La bicyclette: un engin quasi parfait qui défie la rigueur scientifique

Un peu de lecture pour les vacances… Voici un article de Jean-Pierre Vieren sur la bicyclette paru dans le mensuel La Recherche en Novembre 1981.

Née vers 1885, dérivée du vélocipède, la bicyclette est redevenu à la mode. Cette nouvelle vague d’intérêt pour le vélo trouve plus sûrement son origine dans la volonté d’élucider le mystère de sa stabilité ou dans le plaisir de la randonnée que dans les économies d’énergie ou dans l’esprit de compétition. La bicyclette actuelle est le fruit de l’ingéniosité et des recherches empiriques de multiples constructeurs et utilisateurs. Par son extrême simplicité et sa quasi perfection, elle défie les analyses des scientifiques.

Télécharger l’article La bicyclette au format pdf (5,7 Mo)

Vélove

A propos de Vélove

Rédacteur du site Carfree France, spécialiste des questions relatives au vélo et aux aménagements cyclables.

2 commentaires sur “La bicyclette: un engin quasi parfait qui défie la rigueur scientifique

  1. hdkw

    « Sans résistance de l’air on peut atteindre 225km/h. »

     

    Pendant ce temps, sur une planète sans atmosphère, une civilisation parcours les continents en vélo!

  2. Pédibuspedibus

    atmosphaèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèère…!

    atmosphaèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèère…!

    est-ce que j’ai une gueule d’atmosphaèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèère moaaaaaaaaaaaaaaaaaa…!???

     

    …et sur Déimos, avec une gravité de 0.0039m/s/s j’ai pas besoin d’un booster à Poupoute ou d’une Ariane V  moaaaaaaaaaaaaaaaaa….

    …pour me mettre en or-bite autour de mon astre préféré moaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa…

    …rien qu’avec mes godasses et mon élan… j’vous le jure…

     

    bisous à emmp pour son excellent commentaire sur l’excellent article sur les idées reçues recuites sur le biclou!

     

    et bonne trempette à toutes et à tous…

     

    et bonne cuvée à tous les autres, si la mer est trop loin…

    veulent pas de moaaaaaaaaaaaa à la piscine… bouh… ouh…. ouh…

     

    rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr…

    psssssssssssssssssssssssssssssssssssss….

    rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr…

     

     

Les commentaires sont clos.