Ces livreurs à vélo qui construisent des alternatives face aux plateformes qui les précarisent

Le collectif des livreurs autonomes de Paris, le Clap, a lancé une grève des livreurs à vélo des plateformes comme Deliveroo, Foodora, Ubereats, pendant la dernière semaine du mondial. En jeu : des conditions de travail et des rémunérations toujours plus mauvaises. Mais aussi un projet d’amendement à la loi de réforme de l’assurance chômage qui empêcherait de facto les livreurs travaillant de manière contrainte sous le statut d’indépendant de se voir requalifiés en salariés. Face à la précarisation croissante imposée par les plateformes, et à un gouvernement qui préfère défendre l’intérêt des plateformes plutôt que celui des livreurs à vélo, ces derniers lancent partout en France des projets de coopératives de coursiers. Lire la suite…

Déplacements quotidiens: le vélo bien meilleur pour la santé

S’ajoutant au consensus scientifique sur le fait que l’activité physique allonge l’espérance de vie, une grande étude datant de l’année dernière a suivi les déplacements au travail de plus de 250000 Anglais pendant 5 ans. Les résultats ont apporté quelques surprises: si il semble normal que les déplacements à vélo améliorent la santé, les bénéfices observés sont en fait extrêmement forts! Lire la suite…

Palmarès du vélotaf

Au détour d’une publication de l’INSEE consacrée au vélotaf (fait d’aller au travail à vélo), on découvre le classement des communes de 100.000 habitants ou plus en la matière. A vrai dire, il faut bien chercher l’information, car elle fait partie de ce que l’INSEE appelle les « données complémentaires » et qui prennent la forme d’un simple tableur, dans lequel il faut naviguer jusqu’à l’onglet présentant ce qui constitue de fait le palmarès français du vélotaf. Lire la suite…

CoopCycle pour libérer les coursiers à vélo de l’ubérisation

CoopCycle est une plateforme de livraison de repas à vélo open-source, gratuite pour les coopératives. L’objectif est de s’organiser à l’échelle d’une ville sous la forme d’une coopérative de coursiers, et fournir un service de logistique urbaine à taille humaine, et soucieux de l’environnement. Lire la suite…

Un syndicat CGT de coursiers à vélo voit le jour

C’est l’histoire d’Arthur, coursier à vélo et livreur de repas à domicile, qui avec quatre de ses collègues a décidé de venir se syndiquer à la CGT et de créer le syndicat CGT des coursiers à vélo de Gironde avec l’Union départementale CGT, la Fédération du commerce et la Fédération du transport. Lire la suite…

Comment aller au boulot pour un euro par mois

Sans aller jusqu’à dire que le « travail » vient du mot latin « tripalium » (instrument de torture), hypothèse discutée par les linguistes, on peut reconnaître que très souvent aller au boulot est une contrainte. Même le chasseur de mammouths devait aller au boulot afin de pouvoir manger. Il faisait déjà des déplacements domicile-travail, ou plutôt des déplacements grotte-savane. Lire la suite…

Un jour dans la vie d’un livreur à vélo

Être payé pour faire du vélo dans Paris, cool, non ? Tu bosses quand tu veux, tu gagnes le fric que tu veux, tu livres des repas, tu fais plaisir aux gens, c’est éco-responsable, ça donne du boulot aux jeunes, vraiment cool. Tellement cool que Thibaut a voulu faire le boulot. Vélo, casque, maillot, le voilà parti, avec ce curieux cube sur le dos, cool ! Euh… vraiment ? Lire la suite…

Voitures électriques : construites par le travail des enfants?

A la veille du salon de l’auto, un flou persiste sur le recours au travail d’enfants dans le processus de fabrication des voitures électriques. Selon Amnesty International, les grands constructeurs n’ont toujours pas dit la vérité à leurs clients sur les mesures qu’ils prennent pour ne pas recourir au travail des enfants via leurs chaînes d’approvisionnement. Lire la suite…

Les automobilistes sont des feignasses

Bon, maintenant il faut se dire les choses et arrêter de pleurer sur le pauvre sort des automobilistes « obligés de prendre leur voiture pour aller au travail ». Si on suit le mode de pensée automobilistiquement correct, les gens seraient obligés de prendre la voiture à cause de la météo pourrie ou des dénivelés himalayens des villes françaises. Lire la suite…

Bloquer les raffineries, c’est bon pour nos droits, c’est bon pour le climat

Les entrailles de la Terre contiennent suffisamment de pétrole, de gaz et de charbon pour déclencher le chaos climatique. Prendre au sérieux le réchauffement climatique implique de laisser dans le sol la majorité des réserves d’énergies fossiles connues. Pour survivre, nous sommes donc condamnés à apprendre à vivre sans brûler des énergies fossiles dangereusement surabondantes. Lire la suite…

« Chez Volkswagen ça marche comme sous le 3e Reich »

Aux origines totalitaires du Big Business automobile (4e partie)

En débutant cette série sur les origines totalitaires du Big Business automobile, nous n’avions pas prévu que l’actualité allait nous prendre de vitesse et soudain abonder dans le sens de nos recherches. L’importance de la manne publicitaire automobile abreuvant l’ensemble de la presse pouvait laisser croire à une certaine discrétion ou retenue dans le propos des journalistes. Les révélations concernant le constructeur allemand se devaient d’être mesurées et en proportion inverse de sa générosité publicitaire. Mais ce fut exactement le contraire qui s’est passé. Lire la suite…