L’épicurisme de Saint-Exupéry

le-petit-prince

Antoine de Saint-Exupéry fait sans aucun doute partie des écrivains qui intégreraient facilement l’idée d’identité nationale, au titre qu’il figurait sur les billets de 50 francs ; ainsi, son utilité est bien plus « monnayable » que l’auteur anonyme de La Princesse de Clèves (Madame de La Fayette n’a même pas eu le courage d’assumer ce qu’elle écrivaillait).

Trêve de plaisanterie, le mérite de l’aviateur mort trop jeune n’est plus à démontrer. Ne serait sa propension à voler dans un engin bruyant qui aujourd’hui contribue dangereusement à l’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Bon, on va moins lui en vouloir qu’aux VRP d’aujourd’hui :
– ce qu’il faisait, c’était à une époque où la société tout entière ignorait les véritables conséquences de ses inconséquences ;
– de plus, Saint-Antoine fut un des pionniers de l’aviation : tous les « chercheurs » ne savent pas forcément tous les dangers de leurs découvertes et avancées (c’est une question d’éthique qui se pose encore de nos jours, au XXIème siècle : faut-il que le chercheur s’astreigne à ne faire de la recherche que si la découverte sera « bonne » ? Albert Einstein en a fait les frais et, pourtant, il avait mis en garde toute l’humanité).

Le génial ouvrage de Saint-Exupéry, c’est Le Petit Prince (1943). On ne le présente plus, sauf pour dire qu’il passera bientôt dans « le domaine public » (en 2014, soit soixante-dix ans après la mort de son auteur). Mais voilà, je ne puis plus patienter qu’il tombe dans le domaine public pour vous faire part de l’extrême sagesse du passage à suivre ; j’use ainsi de mon droit de courte citation [1].

Je profite aussi de cet article pour dire que le Canada voit déjà les oeuvres de Saint-Exupéry comme étant du domaine public (50 ans après la mort de l’auteur, selon la loi du pays aux grands espaces) ; donc, Le Petit Prince peut être intégralement lu à l’adresse suivante par toute personne se connectant à Internet depuis le Canada (ou tout autre pays considérant l’oeuvre comme étant dans le domaine public) :
http://wikilivres.info/wiki/Le_Petit_Prince

Pour les internautes de France, si vous voulez être complètement en règle avec la Loi, vous devrez résister à la tentation de cliquer sur le lien glissé ci-dessus !!!

Comme promis, voici donc ma courte citation ; dans cet extrait, le Petit Prince en est à sa tournée sur terre, il interroge un marchand bien prométhéen :

————-
XXIII

« Bonjour, dit le petit prince.

— Bonjour », dit le marchand.

C’était un marchand de pilules perfectionnées qui apaisent la soif. On en avale une par semaine et l’on n’éprouve plus le besoin de boire.

« Pourquoi vends-tu ça ? dit le petit prince.

— C’est une grosse économie de temps, dit le marchand. Les experts ont fait des calculs. On épargne cinquante-trois minutes par semaine.

— Et que fait-on des cinquante-trois minutes ?

— On en fait ce que l’on veut… »

« Moi, se dit le petit prince, si j’avais cinquante-trois minutes à dépenser, je marcherais tout doucement vers une fontaine… »
————-

[Fin de citation] Eh bien, moi, si j’avais 30 minutes d’activité physique soutenue à faire par jour, je les ferais à vélo pour prendre mon temps pour aller au boulot, plutôt que de gagner quelques minutes en auto, minutes que la société de consommation me ferait passer devant la télévision, à me gangréner hypnotiquement.

———————————————————————————

[1] http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006069414&idArticle=LEGIARTI000020740486&dateTexte=20100125

A propos de Legeographe

Rédacteur du site Carfree France. En recherche d'un monde à construire autrement que dans un air climatisé.

4 commentaires sur “L’épicurisme de Saint-Exupéry

  1. apanivore

    Je dirais plutôt minutes que la société de consommation te ferait passer au boulot à travailler plus (pour gagner plus) pour rembourser l’emprunt contracté pour payer ta bagnole !

  2. CarFree

    Avec ce pseudo-temps gagné en auto par rapport au vélo, certains font même du vélo d’appartement pour garder la ligne…

  3. Freddup

    Ben, au risque de décevoir plein de monde en Europe, St Exupéry est au rang des « morts pour la France ». Ce qui signifie qu’il ne sera dans le domaine public en France que 88 ans et 120 jours après sa mort… qui est survenue, pour rappel le 31 juillet 1944. Cela nous mène, si je calcule correctement, fin octobre 2032!
    On peut comprendre un tel statut pour des hommes qui avaient des enfants (quoique…) mais là c’est Gallimard qui se frotte les mains. Un des grands principes du droit, c’est l’équité. Mais là…

  4. MOA

    Freddup » mais là c’est Gallimard qui se frotte les mains. Un des grands principes du droit, c’est l’équité. Mais là… »

    Le lien fourni dans l’article permet d’accéder à une bien belle version… collection la pleiade… je ne me rappelle plus qui en est l’éditeur 😉

    Ils ont de la chance les canadiens 😉

Les commentaires sont clos.