La caravane à vélo des indignés du Nucléaire

Einstein, le vélo et le nucléaire

Un petit groupe de gens déterminés peut-il changer le cours des choses et cette folie Nucléaire qui un jour, nous conduira à la même catastrophe qui frappa nos amis japonais? Les caravaniers ne se posent pas la question et ils savent avoir raison. Le vent de l’histoire souffle en leur faveur. Qu’importe s’ils sont une infime minorité, ils sont les seuls à porter la vérité et la sagesse, cela suffit à leur donner la force de subir les moqueries de tous les autres, confits dans un confort factice, installés dans une logique mortifère, méprisant les générations futures au nom d’un désir égoïste de bien-être.

Ils vont prendre la route le dimanche 5 août de Plogoff, lieu symbolique pour l’espoir anti-nucléaire afin de sillonner les sites dédiés au Dieu Atome jusqu’à Fessenheim, probable sanctuaire de notre déraison atomique. Il se peut qu’ils ne soient qu’une poignée, le nombre ne préjuge pas de la pertinence de l’action. D’étape en étape, ils font le pari de l’effet boule de neige pour que croisse cette caravane. Il espère aussi que la vérité sur Fukushima éclate enfin au grand jour médiatique !

Ils sont porteurs d’objectifs simples, à l’aune de leur modeste et durable moyen de locomotion. Ils s’adressent à la conscience collective, à la raison de ceux qui veulent enfin ouvrir les yeux sur notre fuite en avant vers l’accident certain. Ils ne sont pas Cassandre, car au fond de leur cœur, ils ont la conviction qu’il n’est pas trop tard et qu’il est encore possible de mettre un terme à ce suicide collectif.

Ils souhaitent tout d’abord réveiller le souvenir des résistances victorieuses contre cette force monstrueuse et sournoise de l’énergie nucléaire. C’est ainsi que Plogoff, Erdeven, Le Pellerin-Le Carnet, Bourg d’Iré et Wyhl, lieux symboles du recul de l’atome devant la force d’une population concernée et lucide seront sur leur trajet.

Ils vont réclamer ce débat évoqué, ce débat nécessaire, ce débat indispensable qui doit être mené dans notre pays. La promesse d’un candidat n’engage jamais le président élu, c’est pourquoi les oreilles de Monsieur Hollande doivent siffler tout au long de ce trajet de la mémoire des catastrophes de Mayak, Three Mile Island, Tchernobyl et Fukushima, et dans une mesure sans doute moindre de Winscale-Seaffield et Saint-Laurent-des-Eaux (1969 et 1980), pour que notre tour ne vienne pas dans cette sinistre liste.

Ils vont réclamer, du haut de leurs fiers coursiers métalliques, que l’on prenne grand soin de tous les personnels qui œuvrent à cette énergie si dangereuse. Intérimaires et salariés titulaires doivent être l’objet de tous nos dorlotements. Un jour ou l’autre, ils seront confrontés à la catastrophe inévitable et leur sacrifice alors sera la clef de notre survie momentanée.

Enfin, puisque l’étape ultime de cette traversée de la France d’Ouest en Est est Fessenheim, la caravane demandera la fermeture prochaine et sans nouveaux reports de cette trop vieille centrale à bout de souffle et en grand danger. La sagesse imposerait ce que l’appétit financier ne peut accepter. Quelle logique l’emportera sur l’autre ? Celle de la vie ou bien celle de l’argent ?

Pour participer à ce mouvement pacifique et vital, il suffit de vous joindre aux cyclistes de la vie, les caravaniers des indignés du Nucléaire. Une étape, un accueil sur la route, un simple signe de la main seront autant de gestes symboliques qui diront à nos élus que le mensonge d’état ne peut continuer plus longtemps. L’énergie nucléaire n’est pas une énergie comme les autres, elle est porteuse de risques disproportionnés et elle enferme la France dans une logique industrielle et énergétique qui n’est plus celle de tous nos voisins.

Vous trouverez ici les différentes étapes de cette caravane qui se déroulera dans la bonne humeur. Des animations, des débats, des artistes animeront les étapes auxquelles vous êtes tous invités à participer. Le Nucléaire n’est pas l’affaire de techniciens aux ordres du pouvoir de l’argent et du mensonge. Puisque vos vies sont menacées, votre avis doit être écouté.

Caravanement vôtre.

Caravane à vélo de Plogoff à Fessenheim
des indignés de plus en plus inquiets du nucléaire

DIMANCHE 5 AOUT : départ de Plogoff après un pique-nique festif sur le site de Feunteun Aod, sur lequel grâce à un combat acharné mené de 1978 à 1981 n’erre plus désormais que le souvenir fantomatique d’une centrale nucléaire. Arrivée à la ferme de Gorré à Plouhinec.

lundi 6 aout : arrivée à Sainte Anne La Palud

mardi 7 aout : arrivée à la maison du cidre d’Argol, après commémoration au Fret à 17 h des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 aout 1945

mercredi 8 aout : arrivée à la centrale de Brennilis

jeudi 9 aout : arrivée à Carhaix

vendredi 10 aout : arrivée à Meslan et visite des sites des anciennes mines d’extraction d’uranium

samedi 11 aout : arrivée à ERDEVEN, lieu d’une opposition victorieuse à l’implantation d’une centrale nucléaire en 1975

DIMANCHE 12 AOUT : arrivée à Muzillac

lundi 13 aout : arrivée à Guérande, après passage sur le site des anciennes mines d’extraction d’uranium

mardi 14 aout : arrivée au CARNET, lieu d’une opposition victorieuse à l’implantation d’une centrale nucléaire (1982-1997)

mercredi 15 aout : arrivée au PELLERIN, lieu d’une opposition victorieuse à l’implantation d’une centrale nucléaire (1976-1981)

jeudi 16 aout : arrivée à Mauves-sur-Loire

vendredi 17 aout : arrivée à Ingrandes

samedi 18 aout : arrivée à Champteussé-sur-Baconne,installation de stockage de déchets dangereux (de Saint-Laurent-des-Eaux, de Chinon)

DIMANCHE 19 AOUT : arrivée à La Daguenière

lundi 20 aout : arrivée à la centrale d’AVOINE

mardi 21 aout : arrivée à Tours

mercredi 22 aout : arrivée à Chaumont-sur-Loire

jeudi 23 aout : arrivée à la centrale de SAINT LAURENT DES EAUX

vendredi 24 aout : arrivée à Orléans

samedi 25 aout : arrivée à la centrale de DAMPIERRE EN BURLY

DIMANCHE 26 AOUT : arrivée à la centrale de BELLEVILLE

lundi 27 aout : arrivée à Entrains-sur-Nohain

mardi 28 aout : arrivée à Vézelay

mercredi 29 aout : arrivée à Semur-en-Auxois

jeudi 30 aout : arrivée à Darcey

vendredi 31 aout : arrivée à Moloy (Valduc,
 CEA : centre nucléaire pour la production d’armements)

samedi 1er septembre : arrivée à Dijon

DIMANCHE 2 SEPTEMBRE : arrivée à Pesmes, après passage à Pontailler-sur-Saône (déchets, stockage. Installation de stockage de déchets dangereux ayant reçu des boues de décantation de très faible activité provenant du Centre d’Etudes de VALDUC)

lundi 3 septembre : arrivée à Besançon

mardi 4 septembre : arrivée à Baume-les-Dames

mercredi 5 septembre : arrivée à L’Isles-sur-le Doubs

jeudi 6 septembre : arrivée à Montbéliard

vendredi 7 septembre : arrivée à Mulhouse

SAMEDI 8 SEPTEMBRE : arrivée à la centrale de FESSENHEIM

et DIMANCHE 9 SEPTEMBRE :

festivités puis ballade à WYHL en Allemagne. En 1975, occupation du chantier de la centrale nucléaire par 25 000 militants pendant 8 mois : de Kaisergaust (Suisse) à Gerstheim (Bas-Rhin), 12 projets de réacteurs sur le Rhin sont abandonnés.

Source: http://cestnabum.blogs.nouvelobs.com/

Décroissance

A propos de Décroissance

Actualité de la décroissance

4 commentaires sur “La caravane à vélo des indignés du Nucléaire

  1. Yann

    Bonjour,
    Pourquoi ne suivons-nous pas l’exemple de l’Allemagne sur le nucléaire. Dans une dizaine d’années, ils produiront toute leur électricité nécessaire en solaire.

  2. dap

    Bonjour
    Y a t-il un trajet plus précis ?
    Étant natif d’à coté de Bourg d’Iré et ayant participé aux manifs à l’époque, je suis intéressé pour faire une étape dans le coin…

    Qui contacter ?

  3. Fred

    La Caravane des Indignés du Nucléaire est une tromperie !

    Une caravane à vélo auto-proclamée « les indignés du nucléaire » par les quelques organisateurs va rouler de Plogoff à Fessenheim. Cela ressemble à une initiative citoyenne mais quand on examine ce que réclament ces quelques inconnus, leurs mots d’ordre, on se rend compte qu’ils servent la soupe aux technocrates socialistes au gouvernement : organiser un débat sur l’énergie et faire croire qu’on est en démocratie avec le nucléaire !

    {{{Les mots d’ordre de la caravane à vélo}}}

    Des gens s’apprêtent à rouler à vélo sous les mots d’ordre suivant [1]:
    -# réveiller le souvenir des résistances victorieuses à la déraison nucléaire,
    -# exiger une date pour le débat sur l’énergie promis par le candidat Hollande,
    -# réclamer un dorlotement exceptionnel des salariés des centrales nucléaires,
    -# et fixer la date de fermeture de la centrale de Fessenheim.

    L’Autorité de Sûreté Nucléaire et le pouvoir en place disent « merci » : les organisateurs de la caravane les aident dans leur objectif de gérer le nucléaire le mieux possible. Les Japonais de la révolution des Hortensias sont-ils en train de demander une meilleure gestion du nucléaire ? Non. Pourtant les randonneurs à vélo en France, oui !

    Les représentants associatifs et politiques antinucléaires au printemps 2012 ont aidé le « camarade » Hollande à prendre le contrôle du feu nucléaire, ils ratissent large et trompent leurs adhérents ensuite[2]. Il est naturel que les partisans de la croissance verte demandent un nouveau « Grenelle » à leur maître, cette fois-ci sur l’énergie spécifiquement. Tous ces co-gestionnaires – Greenpeace, RAC, Agir pour l’Environnement, WWF, Fondation Nicolas Hulot, Yann Arthus-Bertrand et peut-être les Amis de la Terre et SDN –, nous préparent une nouvelle grande tromperie avec moult contraintes administratives nouvelles sur la base émotionnelle de bons sentiments « écologiques » comme « sauver la planète ».

    « Les gouvernements les plus honnêtes et ceux qui ont les meilleures intentions sont les plus dangereux.
    … Quand on est au pouvoir… parce qu’on croit que le pouvoir est le moyen nécessaire pour atteindre les fins qu’on se propose, on trouve tout naturellement et logiquement que ce qui est nécessaire, urgent et primordial, c’est de rester au pouvoir, – et pour rester au pouvoir, on accorde des privilèges pour se créer une cour d’intéressés qui vous soutienne, on constitue une force armée que vous défend et on traite d’ennemis tous ceux qui ne se plient pas à votre volonté. »

    « Ecrits choisis » E. Malatesta

    Nous voulons que les choses soient claires. Nous disons : « arrêt immédiat du nucléaire » et cela signifie que nous ne sommes pas comme ces co-gestionnaires qui n’ont que des bons sentiments à la bouche, qui se trompent et qui trompent leurs adhérents. Nous voulons nous associer avec tous ceux qui veulent d’abord arrêter les réacteurs nucléaires. C’est ce que veulent désormais les Japonais[3]. Soyons vigilants et informons-les sur les dangers de la création d’un «parti vert» à l’image de ceux qui assurent la cogestion du nucléaire en Europe.

    Faisons face à nos adversaires – l’état notamment qui ne veut pas arrêter les réacteurs – plutôt que de les aider à gérer leurs installations et leurs pollutions.
    Contact : stop-nucleaire@yahoo.fr .

    STOP NUCLEAIRE STOP CO-GESTIONNAIRES

    [1] http://groupes.sortirdunucleaire.org/Caravane-a-velo-pour-sortir-du?date=2012-08
    _ [2] Les co-gestionnaires du nucléaire (sur http://www.coordination-stopnucleaire.org)
    _ [3] 7,5 millions de personnes ont signé pour la sortie du nucléaire (Le Monde 26 juillet 2012)

  4. DEMEZ Robin

    Le temps de l’économie Cendrillon est bel et bien arrivé. Le combat juste et écologiste s’annonce rude vu l’énormité monstrueuse des intérêts des apprentis sorciers des ogms, des nanotechnologies, et de l’industrie du mortifère nucléaire. Les risques écologique sont réellement énormes et seules des révoltes raisonnées, féministes et écologistes vont mettre un terme une bonne fois pour toute à notre Choix du Feu et à son délire industriel lié directement. Il me semble que le nombre de résistants et de résistantes écologiques est assez élevé (greenpeace, wwf, associations écologistes) pour construire un avenir plus grec,vitaliste, féministe, éthique, érotique solaire. Saint-François d’Assises et son Cantique des Cantiques a réellement de beaux jours devant lui. Nous allons de voir quitter l’Occident et tout ce qui lui est assorti(René Descartes, Emmanuel Kant,…). Le retour à un érotisme assumé, solaire et féministe vont faire naître des androgynes qui surprendront grandement les Occidentaux vivant encore dans la Peur et la Culpabilité,nos deux grandes réalités en Occident. Cela va être oriental, sinon rien…

Les commentaires sont clos.