Ajouter des voies de circulation pour faire face à la congestion du trafic, c’est comme desserrer sa ceinture pour soigner l’obésité

Cette célèbre phrase de Lewis Mumford que l’on trouve régulièrement sur Internet provient probablement d’un article du New Yorker de 1955. En fait, il est probable que la phrase exacte ne soit pas exactement celle qui circule, même si son sens originel est proche. Lire la suite…

Le changement est possible

Aujourd’hui encore, il est parfois très difficile d’imaginer ce que pourraient être nos villes sans toutes les voitures. Des progrès ont été réalisés depuis les années 1970 et la voiture n’est désormais plus en odeur de sainteté dans la plupart des villes. Malgré tout, très souvent, la voiture reste omniprésente dans l’espace public et tend à apparaître comme une sorte de « normalité ». Lire la suite…

« Chez Volkswagen ça marche comme sous le 3e Reich »

Aux origines totalitaires du Big Business automobile (4e partie)

En débutant cette série sur les origines totalitaires du Big Business automobile, nous n’avions pas prévu que l’actualité allait nous prendre de vitesse et soudain abonder dans le sens de nos recherches. L’importance de la manne publicitaire automobile abreuvant l’ensemble de la presse pouvait laisser croire à une certaine discrétion ou retenue dans le propos des journalistes. Les révélations concernant le constructeur allemand se devaient d’être mesurées et en proportion inverse de sa générosité publicitaire. Mais ce fut exactement le contraire qui s’est passé. Lire la suite…

Volkswagen Renault, sombre passé, passif suspect

Aux origines totalitaires du Big Business automobile (3ème partie)

En 2015, deux affaires vinrent accabler Volkswagen. La première, initiée par d’anciens ouvriers brésiliens du temps des juntes militaires en Amérique Latine trainait la firme devant la justice pour « crime contre l’humanité. » La seconde, menée par l’administration américaine sur une question de truandage informatique aux normes de pollution prit des proportions énormes au point d’éclabousser l’ensemble des constructeurs automobile. Lire la suite…

Einsatzgruppen en Ford Falcon Verte

Aux origines totalitaires du Big Business automobile (2e partie)

Le passé sud-américain peu glorieux d’un grand constructeur automobile européen a refait surface en automne 2015. Des victimes de Volkswagen ont porté plainte pour « crime contre l’humanité. » L’accusation est grave en elle-même, et au moins à deux titres pour ce constructeur. Par son activité d’après-guerre, censée être purement industrielle et donc respectable dans ses fins, officiellement satisfaire des besoins et élever le niveau de vie des classes moyennes au standard européen, la firme automobile se retrouve dans un télescopage historique, soudainement replongée dans son passé nazi. Pour nous, dans notre réquisitoire, il n’y avait que confirmation de la liaison originelle entre totalitarisme et automobilisme. Continuons notre investigation factuelle… Lire la suite…

Aux origines totalitaires du Big Business automobile

Du 3e Reich à nos jours, le passé éclaire le présent

On apprend aujourd’hui que Volkswagen est poursuivi en justice au Brésil pour « crime contre l’humanité » (1)… La belle affaire. Quel grand constructeur automobile pourrait plaider « non coupable » face à des accusations de collaboration avec un régime totalitaire ou une junte militaire ? Probablement aucun. Lire la suite…

Écraseurs! Les méfaits de l’automobile

Où l’on (re-)découvre que la critique de l’automobile n’est pas apparue au tournant des années 1970 à la suite du mouvement écologiste. En fait, dès son apparition l’automobile cristallise les critiques, à vrai dire de la plupart des gens. Cette anthologie regroupe des articles de presse, des extraits d’ouvrages et des caricatures publiés entre la fin des années 1860 et le début des années 1900. Lire la suite…

Le communisme ? Non merci

Voici plusieurs fois qu’un lecteur, Vegaby, intervient en défense du communisme. Il est bien entendu le bienvenu, mais franchement, je ne peux plus laisser passer sans réagir ses commentaires. Dans le dernier, il écrit d’emblée ceci : « La crise écologique vient d’où ? Elle vient d’une classe minoritaire dont l’ objectif est l’ enrichissement personnel sans aucune retenue et attention pour la planète, des gouvernements qui sont au service de cette classe et une majorité de gens qui sont soit dans la misère et vous pouvez toujours leur faire de la morale pour ne pas couper du bois ou ne pas braconner ou manger autrement … » Lire la suite…

Jules Verne contre le progrès

Jules Verne est connu pour ses romans d’anticipation et ses romans d’aventures. Il est souvent présenté comme un technolâtre. Mais cet écrivain est plus complexe que cela. Jules Verne n’était pas un voyageur mais aimait raconter de grandes aventures, s’inspirant de récits entendus sur le port de Nantes. On se rappelle « le tour du monde en 80 jours », « un capitaine de quinze ans », mais on se souvient moins de « l’école des robinsons », parcours initiatique de jeunes bourgeois qui devront apprendre à survivre dans la nature, ou de « Kéraban le têtu » qui entreprendra un voyage autour de la mer noire pour ne pas payer la taxe de traversée du Détroit. Lire la suite…

Les vrais « fascistes » de notre temps – Le Corbusier et les architectes urbanistes

On sait que rien n’est plus galvaudé en France, aujourd’hui, que le terme de « fasciste ». Cela tient au confusionnisme général; aux falsifications révisionnistes type Ni droite, ni gauche (Zeev Sternhell) et L’idéologie française (BHL); aux manipulations de la gauche d’État qui se drape dans la pose avantageuse de la Résistance; aux délires de convulsionnaires qui s’arrogent le titre d' »antifascistes » et le privilège de frapper d’infamie les gens qui contredisent leurs lubies. Lire la suite…

L’Europe des affaires se prépare à une catastrophe nucléaire

Dans l’histoire de l’industrie nucléaire, la catastrophe de Fukushima doit être regardée comme un évènement copernicien (1). Elle a changé radicalement la donne des statistiques du risque d’accident nucléaire majeur. Plus rien ne peut plus être comme avant et fort probablement la fusion des trois cœurs constitue un point de rupture, précipitant, sinon la fin rapide de l’imposture, du moins le déclin inéluctable de l’industrie nucléaire, radieuse Bérézina… Lire la suite…