Soyons prosélytes !

Nous, les altermobiles, n’ayons pas peur de nos opinions qui, chaque jour, se vérifient d’avantage (dernière bonne nouvelle en date: La perte semestrielle de PSA Peugeot Citroën frôle le milliard d’euros!). Unissons nos forces pour accélérer le déclin de la barbarie automobile! Lire la suite…

Ce à quoi nous avons échappé… le Plan Voisin de Le Corbusier revisité par Alain Bublex

sentierrepublique

L’intérêt d’Alain Bublex pour l’architecture l’amène à réactiver l’une des propositions de Le Corbusier, le Plan Voisin (1925), dans laquelle le célèbre architecte se proposait de reconstruire entièrement le centre de Paris, en rasant le vieux Paris et les immeubles hausmanniens pour construire 18 gratte-ciel prévus pour abriter 500.000 à 700.000 personnes.  Lire la suite…

L’automobile, nouveau trou dans le commerce extérieur

voiture-trou

Sur les quatre dernières années, les importations de voitures en France ont progressé en moyenne de 5 % par an. L’excédent commercial traditionnel de la branche automobile, qui culminait à 12,3 milliards d’euros en 2004, a fait place à un trou de 3,4 milliards l’an dernier, selon les derniers chiffres de la Direction générale des douanes. Lire la suite…

Eurostyle : 400 licenciements

Le sous-traitant automobile stéphanois GMD a été désigné comme repreneur du fabricant de garnitures plastiques Eurostyle, fournisseur de Renault et PSA Peugeot-Citroën, et environ 400 des 1030 salariés seront licenciés, a-t-on appris lundi auprès de la CGT, syndicat majoritaire.

Le tribunal de commerce d’Evry a désigné GMD comme repreneur d’Eurostyle, en redressement judiciaire depuis le 27 octobre, « ce qui se traduira par 400 licenciements », a indiqué à l’AFP Eric Defait, délégué syndical central CGT.

« On a fait du 200 à l’heure, soit 400 licenciements en deux heures », a ajouté M. Defait, en évoquant la courte durée de l’audience. « On n’a parlé que des machines, des murs, les salariés c’est secondaire », a-t-il déploré.

« L’administrateur judiciaire a trente jours pour lancer les 400 licenciements », a précisé Claude Llodo, secrétaire (CGT) du comité central d’entreprise.

Les principales usines d’Eurostyle, basé aux Ulis (Essone), sont situées à Châteauroux (Indre), où travaille la moitié des 1.030 salariés, Sens (Yonne) et Valenciennes (Nord). Les autres sont à Lieu Saint-Amand (Nord, 237 salariés), Saint-Clément (Yonne, 249) et Falaise (Calvados, 20).

Source: Daily Bourse

Le principe de Peter appliqué à l’automobile

Un nouveau plan de licenciement vient de commencer. Un de plus? Oui mais cette fois-ci, les licenciés n’iront pas pointer au chômage, ne connaîtront pas la précarité, l’obligation de vendre leur maison ou les regards fuyants des voisins et des amis. Car il s’agit de licenciés haut-de-gamme, la crème de la crème, ceux qui ne perdent jamais vraiment, les grands incompétents patrons de l’industrie automobile. Lire la suite…

Devedjian Père et fils : la « relance » du népotisme

Après l’affaire Pérol, voilà une nouvelle nomination qui ne devrait pas passer inaperçue. Le fils de Patrick Devedjian, le ministre de la Relance (automobile), devrait intégrer l’équipe dirigeante du Fonds stratégique d’investissement (FSI) créé dans le cadre du plan de relance, selon le «Canard enchaîné» de cette semaine. Lire la suite…

Automobile, aides publiques et licenciements

Rarement l’argent public n’aura été aussi disponible pour les groupes privés. Rarement les suppressions d’emploi auront été aussi massives. Le géant américain General Motors, qui a reçu 9,4 milliards depuis la fin 2008, a ouvert, le 12 février, un « guichet de départs volontaires » à destination de ses 62 000 salariés syndiqués, qui bénéficient de prestations sociales solides et dont la direction veut se débarrasser. Quelques jours auparavant, il avait annoncé la suppression de 10 000 emplois de « cols blancs » dans ses usines du monde entier. Bénéficiaires des deniers de l’Etat, Ford et Chrysler prévoient également des réductions d’effectifs. Lire la suite…

Renault : 9.000 suppressions d’emplois

Le constructeur automobile Renault, qui vient de toucher un chèque de 3 milliards d’euros de l’Etat français en échange de la promesse de ne pas fermer d’usines et de ne pas licencier en France, vient d’annoncer 9.000 suppressions d’emplois dans le monde dont la moitié en France. Lire la suite…

Le gang des bandits en auto a encore frappé : 6 milliards de butin !

[De notre envoyé spécial Avenue de La Grande Armée.]

Oui, David Pujadas, vous m’entendez ? Allo ? Oui, David, je suis en ce moment même devant le siège de Peugeot S.A. De nombreux vigiles barrent l’accès, la fumée de cigare empêche de voir ce qui se passe; mais on entend distinctement les bouchons de champagne qui sautent et les rires gras : “on les a bien niqués, ces bandes de cons, hein ?” Lire la suite…

Nobel Automotive : 80 emplois supprimés

L’équipementier Nobel Automotive, filiale du groupe turc Orhan Holding, va supprimer 80 emplois sur les sites de Vitry-le-François (Marne) et de Poissy (Yvelines), a-t-il été annoncé après une réunion exceptionnelle du comité d’entreprise le mardi 3 février. Ce sont 55 postes de cadres et agents de maîtrise et 25 d’ouvriers de production qui sont concernés. Spécialisé dans la production de pièces plastiques pour le transfert de fluides dans l’automobile, Nobel Automotive fournit notamment PSA Peugeot Citroën et Renault.

Source : L’Usine Nouvelle

Peugeot : 2.800 emplois menacés

Le groupe automobile français Peugeot PSA a annoncé aujourd’hui aux syndicats qu’il voulait réduire son activité dans son usine près de Madrid pour affronter la crise du secteur, une mesure qui devrait affecter, sous diverses formes, jusqu’à 2.800 personnes. Le projet, qui « pourrait affecter tous les travailleurs », se présente sous trois formes: fermeture totale de l’usine pendant un certain nombre de jours, chômage technique tournant et plan de départs volontaires. Un délai de 15 jours de négociations est désormais entamé. L’usine de Madrid, qui produit des Peugeot 207 et des Citroën C3, emploie 2.800 personnes.

Source: Le Figaro

Voiture servicielle, consommation ostentatoire et distinction provocante

On parle de plus en plus aujourd’hui de la fin de la voiture individuelle, c’est-à-dire en fait de la fin de l’automobile en tant qu’objet de possession au profit d’une « voiture servicielle », qu’elle soit en autopartage ou en libre-service. Cette théorie est conduite par un ensemble d’acteurs (groupes de veille technologique, associations ou entreprises d’autopartage, etc.) qui souhaitent promouvoir un autre usage de l’automobile. Lire la suite…

Peugeot : 800 intérimaires renvoyés

L’arrêt de l’équipe de nuit de l’usine PSA de Sochaux (Doubs) entraînera le renvoi de près de 800 intérimaires d’ici à la fin du premier semestre, a-t-on appris de sources syndicales. Le site prévoit de faire passer ses effectifs d’intérimaires de 800 aujourd’hui à seulement 20 en juillet. Quelque 1.200 salariés en CDI vont être reclassés, mais les intérimaires auront moins de chance, l’entreprise va mettre fin à leurs contrats. Les syndicats redoutent d’autres mesures drastiques… PSA Peugeot Citroën va ainsi réduire de 10% ses effectifs sur le plus grand centre industriel d’Europe : la mesure concerne 1.200 des 12.000 salariés du site. Et près d’un millier de précaires.

Source : France Info

Visteon : 101 licenciements

Selon une source syndicale, l’équipementier automobile Visteon (864 salariés), implanté à Gondecourt, près de Seclin, pourrait supprimer 101 emplois et quelque 125 salariés seraient concernés par des modifications de contrats. Visteon est l’un des plus grands équipementiers régionaux de l’industrie automobile. L’unité basée à Gondecourt produit des tableaux de bord ou des panneaux de porte en matière plastique pour la majorité des constructeurs automobiles : Renault, Peugeot, Citroën, Toyota ou Volvo. D’autres sites sont touchés. Celui de Flins (Yvelines, 50 salariés) pourrait fermer, avec 18 reclassements et 32 suppressions d’emplois. Et celui de Châtillon-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine) pourrait supprimer 18 emplois.

Source: La Voix Eco