Stop à la pollution d’Uber à Paris! #TrueCostOfUber

Quel-le-s candidat-e-s s’engagent à Paris à limiter l’impact des plateformes VTC comme Uber sur la pollution? Pollution, agressions sexuelles, évasion fiscale, mauvaises conditions de travail… Uber exerce une influence néfaste dans les villes où la multinationale opère.

Les plateformes de voitures de transport avec chauffeur (VTC) comme UBER profitent depuis trop longtemps dans une zone grise leur permettant d’exploiter les chauffeurs et de polluer nos rues. Le temps est venu pour ces plateformes de devenir responsables. Et le ou la future maire de Paris doit agir sur ce sujet qui nous concerne tous !

Nous voulons :
Des véhicules 100 % propres (électriques ou hydrogène) d’ici 2025.
Des trajets 100 % safe, pour que les utilisatrices et les utilisateurs soient en sécurité.
Des contrats 100 % éthiques, avec des impôts et des charges sociales payés en France et des salaires décents pour les chauffeurs.

Dites à la ou le futur maire de Paris que cela ne peut plus durer. Les élections municipales sont l’opportunité de mettre fin aux pratiques irresponsables des plateformes VTC à Paris.

En adressant nos demandes à tous les candidats, nous alertons sur la nécessité de réglementer un secteur qui a trop longtemps échappé au contrôle des décideurs.

Pollution : Aujourd’hui, 90% des VTC circulant dans nos rues sont des véhicules diesel. Et ils roulent de plus en plus. Or, les diesel sont les principaux émetteurs d’oxydes d’azote (NOx) qui ont des effets graves sur la santé, favorisant les problèmes cardiaques et respiratoires. L’enjeu est majeur : plus d’un million de Parisiens respirent un air qui dépasse les normes légales pour les NOx !

Il faut donc appeler à un renforcement de la zone à faibles émissions pour les VTC et exiger des véhicules 100 % non polluants (électriques ou hydrogène) d’ici 2025.

Social : En 2017, Uber a payé à peine 1 million d’euros d’impôts en France car il ne déclare qu’une infime partie de son chiffre d’affaire. Il exploite les chauffeurs qui travaillent dans des conditions de plus en plus difficiles. Halte au dumping social ! Il faut demander des pratiques sociales responsables et limiter le nombre de chauffeurs pour assurer à chacun un revenu décent.

Sécurité : La pratique des fausses cartes de chauffeurs met en danger les utilisatrices et les utilisateurs comme l’ont révélé plusieurs agressions sexuelles récentes. Cela doit cesser ! Il faut traquer les chauffeurs illégaux et demander aux opérateurs un contrôle de leurs fichiers de chauffeurs.

Dites à la ou le futur maire de Paris de mettre fin aux pratiques irresponsables des plateformes VTC.

Cette pétition s’inscrit dans le cadre d’une campagne mondiale dans six pays, dont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis, réunissant une douzaine d’organisations environnementales. Réunies sous le hashtag #TrueCostOfUber, une douzaine d’ONG européennes et américaines entreprennent de dévoiler les coûts sociaux et environnementaux des plateformes VTC.

https://actions.sumofus.org/a/demandez-des-comptes-a-uber

Respire

A propos de Respire

Association Nationale pour la Prévention et l'Amélioration de la Qualité de l'Air

2 commentaires sur “Stop à la pollution d’Uber à Paris! #TrueCostOfUber

  1. Gus

    « véhicules 100 % non polluants » : demande bien naïve, étant donné que cela ne peut pas exister, un véhicule non polluant. Un véhicule électrique n’émet peut-être pas de gaz d’échappement, mais la pollution est « déporté » (fabrication, lithium, recyclage, électricité nucléaire, etc.).
    La solution, limiter notre hyper mobilité, et sensibiliser les utilisateurs d’Uber sur les effets néfastes ci-dessus. Car tant qu’il y aura une demande, l’offre et ses dérives suivront, malgré les tentatives de réglementations. 

  2. Pierre Virlogeux

    Limiter aussi la puissance et la vitesse maximum de ces véhicules, ça ne sert strictement à rien d’avoir des véhicules qui peuvent rouler à 150 ou 160 en ville alors que la vitesse maximum est à 50 et parfois à 30 dans beaucoup de rues. Gus a tout dit pour l’électrique mais en limitant la puissance on limite aussi la capacité donc a taille des batteries. Par contre ça pourrait être intéressant d’avoir des véhicules avec une plateforme de chargement importante quand on achète un meuble ou du gros électroménager (ce n’est pas tous les jours que Pierre.ça arrive aussi)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.