Paris-Démence

La Course automobile Paris-Madrid via Bordeaux est une course qui n’a connu qu’une seule édition, en 1903. Commencée le dimanche 24 mai 1903 à 3 h 30 du matin à Versailles et initialement prévue pour s’étendre sur trois journées, les 24, 26 et 27 mai, elle est arrêtée par les autorités avant son terme, à Bordeaux, en raison du grand nombre d’accidents, coûtant notamment la vie au pilote Marcel Renault, frère de Louis Renault et co-fondateur du groupe industriel Renault. Lire la suite…

Autophobie

Un médecin, qui est en même temps un fervent de l’automobilisme, nous écrit pour protester contre les plaisanteries que nous décochons quelquefois contre les chauffeurs. Notre impartialité nous fait un devoir d’accueillir sa plainte. Lire la suite…

Quinze jours, avec sursis!…

Le rôle d’écrasé est assurément beaucoup plus douloureux et pénible que celui d’écraseur. Il n’en est pas moins vrai que le rôle d’écraseur n’est pas non plus un rôle très gai… Il y a des écraseurs qui sont sincèrement à plaindre, tout en étant moins à plaindre que leurs victimes. Il y a des écraseurs qui ont tout fait pour n’écraser personne, qui ont été prudents et sages…! Une circonstance imprévue, un hasard malheureux, une fatalité – et parfois l’imprudence d’un passant – font d’eux des écraseurs dolents et désolés. Lire la suite…

Les écraseurs

Nulle part on n’écrase comme à Paris. C’est que dans aucune grande agglomération la réglementation de la circulation n’est tombée dans une telle désuétude. Les autos civiles et militaires, à présent civiles plutôt que militaires, s’en donnent à cœur joie. Femmes, enfants, vieillards, bref tous ceux qui n’ont pas bon pied bon œil sont des victimes désignées dans les randonnées à toute allure dont nos principales voies et nos places publiques offrent le spectacle quotidien et accoutumé. Les chauffards s’en tirent à si bon compte. Il y a si peu de contraventions. Lire la suite…

Trafic stationnaire

Ruhender Verkehr (« Circulation suspendue » en français) est une sculpture issue d’une performance de Wolf Vostell à Cologne en 1969. Lire la suite…

L’art de se défendre à bicyclette

Comme nous avons pu le voir récemment lors d’un reportage de l’émission Envoyé Spécial sur France 2, la guerre est déclarée entre cyclistes et automobilistes ou autres scootards/motards. Les insultes fusent rapidement sur la voie publique et parfois les cyclistes sont violemment pris à partie par les motorisés qui n’hésitent pas à descendre de leur voiture ou de leur scooter (pour une fois!) quand il s’agit de taper sur le cycliste qui leur aura juste rappelé qu’ils sont en train d’enfreindre les règles ou d’avoir un comportement dangereux. Lire la suite…

Diesel et santé publique : retour sur un scandale d’État

La grande majorité du parc automobile français est aujourd’hui équipée de moteurs diesel, malgré les conséquences détestables du gazole sur la santé publique et les coûts faramineux que cela engendre pour la société. À qui la faute ? Depuis les années quatre-vingt, responsables politiques, industriels et professionnels du transport n’ont eu de cesse d’encourager le développement du diesel, tandis que le potentiel fortement nocif — voire cancérogène — de ses émissions était connu dès les origines, et que les études à charge ont continué à s’accumuler. Plus récemment, le gouvernement a annoncé un futur alignement des prix de l’essence et du gazole. Faut-il y voir – enfin – un changement de cap après trente années d’erreurs? Lire la suite…

Les bienfaits de la libéralisation du rail

Les principaux médias officiels de la presse écrite ou audiovisuelle l’ont assez rabâché récemment: il faut li-bé-ra-li-ser le transport ferroviaire! Ce qui, pour tous les éditocrates de TF1 à BFM en passant par RTL ou Europe 1, veut dire: bienvenue dans le monde merveilleux de l’ouverture à la concurrence et de la privatisation des services publics! Lire la suite…

Armes chimiques, parlons-en !

En avril 2018, les journalistes médusés informaient les téléspectateurs français qu’une « attaque chimique perpétrée par le régime syrien » avait eu lieu contre des populations civiles de la ville de Douma, dernier bastion islamiste du secteur de la Ghouta orientale en périphérie de Damas… Pour les puissances militaires occidentales définissant les « axes du bien et du mal » à la surface de la Terre depuis le premier partage du monde durant la Grande Guerre, il y a eu la faute grave du fameux « franchissement d’une ligne rouge, » justifiant en punition une frappe conventionnelle. Une centaine de missiles sanctions furent donc tirés par les Etats-Unis, la France et l’Angleterre. Lire la suite…