Faites-vous plaisir !

Il paraît que certaines personnes de l’Ancien Monde ne souhaitent pas abaisser la vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central? Mis à part quelques intégristes du groupuscule réactionnaire appelé « 40 millions d’automobilistes » ou quelques suceurs de pétrole à deux roues appelés « motards en colère », qui peut s’opposer à cette mesure de bon sens?

Une bonne fois pour toutes, la vitesse tue, point barre. Toute démarche allant dans le sens d’une réduction des vitesses autorisées et surtout dans le sens d’un contrôle accru des vitesses pratiquées avec amendes et retraits de permis à la clé va évidemment dans le bon sens.

En tant que contribuable, on ne peut qu’être excédé par le coût faramineux pour les finances publiques des dégâts causés par une vitesse excessive sur les routes. Les « 40 millions d’automobilistes » ou autres « motards en colère » sont les véritables privilégiés et assistés de notre société. On se croit tout permis sur la route, on veut rouler vite et faire le kéké, puis on termine dans le décor ou on tue et blesse des gens, le tout financé par la Sécu et les impôts!

Ça suffit l’incurie et les privilèges de cette caste motorisée qui se croit tout permis! Ils veulent continuer à rouler à 90 pour finir amputés, traumatisés crâniens ou tétraplégiques incontinents. Libre à eux s’ils souhaitent déféquer dans des couches ou devenir impuissants!

Le problème, c’est qu’ils passent ensuite des mois ou des années à l’hôpital en rééducation aux frais de la princesse. Car, ils veulent bien rouler vite et gueuler contre les amendes et l’Etat qui les rackette, mais on ne les entend plus quand ils finissent dans le décor et que leurs frais médicaux sont payés par la collectivité!

Et on ne parle même pas des nombreuses fois où leur vitesse les amène à percuter des piétons ou des cyclistes qui ne sont plus là pour gueuler, eux!

Vous avez jusqu’au 30 mars pour dire tout le bien que vous pensez de la limitation de vitesse à 80 km/heure sur l’espace participatif du groupe de travail sénatorial sur la sécurité routière.

Faites-vous plaisir !

http://www.senat.fr/commission/groupe_de_travail_sur_la_securite_routiere/espace_participatif.html

Consultation du public sur les conséquences environnementales de la mesure:

https://consultation.securite-routiere.gouv.fr/

AutoMinus

A propos de AutoMinus

Rédacteur de Carfree France, spécialiste des questions psychologiques de l'automobile, en particulier concernant le 4x4, les courses de formule bourrin, le paris-dakar, les courses de quad, la moto et toutes les conneries motorisées qui polluent la vie

7 commentaires sur “Faites-vous plaisir !

  1. Pierre

    Je roule encore moins vite que ça avec ma vieille cacugne de R5 au GPL !

    Des fois 70, des fois 60 ce qui me permet d’éviter les autres voitures au milieu de la route, dans les virages et autres animaux et tout autant les derniers ( parce qu’ils n’y en a plus comme avant, je fais pas un dessin…) papillons qui traversent la route sans rien demander que de vivre leurs courtes vies dédiées à leurs reproductions mais aussi et sans le savoir ( ? ) à embellir le paysage, nos yeux, notre mental et notre moral… par leurs couleurs magnifiques et cabrioles et retours en arrière si ça leur fait plaisir….par ma vitesse très modérée ça me permet de les éviter en faisant un écart ou en freinant bien pour ne pas les tamponner pour le plaisir de les voir continuer leurs petits bonhommes de chemin de papillons de ci de là ………..

    Je suis plus vélo que voiture .

    Bonne journée .

     

  2. Mattux

    C’est fait, voici mes bafouilles sur un ton que j’ai essayé de garder neutre :

    Première question :

    Je fais partie des personnes qui sont favorables à cette mesure. Dans les programmes de l’éducation nationale on enseigne que l’énergie cinétique d’un véhicule est proportionnelle au carré de sa vitesse, et que cela augmente d’autant les distances de freinage (d’ailleurs, sur le document proposé sur votre seconde question, le graphique page 11 laisse faussement penser que ces distances progressent linéairement).
    La perte de temps sur les routes engendrée par la baisse de la vitesse maximale proposée n’est rien au regard des vies potentiellement sauvées.

    Seconde question :

    Parmi les mesures annoncées, je retiens que :
    La mesure 3 pourrait être intéressante si sa mise en œuvre est bien réfléchie (sachant que la plupart des réglementations sont vues, par un nombre important de citoyens, comme des punitions, un système de récompenses pourrait être bienvenu pour les inciter à faire preuve de bonne volonté).
    De même pour la mesure 9 qui permet un droit à l’erreur (même si dans le cadre du permis à points, qui peut lui aussi être considéré comme un droit à l’erreur, un automobiliste responsable ne devrait pas se mettre dans cette situation de retrait de permis).
    Les mesures 9 et 10 sont indispensables, il faut protéger les plus fragiles.
    Bien que je ne me prononce pas sur les mesures du point 15 en elles-mêmes, la lutte contre l’insécurité routière passe par des mesures concernant les deux roues motorisés.
    Je regrette que parmi les 18 mesures, aucune proposition ne concerne un dispositif technique de plafonnement de la vitesse maximale des véhicules neufs. Pourquoi continue-t-on à autoriser la vente de voitures pouvant rouler à 150km/h (un bridage à 130km/h pourrait être dangereux) ou plus sur nos routes et autoroutes ?

  3. Phanou

    Ma contribution :

    Première question :  C’est très bien ! Et pas seulement pour la sécurité routière, mais aussi pour l’environnement.

    Deuxième question : Pour lutter très efficacement contre l’insécurité routière, il serait nécessaire de mettre en place un service public de transport, gratuit localement et pour une somme très abordable sur les moyennes et longues distances.

    À noter que le rail est le moyen de transport le plus sûr à l’heure actuelle et que l’on dispose encore en France d’un réseau convenable qu’il conviendrait de ne pas laisser dégrader.

    Ce mode de transport est complémentaire du vélo, et pourrait largement être financé par les économies réalisées sur l’entretien des routes. Entretien qui devrait logiquement être financé par les usagers, en tenant compte du fait que l’usure est proportionnelle au poids du véhicule.

    «J’autorise les responsables du groupe de travail à publier, s’ils le souhaitent, tout ou partie de ma(mes) contribution(s).»

    Ça fait plaisir, en effet !

  4. Psychelau

    Merci je me suis fait plaisir!

    J’ai propose le port du casque obligatoire pour les automobilistes.

  5. moimeme

    il serait nécessaire de mettre en place un service public de transport, gratuit localement

    Ca existe deja, ca s’appelle le vélo.

  6. DK

    Je suis cycliste et conducteur. Favorable à cette diminution de la vitesse, mais quelque chose me pose problème… Je suis précaire et je ne prend jamais l’autoroute qui coûte une fortune. Ce qui fait que tout mes trajets en voiture, même pour traverser la France, vont se faire sur des routes limitées à 80, truffées de radars de surcroît. Je suis contre la voiture, en faveur du train, etc. Mais quand on habite en campagne, c’est pas aussi simple que ça, de s’en passer. Et avec les billets de train qui coûtent une fortune… Cette limitation de vitesse impact d’abord les plus précaires des automobilistes, qui n’en roulent pas sur les autoroutes… Tout ça pour dire, que oui à la réduction de la vitesse. Mais n’oublions pas la nationalisation des autoroutes pour les rendre gratuite et faire en sorte qu’il y ait moins d’automobiliste comme moi, qui parfois, traverses les petites routes et les villages, alors que de l’autre côté de la vallée il y a une autoroute quasi-vide où j’enmerderai pas les riverains, les cyclistes… Et bien sûr à côté de cela, continuer à diminuer la place de la voiture, investir dans le train moins cher, les pistes cyclables, qu’à terme ces autouroutes perdent de leurs utilités… C’est un problème complexe qu’il faut voir dans son ensemble.

Les commentaires sont clos.