui, « les voitures autonomes vont être programmées pour tuer! »

En cause, la question de la sécurité, car ces véhicules autonomes sont présentés par leurs promoteurs comme beaucoup plus sûrs que des véhicules conduits par des humains. Là où l’homme peut commettre des erreurs, des inattentions, la machine serait beaucoup plus efficace pour limiter ou éviter les accidents. En gros, la voiture autonome serait quasiment la solution définitive aux problèmes d’insécurité routière.

Or, une étude récente intitulée « Sommes-nous prêts pour les voitures utilitaristes ? » illustre les « dilemmes moraux insolubles » auxquels la voiture autonome va nous confronter.

Le problème tient dans le fait que la voiture autonome se comportera en situation de circulation réelle de la manière dont son logiciel de conduite aura été programmé.

Et comme dans la vraie vie, il y a une multitude de cas de conduite possibles, il faut programmer une multitude d’algorithmes, avec des questions assez piquantes à résoudre.

ethical-cars

Exemple, quel devrait être le comportement de la voiture autonome si un piéton surgit sur la route? Et si ce piéton est un enfant? Et si il y a plusieurs enfants qui se retrouvent devant la voiture autonome? Et si c’est une personne âgée?

A partir de quel moment la voiture autonome doit éviter à tout prix l’obstacle quitte à s’encastrer à pleine vitesse dans un mur? Est-ce que le choix de s’encastrer dans le mur pour éviter l’obstacle peut varier s’il y a plusieurs personnes dans la voiture, voire même des enfants?

Dans la vraie vie, l’automobiliste qui conduit aura probablement un réflexe de survie pour lui et sa famille. La voiture autonome n’a quant à elle pas de famille, elle devra donc peser le pour et le contre en fonction d’une multitude de facteurs pré-programmés. Dit autrement, si vous avez votre enfant à l’arrière mais si deux enfants passent devant la voiture, ne vaut-il pas mieux sauver les deux enfants?

C’est pourquoi, avec de tels algorithmes, les acheteurs de véhicules vont vite comprendre qu’ils sont condamnés par rapport à un véhicule standard… donc ils n’achèteront probablement pas de voitures autonomes.

La voiture autonome est ainsi probablement la voiture volante des années 1970…

Photo: Steve Jurvetson

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

19 commentaires sur “Les voitures autonomes vont être programmées pour tuer

  1. Loic

    Comme aujourd’hui il pleut à Marseille j’ai pris un de ces beaux BUS de la RTM .

    Marche de 25cm pour y accéder, on est ensuite bringbalé dans ce véhicule à chaque bosse ou virage et des freinages ou tout le monde doit s’accrocher.
    L’habillage intérieur qui vibre à chaque accélération….

    Alors, l’évolution elle devrait être là dans ces bus , sur coussin d’air, en matériaux agréables, ou n’importe quoi d’autre qui facilite et donne envie … on en est encore aux bus des années 70 avec juste un peu de couleur et de la pub dessus.

  2. Fofo

    Quel titre inutilement dramatique ! Il me semble parfaitement normal qu’en toutes circonstances, la voiture évite le piéton qui ne s’est jamais mis en danger volontairement, LUI. Et même si on estime que c’est discutable, même si on trouve qu’il vaut mieux tuer la petite vieille qui traverse plutôt que les trois enfants en bas âge qui sont assis sur le siège arrière, de là à dire que la voiture autonome est « programmée pour tuer », il y a un énorme pas.

    J’ajouterai enfin que la voiture autonome sera certainement programmée pour respecter le code de la route et pour adapter sa vitesse à la visibilité (comme on dit à l’auto-école), et que par conséquent, dans les lieux où des piétons risquent de surgir inopinément sans qu’on les voit venir, en agglomération, le véhicule ira probablement assez lentement pour que même en faisant un écart et en entrant dans un mur, les trois enfants assis à l’arrière bien attachés dans un siège auto adapté s’en tirent sans trop de dégâts.

    Je suis contre les voitures de toutes les sortes, mais quand je vois les c…ards qui circulent en zone 30 à 60 km/h, où ceux qui conduisent en téléphonant, ou ceux qui grillent les feux, où ceux qui s’endorment au volant, je me dis que les voitures autonomes ne feront pas pire que ça…

  3. Vincent

    MR > C’est pourquoi, avec de tels algorithmes, les acheteurs de véhicules vont vite comprendre qu’ils sont condamnés par rapport à un véhicule standard… donc ils n’achèteront probablement pas de voitures autonomes.

    Autre possibilité : cette assistance à la conduite pourrait n’être accessible qu’à partir d’une certaine vitesse, par exemple 90km/h, ce qui la limiterait aux départementales et autoroutes.

    C’est déjà le cas avec le régulateur de vitesse manuel : en dessous de 50km/h, ça ne fonctionne pas, au moins sur certaines voitures.

    Je ne comprends d’ailleurs pas d’où vient cet engouement soudain pour les voitures autonomes : dans les priorités, il serait quand même plus utile de bosser sur des voitures qui consomment moins d’un litre aux 100km/h.

  4. FredG

    Les voitures autonomes, ça va en calmer plus d’un quand ça va sortir comme option a 30,000 euros…

    Par contre sur un bus je pense que ça s’applique assez bien, et l’investissement va assez vite etre amorti. Si ca peut déboucher sur des transports publics moins onéreux (voire gratuits), et donc sur une offre plus complete, why not ?

  5. Pédibuspedibus

    Oui à la voiture autonome, mais à deux conditions… qui vont sûrement enchanter nos amis de « Quarante millions d’automobilistes »:

    – une boîte noire reliée à un centre de tracking pour enregistrer toutes les cotes de trajectoire et toutes les infos sur la vitesse du véhicule et le temps réel correspondant à la position;

    – un mécanisme d’asservissement qui fera  automatiquement respecter les limitations de vitesse en ville, lesquelles seront abaissées de façon généralisée, et au-dessous du seuil de 30 km/h, par principe de prévention, pour éviter tout dysfonctionnement technique de la programmation embarquée…

    Aux récalcitrants restera la solution encore plus autonome de la marche et de la bicyclette.

  6. kw

    @FredG elles seront gratuites, Google prévoit de les faire fonctionner en auto-partage avec pub à l’intérieur. Si c’est gratuit c’est toi le produit !

    On plaisante mais avec ce genre d’idée ça pourrait se développer plus vite qu’on ne se l’imagine.

    Avec un peu d’optimisme, tout ça va pousser les contraintes de sécurités vers le haut, faire monter le prix des autres voitures, donc leur nombre etc… L’image de l’automobiliste tenu en laisse par sa voiture ne fait que se confirmer, traçage & co.

    Et le vélo (et le pied) sera non seulement économique, écologique, inoffensif et bon pour la santé, mais en plus bon pour la liberté !

  7. emmp

    – Une voiture automatique bien programmée pour un maximum de sécurité, vous dites ? Pas de problème, mon petit monsieur, je vous configure ça en fonction des dangers et des contraintes, des règles et des normes… Voyons… éviter de tuer les piétons… d’écraser les enfants et les chiens… en cas de feu vert, ne pas rouler si quelqu’un traverse… Mmm… lancement du logiciel de configuration… Voilà, m’sieur ! Je vous passe les clés, ce sera 30 000 euros tout rond !

    – Mais… elle ne démarre pas !

    – Normal : vous avez demandé une voiture sans danger, alors elle reste au garage !

  8. Frafffraff

    Les voitures autonomes conduiront bien mieux que les humains, sans téléphoner ni glander sur les réseaux sociaux, elles respecteront les limitations de vitesses et les distances de sécurités.

    Cerise sur le gâteau, elles seront très certainement disponibles sur abonnement auprès de grand loueurs, le nombre de voitures devrait donc être diviser par trois ou quatre.

    Pourquoi posséder une voiture alors qu’on peut s’abonner a une sorte d’abonnement taxi autonomes !

  9. Henri Bourjade

    Magnifique titre dramatique et absurde.

    Déjà une voiture autonome respectera toutes les règles de sécurité. Là où il y a des piétons qui longe la route, elle ralentira immédiatement à moins de 35 km/h. En présence d’un cycliste qui fait du surplace à un carrefour, et qui donc n’arrête pas de bouger, l’expérience prouve qu’une voiture autonome Google attend des minutes s’il le faut, qu’il arrête de bouger, pied à terre, ou qu’il passe. Si une voiture moderne fonce dans un mur à 40 km/h dans un mur, pour éviter des piétons, ses passagers seront indemnes.

    Bref, ce titre et cet article sont absurdes et mensongers.

    La haine viscérale de l’automobile est idiote. Elle passe outre les besoins des personnes âgées, des ruraux et de tous ceux dont la condition physique fait nécessiter un transport individuel.

    D’autant plus que l’effondrement est annoncé depuis 1985 et n’a toujours pas lieu. Exemple : Les réserves prouvées de pétrole lors du second choc pétrolier étaient de 30 ans. Maintenant même avec une consommation doublée elles sont de 40 ans. Certes la planète se réchauffe mais pas aussi vite que prévu. D’ici 2070 des solutions partielles seront trouvées, et même si le PIB chutera, il ne mesure pas les progrès de la santé, de l’éducation, etc. qui continuent.

  10. Marcel RobertMarcel Robert Auteur

    Pour fofo, je ne vois pas en quoi le titre est « inutilement dramatique », il décrit seulement le fonctionnement d’une voiture dite autonome. En outre, il y a une contradiction dans ce que vous affirmez: vous reconnaissez que la voiture autonome aura des choix à faire du type « il vaut mieux tuer la petite vieille qui traverse plutôt que les trois enfants en bas âge qui sont assis sur le siège arrière », mais du point de vue d’une voiture autonome qui n’est rien d’autre qu’une voiture pilotée par un ordinateur, cela veut tout simplement dire que l’ordinateur de la voiture sera « programmé » pour tuer la petite vieille afin d’épargner la vie des trois enfants…

    Pour l’aspect « plus sécuritaire » de la voiture autonome abordé par fofo, fab et henri bourjade, je ne nie pas que la voiture autonome est censée être « plus efficace » qu’un humain en situation de conduite pour ce qui concerne les choix à faire dans l’urgence. De ce fait, elle peut permettre sans doute d’éviter des accidents qui auraient eu lieu si c’était un humain qui conduisait. Sauf qu’il ne faut pas croire que voiture autonome veut dire « plus d’accidents »: il y aura de toute manière encore des accidents. D’ailleurs au passage, il y a déjà eu quelques accidents de voitures autonomes pourtant particulièrement peu nombreuses pour l’instant… Car, dans la vraie vie, il y aura toujours le cas impromptu qui surgit sans que la voiture autonome ait le temps de l’éviter.

    Pour Henri Bourjade, qui parle de « haine viscérale » si ce n’est vous? Sur ce site, nous dénonçons seulement l’absurdité du système automobile en partant de faits plutôt bien documentés. Très souvent, nous faisons état d’exceptions possibles, comme pour les pompiers, les ambulances, etc. Par contre, je ne sais pas dans quel monde vous vivez, mais dans le mien, il y a une multitude de personnes âgées qui utilisent les transports en commun. Et j’irai même plus loin, la voiture individuelle devient même particulièrement inadaptée pour les personnes âgées au-delà d’un certain âge… En outre, pour votre information, la voiture n’est pas le seul « transport individuel », la marche et le vélo par exemple sont aussi des transports individuels…

    Pour les réserves de pétrole, vous avez une source sur le fait que « les réserves prouvées de pétrole lors du second choc pétrolier étaient de 30 ans ». Car de mon côté j’ai toujours vu que le pic de pétrole était annoncé autour des années 2000-2010 selon les sources. Aujourd’hui tout le monde semble à peu près d’accord sur le fait que le pic est passé, ce qui veut dire qu’il reste environ la moitié du pétrole total encore sous terre… Sauf que ce pétrole sera désormais de plus en plus difficilement accessible à des coûts de plus en plus élevés. Voir ici:

    http://carfree.fr/index.php/2015/10/21/leffondrement-cest-maintenant/

    Pour le reste, « d’ici 2070 des solutions partielles seront trouvées »… Ah bon, lesquelles? En outre, si elles sont partielles, c’est que le problème ne sera donc pas résolu?

  11. Jean-Marc

    « Là où il y a des piétons [..], elle ralentira immédiatement à moins de 35 km/h »

    35km/h..

    la vitesse de l absence d accident.. (ne pas rire… mais commencer à pleurer en imaginant que cela pourrait devenir vrai…)

     

    Le véhicule autonome existe à grande échelle depuis des années et des années, et on a donc l expérience et le retour dessus :

    Dans de très nombreuses usines d’importance, il existe des chariots automatiques filoguidés. ils ont des bumpers, des pare-chocs sur ressorts style auto-tamponneuses et se déplacent au milieu des ouvriers qui marchent ou qui sont sur un fenwick à une incroyable vitesse de ….

     

    2 à 3 km/h ! (on les double en marchant lentement.. mais eux portent parfois des charges lourdes)

     

    Donc, pourquoi pas des véhicules automatiques en villes, au milieu des piétons.

    mais qu’ils répondent aux normes de fonctionnement dans les usines : pas plus de 3km/h

    De toute façon, qu’importe leur vitesse, ce n’est pas un soucis :

    elles sont VIDES, donc il n’y a aucune urgence pour ses passagers qui n existent pas :

    On envoye sa voiture au drive/chercher une armoire/un chauffe-eau/un piano à queue à 8h, on rentre du boulot à 17h, et la voiture automatique est rentrée avant nous, avec les courses (qu’on a payé avant sur internet, ou en direct, quand elle était au drive/au magasin, sur son téléphone).

    de même, pour les sociétés de livraison, de messagerie : au lieu d avoir UNE camionette qui fait une tournée de 20 clients, en les livrant de 8h à 14h chaque jour, on aura 15 livraisons automatiques qui partent à 8h, et arrivent entre 10 et 11h, en roulant en continue à 3km/h (et qui, avec un peu de communication normalisée, pourront même utiliser les ascenseurs pour livrer au bon service/ au bon bureau…)

    Il faut que les aveugles, les chiens et les enfants de moins de 5 ans puissent aller autant et aussi souvent dans la rue qu’ils le souhaitent, sans contrainte, sans s occuper des véhicules automatiques, à marcher, courir ou jouer au foot.

    Sinon, ces voitures seront juste encore une contrainte automobile de plus,  accaparant la ville et la confiscant aux citadins, et un vélo, un vélo-cargo ou un tandem sera alors très très largement mieux (niveau énergétique, aménagement urbain, sociabilisation, absence de pollutions, baisse de sédentarité et amélioration de la santé des praticants,….)

  12. Henri Bourjade

    Reste que non, les voitures autonomes ne seront JAMAIS programmées pour tuer.  Elles seront programmées pour éviter le plus possible de tuer. A l’impossible, nul n’est tenu.

    Sinon on pourrait dire que tout être humain est programmé pour mourir. Ben non, il est programmé pour éviter de mourir le plus longtemps possible. Avec des bugs nommés comportements suicidaires.

    Voilà comment on transforme une réalité en titre contraire à la réalité.

    Le fait que les réserves prouvées de pétrole (attention, en incluant les méthodes d’exploitation les plus destructives et polluantes) aient augmenté en tenant compte des pétroles de schiste n’a rien d’étonnant. Il y a bien plus de pétrole dans leurs roches mères (pétrole de schistes) que de pétroles dans des refuges poreux (pétroles exploitables jusqu’à cette nouvelle technique).

    Il reste que ce n’est pas l’automobile qui détruit la planète. C’est l’exploitation des ressources d’énergies fossiles carbonées. Pour se déplacer ou transporter, mais aussi pour se chauffer, faire de l’électricité et divers usages industriels, on charge l’atmosphère de gaz à effet de serre.

    Une seule loi résoudrait ce problème : Boucher tous les puits de pétrole ou de gaz, fermer toutes les mines de charbon et de lignite. Simple, radical.

    Ce n’est pas demain la veille. Car personne n’en parle, et continue de s’agiter contre un symptôme, une partie des conséquences de l’énergie à bas prix (l’automobile), au lieu de s’attaquer à la cause : L’industrie minière et pétrolière.

    Il faut se résoudre à une réalité : Il faut que la population humaine baisse. C’est le seul moyen de pouvoir vivre avec les seules énergies renouvelables. Ce qui viendra d’ici quelques siècles.  Sans autre choix que de vivre sur une planète surchauffée pendant plusieurs siècles.

    En attenda

     

     

     

     

     

     

     

     

  13. Henri Bourjade

    En attendant des milliards de personnes préfèrent se déplacer à l’abri du vent dans une cage métallique que de tomber à vélo ou d’attendre puis se bousculer dans des TC malodorants en se regardant de travers. Ils sont cons les gens d’aimer le confort. Ou alors ils sont programmés pour ça.

  14. Fofo

    Marcel Robert : la voiture autonome devrait être programmée pour ÉPARGNER systématiquement le piéton ou le cycliste qui se jette en travers de son chemin. Sans entrer dans aucune considération de type l’âge du piéton (ce qui serait franchement scandaleux). Et je pense que si, pour épargner un gamin qui surgit inopinément sur la route, elle doit foncer dans un mur, elle ira suffisamment lentement vu le contexte (ville) pour que les passagers attachés par leur ceinture s’en sortent sans trop de dégâts. Donc non, je réfute que la voiture autonome soit « programmée pour tuer ». Cela revient au même que dire, quand je donne une pièce à un SDF, que je suis en train de condamner à la misère tous les autres. Un peu de mesure, que diable.

     

    Cela dit, je n’argumente que parce que je trouve votre titre théâtral et absurde. Personnellement, je suis farouchement contre toutes les voitures individuelles, surtout en ville, qu’elles soient autonomes ou non. Je suis entièrement d’accord avec Jean-Marc, il faut rendre les rues aux piétons, aux handicapés, aux enfants. Quand on se retrouve à gronder un enfant qui « traverse n’importe comment » comme si c’était SA faute s’il risque sa vie, on touche du doigt la folie…

  15. Fofo

    Henri Bourjade : oui, ils sont vraiment « cons », les gens, de préférer conduire et s’énerver dans les embouteillages plutôt que prendre des transports en commun (peut-être bondés, mais où ils pourraient lire) ou circuler à vélo (d’où on ne tombe que très très rarement, et qui permet de faire du sport même quand on a un métier sédentaire au lieu d’aller à la salle de gym).

    Et le confort, ce ne serait pas aussi de pouvoir entendre les oiseaux plutôt que les moteurs, respirer les fleurs plutôt que les gaz d’échappement, marcher sur une large rue plutôt que sur un trottoir étroit avec gros détours pour trouver les passages piétons, discuter avec les voisins plutôt que les connaître uniquement à travers un pare-brise ? Et, accessoirement, ne pas risquer sa vie à chaque fois qu’on sort de chez soi ? Vous croyez réellement que, quand on prend toute la vie quotidienne en considération, et pas seulement le trajet maison-boulot, les voitures ont amélioré le confort de l’humanité ?

  16. guinioul

    titre inutilement racoleur et raccourcis hasardeux que cet article .

     

    Pour ma part en tant que cycliste quotidien mais aussi automobiliste et piéton occasionnel je serai ravi que les conducteurs humains soient remplacés par des robots (même s’ils ne sont pas parfaits) car ces derniers auront au moins le mérite (contrairement aux humains) de :

    – toujours respecter les limitations de vitesse et les feux

    – toujours respecter les priorités piétons

    – toujours respecter les distances de sécurité

    – ne pas avoir de comportement dangereux (accélérations inappropriées etc)

    – toujours adapter leur vitesse aux conditions rencontrées

    – avoir un champ de perception (capteurs toussa) de l’environnement sans comparaison avec la vision humaine

    – toujours être alertes (un robot n’envoie pas de textos et ne téléphone pas en conduisant, n’est jamais déconcentré, ni somnolant, ni alcoolisé)

    – être reliées en réseau et donc anticiper les zones de « danger » autant que fluidifier le trafic . Un robot-voiture qui rencontre un ralentissement/obstacle préviendra ceux qui sont derrière pour empêcher les collisions par l’arrière . Les bouchons se raréfierons également car les robots communicants réduiront leur vitesse afin de ne jamais s’arrêter complètement pour éviter les effets d’accordéon (ce que 95% des conducteurs humains n’ont toujours pas intégré…) .

     

    Contrairement à ce que vous dites les voitures autonomes apporterons une sécurité sur les routes/rues que l’on n’aura jamais constaté auparavant, d’autre part quand tous les véhicules seront autonomes on se rendra compte des économies qu’on fera en terme de répression routière (à quoi bon installer des radars qui ne flashent personne ou effectuer des contrôles d’alcoolémie sur des robots qui ne boivent pas ?)  . Alors certes les voitures autonomes ne seront pas parfaites et on ne sera jamais à zéro mort sur les routes, mais pour ma part tant que les robots conducteurs font mieux que les humains (car là est le but et ce sera pas bien difficile pour eux) ben ça me va parfaitement .

    Le seul réel risque avec les voitures autonomes est qu’elles se fasse hacker et reprogrammer de manière à devenir dangereuses, hormis ça se sera tout bénéfice pour la sécurité de tous . Comprenez bien que je ne souhaite pas qu’il y ai davantage de voitures (c’est un autre débat et il y en a sans doute déjà trop), mais concernant la sécurité de tous on peut difficilement nier que les voitures autonomes apporterons un mieux par rapport à un conducteur humain …

  17. Henri Bourjade

    Pour le moment il existe un véhicule capable de fonctionner en pilote automatique. L’avion. Un avoin de ligne peut décoller, voler et atterrir en automatique.

    Et jusqu’ici je n’ai pas entendu parler d’avion hacké pour s’écraser.

    Ce n’est pas si facile.

    En attendant, le risque, c’est l’humain aux commandes, bien plus que le programme. Et ça le restera longtemps.

    Ajouter des garde-fous électroniques ce ne peut être que bénéfique.

    J’attends l’automatisme limitant la vitesse. C’est facilement réalisable mais voilà…

    En attendant, la position naturelles vers laquelle tends par gravité le vélo ou le piéton, c’est par terre.

    Il n’y a pas de moyen de déplacement sûr. Il y en a de plus ou moins exposés aux chocs violents causés par les autres.

    La voiture est une source de danger pour les piétons et les cyclistes. Mais elle peut être utile.

    Cela dit il y a un manque total de volonté des politiques.

    Je suis passé tout à l’heure au pied du Trocadéro. Le trafic automobile pourrait être écarté ou passer dans des tunnels, et toute la zone du Trocadéro au champ de Mars débarassée de ce trafic. Depuis 20 ans. Mais rien ne se passe.

    Le logiciel des politiciens est dépassé.

     

     

     

  18. Jean-Marc

    « Il n’y a pas de moyen de déplacement sûr »

    Totalement faux…

    il faut juste savoir raisonner et savoir compter (oui, c est dur : il faut avoir dépassé le niveau 3eme en math et 1ère en physique).

    Que se passe-t-il lors d’un accident, lors d’un choc ?

    réponse : l énergie cinétique des 2 intervenants dans le choc (par exemple, la voiture et le piéton, la voiture et le mur, …) « consomment » (principe de la conservation de l’énergie) l’énergie cinétique dans leur structure, et absorbent ainsi l’EX-énergie cinétique, qui va déformer la taule, les os et les chaires.

    Emmp et moi (avec les véhicules à l arrêt pour emmp, et les charriot filoguidés roulant à 3km/h pour moi) on a deja expliqué comment rendre un véhicule totalement sûr = réduire au plus bas son énergie cinétique, si bien qu’en cas de choc, celà n a AUCUNE conséquence.

    C est ce qui se passe sur un trottoir bondé : on se cogne à droite, à gauche, avec 5 autres passants par seconde. Résultat ? même pas un bleu, même pas un habit déchiré ! RIEN !

    2 personnes de 80kg marchant à 3km/h, dont les bras se cognent… au plus, le bras devie un peu de trajectoire…

     

    Vu qu’il va être assez difficile de changer la physique de l’univers et la loi régissant l’énergie cinétique (1/2mv²), on a 3 possibilités pour rendre un choc sans conséquence, dans l ordre d’importance, sur lesquels agir :

    réduire V, la vitesse : choix prioritaire, car elle intervient au carré : passer de 50 à 30 ou 20 ou 15km/h change énormément de choses : heurtés par une voiture de 1.5t roulant à 50km/h, on a des piétons morts; à 30km/h, on a des piétons gravements blessés; à 20 des piétons blessés, et en dessous de 15km/h, des piétons heurtés qui reprennent leur marche, irrités, en faisant une remarque sur la mauvaise conduire des chauffards irresponsables.

    réduire M, la masse et le poids des mobiles en déplacements. l’exact opposé de ce qu’a fait la voiture individuelle ces 30 dernières années… (SUV, monospaces….)

    augmenter la structure de déformation, d absorption des chocs, d absorption de l’énergie cinétique = structure en taule déformable, pare-chocs, mousses,…

    On ne peut pas réduire V et m des humains, et il n est pas souhaitable de devoir les équiper d’une baudruche de 1m³ pour avoir le droit d aller dans la rue

    => c est aux véhicules, d avoir v, m et leurs pare-chocs qui s adaptent enfin aux humains qui les entourent, donc de devenir ce qu’ils sont deja dans les usines : des véhicules roulant au pas, avec des pare-chocs anti-colision-piétons très efficaces (ce que n ont pas les voitures, roulant pourtant bien plus vite…..)

    Le reste, c est de la parlote en l’air : il sera toujours impossible de nier la physique.

    Les avions et les mongolfières ne nient pas la gravité : ils ont appris à la gérer.

    Les voitures (automatiques ou non) nient l’accident, nient la physique, nient l’énergie cinétique dispersée lors des chocs, elles ne les gèrent pas, ne tiennent pas compte de son existence ni de la physiologie humaine et de sa faible résistance aux chocs que ces voitures occasionnent. Hors les chocs sont normaux. Il faut juste qu’ils deviennent sans aucune conséquence grave, qu’ils soient à niveau humain, et non plus au niveau acceptable uniquement par un rhinocéros cuirassé ou par une baleine enveloppée de plus d’1m de graisse protectrice.

    Avec des véhicules individuels de moins de 300kg roulant à moins de 25km/h en ville, et un chauffeur (ou automate) qui ralentit puis freine si on s approche de lui, on est dans une zone sans conséquence pour les qq humains qui entreront inévitablement en contact…

    après, qu’importe le mode de motorisation ou de conduite, si le véhicule est adapté aux chocs, et qu’ils n entrainent aucunes conséquences.

    Sous 25km/h, 2 twizy45 pourront se rentrer dedans, un piéton pourra rentrer dans une twizy : ni la vie des occupants, ni la vie des piétons ni même leur intégrité physique, n auront été gravement mis à mal.

    N.B. toujours la physique et la notion d’ordre de grandeur, de chiffres et de calculs basiques:

    la distance de freinage d’un véhicule de 1.5t roulant à 50km/h… c est plus de 40m => même si la voiture autonome cherche à s arrêter dès qu’elle détecte qq’un… cela voudrait dire que dès qu’un humain est à moins de 40m d elle (donc hors de vue s’il est derrière une porte de maison qu’il va bientôt quitter, ou dans une rue perpendiculaire), elle devra commencer à freiner

    Seule façon pour que celà marche, dans un environnement avec des humains partout, appelé « une ville » : rouler toujours sous les 50, sous les 30, sous les 25km/h, afin que la distance de freinage soit bien plus réduire, et avoir un poids réduit, pour qu’avec un choc à 5 ou 10km/h, si la personne fonce sur la voiture (cycliste roulant à 25-30km/h et percutant la voiture de plein foué après avoir perdu l’équilibre dans un virage, sur la chaussée mouillée), l’ajout d’énergie cinétique reste suffisement bas, reste à un niveau acceptable pour un corps humain.

    Remarque :

    avec des citadines, qui seront toutes des véhicules B1 limitées en poids et vitesses, comme la voiturette de la poste, ou une twizy limitée à 25km/h,

    non seulement la pollution et la consommation chuteront (la masse morte de 1.5t du véhicule passera sous les 400kg et les accélérations seront bien moindre), et les conséquences des accidents seront bien moins dramatiques,

    mais en plus, du fait d’un différenciel de vitesses bien moindre, celà rendra bien plus compétitifs les modes actifs, tels le vélo (deja compétitif en ville actuellement, face aux voitures qui s’auto-bloquent entre elles dans les embouteillages), et les autres modes actifs assistés par de la mécanique (skate, trottinette, rollers,..), mais même la simple marche gagnera en attractivité.

Les commentaires sont clos.