Les métropoles globales, la finalité de la mondialisation capitaliste !

On en parle peu, cependant à l’Assemblée les discussions sur la réforme territoriale avancent. Enjeu important qui va « recentraliser » les compétences afin de donner plus de pouvoir à l’état. C’est là un pas de plus vers une autocratie voulue par l’actuel chef de l’Etat. Mais il y a aussi la volonté de donner plus de force à l’imprégnation capitaliste en favorisant les métropoles, c’est le second aspect du projet, et non le moindre.

Métropoles technocratiques dont la compétitivité mondialisée devrait servir de pôle d’attraction aux multinationales. Compétitivité, concurrence libre et non faussée sont des critères dont se gargarisent les capitalistes, les spéculateurs, mais qui font très souvent mauvais ménage avec les avancées sociales. On connaît le résultat puisque rentabilité et productivisme sont synonymes de baisses des salaires, exploitations outrancières, esclavagisme moderne. Donc, les métropoles favorisant ces principes sont au cœur du débat ainsi que l’a rappelé Jean-Jacques Candelier, lors de la 1ére séance à l’Assemblée Nationale le mercredi 26 mai 2010 :

« La métropole se substituera aux communes en matière de développement et d’aménagement économique, social et culturel, d’aménagement d’espace métropolitain, de politique locale de l’habitat, de gestion des service d’intérêt collectif et de protection de l’environnement. »

Il est inutile de citer plus longtemps les propos de ce Député particulièrement perspicace puisqu’en quelques lignes il a tout résumé. C’est-à-dire que la partie de la France qui va se trouver hors des zones d’influence et d’expansion des métropoles va se trouver au second plan des aménagements, si elles ont la chance d’avoir quelques subsides dus à quelques intérêts particuliers ce sera alors un peu comme une aumône, sinon ce sera la précarité. On va donc voir des secteurs du territoire suréquipés tandis que d’autre vont tomber à l’abandon. D’autant que les métropoles vont pouvoir se substituer aux régions dans plusieurs domaines comme par exemple, la construction, l’aménagement des lycées, etc.

La désertification rurale existante des zones éloignées va s’en trouver accentuée. Beaucoup de villages de nos campagnes ne seront que des pôles d’attraction touristiques, ceux qui naturellement ont un caractère particulier auront au moins cette chance (si l’on peut considérer cela comme une chance !), quant aux autres, lorsqu’ils seront dans des campagnes moins spectaculaires, on peut imaginer aisément quel sera leur destin !

Pourtant la relocalisation dans nos communes permettrait de reconstruire un tissu social différent, mais, sans doute, les capitalistes pressentent-ils le danger de telles initiatives puisque l’on pourrait y voir fleurir des petites unités de fabrication autogérées. Et pourquoi pas, la reprise en main de la gestion de l’eau par les communes, la méthanisation locale de nos déchets, les exemples ne manquent pas d’initiatives tournées vers l’usage qui serait le moteur de la localisation, le tout géré par une démocratie directe, active et locale.

Et bien non, on nous propose déjà de diminuer de moitié le nombre d’élus locaux en regroupant les collectivités. Des prérogatives plus fortes seront aussi données aux Préfets afin de rationaliser les cartes intercommunales, c’est-à-dire que ce sont eux qui décideront des associations intercommunales. Il est évident que ceci sera sous la tutelle toute puissante de l’Etat, un renforcement du centralisme décisionnaire en quelque sorte. Ce ne sera même pas un centralisme démocratique car la démocratie directe et active semble totalement absente de ce projet. D’autant qu’il y a aussi un aspect auquel on ne pense pas, c’est que l’on va favoriser encore plus la professionnalisation des élus.

Des élus qui se trouveront décalés du peuple qui devrait être souverain, des élus qui vont être de fait simplement les gestionnaires du capitalisme en favorisant plus un aménagement qu’un autre, ainsi que cela a déjà commencé avec les projet intempestifs d’aéroports, ou de ligne pour le TGV ; Notre-Dame-Des-Landes étant le meilleur symbole de la futur métropolisation du territoire, et ceci avec le concours de socialistes qui font un accompagnement parfait à l’hégémonie capitaliste.

Ou cela devient aussi insoutenable, voire aberrant, c’est lorsque dans le projet du Grand Paris on a la stupeur de découvrir que la future « Société du Grand Paris » sera conçue en société anonyme avec la possibilité d’expropriation et d’urbanisation sur quatre fois la surface de Paris, c’est ni plus ni moins que la privatisation de l’espace publique qui se met en place à la façon des villes privées étasuniennes, rappelons qu’elles sont déjà environ 20 000.

Cette réforme territoriale sera donc la sublimation du système capitaliste par la mise en concurrence des territoires et des métropoles laissant un espace de liberté encore plus fort à l’exploitation consumériste et aussi au déséquilibre dans la diversité territoriale.

Et n’oublions pas que la biodiversité en sera aussi l’une des grandes perdantes de cette ineptie. Expansionnisme tentaculaire, transports et déplacements augmentés, individualisation trop éparses de l’habitat en zone périurbaine grignotant inlassablement l’espace cultivable, prolifération des grandes surfaces de consommations, usines surdimensionnées, tout un panel de perspectives allant à contre-courant d’une consommation d’espaces et d’énergies moindre.

Seul sera gagnant le productivisme capitaliste!

Exigeons un référendum sur cette réforme…

Source: http://le-ragondin-furieux.blog4ever.com/

A propos de Michel Mengneau

Administrateur du site Le Ragondin Furieux

30 commentaires sur “Les métropoles globales, la finalité de la mondialisation capitaliste !

  1. CarFree

    A ce propos, on pourra aussi se référer à l’excellent ouvrage de Mike Davis, « Le pire des mondes possibles. De l’explosion urbaine au bidonville global », dans lequel Mike Davis prédit l’émergence d’un sous-prolétariat mondial créé par la richesse des centres urbains et par les politiques d’ajustement structurels des organisations internationales des pays du Nord, Fonds monétaire international et Banque mondiale en tête…
    http://www.scienceshumaines.com/le-pire-des-mondes-possibles-de-l-explosion-urbaine-au-bidonville-global_fr_15376.html

  2. rémy

    ou avez vous vu que les métropoles allaient s’occuper des lycées ???
    nul part !
    c’est faux, et là , pour le coup je suis très bien placé pour le savoir !

  3. CarFree

    Et bien une fois de plus rémy, tu sembles mal renseigné… Décidément, le sort s’acharne sur toi… 😉
    Le Projet de loi de réforme des collectivités territoriales prévoit de nombreux transferts de compétence, obligatoires ou facultatifs. En ce qui concerne les lycées, un transfert facultatif est prévu:
    La compétence en matière de construction, aménagement, entretien et fonctionnement des lycées. À ce titre, elle (la métropole) assure l’accueil, la restauration, l’hébergement ainsi que l’entretien général et technique, à l’exception des missions d’encadrement et de surveillance des élèves, dans les lycées dont elle a la charge.
    Source: http://www.senat.fr/rap/l09-169/l09-16919.html

  4. rémy

    ok, il n’y a que vous qui SACHEZ !!
    je travaille pour une Région depuis sa créattion, et je ne sais pas !!!
    le texte dont tu parles, est un projet, et c’est classé dans la partie
    « facultative  » des transferts de compétences, et en plus, au cas ou,
    encore faudrait il qu’une métrople le demande à une région, et que celle ci accepte.
    j’ai participé 3 jours au dernier congrès de l’assemblée des régions de france à marseilles, dont tu penses bien que le thème unique était cette réforme des collectivités territorialles.
    mais je suis mal renseigné, c’est sur !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. CarFree

    On dirait qu’on perd son flegme sur ce coup… 🙂
    Et oui, cela arrive de se croire bien renseigné et au bout du compte de ne pas savoir de quoi on parle…

  6. rémy

    ah, donc tu persiste …
    c’est vrai que passer sa journée derrière un clavier, et se renseigner uniquement à coup de surf sur le web permet d ‘ avoir la Connaissance !
    tu es donc sur que je ne sais pas de quoi je parle, c’est bien car j’ai recopié mot à mot le projet des sénateurs : donc eux non plus ne savent pas !
    et c’est classé dans la partie
    « facultative » des transferts de compétences, et en plus, au cas ou,
    encore faudrait il qu’une métrople le demande à une région, et que celle ci accepte.
    voilà je l’ai remis .
    maintenant il suffit de lire….sans perdre son flegme !
    je connais ce sujet par coeur, laisse tomber !
    et reconnais le

  7. rémy

    expliques , je comprend pas là…. premier et dernier commentaire ??
    tout est dit ? quoi tout ??????????????

  8. CarFree

    Bon, le monsieur va t’expliquer :
    Dans l’article, voici la partie relative aux lycées:
    « D’autant que les métropoles vont pouvoir se substituer aux régions dans plusieurs domaines comme par exemple, la construction, l’aménagement des lycées, etc. »

    « vont pouvoir », tu sais ce que ça veut dire?

    Ton premier commentaire:
    « ou avez vous vu que les métropoles allaient s’occuper des lycées ???
    nul part !
    c’est faux, et là , pour le coup je suis très bien placé pour le savoir ! »

    Ensuite, je t’explique que le projet de loi en question prévoit bien que les métropoles pourront gérer les lycées (compétence facultative), ce qui corrobore ce qui est dit dans l’article, avec en outre la source du Sénat qui l’explique. Tu sais lire? Toi comprendre?

    Enfin, tu nous dis que oui les sénateurs en parlent mais que ce sera de toute manière facultatif… Ah bon, dans ton premier commentaire, c’était tout simplement faux, aucun rapport entre métropoles et lycées!
    Quelle mauvaise foi!

    Et pour info, dans le cadre des transferts de compétences s’étant déjà produit (régions, intercommunalités, etc.) beaucoup des compétences étaient « facultatives » et se sont pourtant bien retrouvées transférées…

    Maintenant, j’estime avoir passé assez de temps sur ce sujet. Tu as montré une nouvelle fois ta méconnaissance des sujets dont tu parles et ta mauvaise foi. Restons-en là.

  9. Rémy

    la malhonnêteté intellectuelle ne vous grandi pas monsieur Carfree.
    mais il est vrai qu’il est plus simple de laisser Minou déblatérer
    et surtout insulter les gens comme il vient encore de la faire ( les travailleurs sont des esclaves, et le reste des  » responsables  » sont immondes ), le tout en plein délire…
    mais je supose qu’à tes yeux, il maîtrise sont sujet , lui….
    je comprends mieux maintenant pourquoi des mouvements tel que celui ci reste scotché à 0,1 % dans les sondages ! ( ce chiffre est une image, vas savoir, c’est peut être 0,2 % !! )
    c’est dommage, parcequ’en laissant tomber votre jusqu’auboutisme; il y a des choses sensées, réfléchies et utiles à faire ensemble.
    mais je te le répète : pour faire de la politique, il faut rassembler , et non diviser, c’est la base de tout projet.
    bonne journée

  10. CarFree

    « des choses sensées, réfléchies et utiles à faire ensemble… »

    Comme vivre sans voiture par exemple?

  11. Rémy

    pourquoi avoir sauté mon précédent post ??
    quant à supprimer la voiture, pourquoi pas, mais il faut globaliser :
    c’est toute la notion de mobilité qu’il faut revoir alors.
    et donc , tout ce qui en découle, et ce n’est pas mince !!
    depuis le chemin de fer, tout et tout le monde, et toute l’organisation
    de notre société est basée sur la facilité du déplacement, de personnes ou de d’objets.
    ce n’est donc pas de dire : vivre sans voiture, c’est de penser une organisation nouvelle de notre société ( mais aussi de facto des pays émergents et des pays du tiers monde, qui vivent ( mal ) de cette facilité de déplacement ).
    ce chantier est gigantesque, non ????

  12. CarFree

    « ce chantier est gigantesque, non ???? »
    Et oui, c’est ce qu’on essaye de dire depuis maintenant quelques années… Bienvenue au club! 😉

  13. MinouMinou

    « mais il est vrai qu’il est plus simple de laisser Minou déblatérer
    et surtout insulter les gens comme il vient encore de la faire ( les travailleurs sont des esclaves, et le reste des » responsables » sont immondes ), le tout en plein délire… »

    Je ne dis pas que les travailleurs sont des esclaves. Je dis qu’un grand nombre de travailleurs est esclave. Nuance, merci. Peut-être dis-tu cela parce que tu te sens visé dans la conscience de ta servitude volontaire ?

    Peu importe le « degré de servitude » dont soit victime le travailleur. Par travailleur, j’entends la figure du travailleur, sa mentalité, telle que tu nous en offre l’exemple-type quand tu me soupçonnes de « vivre aux crochets de la société » d’être un « assisté » ou encore « sur le dos » et j’en passe… Car ce genre de réflexion est typique tu travailleur, du sarkozyste « qui se lève tôt », lèche le cul de son supérieur et se défoule sur les plus faibles…quand on a une miette de pouvoir, n’est-ce pas…

    Je t’ai demandé plusieurs fois des explications sur ces expressions ; tu ne me les a jamais données. Tu t’es toujours dérobé. Peut-être sens-tu au fond de toi qu’il y a en elles quelque chose de puant, une pensée puante qui se donne libre cours, sans honte, qui se « décomplexe » depuis l’élection du nabot.

    À propos du mot « crochets », je pense ne pas être le seul à attendre des explications. Est-ce que tu te rends compte du sens que recèle ce mot ? L’expression que tu as employée était « à nos crochets ». J’aimerais beaucoup, aussi, que tu définisses qui se cache derrière ce « nos », et quelle en est l’opposition. Instruis-moi, je t’en prie.

  14. Gildas

    /* boulot mode pause réflexion /*

    « La métropole se substituera aux communes en matière de développement et d’aménagement économique, social et culturel, d’aménagement d’espace métropolitain, de politique locale de l’habitat, de gestion des service d’intérêt collectif et de protection de l’environnement. »
    Si je prends l’exemple de Nantes, il y a la ville de Nantes et le communes alentours. L’urbanisation de Nantes est favorable au Tram, aux rue piétonnes, elle a mis en place un système de vélo en libre service, que j’utilise quotidiennement et aussi un système d’auto partage. Les communes environnantes ont une urbanisation très fortement liés à la voiture avec de grands centres commerciaux.
    La métropole Nantaise regroupe Nantes et les communes limitrophes.
    Une gestion par Nantes métropole de certains sujets plutôt que part les communes elle même, de l’urbanisme, par exemple ou de l’amélioration des réseaux de transport en communs peut peut-être améliorer leur développement et aller vers plus de vertu ?
    Je me pose cette question comme ça pendant mon interlude de réflexion personnelle du boulot, car je ne sais si c’est déjà le cas concernant les transports en communs à Nantes.

    /* boulot reprise du mode travail /*

  15. remy

    MINOU :
    tu me désoles.
    si, si.
    vivre aux crochets : pour moi c’est de ne pas pas participer au vivre ensemble. Participer à la vie de la Cité, en y amenant sa part, sa contribution.
    en te lisant depuis plusieurs semaines, et si tu es en cohérence avec ce que tu racontes à longueur de post, tu ne peux pas contribuer au vivre ensemble :tu ne fais qu’insulter, trouver laideur, lécher le cul de son patron être servile, nous parler de Platon et de la Rome Antique que c’était super ( il n’y avait ni esclaves, ni décadences, ni pédophilie,la femme était super considérée, c’était vraiment mieux !! ), et les chars romains sont beaux ! on est en 2010, désolé…
    et me fais pas ton cinoche en me racontant que toi, ta contribution c’est de réfléchir et de philosopher tout seul dans ton  » quartier  » ou tu n’as pas été fichu d’installer un compost ! t’as l’air débrouillard en plus !
    donc, toi aussi tu ne m’as jamais répondu : après Mac Do, tu fais quoi en ce moment à part passer ton temps sur le net ???
    c’est quoi la source de tes revenus, parcequ’il te faut bien manger, boire et te loger, non ?
    pour ça, même modestement, il faut travailler, désolé de te l’apprendre !
    maintenant si travailler c’est être Sarkozyste, alors évidemment, il y a un problème !!
    parceque comprends tu , et si tu réponds à ma question ci dessus :
    si tu ne travailles pas ( ce qui est ton choix, rien à dire ), que tu vis des  » facilités  » familiales ou bien encore des mesures sociales qui sont prisent en charge par le revenu du travail ( et non du capital ), et qu’en plus tu passes tout ton temps de libre à cogner à bras raccourci sur les travailleurs et le travail, admets que ce n’est tout simplement pas possible.
    je suis de gauche et syndicaliste , pour ta gouverne, ne mélange pas tout, merci.
    mais c’est vrai que j’ai une pensée puante, tu viens de l’écrire…

  16. MinouMinou

    « vivre aux crochets : pour moi c’est de ne pas pas participer au vivre ensemble. Participer à la vie de la Cité, en y amenant sa part, sa contribution. »

    Et pour toi contribuer, ça veut dire produire ? ça veut dire travailler pour une entreprise ?

    « donc, toi aussi tu ne m’as jamais répondu : après Mac Do, tu fais quoi en ce moment à part passer ton temps sur le net ??? »

    Pardon, Monsieur l’enquêteur, je devrais être esclave d’un patron, parce que c’est de la « contribution ». Je devrais amener ma part aux bénéfices des esclavagistes et je devrais être aliéné par le travail pour être un gentil contributeur. Excusez-moi, Monsieur l’enquêteur !

    « si tu ne travailles pas ( ce qui est ton choix, rien à dire ), que tu vis des » facilités » familiales ou bien encore des mesures sociales qui sont prisent en charge par le revenu du travail ( et non du capital ), et qu’en plus tu passes tout ton temps de libre à cogner à bras raccourci sur les travailleurs et le travail, admets que ce n’est tout simplement pas possible. »

    C’est possible. Ce n’est pas à toi de décider ce qui est possible ou pas. Tu préfères t’acharner sur quelques millions de personnes qui vivent « à vos crochets » avec souvent moins de 10 euros par jour (tu n’as pas toujours pas dit qui sont « vos ») plutôt que de t’en prendre à ceux qui, en un jour, gagnent autant que des millions de personnes. Ce sont eux qui « vivent à tes crochets », oui. Mais c’est plus facile de s’en prendre aux faibles, n’est-ce pas, quand on est soi-même faible, Rémy?

    « je suis de gauche et syndicaliste , pour ta gouverne, ne mélange pas tout, merci. »

    TOI, tu es de gauche ? Alors que tu essaies de me faire rentrer dans le crâne ta vérité : ARBEIT MACHT FREI ! Tu juges que le service rendu à la communauté est en priorité le travail, et tu te crois de gauche ? Tu es un sarkozyste de base, oui.

    Donc, résumons :

    Pour Rémy, être « utile » à la société, cela signifie produire.
    Mais Rémy me dira que je n’ai qu’à trouver quelque chose qui me plaît. Et bien je suis étudiant boursier, ok ? Et si je n’étais pas boursier, je n’aurais même plus droit au chômage. Et j’imagine que mon « devoir » aurait été alors de chercher du travail, CHEF ?
    C’est ça le devoir ? Quelle pensée puante, quelle pensée vichyste !
    Quels relents d’un peuple totalement asservi à la « valeur travail » ! Et après tu ne veux pas être taxé de collabo, de négationniste ? Mais je te le redis. C’est ce que tu es. Un collabo. Un collabo parce que tu es estimes, tu décides que c’est mon devoir, que c’est normal d’aller travailler dans les usines de Sarko. Et ne viens pas me dire que « ya pas que des boulots pourris », car je sais ce que c’est que le chômage, on est forcé de se vendre, on trouve rarement un travail digne, même en cherchant beaucoup (sans compter qu’on a le S.T.O. dans les pattes.

    Et tu te crois de gauche ! Mais qui es-tu pour juger les autres, pour décider des critères qui définissent le pourcentage de contribution à ton « vivre ensemble ». Encore un truc bien sarkozyste, ça.

    La vérité, c’est que pour les Rémy qui ont toujours le mot travail à la bouche, le travail est la valeur ultime de la vie. On vit pour travailler. Sinon on s’ennuie, n’est-ce pas Rémy ? Arbeit macht frei ! Travailler plus…pour travailler plus…etc.

  17. URB

    C’est vrai que c’est tellement moins « puant » de ne pas travailler, de profiter du « système » social, d’utiliser les technologie actuelle (ordinateur, électricité, commerce et route pour les commerce) et de les critiquer, insulter pour se dire « mieux que les autres ».

    Pourquoi tu touche 10€/jour ?
    Si tu veux mieux vivre avec ça, tu peux aller dans des régions moins cher et où tu pourrais être plus autonome rien qu’au niveau alimentation (petite culture)
    Si tu veux gagner plus que 10€/jour, ben malheureusement travaille (pour un patron ou pour toi, si si tu peux être patron aussi et là tu ne sera l’esclave de personne).

    En gros tu ne veux pas faire d’effort, tu veux que tout tombe tout cuit dans la bouche, un point c’est tout.
    Et au passage tu critique les autres parce que c’est à peut près la seule chose que tu sais faire.

  18. MinouMinou

    Tu es irrécurbérable, petit urb. Tu radotes. Tes critiques sont creuses et plates. J’y réponds encore, jusqu’à ce que je me lasse :

    ce n’est pas parce que j’ « utilise les technologies actuelles » que je n’ai pas le droit de les critiquer.

    Non seulement j’ai DÉJÀ DIT VINGT FOIS que je ne les utilise pas mais que je suis bien plutôt UTILISÉES PAR ELLES, et ça, je ne le choisis pas (par ex : boire l’eau du robinet plutôt que l’eau du Rhône, qui est plus empoisonnée) > je suis donc forcé d’utiliser la technique s’appelant robinetterie et canalisations, TU COMPRENDS ? FORCÉ. C’est le contraire de choix : forcé pas pareil que choix. TOI COMPRENDRE ?

    mais en plus, le fait d’utiliser quelque chose n’interdit pas de le critiquer. Qu’est-ce que ton esprit est PLAT !

    Continue donc d’ignorer les explications qu’on te donne, tu continues de te ridiculiser.

  19. Gildas

    Il est plus utile de chercher à comprendre la complexité du réel que de juger.

  20. MinouMinou

    C’est pas possible d’être aussi con ! Mais virez-le bordel ! Ce n’est qu’un minable provocateur. Hélas il a du pouvoir parce que ses « arguments » permettent à tous les autres URB de ne pas se remettre en cause.

  21. MinouMinou

    Que signifie « utiliser » une technique ?

    Selon le Petit Robert édité en 1970, à l’époque, « utiliser » signifiait encore pratiquer, user, employer, se servir de.

    Mais il y a deux façons d’utiliser quelque chose : il y a l’utilisation libre, et l’utilisation contrainte. Exemples :

    1) J’utilise les canalisations et la robinetterie conçues et installées par les urbanistes et les esclaves ouvriers, dans le but de boire, parce que j’ai soif, parce que l’eau est essentielle à la vie.
    De quelle façon je les utilise ? Suis-je libre ? Pourquoi n’irais-je pas plutôt boire l’eau du caniveau ou l’eau des fleuves ? Parce que cette eau est polluée. PAR CONSÉQUENT, je ne suis pas libre d’utiliser la technique qui s’appelle robinetterie et canalisations.

    2) Un URB travaille, économise, investit pour s’acheter une voiture et une assurance à des fins d’utilité et / ou de loisirs. À moins d’habiter loin de tout commerce et de son lieu de travail, l’URB choisit librement d’utiliser sa (ou ses) voiture(s).

    Or, les gens qui habitent loin de tout commerce et de leur lieu de travail sont minoritaires.

    Par conséquent, pourquoi y a-t-il des bagnoles partout ? Parce que les URBS sont nombreux et égoïstes. Ils savent que c’est immoral mais ils s’en foutent.

  22. Rémy

    ah zut, être obligé d’ouvrir un robinet, quelle vie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    donc : j’ai une pensée vychiste, je suis collabo, tu parle aisément de négationisme, tu cites ARBEIT MACHT FREI , le S.T.O, tu as aussi comparé le citoyen lambda aux barbares nazis :
    j’en conclu que tu as un problème avec la seconde guerre mondiale !!!
    quant à ta sortie sur le  » ce n’est pas à moi de décider ce qui est possible « , tu es gentil, mais tu te prends pour je ne sais quel ETRE
    SUPERIEUR ??
    parceque bien sur , toi tu peux !
    et non, ma seule valeur n’est pas le travail, loin de là !!!!!!
    mais tu es aveugle, rien ne sert de dialoguer avec toi, je vais te faire plaisir : tu es le meilleur, tu es notre GUIDE.
    juste une question : après le passage étudiant, tu vas faire quoi ??

  23. Rémy

    on est carrément hors sujet là !
    revenons sur les métropoles.
    c’est interressant aussi !!

  24. MinouMinou

    « ah zut, être obligé d’ouvrir un robinet, quelle vie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

    Tu le fais exprès ? Tu n’arrives pas à avoir une pensée sur le fond, plutôt que sur la surface ? Il faut te faire un dessin ou quoi ? Ce que je déplore quand je prend l’exemple du robinet comme technique, c’est que des choses aussi essentielles que l’eau et l’air soient devenues des marchandises parmi d’autres.

    Où est la poésie des fleuves, de la mer, des sources, des fontaines, si l’on ne peut boire et toucher l’eau que par le moyen d’un robinet ? Tu es insensible à la poésie ? Tu ne connais que le vroum-vroum de ta moto ?

    « après le passage étudiant, tu vas faire quoi ?? »

    En quoi ça te regarde ? C’est pour savoir si je serai encore « aux crochets des rémy et des urb ? J’imagine que je serai probablement prof ou/et saboteur / voleur. Par comparaison, tu te sens moral, ça va ?

    Tu dis que j’ai « aussi comparé le citoyen lambda aux barbares nazis ».
    Non seulement c’est hors-contexte, mais je n’ai pas comparé le « citoyen lambda » aux barbares nazis. Tu mens. J’ai dit que la barbarie nazie a été rendue possible par une certaine attitude, ou plutôt par une certaine non-attitude, une certaine passivité s’apparentant à de la collaboration ou à un acquiescement du même type que ceux qui ont lieu aujourd’hui. Voilà. De nombreux Allemands après-guerre ont dit qu’il était impensable de ne pas obéir. L’habitude d’obéir, sûrement…

    Et après, on se rend compte : « oh, tiens, javé pô vu », « ah, jsavé pô, désolé et pis c pas moi qui l’a fé »

  25. remy

    et bien si tu es prof ou autre, tu vas avoir du mal !
    tu vas avoir un Proviseur, des Inspecteurs, un Programme Officiel à tenir : ça va être dur de rentrer dans le moule, non ??
    tu vas choisir quoi : collabo, servile, esclave, consommateur de tout un tas de trucs nécessaires aux profs ??
    jamais tu ne pourras rentrer en adéquation avec ce je lis de toi depuis ces trois dernières semaines.
    bon courage

  26. MinouMinou

    « jamais tu ne pourras rentrer en adéquation avec ce je lis de toi depuis ces trois dernières semaines. »

    C’est exact. Il me faudra lécher des culs, mais par obligation : dans le but de saboter et d’éveiller les consciences ; pas par peur, pas par lâcheté, pas par paresse.
    Pas comme d’autres.

  27. MinouMinou

    Crois-tu que proviseurs, inspecteurs et programme officiel suffisent à décourager la poignée d’authentiques éducateurs pourvus d’un sens moral et se sentant investis de certains devoirs envers la jeunesse et le monde ?

    Par cette remarque, petit, tu prouves encore une fois que tu es de ceux qui se découragent bien vite.

Les commentaires sont clos.